Actes des 1ères journées scientifiques communes - AUF - Agence ...

1995 - 1998 Baccalauréat série Mathématique Technique Economie, Lycée ..... 2012 : Chercheur Associé au Groupement d'Intérêt Scientifique pour l'Étude de la ...... 1999-2000 BAC Technique (Mathématique Technique Économie) obtenue ...... Guinée Bissau, Libye, Madagascar, Mali, Maroc, Namibie, Niger, Ouganda, ...



un extrait du document



|Agence |[pic] |Université de |
|universitaire de la| |Ouagadougou |
|Francophonie | | |
|[pic] | |[pic] |
Retour Penser la francophonie Concepts, actions et outils linguistiques Actes des premières Journées scientifiques
communes des réseaux de chercheurs
concernant la langue Ouagadougou (Burkina Faso)
31 mai-1er juin 2004
Les textes publiés dans ce volume n'engagent que la responsabilité de leurs
auteurs. Pour faciliter la lecture, la mise en pages a été harmonisée, mais
la spécificité de chacun, dans le système des titres, le choix de
transcriptions et des abréviations, l'emploi de majuscules, la présentation
des références bibliographies, etc. a été le plus souvent conservée.
(N.D.L.E.) Comité scientifique Robert Chaudenson, Université d'Aix-Marseille 1 (France) Moussa Daff, Université Cheikh Anta Diop, Dakar (Sénégal) Pierre Dumont, Université des Antilles-Guyane Michel Francard, Université Catholique de Louvain (Belgique) Jean-Marie Klinkenberg, Université de Liège (Belgique) Jérémie Kouadio N'Guessan, Université de Cocody-Abidjan (Côte d'Ivoire) Auguste Moussirou-Mouyama, École Normale Supérieure, Libreville (Gabon) Alzouma Oumarou Issoufi, Université Abdou Moumouni, Niamey (Niger) Philippe Thoiron, Université Lumière Lyon II (France) -0- Comité d'organisation Joseph Paré, Président de l'Université de Ouagadougou Salaka Sanou, Directeur des Presses universitaires
de l'Université de Ouagadougou Aloyse-Raymond Ndiaye, Vice-Recteur à la régionalisation de l'AUF Bonaventure Mve Ondo, Directeur du Bureau Afrique de l'Ouest de l'AUF Marie-Hélène Le Goff, Responsable du Campus numérique de Ouagadougou Marc Cheymol, Administrateur délégué
« Langue française, francophonie, diversité linguistique » de l'AUF Avant-propos Un remarquable mouvement se produit au sein des institutions de la
Francophonie : tenue en d'autres temps pour un simple véhicule de valeurs
et de projets de coopération, la langue française reconquiert désormais,
légitimement, son rôle central. En témoigne, entre autres, l'évolution des systèmes éducatifs induite par
les États généraux du français en Afrique subsaharienne francophone, qui se
sont déroulés en mars 2003, à Libreville : ils ont permis d'articuler, dans
les premiers apprentissages, les langues d'Afrique et la langue française.
En témoigne également le rapprochement de l'Organisation Internationale de
la Francophonie et des institutions de la Communauté des pays de langue
portugaise, de l'Organisation des États Ibéro-américains, de l'Organisation
arabe pour l'éducation, la culture et les sciences (ALECSO) : entre ces
aires linguistiques se sont exprimés des projets communs qui portent en
premier lieu sur les niveaux d'apprentissage des langues, les échanges
culturels, le respect de la diversité. Rien d'étonnant par conséquent à ce que les réseaux de chercheurs de
l'Agence universitaire de la Francophonie concernant la langue se
rapprochent à leur tour de la thématique francophone, et que pour organiser
leurs premières journées scientifiques communes dans la perspective du Xe
Sommet, ils aient choisi de s'interroger sur le rôle des langues dans le
développement, autour du thème « Penser la francophonie : concepts, actions
et outils linguistiques ». Ce faisant ils apportent leur pierre à l'ensemble des contributions qui,
dans la liberté de la recherche universitaire, appuieront les réflexions
des États et des gouvernements pour préparer la grande rencontre de
novembre 2004. En même temps, ils font un pas de plus vers la mise en
commun de leurs champs spécifiques ( Lexicologie, terminologie et
traduction, Sociolinguistique et dynamique des langues, Etude du français
en francophonie, Observation du français et des langues nationales ( au
service de réflexions et de propositions partagées. Les grands axes qu'ils
ont retenus sont à la fois conceptuels et engagés dans l'action. On
trouvera dans les pages qui suivent un large répertoire des conceptions de
la francophonie, exprimées par des approches modélisatrices, des démarches
heuristiques, des types de discours. On y trouvera une réflexion sur la
dynamique des langues nationales. Mais nos linguistes, on le verra, font
aussi preuve de leur engagement au service de l'éducation en examinant
toutes les formes d'actions sur les langues et sur les situations
linguistiques, et en travaillant les méthodes d'enseignement ( que ce soit
dans l'enseignement formel ou dans l'enseignement informel ( et les
modalités de production d'outils. Cette double caractéristique répond aux principes qui s'étaient dégagés
lors des précédentes rencontres communes, à Beyrouth en 2001, à Paris en
2002, à Bloomington en 2003 : chacun des réseaux de chercheurs concernant
la langue, en même temps qu'il approfondissait son programme particulier,
s'engageait ainsi, par étapes, à trouver des passerelles entre les
orientations scientifiques qu'il se proposait d'adopter et à situer son
action dans la perspective d'un appui aux pôles d'excellence ou aux
filières soutenues par la Francophonie. Ainsi, pour la première fois, en plaçant ces journées scientifiques
suivies de journées de formation dans la perspective du Sommet de
Ouagadougou, les chercheurs fédérés par l'Agence universitaire de la
Francophonie se veulent vigies, pour éclairer le chemin que toutes les
forces de la francophonie parcourront unis au service du développement
durable. Michèle Gendreau-Massaloux
Appel à communications Premières Journées scientifiques communes
des réseaux de chercheurs concernant la langue
Ouagadougou (Burkina Faso)
Du 31 mai au 1er juin 2004
|L'Agence universitaire |L'Université de |
|de la Francophonie |Ouagadougou |
|[pic] |[pic] | organisent dans la perspective du
Xe Sommet de la Francophonie
des Journées scientifiques sur le thème : « Penser la francophonie : concepts, actions et outils linguistiques » 1. Contexte Les quatre réseaux de chercheurs de l'AUF concernant la langue,
« Lexicologie, Terminologie, Traduction », « Sociolinguistique et dynamique
des langues », « Étude du français en francophonie » et « Observation du
français et des langues nationales », lancent un appel à communications
pour leurs premières Journées scientifiques communes, qui se tiendront à
Ouagadougou du 31 mai au 1er juin 2004. Dans le cadre du Xe Sommet de la Francophonie, dont le thème sera
« Francophonie et développement durable », il paraît opportun de
s'interroger sur les conceptions, les enjeux et les actions linguistiques
en francophonie, ainsi que sur leurs conséquences et implications sur le
développement humain. Aucune langue, aucune culture, aucune civilisation ne se suffit à elle-
même. Elle a besoin de l'apport des autres. Comment la francophonie peut-
elle être utile au développement ? Comment gérer la diversité linguistique
et le partenariat pour favoriser le développement ? La gestion des
situations linguistiques n'est-elle pas la clé du développement durable ? Cette problématique se situe à la fois dans la préparation du Sommet de
Ouagadougou et dans le prolongement des recommandations formulées lors des
États généraux du français en Afrique subsaharienne francophone, qui se
sont déroulés à Libreville en mars 2003. Ces Journées scientifiques seront suivies de journées de formation ouvertes
aux chercheurs de la région, dans le cadre des spécialités des quatre
réseaux.
2. Thématiques et questions à débattre Les Journées scientifiques seront organisées autour des deux axes
suivants :
Premier axe : Conceptions et acceptions de la francophonie Francophonie : le mot et ses dérivés sont repris dans des textes, discours,
outils d'origine et de finalités différentes. Dans le seul monde
scientifique, diverses approches théoriques et méthodologiques sont mises
en ?uvre dans les réseaux de chercheurs. Il est utile d'analyser les
acceptions de la francophonie qui apparaissent
- dans les approches modélisatrices (grilles et questionnaires
d'observation, modèles descriptifs, approches classificatoires, etc.);
- dans les démarches heuristiques ou d'explicitation (de nature historique,
sociologique, didactique, etc.);
- dans les terminologies (des disciplines, des écoles, des institutions,
etc.);
- dans les discours (institutionnels, politiques, médiatiques,
pédagogiques, etc.) sur différents plans (lexical, énonciatif, textuel,
interactionnel, etc.).
Deuxième axe : Actions sur les langues et les situations linguistiques Bien que les recherches linguistiques ne soient pas toujours suivies
d'effets, la réflexion s'étendra aux actions sur l
....