CFE 2009 Moulins Bleus corrigé indicatif - CRCF

Titre du cours: Gérer les approvisionnements et les stocks .... 6.5 Le coût total de l 'acquisition et de la gestion des stock (Ct) ... Pour cela, la loi de Patero[2], ou Classification ABC, constitue un des premiers outils que l'acheteur aura à utiliser ... en sa possession des données sur le mouvement des produits, auxquelles on  ...


un extrait du document

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE – SESSION 2014

SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES
DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION
SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE
ÉLÉMENTS INDICATIFS DE CORRIGÉ

Ce dossier comporte des éléments de corrigé à l’attention des correcteurs. Plusieurs questions appellent des réponses rédigées de la part des candidats. Seules les idées clés sont proposées, de manière schématique, pour permettre une approche ouverte des réponses des candidats.
Barème global sur 120 points
Nota : il est rappelé que le nombre de points annoncés dans le sujet constitue un engagement incontournable vis-à-vis des candidats. Le barème fourni respecte cette contrainte et doit s'appliquer à tous, sauf indications complémentaires données, lors des corrections, sur décision nationale.
PREMIÈRE PARTIE (90 points)
DOSSIER 1 - CONSTRUCTION ET TRADUCTION DE L’IMAGE FINANCIÈRE
A – Le processus de gestion d’une commande client
Après avoir précisé la notion d’e-communication, présenter deux de ses atouts pour l’entreprise.
L’e-communication est une communication électronique, une communication à l'aide d'un ordinateur.
L’e-communication est un atout pour la communication des entreprises car elle permet :
de gérer son image virtuelle : être référencée, avoir une présence active, laisser des traces visibles, communiquer sur ses compétences, les valoriser avoir une meilleure connaissance de ses clients potentiels.
d’accroître la notoriété de l’entreprise mais elle nécessite la mise en place d’une stratégie en amont et d’une mise à jour régulière.
d’avoir une meilleure connaissance de ses clients ;
d’avoir une plus grande réactivité à la demande.
Citer les outils d’e-communication utilisés par Chalets BERGER.
Outils : Site Web de l’entreprise et réseau social Facebook.
Préciser, en les qualifiant, les acteurs internes et externes du processus décrit.
Acteur externe : M. Dubosc - le client
Trois acteurs internes : Assistante administrative : Mme Lebrun, un Technico-commercial et un architecte du Bureau d’étude.
Quel est le rôle de Mme Lebrun ? En l’état actuel du processus, Mme Lebrun détient-elle les informations nécessaires à sa prise de décision ?
Mme Lebrun est chargée du traitement des demandes d’informations réalisées par l’intermédiaire du site Web de l’entreprise.
Le formulaire de demande d’informations ne contient pas suffisamment de précisions quant à la demande du client. Certaines informations nécessaires à la réalisation du projet sont manquantes : superficie, budget, nombre de pièces ...
À partir de quel moment M. Dubosc passe-t-il du statut de client potentiel à celui de client de la société ?
M. Dubosc devient un client de la société à partir du moment où il accepte la proposition d’avant projet réalisée par cette dernière. Cette acceptation est matérialisée par la signature d’un contrat et le versement d’un acompte.



B – Le suivi administratif et comptable d’une commande client
À partir des annexes 3 et 4, préciser les montants réglés à chaque étape de la facturation. À quoi correspondent ces différentes étapes ?
- Situation n° 1 : 5 % à la signature du contrat  (0.05 * 117 714,00) soit 5 885,70 ¬ - Situation n° 2 : 30 % à la mise en fabrication  (0.30* 117 714,00) soit 35 314,20 ¬ - Situation n° 3 : 30 % à la fin de fabrication (0.30* 117 714,00) soit 35 314,20 ¬ - Situation n° 4 : 30 % à la livraison  (0.30* 117 714,00) soit 35 314,20 ¬ - Situation n° 5 :
5 % à la mise à disposition du monteur
(0.05 * 117 714,00) soit 5 885,70 ¬
SOIT UN TOTAL DE : 117 714,00 ¬
Selon contrat annexe 3La facturation s effectue à chaque étape des travaux effectués. Il y a donc, pour un seul client, plusieurs factures : facture en fonction de l’avancement des travaux (ici pour M. Dubosc situation 5) : c’est la particularité des constructeurs de maisons et/ou dans le secteur du bâtiment.

À partir de l’annexe 5, décrire l’enchaînement du traitement comptable. Quel est l’utilité d’un compte d’une part et d’un journal d’autre part?
La facture n°284/13 est saisie sur ce logiciel comptable dans un journal. À partir de cet enregistrement, les comptes sont mis à jour dans le grand livre qui permet de réaliser la balance et les documents de synthèse.
Un journal permet l’enregistrement chronologique des opérations de l’entreprise alors que le compte répertorie l’ensemble des mouvements par nature d’opérations.

Quels avantages présente le traitement informatisé des enregistrements comptables ?
Le traitement informatisé donc automatisé permet un gain de temps, de limiter les erreurs puisque la cohérence de la saisie, le principe de la partie double, est vérifiée par le logiciel à chaque étape. Une meilleure productivité des tâches comptables.

Quel document a permis l’enregistrement de cette écriture comptable ? Pourquoi ?
La facture de vente 284/13 a permis l’enregistrement de cette écriture comptable car elle constitue la pièce justificative, le document de preuve à l’origine du flux.

Avec le système informatique utilisé par l’entreprise, l’écriture de vente est-elle automatisée ? Justifier votre réponse.
Non, car la société établit ses factures à l’aide d’un tableur (cf. présentation). Pour pouvoir automatiser cette écriture il faudrait que la société utilise un logiciel commercial avec interface avec le logiciel comptable ou un PGI.

Mettre à jour le compte client Dubosc à l’aide de l’annexe A (à rendre avec la copie) au 5 septembre 2013 à partir de l’annexe 4.
Procéder au lettrage de ce compte sur l’annexe A (à rendre avec la copie). Donner la signification du solde du compte 411028.
10/01/2013 BQARèglement Chèque n°916145  2 500,00 - 2 500,00 08/04/2013206VEAFacture n°206/13 Situation 15 885,70  3 385,70 10/04/2013 BQAVirement n° 124589  3 385,70  - 10/05/2013217VEBFacture n°217/13 Situation 235 314,20  35 314,20 15/05/2013BQBVirement n° 124597  35 314,20  - 18/06/2013230VECFacture n°230/13 Situation 335 314,20  35 314,20 05/07/2013 BQCVirement n° 125031  35 314,20  - 20/07/2013248VEDFacture n°248/13 Situation 435 314,20  35 314,20 02/08/2013BQDRèglement Chèque n° 916210  35 314,20  -05/09/2013284VEFacture n°284/13 Situation 55 885,70         Total411028DUBOSC  117 714,00111 828,305 885,70Le solde correspond à un solde débiteur ce qui signifie une somme due par le client Dubosc à l’entreprise. L’entreprise détient une créance de 5 885,70 ¬ qui correspond à la dernière facture.



C  L organisation comptable et l enregistrement D opÉrations

Préciser l activité de l entreprise en justifiant votre réponse.
L entreprise exerce une activité de nature industrielle. C est à dire que l entreprise « Chalets BERGER » conçoit et fabrique des chalets en madriers bois ou ossature bois, à partir de matières premières, pour les vendre. On détecte la nature de l’activité grâce à l’extrait du plan comptable (annexe 6).
En effet l’entreprise utilise les comptes 601qui indiquent qu’elle effectue des achats de matières premières.
Les achats de matières premières sont enregistrés dans des comptes dont le numéro comporte la racine 601 et sont ventilés par catégorie de matières premières. Illustration :
601100 Achat de bois, le bois constituant la matière première de base,
601200 Achat de matériaux isolants …etc.
Les ventes sont enregistrées dans un compte 701 : vente de produits finis, qui sont des chalets qu’elle conçoit et fabrique. « Chalets BERGER » réalise un produit plus élaboré, à partir de matières premières, pour les commercialiser : il s’agit bien d’une activité industrielle.

Le dirigeant de l’entreprise pourra-t-il connaitre la répartition de son chiffre d’affaires entre ses différents types de constructions : par exemple, chalet en bois en kit ou chalet en bois monté ? Justifier votre réponse. Si non, proposer une solution adaptée pour répondre à son besoin.
Concernant les ventes, le plan comptable de l’entreprise n’a prévu qu’un seul compte : 701000 Ventes de chalets en bois. Quelque soit la vente réalisée, chalet en bois en kit ou monté, elle est enregistrée dans ce même compte. Donc le dirigeant ne peut, en aucun cas, connaître la répartition de ses ventes selon le type de construction réalisées et donc l’évolution de ses diverses activités vente de chalet en bois en kit ou montés.
Proposition de solutions pour subdiviser les comptes de vente (701) :
701100Vente de Chalets en Bois Madrier en Kit701110Vente de Chalets en Bois Madrier Montés

Enregistrer au journal approprié de l’entreprise « Chalets BERGER », les documents mis à votre disposition en annexe 7.
Enregistrement des 2 factures au journal de l’entreprise « Chalets BERGER » :
Journal des AC
15/09/2013DC601100Achats de bois5 453,08624100Transport sur achat180,00445660État, TVA déductible sur ABS1 104,08401xxxFournisseur MB bois6 737,16facture d’achat n°40243/2013








Journal des OD
 21/09/2013DC215400Matériel industriel4250,00 445620État, TVA déductible sur immobilisations833,00 404xxx Fournisseurs d'immobilisations 5083,00 facture n°2013.02.031  








DOSSIER 2 – ANALYSE DE LA PROFITABILITÉ

Analyser le sens de la variation de stocks de matières premières et autres approvisionnements au 31 décembre 2013. Quel en est l’impact sur le résultat comptable ?
Le compte de variation de stock de MP et approvisionnements est un compte de charges ; le montant inscrit dans le compte de résultat est, dans ce cas, négatif donc le compte 603 présente un solde créditeur.
Le niveau du stock en fin d’exercice (SF) est supérieur au niveau du stock en début d’exercice (SI) donc le solde est créditeur (SF>SI). L’entreprise a stocké, elle a plus acheté de matières premières qu’elle n’en a consommées.
Ici le compte de variation de stock va diminuer les achats de matières premières donc les charges et accroitre le résultat.

Reconstituer l’écriture concernant les stocks enregistrés au 31 décembre 2013 dans le journal approprié.
31/12/NDC603000Variation des stocks de MP132 816,00311 ou 3.... Stock de MP et appro132 816,00annulation du stock initiald°311 ou 3...Stock de MP et appro140 438,00603Variation de stock de MP140438,00constatation du stock finalJournal des OD








Apprécier en une dizaine de lignes la profitabilité de l’entreprise dans le temps. Le dirigeant a-t-il raison de s’inquiéter ?
Au regard du compte de résultat, on constate que l’activité s’est fortement ralentie : le CA de 2013 a baissé de 42 % et le résultat de l exercice qui était positif en 2012, 252 988 ¬ est devenu négatif, - 20 088 ¬ .
Tous les indicateurs de profitabilité se sont largement détériorés la valeur ajoutée (baisse de 48 %), l EBE devient IBE, de 378 794 ¬ en 2012, elle devient négative en 2013 -14 318,00 ¬ et la CAF devient inexistante. Le taux de profitabilité a chuté pour devenir négatif.
La valeur ajoutée s est dégradée car la consommation en provenance des tiers s est rétractée moins fortement que le chiffre d affaires (causes possibles augmentation des MP ou de la sous-traitance des artisans comme plomberie, chauffage).
Pour l’IBE la dégradation est encore plus inquiétante si le CA a baissé de 42 %, les charges de personnel ne se sont rétractées que de 17,4 %. Même si l’activité a baissé, on n’a pas licencié le personnel qui fait toujours partie de l’entreprise et continue à percevoir un salaire, ceci préserve la conservation des compétences. Même constat pour les impôts et taxes qui ont baissé moins que le CA.
La situation semble donc très préoccupante : pour la survie de l’entreprise il s’agit de relancer impérativement l’activité donc le CA, dans ses 2 natures d’activité, « Chalet en Kit » et « Chalets montés «  ou se diversifier. .



DOSSIER 3 - RENTABILITÉ D’UN NOUVEAU CHANTIER

À partir de l’annexe 10 et de vos connaissances,
Calculer le montant de la main d’œuvre directe (MOD) et justifier cette appellation.
139,5 heures x 27,25 ¬ = 3 801,38 ¬
Il s agit du salaire des ouvriers qui peut être affecté directement au coût de production du chantier.

L unité d Suvre de l atelier Fabrication est le nombre d heures ouvrier, justifier ce choix.
L UO choisie doit permettre de mesurer au mieux, l’activité du centre de fabrication. Or, dans ce centre, l’essentiel de l’activité consiste en des heures de travail des ouvriers. Le choix de l’UO est donc cohérent.

Justifier le montant des charges indirectes.
Charges indirectesatelier fabrication139,5294 045,50frais bureau d'étude1 940,00frais de distribution57 970,080,031 739,10Total charges indirectes7 724,60






Déterminer le résultat dégagé pour ce chantier.
Résultat = PV – Coût de revient soit 65 000 – 65 694,48 = -  694,48

Sur les conseils de l’expert comptable, il serait raisonnable, afin d’améliorer la situation de l’entreprise, de réaliser une marge bénéficiaire de 15 % sur ce type de produit. Calculer le prix de vente qui aurait permis d’atteindre cet objectif.
Marge : 15% du PV
Marge = PV – coût de revient = PV – 65 694,68
15% PV = PV - 65 694,68
Soit -0,85 PV = - 65 694,68
Soit PV = 77 287,86 ¬



DEUXIÈME PARTIE (30 points)
«  Dans quelle mesure la mise en place d une comptabilité de gestion pour le calcul d un coût par chantier, par secteur, par commande,& dans une PME industrielle est un atout pour améliorer la performance ? »

La mise en place d’une comptabilité de gestion a pour objectif principal :
Le calcul de coûts afin de déterminer un prix de vente pour dégager un résultat positif.
Performance financière.
Illustration : coût de revient d’un chalet.

- Elle permet de prendre le temps d’analyser le processus de production de l’entreprise :
Matérialiser les dysfonctionnements éventuels et rationalisation du processus.
Performance organisationnelle.
Illustration : Possibilité de réorganisation de l’entreprise.
Performance environnemen%)*+LM]^y„‹Œ«¬Ã × à ä ç è  óâÑóÁ±¡‘¡±‘¡‘±‰tói^PóCóhŽ:h;a’OJQJ^JhŽ:h® ß>*OJQJ^JhŽ:h® ßCJaJhŽ:hÅåCJaJ(hŽ:h® ßCJOJQJ^JaJnH tH hŽ:h® ß6hŽ:hÅå5CJOJQJ^JhŽ:hQP~5CJOJQJ^JhŽ:h® ß5CJOJQJ^JhŽ:h® ß5CJOJQJ^J!hŽ:h™,BB*OJQJ^Jphÿ!hŽ:h® ßB*OJQJ^JphÿhŽ:h® ßOJQJ^J*+MlŒ«¬à à  ûîççØÓɜ’‡|
$dða$gd?#Œ
$dða$gd¿ß $¤xa$gd¿ß,$dð$d%d&d'dNÆÿOÆÿPÆÿQÆÿa$gd¿ß dð¤gd?#Œ$a$$dð¤ð¤a$gd?#Œ$¤a$ $dð¤xa$gd?#Œ¤x    * + , ] ^ _ b   ‘ ¤ ð ñ íÞí̺̫̖lWlG9+h¿ßhÑu5OJQJ^Jh¿ßhÊi5OJQJ^Jh¿ßhÊi5OJQJ^JsH)höüh¸J·5;>*CJOJQJ^JaJ)höüh@,5;>*CJOJQJ^JaJ)höüh;a’5;>*CJOJQJ^JaJ)höüh€+-5;>*CJOJQJ^JaJhHUü5CJOJQJ^JaJ#hŽ:hfâpìØÉض£{Z!$
Æcdð¤P¤-D1$7$8$H$MÆ
ÿÿÿÿa$gd?#Œ'$
& F
Æ©c„„dð¤P¤-DMÆ
ÿÿÿÿ^„`„a$gd?#Œ$„dð¤x¤^„a$gd|ó$„dð¤P¤^„a$gd?#Œ#$dð¤P¤a$gd?#Œ&$
& F
Æc„„dð¤P¤-DMÆ
ÿÿÿÿ^„`„a$gd?#Œ…›ÕÖC€É'()*+,0jóæÙ˾±¤¾|eP;&)höüh¾Ý5;>*CJOJQJ^JaJ)höühsLx5;>*CJOJQJ^JaJ)höühlmÈ5;>*CJOJQJ^JaJ,höühHUüCJOJPJQJ^JaJnH tH &hHUüCJOJPJQJ^JaJnH tH &haj#CJOJPJQJ^JaJnH tH h¿ßhøOJQJ^Jh¿ßhë{/OJQJ^Jh¿ßhílOJQJ^Jh¿ßhl ó5OJQJ^Jh¿ßh¶25OJQJ^Jh¿ßh@JßOJQJ^Jh¿ßh|óOJQJ^JìÖC()*+jഓpppc $dð¤a$gd|ó#$
Æc„hdð¤-D1$7$8$H$MÆ
ÿÿÿÿ^„ha$gd|ó!$
Æcdð¤P¤-D1$7$8$H$MÆ
ÿÿÿÿa$gd?#Œ,$
& F
Æ©„|„„þdð¤x¤-D1$7$8$H$MÆ
ÿÿÿÿ^„|`„„þa$gd|ó$
Æcdð¤-D1$7$8$H$MÆ
ÿÿÿÿa$gd|ójóôàâÔÖ¬®æè^`Øhj[gh|ÕÖñãÒÁÒÁÒÁÒÁÒ³Ò³Ò Á~~m_mQh@4ÔB*OJQJ^JphhHUüB*OJQJ^Jph!h¿ßh}5’B*OJQJ^Jph!h¿ßhM|ƒB*OJQJ^Jph!h¿ßh@4ÔB*OJQJ^Jph$höüh@4Ô5B*OJQJ^Jphh}5’B*OJQJ^Jph!hŽ:h@4ÔB*OJQJ^Jph!höüh@4ÔB*OJQJ^Jphh¿ßh@4Ô5OJQJ^Jh¿ßh!825OJQJ^JjôfÞàâÒ»¨•2bkd$$If–”õÖFrÿîù(J)| PöbööÖ ÿÿÿÖ ÿÿÿÖ ÿÿÿÖ ÿÿÿ4Ö
aöÿytHUü$¤$7$8$H$Ifa$gd}5’dð¤$7$8$H$Ifgd}5’„Úýdð¤$7$8$H$If]„Úýgd}5’,$
& F!
Æc„`„äþdð¤x¤x-D1$7$8$H$MÆ
ÿÿÿÿ^„``„äþa$gd’#â^ÔÖ6¬®èՅèÕ5OkdÜ$$If–”Ö0rÿîÑ(|äöbööxÖÿÿÖÿÿÖÿÿÖÿÿ4Ö
aöÿytHUüOkdu$$If–”fÖ0rÿîÑ(|äöbööxÖÿÿÖÿÿÖÿÿÖÿÿ4Ö
aöÿytHUüdð¤$7$8$H$Ifgd}5’„Úýdð¤$7$8$H$If]„Úýgd}5’®näæè^`Ø:èÕÂ_èèOOÕ¤$7$8$H$Ifgd}5’bkdC$$If–”ðÖFrÿîÑ(@)|änöböö
Ö ÿÿÿÖ ÿÿÿÖ ÿÿÿÖ ÿÿÿ4Ö
aöÿytHUü$¤$7$8$H$Ifa$gd}5’dð¤$7$8$H$Ifgd}5’„Úýdð¤$7$8$H$If]„Úýgd}5’ :hjÖ×gAãŒ_>>!$
Æcdð¤P¤-D1$7$8$H$MÆ
ÿÿÿÿa$gd’#,$
& F!
Æc„`„äþdð¤x¤-D1$7$8$H$MÆ
ÿÿÿÿ^„``„äþa$gdöü$dð¤x¤7$8$H$a$gdöüOkd¸$$If–”ðÖ0rÿî@)|Söböö ÖÿÿÖÿÿÖÿÿÖÿÿ4Ö
aöÿytHUü¤$7$8$H$Ifgd}5’Ö×fgrz‹ŸÒÓôõ@AKâãä8{îàÒÁ°ŸÁŽÁ}ÁŽŸ}ŽÁpcYLÒ?h¿ßhñ],OJQJ^Jh¿ßhHUüOJQJ^JhM|ƒOJQJ^Jh¿ßh†'3OJQJ^Jh¿ßhàiãOJQJ^J!h¿ßh~*ôB*OJQJ^Jph!h¿ßhB1B*OJQJ^Jph!h¿ßh0'B*OJQJ^Jph!h¿ßh/0-B*OJQJ^Jph!h¿ßhÝ6úB*OJQJ^Jphh¿ßh@4Ô5OJQJ^Jh¿ßh!825OJQJ^J!h¿ßhHUüB*OJQJ^Jphãä856ˆ/0«• – Þ±ÞÞ±ÞބÞÞ,$
& F!
Æc„`„äþdð¤x¤-D1$7$8$H$MÆ
ÿÿÿÿ^„``„äþa$gd@4Ô,$
& F!
Æc„©„›þdð¤x¤-D1$7$8$H$MÆ
ÿÿÿÿ^„©`„›þa$gdöü!$
Æcdð¤P¤-D1$7$8$H$MÆ
ÿÿÿÿa$gd’#
{Š‘šÄÔÕ456Dgˆ./0«êíîüþóæóæÙæÙæÏ´¦´•‡v´eTFTehHUüB*OJQJ^Jph!h¿ßh}5’B*OJQJ^Jph!h¿ßhœ_oB*OJQJ^Jph!h¿ßhHUüB*OJQJ^JphhÛnÞB*OJQJ^Jph!h¿ßhÛnÞB*OJQJ^Jphh¿ßhÛnÞ5OJQJ^Jh¿ßh@4Ô5OJQJ^Jh¿ßhHUüOJQJ^Jhñ],OJQJ^Jh¿ßhWÃOJQJ^Jh¿ßhñ],OJQJ^Jh¿ßh!82OJQJ^Jþ ” • – œ !I!b!—!§!¨!©!í!î!"""A"B"R"S"T"˜"™"«"¬"îÝϾ°¥—¥—‚jR‚E‚jR‚E‚jR‚E‚jhŽ:h–COJQJ^J/hŽ:h–C56B*CJOJQJ^JaJph/hŽ:hÎY56B*CJOJQJ^JaJph)hŽ:h–CB*CJOJQJ^JaJphh¿ßhyiÆ5OJQJ^JhHUü5OJQJ^Jh¿ßh@4Ô5OJQJ^J!h¿ßhHUüB*OJQJ^Jphhœ_oB*OJQJ^Jph!h¿ßhœ_oB*OJQJ^Jph!h¿ßh§1nB*OJQJ^Jph– !—!¢!¤!§!©!Ä!Æ!Ø!í!Ò¥—†—†——††$dð¤$Ifa$gdWÃdð¤$IfgdWÃ,$
& F!
Æc„`„äþdð¤x¤-D1$7$8$H$MÆ
ÿÿÿÿ^„``„äþa$gdHUü,$
& F!
Æc„`„äþdð¤x¤-D1$7$8$H$MÆ
ÿÿÿÿ^„``„äþa$gdöü
í!î! òkd$$If–F”,Ö´$ÿmx «‘¥#ã(%ÿÿÿÿ%Éÿÿÿÿÿÿÿÿ%äÿÿÿÿÿÿÿÿ%ÿÿÿÿÿÿÿÿ%Vÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ%ÿÿÿÿ%`ÿÿÿÿÿÿÿÿ%tÿÿÿÿÿÿÿÿ
t ö.ööÖ ÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖ ÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖ ÿÿÿÿÿÿÿÿÖ ÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ4Ö4Ö
FaöjÿpÖPÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿyt‹Ïî!ù!ý!""!"*","A"ñàñàñààà$dð¤$Ifa$gdWÃdð¤$IfgdWÃA"B" òkdÞ$$If–F”,Ö´$ÿmx «‘¥#ã(%ÿÿÿÿ%Éÿÿÿÿÿÿÿÿ%äÿÿÿÿÿÿÿÿ%ÿÿÿÿÿÿÿÿ%Vÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ%ÿÿÿÿ%`ÿÿÿÿÿÿÿÿ%tÿÿÿÿÿÿÿÿ
t ö.ööÖ ÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖ ÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖ ÿÿÿÿÿÿÿÿÖ ÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ4Ö4Ö
FaöjÿpÖPÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿyt‹ÏB"M"O"R"T"g"i"{"˜"ñàñàññàà$dð¤$Ifa$gdWÃdð¤$IfgdWØ"™" òkd$$If–F”,Ö´$ÿmx «‘¥#ã(%ÿÿÿÿ%Éÿÿÿÿÿÿÿÿ%äÿÿÿÿÿÿÿÿ%ÿÿÿÿÿÿÿÿ%Vÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ%ÿÿÿÿ%`ÿÿÿÿÿÿÿÿ%tÿÿÿÿÿÿÿÿ
t ö.ööÖ ÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖ ÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖ ÿÿÿÿÿÿÿÿÖ ÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ4Ö4Ö
FaöjÿpÖPÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿyt‹Ï™"¤"¨"«"­"Ë"Õ"×"ë"ñàñàñààà$dð¤$Ifa$gdWÃdð¤$IfgdWì"­"ë"ì"û"ü"ý"@#A#S#T#U#“#”#¤#¥#¦#è#é#û#ü#ý#;$hUhUhU,hj)h¨|#CJOJPJQJ^JaJnH tH $hj)h¿ßOJPJQJ^JnH tH ,hj)h¿ßCJOJPJQJ^JaJnH tH &h¿ßCJOJPJQJ^JaJnH tH ,h¿ßhN%›CJOJPJQJ^JaJnH tH ,hŽ:h¨|#CJOJPJQJ^JaJnH tH &hUOìCJOJPJQJ^JaJnH tH )h¿ß5CJOJPJQJ^JaJnH tH )hbBK5CJOJPJQJ^JaJnH tH Ê0Ë0Ò0æ0=++%$„üÿ„m& #$/„Ifgdj)Âkd‡$$If–FÖ”,Ö\”ÿD4î¨ &°&ð&º&º
tà
6 ”üÿ”m”Ö0ÿÿÿÿÿÿö!6öÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿ”4Ö4Ö
laöpÖ(ÿÿÿÿÿÿÿÿytj)æ0î0ð0ñ0êê(Âkdn$$If–FÖ”,Ö\”ÿD4î¨ &°ÿÿÿÿ&ðÿÿÿÿ&ºÿÿÿÿ&ºÿÿÿÿ
tà
6 ”üÿ”m”Ö0ÿÿÿÿÿÿö!6öÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿ”4Ö4Ö
laöpÖ(ÿÿÿÿÿÿÿÿytj)%$$„üÿ„m& #$/„Ifa$gdj)ñ0ø0!1(1*1ííØØ%$$„üÿ„m& #$/„Ifa$gdj)%$„üÿ„m& #$/„Ifgdj)*1+121R1=++%$„üÿ„m& #$/„Ifgdj)Âkdc $$If–FÖ”,Ö\”ÿD4î¨ &°ÿÿÿÿÿÿÿÿ&ðÿÿÿÿÿÿÿÿ&ºÿÿÿÿÿÿÿÿ&ºÿÿÿÿÿÿÿÿ
tà
6 ”üÿ”m”Ö0ÿÿÿÿÿÿö!6öÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿ”4Ö4Ö
laöpÖ(ÿÿÿÿÿÿÿÿytj)R1T1\1]1êê(ÂkdX!$$If–FÖ”,Ö\”ÿD4î¨ &°ÿÿÿÿÿÿÿÿ&ðÿÿÿÿÿÿÿÿ&ºÿÿÿÿÿÿÿÿ&ºÿÿÿÿÿÿÿÿ
tà
6 ”üÿ”m”Ö0ÿÿÿÿÿÿö!6öÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿ”4Ö4Ö
laöpÖ(ÿÿÿÿÿÿÿÿytj)%$$„üÿ„m& #$/„Ifa$gdj)]1_1u1w1y1íííí%$„üÿ„m& #$/„Ifgdj)y1z1{1|1}1~11=88888%gdN%›ÂkdM"$$If–FÖ”,Ö\”ÿD4î¨ &°ÿÿÿÿ&ðÿÿÿÿ&ºÿÿÿÿ&ºÿÿÿÿ
tà
6 ”üÿ”m”Ö0ÿÿÿÿÿÿö!6öÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿ”4Ö4Ö
laöpÖ(ÿÿÿÿÿÿÿÿytj)1€11‚1ƒ1«1¬1P234úúúúǦyfU$
Æ@ dð¤a$gd ×$
Æ@ dð¤P¤a$gd’#,$
& F
Æc„e„›þdð¤x¤-D1$7$8$H$MÆ
ÿÿÿÿ^„e`„›þa$gdUOì!$
Æcdð¤x¤-D1$7$8$H$MÆ
ÿÿÿÿa$gd¨|#2$„0ýdð¤x$d%d&d'dNÆÿOÆÿPÆÿQÆÿ`„0ýa$gd¿ß%gdN%› ‚1ƒ11Ž11ª1«1¬1´1ì1í1
2222$2'2P2¤2¦2Ï23333 3÷34d4~44é×È×È×½¯¡½¡“½¯¡½¡†y†l†l†y†_†yUhˆ&ºOJQJ^Jh¿ßhÍXOJQJ^Jh¿ßh˜eÿOJQJ^Jh¿ßhR]OJQJ^Jh¿ßhˆ&ºOJQJ^Jh¿ßh ×5OJQJ^Jh¿ßhˆ&º5OJQJ^Jh¿ßhR]5OJQJ^Jh¨|#5OJQJ^Jh¨|#5CJOJQJ^JaJ#hUOìh•‹5CJOJQJ^JaJ,h¿ßh¨|#CJOJPJQJ^JaJnH tH 44€4é4ê4ò4ô4ö4ää·¢¢¢¢%$$„üÿ„˜&`#$/„Ifa$gdj),$
& F
Æc„e„›þdð¤P¤-D1$7$8$H$MÆ
ÿÿÿÿ^„e`„›þa$gd ×$dð¤-D1$7$8$H$MÆ
ÿÿÿÿa$gd ×4€4¨4¿4É4é4ê4ò4ö4÷4%5&555I5V5W5X5Y5v5w5óå×Ì崜…q…q…\…q´E…q,hj)h€ÊCJOJPJQJ^JaJnH tH )hj)h¾zùB*CJOJQJ^JaJph'hj)h¾zù5OJPJQJ^JnH tH ,hj)h¾zùCJOJPJQJ^JaJnH tH /hj)h¾zùCJOJPJQJ\^JaJnH tH /hj)h¾zù5CJOJPJQJ^JaJnH tH h¨|#5OJQJ^Jh¿ßh ×5OJQJ^Jh¿ßhˆ&º5OJQJ^Jh¿ßh¨|#OJQJ^Jö4÷4þ4=(%$$„üÿ„˜&`#$/„Ifa$gdj)ÂkdB#$$If–FÖ”«Ö\”ÿ"âlö"€&Ž€&À€&Š€&Š
tà
6`”üÿ”˜”Ö0ÿÿÿÿÿÿöb#6öÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿ”4Ö4Ö
laöpÖ(ÿÿÿÿÿÿÿÿytj)þ45$5%5íØÃ%$$„üÿ„˜&`#$/„Ifa$gdj)%$$„üÿ„˜&`#$/„Ifa$gdj)%$„üÿ„˜&`#$/„Ifgdj)%5&535=(%$$„üÿ„˜&`#$/„Ifa$gdj)Âkd/$$$If–FÖ”HÖ\”ÿ"âlö"€&Žÿÿÿÿ€&Àÿÿÿÿ€&Šÿÿÿÿ€&Šÿÿÿÿ
tà
6`”üÿ”˜”Ö0ÿÿÿÿÿÿöb#6öÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿ”4Ö4Ö
laöpÖ(ÿÿÿÿÿÿÿÿytj)35J5K5V5íØÃ%$$„üÿ„˜&`#$/„Ifa$gdj)%$$„üÿ„˜&`#$/„Ifa$gdj)%$„üÿ„˜&`#$/„Ifgdj)V5W5X5=(%$$„üÿ„˜&`#$/„Ifa$gdj)Âkd*%$$If–FÖ”“Ö\”ÿ"âlö"€&Žÿÿÿÿÿÿÿÿ€&Àÿÿÿÿÿÿÿÿ€&Šÿÿÿÿÿÿÿÿ€&Šÿÿÿÿÿÿÿÿ
tà
6`”üÿ”˜”Ö0ÿÿÿÿÿÿöb#6öÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿ”4Ö4Ö
laöpÖ(ÿÿÿÿÿÿÿÿytj)X5t5u5v5íØØ%$$„üÿ„˜&`#$/„Ifa$gdj)%$„üÿ„˜&`#$/„Ifgdj)v5w5x5{5|5=(((%$$„üÿ„˜&`#$/„Ifa$gdj)Âkd%&$$If–FÖ”PÖ\”ÿ"âlö"€&Žÿÿÿÿ€&Àÿÿÿÿ€&Šÿÿÿÿ€&Šÿÿÿÿ
tà
6`”üÿ”˜”Ö0ÿÿÿÿÿÿöb#6öÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿ”4Ö4Ö
laöpÖ(ÿÿÿÿÿÿÿÿytj)w5x5}5~5«5¬5Ô5Õ5Ö5×5ô5õ566 6 6‹6ª6«6®8À8N9çмммç¥Ð¼˜‹€rdWJW=Wh¿ßhYI&OJQJ^Jh¿ßh3 OJQJ^Jh¿ßh_1oOJQJ^Jh¿ßhˆ&º5OJQJ^Jh¿ßh¨|#5OJQJ^Jh¨|#5OJQJ^Jh¨|#h3 OJQJ^Jh¨|#h€ÊOJQJ^J,hj)h€ÊCJOJPJQJ^JaJnH tH 'hj)h< 5OJPJQJ^JnH tH ,hj)h< CJOJPJQJ^JaJnH tH /hj)h< 5CJOJPJQJ^JaJnH tH |5}5~5Š5Ÿ5ê(êêÂkd '$$If–FÖ”‘Ö\”ÿ"âlö"€&Ž€&À€&Š€&Š
tà
6`”üÿ”˜”Ö0ÿÿÿÿÿÿöb#6öÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿ”4Ö4Ö
laöpÖ(ÿÿÿÿÿÿÿÿytj)%$$„üÿ„˜&`#$/„Ifa$gdj)Ÿ5ª5«5¬5°5êê(êÂkd
($$If–FÖ”ÆÖ\”ÿ"âlö"€&Žÿÿÿÿ€&Àÿÿÿÿ€&Šÿÿÿÿ€&Šÿÿÿÿ
tà
6`”üÿ”˜”Ö0ÿÿÿÿÿÿöb#6öÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿ”4Ö4Ö
laöpÖ(ÿÿÿÿÿÿÿÿytj)%$$„üÿ„˜&`#$/„Ifa$gdj)°5É5Ê5Ô5Õ5êêê(Âkd)$$If–FÖ”kÖ\”ÿ"âlö"€&Žÿÿÿÿÿÿÿÿ€&Àÿÿÿÿÿÿÿÿ€&Šÿÿÿÿÿÿÿÿ€&Šÿÿÿÿÿÿÿÿ
tà
6`”üÿ”˜”Ö0ÿÿÿÿÿÿöb#6öÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿ”4Ö4Ö
laöpÖ(ÿÿÿÿÿÿÿÿytj)%$$„üÿ„˜&`#$/„Ifa$gdj)Õ5Ö5ò5ó5ô5êØêê%$„üÿ„˜&`#$/„Ifgdj)%$$„üÿ„˜&`#$/„Ifa$gdj)ô5õ566= $dð¤P¤-D1$7$8$H$MÆ
ÿÿÿÿa$gd ×Âkd*$$If–FÖ”Ö\”ÿ"âlö"€&Žÿÿÿÿÿÿÿÿ€&Àÿÿÿÿÿÿÿÿ€&Šÿÿÿÿÿÿÿÿ€&Šÿÿÿÿÿÿÿÿ
tà
6`”üÿ”˜”Ö0ÿÿÿÿÿÿöb#6öÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿ”4Ö4Ö
laöpÖ(ÿÿÿÿÿÿÿÿytj)6666 6
6 6 6‹6È8ê:dÙ>Ú>Û>ââââââⵦ•••••••$„dð¤x^„a$gd¿ß$dð¤x¤a$gd¿ß,$
& F
Æc„e„›þdð¤x¤-D1$7$8$H$MÆ
ÿÿÿÿ^„e`„›þa$gd¿ß$dð¤P¤-D1$7$8$H$MÆ
ÿÿÿÿa$gd ×N9Ž9È9Ê9Ð9Ô9*:,:2:4::L:P:z:|:€:®:Ì:è:b