a la memoire des 1 500 000 victimes armeniennes - Collectif VAN

... wards help ing an i mals, best fat burning exercises for women fat burning - best fat burning exercises for women fat burning qualities of turmeric best fat burning exercises for women muscle building fat burning supplements best gel to burn, dave barry s 2016 year in review miami herald - in the future americans assuming ...


un extrait du document



A LA MEMOIRE DES 1 500 000 VICTIMES ARMENIENNES
24 Avril 2011 : 96ème anniversaire du génocide arménien de 1915
perpétré par le gouvernement Jeune-Turc
96 ans de déni : ça suffit !
-------------------------------------------------------------------








VEILLE MEDIA

Mardi 28 juin 2011

Retrouvez les news sur notre site :
 HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/"http://www.collectifvan.org
Rubrique Info Collectif VAN :  HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/rubrique.php?r=0&page=1" http://www.collectifvan.org/rubrique.php?r=0&page=1
et Rubrique News (Revue de Presse) :
 HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/rubrique.php?r=4&page=1" http://www.collectifvan.org/rubrique.php?r=4&page=1


SOMMAIRE
Info Collectif VAN -  HYPERLINK "http://www.collectifvan.org" www.collectifvan.org - Le Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme] vous propose une revue de presse des informations parues dans la presse francophone, sur les thèmes concernant la Turquie, le génocide arménien, la Shoah, le génocide des Tutsi, le Darfour, le négationnisme, l'Union européenne, Chypre, etc... Nous vous suggérons également de prendre le temps de lire ou de relire les informations et traductions mises en ligne dans notre rubrique  HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/rubrique.php?r=0&page=1." \t "_blank" http://www.collectifvan.org/rubrique.php?r=0&page=1. Par ailleurs, certains articles en anglais, allemand, turc, etc, ne sont disponibles que dans la newsletter Word que nous générons chaque jour. Pour la recevoir, abonnez-vous à la Veille-Média : c'est gratuit ! Vous recevrez le document du lundi au vendredi dans votre boîte email. Bonne lecture.

 HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=0&id=55316" \t "_blank" Rencontre à Kazan : pas d’accord Info Collectif VAN - www.collectifvan.org – Les pourparlers qui ont eu lieu à Kazan, capitale de la République du Tatarstan, avec pour médiateur le président russe Dmitry Medvedev, n’ont pas débouché sur un accord. Les trois présidents ont fait une déclaration conjointe à l’issue de la rencontre. Le Collectif VAN vous livre la traduction d’un article paru en anglais sur le site Armenian Weekly le 24 juin 2011.  HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=0&id=55315" \t "_blank" « Expo censurée ! Patrimoine bafoué ! » : manifestation au sein de l'UNESCO Info Collectif VAN - www.collectifvan.org – Le Collectif VAN vous invite à lire le communiqué de presse de la FRA Nor Seround - Nouvelle Génération Arménienne publié le 23 juin 2011. "A l’occasion de l’exposition "L’Art des Khatchkars - Croix de Pierre Arméniennes", organisée du 15 au 24 juin 2011, par la Délégation permanente de l'Arménie, au sein de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), de nombreuses associations se sont émues des censures qui ont pesé sur cet évènement dédié au patrimoine culturel des Arméniens".  HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=0&id=55317" \t "_blank" Rwanda : le TPIR condamne pour la 1ère fois une femme pour génocide Info Collectif VAN - www.collectifvan.org – Le Collectif VAN vous propose cette information publiée sur le site de l'ONU le 24 juin 2011. "Le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), basé à Arusha en Tanzanie, a condamné, vendredi, les six accusés de l'affaire Butare, y compris Pauline Nyiramasuhuko, ancienne ministre rwandaise et première femme à être condamnée pour génocide".
 HYPERLINK "http://collectifvan.org/article.php?r=0&id=55335" \t "_blank" Collectif VAN : l'éphéméride du 28 juin 2011 Info Collectif VAN - www.collectifvan.org – La rubrique "Ephéméride" du Collectif VAN a été lancée le 6 décembre 2010. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). "28 juin 1915 -- Empire ottoman: le premier transport des Arméniens de Kharpout. Dans ce groupe se trouvaient quelques professeurs du collège américain et d'autres Arméniens de condition, comme aussi le prélat de l'Eglise arménienne grégorienne. Le bruit courut que tous avaient été tués, et l'on peut malheureusement à peine douter qu'il n'en soit ainsi. Tous les soldats arméniens furent aussi déportés de la même façon. Une fois arrêtés, ils étaient enfermés dans un bâtiment à l'extrémité de la ville. On ne fit aucune distinction entre ceux qui avaient payé la taxe légale d'exonération et ceux qui ne l'avaient pas payée. On prenait l'argent et on les arrêtait ensuite comme les autres pour les exiler avec eux. On disait qu'ils devaient être amenés quelque part pour travailler aux routes, mais personne n'a plus eu aucune nouvelle d'eux, et sans doute le travail n'a été qu'un prétexte".  HYPERLINK "http://collectifvan.org/article.php?r=4&id=55344" \t "_blank" Procès Khmers rouges : la défense met en doute la compétence du tribunal Au Cambodge se tenait, ce mardi 28 juin 2011, la deuxième journée d’audience préliminaire au procès des plus hauts dirigeants khmers rouges encore en vie qui sont poursuivis pour crimes contre l’humanité, crimes de guerre. Procès qui s’est ouvert lundi alors que l’audience de ce mardi était consacrée aux examens des objections de la défense. Une défense qui tente de semer le doute sur la compétence du tribunal.  HYPERLINK "http://collectifvan.org/article.php?r=4&id=55338" \t "_blank" Turquie: Deux élus d'opposition maintenus en détention La justice turque a rejeté ce mardi l'appel de deux membres emprisonnés de l'opposition, ce qui les empêchera de siéger au parlement malgré leur élection à un siège de député aux législatives du 12 juin, ont rapporté les médias turcs.  HYPERLINK "http://collectifvan.org/article.php?r=4&id=55343" \t "_blank" Le colonel Kadhafi inculpé et après ? Le mandat d'arrêt international de la CPI souligne une nouvelle fois l'isolement du guide libyen. Mais cela change-t-il concrètement quelque chose ?  HYPERLINK "http://collectifvan.org/article.php?r=4&id=55337" \t "_blank" Khmers rouges : Le régime jugé trop tard ? Quatre responsables du régime Khmer rouge vont faire face à la justice internationale à partir de ce lundi, plus de trente ans après le génocide imposé à la population cambodgienne et qui aurait fait plus de 3 millions de victimes. Un procès jugé tardif mais « cathartique » pour le pays.  HYPERLINK "http://collectifvan.org/article.php?r=4&id=55339" \t "_blank" L'info vue par la TRT (1) Le Collectif VAN vous propose cet article publié sur la TRT (Télévision & Radio de Turquie). Les articles de ce site ne sont pas commentés de notre part. Ils peuvent contenir des propos négationnistes envers le génocide arménien ou d'autres informations à prendre sous toute réserve. "Les nouveaux députés élus aux législatives du 12 juin tiendront leur première réunion aujourd'hui à la Grande Assemblée Nationale de Turquie (GANT)."  HYPERLINK "http://collectifvan.org/article.php?r=4&id=55334" \t "_blank" Un procès historique pour le Cambodge Le procès des quatre anciens plus hauts dirigeants khmers rouges encore en vie s'est ouvert, lundi 27 juin, au Cambodge, devant un tribunal parrainé par les Nations unies. Les "clés" pour mieux comprendre les enjeux de ce procès.  HYPERLINK "http://collectifvan.org/article.php?r=4&id=55332" \t "_blank" Khmer rouge: les accusés contestent la légitimité du tribunal spécial Les quatre anciens hauts responsables du régime Khmer rouge jugés depuis lundi devant les Chambres extraordinaires des tribunaux cambodgiens (CETC) pour génocide ont contesté mardi la légitimité du tribunal spécial.  HYPERLINK "http://collectifvan.org/article.php?r=4&id=55336" \t "_blank" Bachir en visite d'Etat en Chine avant la partition du Soudan Le président soudanais Omar Hassan al Bachir est arrivé mardi à Pékin pour une visite d'Etat qui devrait se focaliser sur les conséquences de la partition du pays et de l'indépendance prochaine du Sud-Soudan.  HYPERLINK "http://collectifvan.org/article.php?r=4&id=55331" \t "_blank" Quel avenir pour Kadhafi ? Le dictateur libyen est désormais dans le collimateur de la justice internationale, qui a délivré un mandat d'arrêt contre lui.  HYPERLINK "http://collectifvan.org/article.php?r=4&id=55326" \t "_blank" Côte d'Ivoire: 15 ex-ministres de Gbagbo inculpés Quinze anciens ministres du président ivoirien déchu Laurent Gbagbo ont été inculpés d'atteinte à la sûreté de l'Etat, détournement de fonds et autres crimes, a annoncé lundi le quotidien d'Etat "Fraternité Matin".  HYPERLINK "http://collectifvan.org/article.php?r=4&id=55330" \t "_blank" Les efforts de l’Arménie salués par le Pentagone Alors que des bruits de bottes se font entendre à Bakou, au lendemain du sommet arméno-azéri de Kazan, dont le président azéri Ilham Aliev a rejeté sur son homologue arménien Serge Sarkissian la responsabilité d’un échec déploré tant par le médiateur russe, le chef du Kremlin Dmitri Medvedev, que par les parrains américain et français du groupe de Minsk de l’OSCE, l’Arménie a au moins eu la consolation de se voir féliciter par les Américains pour sa contribution à la paix dans le monde.  HYPERLINK "http://collectifvan.org/article.php?r=4&id=55325" \t "_blank" Des Khmers rouges jugés à Phnom Penh Les ex-hauts dirigeants sont notamment poursuivis pour crimes contre l'humanité. Le procès des quatre anciens plus hauts dirigeants encore en vie de l'ancien régime khmer rouge s'est ouvert hier à Phnom Penh. Le régime, qui voulait créer un «/ homme nouveau/ », a fait près de deux millions de morts au Cambodge entre 1975 et 1979.  HYPERLINK "http://collectifvan.org/article.php?r=4&id=55323" \t "_blank" Kadhafi poursuivi pour crime contre l humanité Un mandat d arrêt à l encontre de Mouammar Kadhafi et de son fils Seif Al-Islam a été émis par la Cour pénale internationale, pour crime contre l’humanité.  HYPERLINK "http://collectifvan.org/article.php?r=4&id=55324" \t "_blank" Quatre anciens dirigeants khmers rouges face à la justice Le procès des quatre anciens plus hauts dirigeants khmers rouges encore en vie s'est ouvert lundi au Cambodge devant un tribunal soutenu par les Nations unies, 36 ans après l'instauration d'un régime responsable de la mort de plusieurs centaines de milliers de personnes.  HYPERLINK "http://collectifvan.org/article.php?r=4&id=55322" \t "_blank" Turquie : à l'Ouest rien de nouveau ? (partie 2) De la capitale Ankara à la fabuleuse Istanbul, Europe District vous fait découvrir les différentes facettes de la Turquie. Dans cette deuxième partie, partez à la rencontre des Tigres d’Anatolie qui conjuguent Islam et dynamisme économique. Petit détour par Diyarbakir, ville à majorité kurde au sud-est du pays. Et puis, visitez Istanbul by night en compagnie de l’actrice Serra Yilmaz.  HYPERLINK "http://collectifvan.org/article.php?r=4&id=55321" \t "_blank" En Turquie, le maintien en détention de plusieurs députés indigne l’opposition La séance inaugurale du nouveau Parlement turc, issu des élections législatives du 12 juin, promet d'être houleuse, mardi 28 juin dans l'après-midi. Le maintien en détention provisoire de plusieurs députés élus sous différentes étiquettes a provoqué la colère des partis d'opposition, mobilisés depuis une semaine.  HYPERLINK "http://collectifvan.org/article.php?r=4&id=55313" \t "_blank" L’Institut du Bosphore partenaire de l’UMP Cercle de réflexion consacré à la relation entre la France et la Turquie, l’Institut du Bosphore entame un partenariat avec le conseil des clubs et des think tanks de l’UMP. Jean-François Copé, secrétaire général de l’UMP, et le président de l’Institut du Bosphore, Bahadir Kaleagasi, ont signé la semaine dernière une convention de partenariat.  HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55314" \t "_blank" Turquie, Syrie, Israël… redistribution des cartes au Proche-Orient ? Les derniers jours ont été riches en rebondissements qui amènent à s’interroger sur les équilibres stratégiques au Proche-Orient. Jour après jour, les relations turco-syriennes se tendent à l’extrême, menaçant de rompre et de renouer avec l’inimitié qui les caractérisait il y a encore quelques années, tandis qu’une rumeur et un certain nombre d’indices indiqueraient un réchauffement des relations turco-israéliennes….  HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55312" \t "_blank" L’Europe doit s’étendre à l’est La Grèce va devoir changer d’orientation tout en respectant son appartenance à l’Union européenne. Celle-ci ne pourra donc plus la considérer de la même façon. De même que l’Europe a naguère assimilé l’Allemagne de l’Est par l’intermédiaire de l’Allemagne de l’Ouest, elle va, dans le cadre de son élargissement vers l’est, intégrer en son sein la Grèce, qui pendant des années a joué, dans le cadre de ses frontières physiques, culturelles et politiques, le rôle de zone tampon vis-à-vis de la Turquie.  HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55311" \t "_blank" Turquie : à l'Ouest rien de nouveau ? (partie 1) A cheval sur deux continents, ce grand pays majoritairement musulman a démarré des négociations d’adhésion avec l’UE en 2005. Une candidature qui continue de diviser les pays membres, mais la Turquie va "patiemment poursuivre sa route", nous a dit le Premier ministre Recep Tayyip Erdoan.  HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55310" \t "_blank" Rwanda/TPIR - Le Rwanda salue la condamnation d'une ex-ministre Les milieux officiels rwandais ont salué le jugement prononcé vendredi par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) dans le procès de l'ex-ministre de la Famille, Pauline Nyiramasuhuko, et cinq autres personnes.  HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55309" \t "_blank" Retour sur le «discours du balcon» et sur la victoire d’un nouveau leader régional Au soir du 12 juin 2011, après la large confirmation par les électeurs de la victoire annoncée de l AKP aux législatives, le premier ministre Recep Tayyip Erdoan, son épouse Emine en foulard à ses côtés, a prononcé au siège de son parti à Ankara, ce que la presse turque a baptisé «le discours du balcon» (Balkon konu_mas1).  HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55308" \t "_blank" Dexia prêt à céder ses actifs turcs Dexia est entré ce week-end en négociations exclusives avec Axa et Metlife en vue de leur céder ses activités d'assurances en Turquie, rapporte lundi le journal Les Échos.  HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55306" \t "_blank" Turquie : sous le règne d’Erdogan (partie 2) Nous vous parlerons des 15 millions de Kurdes qui luttent pour leurs droits et des 60.000 Turcs d’origine arménienne qui souhaitent voir reconnu le "génocide" de 1915. Petit tour sur le détroit du Bosphore, victime d’embouteillages. Et pour finir, une promenade à Izmir en compagnie de Simber Atay, une photographe qui ne donne pas dans les clichés.  HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55303" \t "_blank" Syrie: la Turquie vient en aide aux réfugiés La Turquie fera tout son possible pour subvenir aux besoins des réfugiés syriens, a déclaré vendredi à Ankara le ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu.  HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55307" \t "_blank" Turquie : sous le règne d’Erdogan (partie 1) A l’issue des législatives du 12 Juin, les turcs ont reconduit au pouvoir l’AKP, le parti islamo-conservateur, et son Premier Ministre, Recep Tayyip Erdogan. Europe District vous emmène à la rencontre de jeunes séduits par l’AKP, du chef de l’opposition kémaliste, Kemal Kiliçdaroglu, des migrants qui transitent par cette Turquie entre Orient et Occident, et des plats traditionnels remis au goût du jour par un chef cuisinier créatif.  HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55302" \t "_blank" Une quinzaine de manifestants tués en Syrie Des dizaines de milliers de personnes sont encore descendues dans les rues de Syrie vendredi pour manifester contre le régime de Bachar al Assad, ont rapporté des témoins et des défenseurs des droits de l'homme, qui font état d'une quinzaine de morts. La répression de ce mouvement, notamment dans le nord du pays, a entraîné jeudi l'exode de 1.500 réfugiés syriens supplémentaires vers la Turquie.
INFOS COLLECTIF VAN
Rencontre à Kazan : pas d’accord
Info Collectif VAN -  HYPERLINK "http://www.collectifvan.org" www.collectifvan.org - Les pourparlers qui ont eu lieu à Kazan, capitale de la République du Tatarstan, avec pour médiateur le président russe Dmitry Medvedev, n’ont pas débouché sur un accord. Les trois présidents ont fait une déclaration conjointe à l’issue de la rencontre. Le Collectif VAN vous livre la traduction d’un article paru en anglais sur le site Armenian Weekly le 24 juin 2011. Sarkisian, Aliyev ne sont pas parvenus à un accord à Kazan Armenian Weekly De: Weekly Staff Le président arménien Serge Sarkisian et le président azerbaidjanais Ilham Aliyev se sont rencontrés lors d’un sommet organisé en Russie, en vue de parvenir à un accord sur le Nagorno Karabagh. Les deux états avaient subi des pressions de la Russie et des États-Unis pour trouver une solution concrète. Les pourparlers qui ont eu lieu à Kazan, capitale de la République du Tatarstan, avec pour médiateur le président russe Dimitry Medvedev, n’ont pas débouché sur un accord. Les trois présidents ont fait une déclaration conjointe à l’issue de la rencontre. La déclaration indiquait que les présidents de l’Arménie, de l’Azerbaïdjan et de la Fédération de Russie “ont réexaminé la progression du travail pour coordonner les principes de base du projet de règlement du conflit du Nagorno-Karabagh”, a annoncé le site officiel du Kremlin. “Les présidents ont reconnu qu’un accord mutuel a été atteint sur un certain nombre de problèmes dont la résolution contribuera à créer les conditions nécessaires à l’approbation des principes de bases.” Le 26 mai, lors du sommet du G8 à Deauville, le président Medvedev, le président des États-Unis Barack Obama et le président français Nicolas Sarkozy avait fait une déclaration conjointe exhortant l’Arménie et l’Azerbaïdjan à parvenir à un accord. “Nous, présidents des pays co-présidents du Groupe de Minsk– la France, la Fédération de Russie et les États-Unis d’Amérique – somme convaincus que le temps est venu pour les parties impliquées dans le conflit du Nagorno Karabagh de prendre des mesures significatives en vue d’un règlement pacifique”, avaient-ils déclarés. “Nous exhortons fortement les dirigeants des deux parties à préparer leur peuple à la paix et non à la guerre… Par conséquent, nous appelons les présidents de l’Arménie et de l’Azerbaïdjan à démontrer leur volonté politique en finalisant les principes de base lors du sommet qui aura lieu en juin. Tout autre retard ne pourra que remettre en question l’engagement des deux parties à parvenir à un accord.” ©Traduction de l’anglais C.Gardon pour le Collectif VAN – 28 juin 2011 –  HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/" \t "_blank" www.collectifvan.org
 HYPERLINK "http://www.armenianweekly.com/2011/06/24/sarkisian-aliyev-fail-to-reach-agreement-in-kazan/" http://www.armenianweekly.com/2011/06/24/sarkisian-aliyev-fail-to-reach-agreement-in-kazan/
 HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=0&id=55316" http://www.collectifvan.org/article.php?r=0&id=55316
Lire le texte original dans la rubrique en anglais


Collectif VAN : l'éphéméride du 28 juin 2011
Info Collectif VAN -  HYPERLINK "http://www.collectifvan.org" www.collectifvan.org - La rubrique "Ephéméride" du Collectif VAN a été lancée le 6 décembre 2010. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant  HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=3&id=51673" \t "_blank" ici
Ça s’est passé un 28 juin (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :
28 juin 1286 -- 40 juifs sont tués dans les villes voisines de Boppard et d Oberwesel (Allemagne) à la suite d une accusation de meurtre rituel.  L accusation provoque des émeutes antijuives dans toute la région, au cours desquelles de nombreux juifs sont tués. (
Skynet : 28 juin, ce jour-là, n oubliez pas(
 HYPERLINK "http://souvenez-vous6000000.skynetblogs.be/archive/2011/06/27/28-juin-ce-jour-la-n-oubliez-pas.html" http://souvenez-vous6000000.skynetblogs.be/archive/2011/06/27/28-juin-ce-jour-la-n-oubliez-pas.html

28 juin 1909 -- Empire ottoman/Cilicie : le croiseur anglais Medea relâche à Alexandrette venant en dernier lieu de Beyrouth. Il est avec le petit croiseur Bacham, le seul représentant de la marine anglaise dans le Levant.
© Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions | © Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible : L’intervention de la Marine française durant les massacres de Cilicie d’avril 1909
 HYPERLINK "http://www.imprescriptible.fr/rhac/tome3/p1d4a" http://www.imprescriptible.fr/rhac/tome3/p1d4a

28 juin 1915 -- Empire ottoman: on annonça publiquement que, cinq jours plus tard, tous les Arméniens et tous les Syriens devaient partir. Les villes de Mamouret-ul-Aziz et de Kharpout furent divisées en districts et on indiqua à chaque maison quel jour ses occupants devaient se mettre en route. On donna deux dates pour Mamouret-ul-Aziz : le 1 er et le 3 juillet ; trois dates pour Kharpout : les 4, 5 et 6 juillet. Dans ces deux localités, qui doivent abriter une population d'environ 40 000 âmes, il y a probablement au moins de 15 000 à 18 000 Arméniens, soit 3 000 familles au minimum. Il y en a beaucoup plus dans les villages voisins, et ceux-là doivent partir quelques jours plus tard.
Extraits de: Leslie Davis. La province de la mort : archives américaines concernant le génocide des Arméniens, 1915. Complexe, 1996.
Imprescriptible : Dépêches consulaires de 1915
 HYPERLINK "http://www.imprescriptible.fr/documents/archives/americaines/davis30-06-1915.htm" http://www.imprescriptible.fr/documents/archives/americaines/davis30-06-1915.htm

28 juin 1915 -- Empire ottoman: le premier transport des Arméniens de Kharpout. Dans ce groupe se trouvaient quelques professeurs du collège américain et d'autres Arméniens de condition, comme aussi le prélat de l'Eglise arménienne grégorienne. Le bruit courut que tous avaient été tués, et l'on peut malheureusement à peine douter qu'il n'en soit ainsi. Tous les soldats arméniens furent aussi déportés de la même façon. Une fois arrêtés, ils étaient enfermés dans un bâtiment à l'extrémité de la ville. On ne fit aucune distinction entre ceux qui avaient payé la taxe légale d'exonération et ceux qui ne l'avaient pas payée. On prenait l'argent et on les arrêtait ensuite comme les autres pour les exiler avec eux. On disait qu'ils devaient être amenés quelque part pour travailler aux routes, mais personne n'a plus eu aucune nouvelle d'eux, et sans doute le travail n'a été qu'un prétexte.
Imprescriptible : Vilayet de Kharpout
 HYPERLINK "http://www.imprescriptible.fr/documents/lepsius/p1c2sp4.htm" http://www.imprescriptible.fr/documents/lepsius/p1c2sp4.htm
28 juin 1915 -- Empire ottoman : lettre de source autorisée, datée de Constantinople du 15/28 juin, publiée dans le journal de New-York « Gotchnag », le 28 août 1915.
En Amérique vous n'avez probablement pas encore appris la terrible crise que traversent les Arméniens de Turquie en ce moment. La censure sévère à laquelle toutes les communications entre Constantinople et les Provinces sont soumises et le complet embargo sur les voyages des Arméniens nous ont privés même à Constantinople des informations, de toutes les provinces, à de très rares exceptions près. Et cependant ce que nous savons déjà est suffisant pour vous en donner une idée.
Dans toutes les parties de la Turquie, la population arménienne se trouve dans une situation plus ou moins grave suspendue entre la vie et la mort. En dehors de la détresse produite par les réquisitions illégales, la paralysie de l'industrie, les ravages du typhus et la mobilisation des hommes, — d'abord de ceux de 20 à 45 ans et ensuite de ceux de 18 à 50 ans, — des milliers d'Arméniens ont souffert pendant les deux derniers mois en prison ou en exil.
Imprescriptible : Le livre bleu du gouvernement britannique concernant le traitement desArméniens dans l’Empire ottoman
 HYPERLINK "http://www.imprescriptible.fr/documents/livre-bleu/d2.htm" http://www.imprescriptible.fr/documents/livre-bleu/d2.htm

28 juin 1919 – France : signature du traité de Versailles L'article 227 prévoyait la mise en accusation de l’empereur allemand Guillaume II pour "offense suprême contre la morale internationale et l’autorité sacrée des traités".m
La documentation française : Chronologie
 HYPERLINK "http://www.ladocumentationfrancaise.fr/dossiers/justice-penale-internationale/chronologie.shtml" http://www.ladocumentationfrancaise.fr/dossiers/justice-penale-internationale/chronologie.shtml

28 juin 1919 -- 11 juifs sont massacrés et de nombreuses femmes juives violées quand des révoltés commandés par des alliés de l Armée nationale ukrainienne de Simon Petlioura, se livrent à un pogrom dans la ville d Itchnia (district de Tchernigov). ( (
Skynet : 28 juin, ce jour-là, n oubliez pas(
 HYPERLINK "http://souvenez-vous6000000.skynetblogs.be/archive/2011/06/27/28-juin-ce-jour-la-n-oubliez-pas.html" http://souvenez-vous6000000.skynetblogs.be/archive/2011/06/27/28-juin-ce-jour-la-n-oubliez-pas.html

28 juin 1941 -- Les 65 juifs d’Unter-Stanestié (Roumanie) sont répartis en groupes par les habitants ukrainiens et conduits dans divers centres de torture où ils sont mis à mort. Parmi les victimes figurent le rabbin Friedländer et ses deux fils.
( ( - Le lendemain de la seconde occupation de Bialystok, la première ayant eu lieu en septembre 1939 après l invasion de la Pologne, les soldats allemands mettent le feu à la synagogue locale, tuant plus de 1 000 juifs qu ils y ont enfermés. Ce jour reste connu comme le « Vendredi rouge ».
( ( - Un camp de concentration pour 1 500 juifs est établi à Kaunas (Lituanie) dans le « fort n° 7 », surveillé par des fascistes lituaniens qui se livrent aux exécutions. Le camp est divisé en deux parties, l une pour les femmes et les enfants, l autre destinée aux hommes. 
( ( - Les troupes allemandes occupent Zolkiev (Ukraine), où résident 5 000 juifs. La synagogue est incendiée et de nombreux juifs sont assassinés. La communauté doit verser une amende de 250 000 roubles, 5 kilos d or et 100 kilos d argent dans les trois jours.
Skynet : 28 juin, ce jour-là, n oubliez pas(
 HYPERLINK "http://souvenez-vous6000000.skynetblogs.be/archive/2011/06/27/28-juin-ce-jour-la-n-oubliez-pas.html" http://souvenez-vous6000000.skynetblogs.be/archive/2011/06/27/28-juin-ce-jour-la-n-oubliez-pas.html

28 juin 1941 -- Pologne : lorsque les Allemands réoccupent toute la ville de Przemysl le 28 juin 1941, environ 16.500 juifs (25% de la population) tombent sous leur coupe. Sur leur propre initiative, les Juifs créent un comité représentatif, dirigé par le Dr Ignatz Duldig. En quelques jours la Gestapo impose toute la batterie de mesures anti-juives et les étendent à la Galicie Orientale. Le Judenrat est placé sous l’autorité de Duldig et les Juifs forcés de s’enregistrer. Les nazis enrôlent immédiatement des Juifs pour le travail obligatoire. Des jeunes juives du lycée sont forcées de nettoyer les rues, d’enlever les ordures avec des chariots à main… Partout sur les murs fleurissent des affiches comparant les Juifs à des microbes et à des poux…
BS Encyclopédie : Le ghetto de Przemysl
 HYPERLINK "http://www.encyclopedie.bseditions.fr/article.php?pArticleId=90&pChapitreId=9035&pArticleLib=La+ville+apr%E8s+Barbarossa+%5BLe+ghetto+de+Przemysl%5D" http://www.encyclopedie.bseditions.fr/article.php?pArticleId=90&pChapitreId=9035&pArticleLib=La+ville+apr%E8s+Barbarossa+%5BLe+ghetto+de+Przemysl%5D

28 juin 1941 -- Pologne : La ville de Krynki est prise par les Allemands le 28 juin 1941 et le même jour environ 30 Juifs sont emmenés hors de la ville et exécutés.
BS Encyclopédie : Les petits ghettos polonais
 HYPERLINK "http://www.encyclopedie.bseditions.fr/article_complet.php?pArticleId=64&articleLib=Les+petits+ghettos+polonais+%28Nazisme+-+2i%E8me+guerre+mondiale%29" http://www.encyclopedie.bseditions.fr/article_complet.php?pArticleId=64&articleLib=Les+petits+ghettos+polonais+%28Nazisme+-+2i%E8me+guerre+mondiale%29

28 juin 1942 -- 983 juifs sont déportés de Vienne (Autriche) au camp de concentration de Theresienstadt.
( ( - 1 038 juifs sont déportés du camp de regroupement de Beaune-la-Rolande (France) au camp d extermination d Auschwitz., 35 personnes seulement seront encore vivante à la libération. ( (
- 30 juifs sont fusillés par les SS quand ils entrent dans Krynki (province de Bialystok). Trois jours plus tard, la synagogue est incendiée. ( (
- 5 000 juifs sont déportés en trois transports de Czernovitz (Bukovine) au ghetto de Moghilev  (Ukraine). La majorité d entre eux meurt en cours de route.
- Les Juifs de Belgique sont contraints à porter l'Etoile jaune. Des milliers d'entre eux sont forcés de travailler pour l'organisation Todt.
- ( Début de l'extermination massive des Juifs à Birkenau par Zyklon B.
Skynet : 28 juin, ce jour-là, n oubliez pas(
 HYPERLINK "http://souvenez-vous6000000.skynetblogs.be/archive/2011/06/27/28-juin-ce-jour-la-n-oubliez-pas.html" http://souvenez-vous6000000.skynetblogs.be/archive/2011/06/27/28-juin-ce-jour-la-n-oubliez-pas.html

28 juin 1944 -- Les SS fusillent 540 juifs près de l'ancienne usine de papeterie Profintern, dans le camp de concentration de Borissov (Biélorussie).
- 7 500 juifs de Debrecen (Hongrie) sont déportés au camp d'extermination d'Auschwitz .
- 38 juifs sont déportés de Vienne (Autriche) au camp d'extermination d'Auschwitz.
Skynet : 28 juin, ce jour-là, n’oubliez pas
 HYPERLINK "http://souvenez-vous6000000.skynetblogs.be/archive/2011/06/27/28-juin-ce-jour-la-n-oubliez-pas.html" http://souvenez-vous6000000.skynetblogs.be/archive/2011/06/27/28-juin-ce-jour-la-n-oubliez-pas.html
28 juin 1944 -- Biélorussie : le chef de la SiPo et du SD de Minsk, Heinz Seetzen, ordonne l’exécution des 6.500 prisonniers des prisons de la rue Wolodarski et de la rue Schirokaja à Minsk. Entre le 28 et le 30 juin 1944 ils sont enfermés dans une ferme près de Maly Trostinec, fusillés et incinérés. Les premières victimes doivent se placer sur un tas de bois pour y être fusillés. Leurs corps sont ensuite recouverts d’une couche de bois sur laquelle grimpe le groupe suivant, exécuté à son tour et recouvert à nouveau de bois. Cela continue ainsi jusqu’à ce que le tas atteigne presque le toit de la grange… D’autres bûchers macabres sont ainsi érigés à côté de la grange. A la fin des exécutions, l’ensemble de ces bûchers d’apocalypse est incendié.
BS Encyclopédie : Maly Trostinec

 HYPERLINK "http://www.encyclopedie.bseditions.fr/article.php?pArticleId=134&pChapitreId=14712&pArticleLib=La+fin+du+camp+[Maly+Trostinec" http://www.encyclopedie.bseditions.fr/article.php?pArticleId=134&pChapitreId=14712&pArticleLib=La+fin+du+camp+[Maly+Trostinec]

28 juin 1993 -- Artsakh : les forces de l'Artsakh ont libéré Martakert après que les Turcs azéris avaient occupée pendant un an.
American University of Armenia : This day in Armenian history
HYPERLINK "http://www.aua.am/extens/armhistory/downloads/rptWhathappened_Eng.pdf"http://www.aua.am/extens/armhistory/downloads/rptWhathappened_Eng.pdf

28 juin 1994 -- Rwanda : le  HYPERLINK "http://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9nocide_au_Rwanda" \o "Génocide au Rwanda" génocide des Tutsis au Rwanda, commis par les milices  HYPERLINK "http://fr.wikipedia.org/wiki/Hutu" \o "Hutu" hutues extrémistes créées par le régime  HYPERLINK "http://fr.wikipedia.org/wiki/Juv%C3%A9nal_Habyarimana" \o "Juvénal Habyarimana" Habyarimana, a été reconnu par l'ONU, dans le rapport de sa Commission des droits de l'homme le 28 juin 1994.
Wikipédia : Génocide
 HYPERLINK "http://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9nocide" http://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9nocide

28 juin 2001 -- Serbie : Slobodan Milosevic est transféré au Tribunal pénal pour l'ex-Yougoslavie, à La Haye.
La documentation française : Chronologie
 HYPERLINK "http://www.ladocumentationfrancaise.fr/dossiers/justice-penale-internationale/chronologie.shtml" http://www.ladocumentationfrancaise.fr/dossiers/justice-penale-internationale/chronologie.shtml
Compilation réalisée par le site  HYPERLINK "http://www.collectifvan.org" www.collectifvan.org 
 HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=0&id=55335" http://www.collectifvan.org/article.php?r=0&id=55335

« Expo censurée ! Patrimoine bafoué ! » : manifestation au sein de l'UNESCO
Info Collectif VAN -  HYPERLINK "http://www.collectifvan.org" www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous invite à lire le communiqué de presse de la FRA Nor Seround - Nouvelle Génération Arménienne publié le 23 juin 2011. Communiqué de presse Le Nor Seround sème le trouble dans l’enceinte de l’UNESCO et dénonce les censures contre le patrimoine arménien A l’occasion de l’exposition "L’Art des Khatchkars - Croix de Pierre Arméniennes", organisée du 15 au 24 juin 2011, par la Délégation permanente de l'Arménie, au sein de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), de nombreuses associations se sont émues des censures qui ont pesé sur cet évènement dédié au patrimoine culturel des Arméniens. A la suite des pressions exercées par les délégations turque et azerbaidjanaise auprès de l’UNESCO, cette organisation internationale, dont la mission consiste notamment à défendre le Patrimoine Culturel de l’humanité, a fait retirer de l’exposition, les légendes identifiant les photos ainsi que la carte géographique précisant les emplacements des Khatchkars, rendant l’évènement muet sur l’origine et le sort réservé à ces monuments. Cette censure, qui se fait la complice de la politique de la Turquie et de l’Azerbaïdjan dans leur volonté d’effacer, sur leur territoire, toute trace des monuments construits par les Arméniens, a scandalisé la FRA Nor Seround qui a décidé de porter la contestation au sein même de l’UNESCO. Jeudi 23 juin, des militants du Nor Seround sont entrés dans l’enceinte de l’organisation internationale, afin de protester contre les agissements qui ont amputé, les monuments de l’exposition, de leur nature et de leur histoire. Les jeunes protestataires, bâillonnés par des bandes adhésives noires, ont brandi des pancartes dénonçant ces censures ainsi que la destruction de ces monuments par les États turc et azerbaidjanais. Durant près d’une demi-heure, devant le regard médusé des organisateurs de l’exposition et des agents de sécurité, les militants ont affiché des slogans tels que « Silence l’UNESCO censure », « ces Khatchkars n’existent plus à cause du génocide culturel » ou encore « danger, patrimoine en voie de disparition». C’est une jeunesse indignée, filmée par un reporter de l’agence de presse Reuters et accompagnée par les journalistes présents sur place, qui a été escortée vers la sortie sous bonne garde, traversant le bâtiment en scandant des slogans jusqu’au portail extérieur « Expo censurée ! Patrimoine bafoué ! ». La FRA Nor Seround, par cette opération de protestation, manifeste sa consternation au regard de la passivité de l’UNESCO face aux pressions exercées par la Turquie et l’Azerbaïdjan afin de dénaturer le patrimoine culturel de cette exposition. Cette immixtion dans un évènement culturel organisé au sein de l’agence de l’ONU qui a notamment pour vocation de protéger le patrimoine en danger, est d’autant plus inadmissible qu’elle est le fait d’Etats qui détruisent le patrimoine culturel des Arméniens depuis des années. Cette destruction des preuves de la présence ancestrale des Arméniens sur ces territoires n’est que la continuation de l’entreprise génocidaire de 1915 qui a conduit à l’extermination de plus des trois-quarts de la population arménienne de l’Empire ottoman. L’UNESCO qui n’avait pas réagi en 2005, à la destruction, par l’armée azerbaidjanaise, du site archéologique arménien de Djougha (datant du Vème siècle), abrite aujourd’hui une exposition censurant l’origine des Khatchkars. En abritant en son sein, une exposition dépouillée de son sens historique du fait de pressions étatiques, l’UNESCO a failli à son rôle de défenseur du patrimoine.
 HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=0&id=55315" http://www.collectifvan.org/article.php?r=0&id=55315

Rwanda : le TPIR condamne pour la 1ère fois une femme pour génocide
Info Collectif VAN -  HYPERLINK "http://www.collectifvan.org" www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous propose cette information publiée sur le site de l'ONU le 24 juin 2011. ONU 24 juin 2011 – Le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), basé à Arusha en Tanzanie, a condamné, vendredi, les six accusés de l'affaire Butare, y compris Pauline Nyiramasuhuko, ancienne ministre rwandaise et première femme à être condamnée pour génocide. Mme Nyiramasuhuko été condamnée à la détention à perpétuité, pour crimes de génocide et crimes contre l'humanité (viol, extermination et persécution) perpétrés en 1994 et pour avoir gravement violé l'Article 3 des Conventions de Genève et son protocole additionnel (violence sur la vie et outrage à la dignité). Née en 1946, Pauline Nyiramasuhuko a été arrêtée au Kenya le 18 juillet 1997. A 65 ans, elle est la première femme reconnue coupable de génocide par une juridiction internationale. Selon la presse, depuis son arrestation, la Rwandaise n'a jamais reconnu sa culpabilité. La Chambre de première instance du Tribunal a également condamné son fils, Arsène Shalom Ntahobali, un ancien étudiant, et Elie Ndayambaje, ancien bourgmestre de Muganza à la prison à vie. Arsène Shalom Ntahobali a été accusé de génocide, de crimes contre l'humanité (extermination, viol et persécution) et Elie Ndayambaje a été jugé coupable de génocide, de crimes contre l'humanité (extermination, viol et persécution) et pour avoir violé l'Article 3 des Conventions de Genève et son protocole additionnel (violence sur la vie et outrage à la dignité). Sylvan Nsabimana, ancien Préfet de Butare, a été condamné à 25 années de prison, reconnu coupable de génocide, extermination et persécution constituant des crimes contre l'humanité et crimes de guerre. Alphonse Nteziryayo, un ancien lieutenant-colonel des Forces armées du Rwanda et également préfet de Butare a été condamné à 30 ans de prison pour incitation directe et indirecte à commettre un génocide. Enfin, Joseph Kanyabashi, ancien bourgmestre de la commune de Ngoma dans la préfecture de Butare a été condamné à 35 ans de prison pour crimes contre l'humanité (extermination et persécution) et violations graves de l'Article 3 des Conventions de Genève et son protocole additionnel (violence sur la vie).
 HYPERLINK "http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=25680&Cr=Rwanda&Cr1" http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=25680&Cr=Rwanda&Cr1
 HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=0&id=55317" http://www.collectifvan.org/article.php?r=0&id=55317
HAUT-KARABAKH/USA/RUSSIE/ARMENIE/AZERBAIDJAN
Les efforts de l’Arménie salués par le Pentagone

NAM Alors que des bruits de bottes se font entendre à Bakou, au lendemain du sommet arméno-azéri de Kazan, dont le président azéri Ilham Aliev a rejeté sur son homologue arménien Serge Sarkissian la responsabilité d’un échec déploré tant par le médiateur russe, le chef du Kremlin Dmitri Medvedev, que par les parrains américain et français du groupe de Minsk de l’OSCE, l’Arménie a au moins eu la consolation de se voir féliciter par les Américains pour sa contribution à la paix dans le monde. Dans ce contexte tendu, lourd de menaces de guerre, le satisfecit adressé par un haut responsable du Pentagone,Celeste Wallender, sous secrétaire d’Etat américaine à la défense pour la Russie, l’Ukraine et l’Eurasie, n’a rien d’anodin. La représentante du Pentagone, qui visitait Erevan le lundi 27 juin, a en effet tenu à remercier la contribution des troupes arméniennes aux opérations de maintien de la paix sous commandement de l’Otan en Afghanistan et au Kosovo et a exalté le resserrement des liens militaires entre l’Arménie et les Etats-Unis. Une manière de faire comprendre à l’Azerbaïdjan, que malgré son pétrole et ses liens avec les Etats-Unis, il était préférable de ne pas envisager l’option militaire pour régler son conflit autour du Karabagh avec l’Arménie, même si celle-ci passe pour être l’alliée fidèle dans la région de la Russie, à laquelle elle est liée par un partenariat stratégique. mardi 28 juin 2011,  HYPERLINK "mailto:Gari@armenews.com" Gari@armenews.com

 HYPERLINK "http://www.armenews.com/article.php3?id_article=71224" http://www.armenews.com/article.php3?id_article=71224

 HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55330" http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55330


UE/TURQUIE
L’Europe doit s’étendre à l’est
Courrier international (France) no. 1077, jeudi 23 juin 2011, p. 29 Türkçe Star, Cemil Ertem (Istanbul) La Grèce va devoir changer d’orientation tout en respectant son appartenance à l’Union européenne. Celle-ci ne pourra donc plus la considérer de la même façon. De même que l’Europe a naguère assimilé l’Allemagne de l’Est par l’intermédiaire de l’Allemagne de l’Ouest, elle va, dans le cadre de son élargissement vers l’est, intégrer en son sein la Grèce, qui pendant des années a joué, dans le cadre de ses frontières physiques, culturelles et politiques, le rôle de zone tampon vis-à-vis de la Turquie. On m’objectera que la Grèce fait déjà partie de l’Union européenne. Sauf que, protégeant la frontière orientale de l’Europe, elle est à la fois à l’intérieur et à l’extérieur de l’UE en tant que poste militaire avancé. Or l’Europe n’a plus besoin que la Grèce assume ce rôle et c’est pour cela que la Grèce s’est effondrée. Désormais, c’est la Turquie qui pourrait devenir le porte-avions européen, franchissant ainsi le principal obstacle à sa candidature à l’UE, à savoir l’opposition systématique de la partie grecque de Chypre et la question de l’accès aux ports turcs des navires chypriotes grecs. Si la Turquie prend conscience des atouts que ce nouveau contexte lui confère, cela pourrait hâter un tel dénouement et permettre à la Grèce de se reconstruire en Europe selon un processus similaire à celui qui a mené à l’intégration de l’Allemagne de l’Est dans l’Europe, cette restructuration de la Grèce passant d’un point de vue économique, social et démographique par le marché turc et à partir de là vers les marchés du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord. Il appartient à la Turquie de saisir cette opportunité historique. La Grèce et l’Union européenne feraient bien aussi de ne pas laisser une telle occasion leur échapper.
 HYPERLINK "http://www.courrierinternational.com/" http://www.courrierinternational.com/

 HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55312" http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55312


FRANCE/TURQUIE
L’Institut du Bosphore partenaire de l’UMP
Le Figaro 22 juin 2011 Cercle de réflexion consacré à la relation entre la France et la Turquie, l’Institut du Bosphore entame un partenariat avec le conseil des clubs et des think tanks de l’UMP. Jean-François Copé, secrétaire général de l’UMP, et le président de l’Institut du Bosphore, Bahadir Kaleagasi, ont signé la semaine dernière une convention de partenariat. La coopération vise à faire émerger une réflexion commune entre les deux pays sur des enjeux mutuels : économie mondiale, énergie, environnement, société, sécurité, etc.
 HYPERLINK "http://www.lefigaro.fr/" http://www.lefigaro.fr/
 HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55313" http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55313

TURQUIE
Turquie : sous le règne d’Erdogan (partie 1)

France 24 27/06/2011 A l’issue des législatives du 12 Juin, les turcs ont reconduit au pouvoir l’AKP, le parti islamo-conservateur, et son Premier Ministre, Recep Tayyip Erdogan. Europe District vous emmène à la rencontre de jeunes séduits par l’AKP, du chef de l’opposition kémaliste, Kemal Kiliçdaroglu, des migrants qui transitent par cette Turquie entre Orient et Occident, et des plats traditionnels remis au goût du jour par un chef cuisinier créatif.  HYPERLINK "http://www.france24.com/fr/taxonomy/emission/18392" \t "_blank" EUROPE DISTRICT Regardez la  HYPERLINK "http://www.france24.com/fr/20110625-2011-europe-district-turquie-partie2" \t "_blank" suite de l'émission Présentatrice-réalisatrice : Caroline de Camaret Productrice : Magali Faure Rédacteur en chef : Loïck Berrou Reportages : Alix Le Bourdon Metteur en images : Stéphane Bodenne Voir la vidéo:  HYPERLINK "http://www.france24.com/fr/20110625-europe-district-turquie-partie1" \t "_blank" http://www.france24.com/fr/20110625-europe-district-turquie-partie1
 HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55307" http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55307


Turquie : sous le règne d’Erdogan (partie 2)

France 24 27/06/2011 Nous vous parlerons des 15 millions de Kurdes qui luttent pour leurs droits et des 60.000 Turcs d’origine arménienne qui souhaitent voir reconnu le "génocide" de 1915. Petit tour sur le détroit du Bosphore, victime d’embouteillages. Et pour finir, une promenade à Izmir en compagnie de Simber Atay, une photographe qui ne donne pas dans les clichés.  HYPERLINK "http://www.france24.com/fr/taxonomy/emission/18392" \t "_blank" EUROPE DISTRICT  HYPERLINK "http://www.france24.com/fr/20110625-europe-district-turquie-partie1" \t "_blank" Regardez la première partie Présentatrice-réalisatrice : Caroline de Camaret Productrice : Magali Faure Rédacteur en chef : Loïck Berrou Reportages : Alix Le Bourdon Metteur en images : Stéphane Bodenne Voir la vidéo  HYPERLINK "http://www.france24.com/fr/20110625-2011-europe-district-turquie-partie2" \t "_blank" http://www.france24.com/fr/20110625-2011-europe-district-turquie-partie2

 HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55306" http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55306


Turquie : à l'Ouest rien de nouveau ? (partie 1)
France 24 27/06/2011 A cheval sur deux continents, ce grand pays majoritairement musulman a démarré des négociations d’adhésion avec l’UE en 2005. Une candidature qui continue de diviser les pays membres, mais la Turquie va "patiemment poursuivre sa route", nous a dit le Premier ministre Recep Tayyip Erdoan. Le pays a notamment mené une réforme de ses prisons. Visite guidée dans cette émission. Découvrez aussi les séries télé turques qui font un carton au Moyent-Orient. EUROPE DISTRICT Regardez la  HYPERLINK "http://www.france24.com/fr/20101120-Europe-district-Tuquie-EU-adh%C3%A9sion" \t "_blank" suite de l'émission Présentatrice-réalisatrice : Caroline de Camaret Productrice : Magali Faure Rédacteur en chef : Loïck Berrou Reportages : Valérie Labonne Metteur en images : Stéphane Bodenne Voir la vidéo  HYPERLINK "http://www.france24.com/fr/20101120-Europe-District-Turquie-erdogan-adh%C3%A9sion-chypre-kurdes-ue" \t "_blank" http://www.france24.com/fr/20101120-Europe-District-Turquie-erdogan-adh%C3%A9sion-chypre-kurdes-ue
 HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55311" http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55311

Turquie : à l'Ouest rien de nouveau ? (partie 2)
France 24 27/06/2011 De la capitale Ankara à la fabuleuse Istanbul, Europe District vous fait découvrir les différentes facettes de la Turquie. Dans cette deuxième partie, partez à la rencontre des Tigres d’Anatolie qui conjuguent Islam et dynamisme économique. Petit détour par Diyarbakir, ville à majorité kurde au sud-est du pays. Et puis, visitez Istanbul by night en compagnie de l’actrice Serra Yilmaz. EUROPE DISTRICT Regardez la  HYPERLINK "http://www.france24.com/fr/20101120-Europe-District-Turquie-erdogan-adh%C3%A9sion-chypre-kurdes-ue" \t "_blank" première partie de l'émission Présentatrice-réalisatrice : Caroline de Camaret Productrice : Magali Faure Rédacteur en chef : Loïck Berrou Reportages : Valérie Labonne Metteur en images : Stéphane Bodenne Voir la vidéo:  HYPERLINK "http://www.france24.com/fr/20101120-Europe-district-Tuquie-EU-adh%C3%A9sion" \t "_blank" http://www.france24.com/fr/20101120-Europe-district-Tuquie-EU-adh%C3%A9sion
 HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55322" http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55322

En Turquie, le maintien en détention de plusieurs députés indigne l’opposition
Le Monde - blogs Le blog de Guillaume Perrier, correspondant du Monde 27 juin 2011 La séance inaugurale du nouveau Parlement turc, issu des élections législatives du 12 juin, promet d'être houleuse, mardi 28 juin dans l'après-midi. Le maintien en détention provisoire de plusieurs députés élus sous différentes étiquettes a provoqué la colère des partis d'opposition, mobilisés depuis une semaine. Le président de la République, Abdullah Gül, a appelé tous les partis politiques à prendre part à la cérémonie d'ouverture, prévue mardi. " Le seul endroit pour une solution, c'est le Parlement. Je conseille à tous les partis qui ont obtenu des sièges à l'Assemblée de travailler ensemble sur le terrain du droit et de la démocratie, en prenant en compte tous les segments de la société ", a déclaré M. Gül, samedi. En dépit de cet appel, le parti kurde légal, le Parti pour la paix et la démocratie (BDP) - dont cinq députés ont été maintenus en détention et un autre, Hatip Dicle, déclaré inéligible -, a annoncé son intention de boycotter le nouveau Parlement. Depuis une semaine, les manifestations se succèdent, dans les régions kurdes de l'est du pays et à Istanbul, violemment réprimées par la police. " Nous n'irons pas au Parlement tant que le gouvernement n'aura pas pris des mesures concrètes pour remédier à cette injustice et offert des opportunités pour une résolution en ouvrant la voie à des politiques démocratiques ", a justifié l'avocat Serafettin Elçi, député BDP à Diyarbakir (sud-est). Dimanche, la demande de remise en liberté de Gülser Yildirim et d'Ibrahim Ayhan, tous deux élus le 12 juin, a été rejetée par le tribunal de Diyarbakir. La veille, trois autres élus kurdes avaient reçu la même fin de non-recevoir. La justice a refusé de faire jouer l'immunité parlementaire, malgré un précédent en 2007 : Sebahat Tuncel, accusée de liens avec la guérilla du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan) avait été libérée de prison pour pouvoir siéger. Cette fois, accusés de collusion avec une " organisation terroriste ", le KCK - l'organisation civile de soutien présumé au PKK -, les élus restent en détention provisoire. Au total, six députés du BDP, sur les 36 élus du parti, seront tenus éloignés des bancs de l'assemblée. Hatip Dicle a vu son élection purement et simplement annulée la semaine dernière par le Haut Conseil des élections (YSK). Une décision inacceptable pour Altan Tan, député du BDP : " 78 000 votes exprimés en faveur d'Hatip Dicle ont été volés. Son mandat a été usurpé. Nous demandons à cette députée, placée par l'AKP, de ne pas prendre son siège au Parlement ", exige-t-il. Le siège de M. Dicle a été récupéré par Oya Eronat, élue pour le Parti de la justice et du développement (AKP) au pouvoir. Cette femme est la mère d'un étudiant tué en 2008 dans un attentat commis par le PKK à Diyarbakir. M. Tan réclame également l'engagement " sans délai " du gouvernement à lancer une réforme de la Constitution pour résoudre la crise institutionnelle. Les deux grands partis d'opposition, le Parti républicain du peuple (CHP) - kémaliste - et le Parti nationaliste (MHP) ont assuré qu'ils participeraient à la séance inaugurale du Parlement. Deux élus du CHP, le journaliste Mustafa Balbay et le médecin Mehmet Haberal, ainsi que le général à la retraite Engin Alan, élu pour le MHP, tous accusés d'avoir participé à un complot contre le gouvernement, ont été également maintenus en détention par la justice. Jusqu'à présent, le parti du premier ministre, Recep Tayyip Erdogan, s'abrite derrière une justice prétendument " indépendante " pour refuser de condamner les abus de pouvoir des juges. " L'AKP a-t-il conscience d'avoir été attiré dans un piège ? ", se demande l'universitaire Ihsan Dagi, dans le quotidien progouvernemental Zaman, qui parle de " sabotage judiciaire ". " Le piège consiste à rendre l'AKP incapable de proposer une nouvelle Constitution et de résoudre la question kurde ", affirme-t-il. A moins que le parti au pouvoir ne fasse un autre calcul ? Il ne lui manque que quatre sièges pour obtenir la majorité qualifiée (330 sièges) qui lui permettrait de réformer la Constitution sans consulter l'opposition.
 HYPERLINK "http://istanbul.blog.lemonde.fr/2011/06/27/en-turquie-le-maintien-en-detention-de-plusieurs-deputes-indigne-lopposition/" http://istanbul.blog.lemonde.fr/2011/06/27/en-turquie-le-maintien-en-detention-de-plusieurs-deputes-indigne-lopposition/
 HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55321" http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55321

Retour sur le «discours du balcon» et sur la victoire d’un nouveau leader régional
OVIPOT 26 juin 2011 Par Jean-Paul Burdy Au soir du 12 juin 2011, après la large confirmation par les électeurs de la victoire annoncée de l AKP aux législatives, le premier ministre Recep Tayyip Erdoan, son épouse Emine en foulard à ses côtés, a prononcé au siège de son parti à Ankara, ce que la presse turque a baptisé «le discours du balcon» (Balkon konu_mas1). Ce discours mérite une lecture attentive. Car, outre qu il a exprimé la satisfaction légitime de celui qui a indubitablement payé de sa personne en sillonnant le pays pendant des mois pour prêcher la bonne parole électorale, Recep Tayipp Erdoan a utilisé une série de formules et de références fort intéressantes. Sur la nation turque dans sa diversité: «Aujourd hui, les 74 millions de vainqueurs sont les Turcs, les Kurdes, les Zazas, les Arabes, les Tcherkesses, les Lazes, les Géorgiens, les Roums [Chrétiens], les Turkmènes…» Cette liste fonde la promesse du premier ministre de revenir aux principes fondateurs de la Guerre de libération (1919-1922), qui s’appliquaient à tous les citoyens sans égard à leur appartenance ethnique, religieuse ou politique. Sur la réforme constitutionnelle, en tendant la main (par nécessité) à l’opposition représentée à la Grande Assemblée, et en promettant que «cette nouvelle constitution sera celle des Turcs et des Kurdes, des alévis comme des sunnites.» Sur la réconciliation politique après une campagne verbalement et, dans les derniers jours, physiquement musclée, en annonçant, qu’il fallait tourner la page des attaques contre ses concurrents du CHP et du MHP ; et qu’il se désistait des plaintes déposées par lui ces derniers mois contre des journalistes et éditorialistes (dont Ahmet Altan, rédacteur en chef du quotidien libéral Taraf, qui l’avait sévèrement mis en cause à propos de l’affaire du monument de l’humanité de Kars, cf. notre édition du 1er juin 2011). Ces différents thèmes étaient attendus au vu des résultats en sièges, car la majorité absolue obtenue par l’AKP ne lui donne cependant pas un nombre de députés suffisant pour procéder seul, en particulier, à la réforme constitutionnelle (cf. notre édition du 13 juin 2011). Tout aussi instructives, un certain nombre de phrases prononcées par « l’homme fort » qui, au pouvoir depuis 2003, a désormais la plus grande longévité politique depuis Mustafa Kemal (Atatürk), et que l’on qualifie volontiers, en Turquie comme à l’étranger de «nouveau sultan». Extraits: «[Les élections turques] ont été suivies de très près, et leur résultat salué, à Bagdad, à Damas, à Beyrouth, à Amman, au Caire, à Tunis, à Sarajevo, à Skopje, à Bakou, à Nicosie (…) Croyez-moi, aujourd’hui Istanbul a remporté une victoire, mais c est c est aussi une victoire pour Sarajevo, pour Izmir comme pour Beyrouth, une victoire pour Ankara comme pour Damas; une victoire pour Diyarbak1r comme pour Ramallah, Naplouse, Jénine, pour la Cisjordanie, pour Jérusalem et pour Gaza& Aujourd’hui, c’est la victoire de la Turquie et du Moyen-Orient, du Caucase et de l’Europe. Aujourd’hui c’est la victoire de la démocratie, de la liberté, de la paix, de la justice et de la stabilit酻. Un discours final qui fait écho au discours initial de Bayburt qui avait lancé la campagne électorale, le 22 avril dernier et à l occasion duquel, Recep Tayyip Erdoan s était écrié : «Les problèmes de Bayburt sont nos problèmes, comme ceux de Kabul, du Darfur, de Baghdad, de Benghazi, de Sarajevo, de Gaza ou Jerusalem. Si nous ignorons Gaza, nous serons honteux à Bayburt.» Certains éditorialistes turcs ont ironisé sur ces références géographiques, demandant en particulier en quoi, dans la conjoncture et les incertitudes du moment, les capitales arabes pouvaient être si directement intéressées par les résultats électoraux de l’AKP. Relevons pourtant l’insistance du premier ministre à citer des villes palestiniennes, y compris Jérusalem et Gaza: il continue là (au moins verbalement, puisqu’on sait que des discussions bilatérales ont repris récemment entre Ankara et Tel-Aviv) sa politique de la « main dure » contre Israël et de soutien aux Palestiniens, qui plaît à la fois à l’opinion publique turque, au monde arabo-musulman, à Téhéran et au Hezbollah libanais (IRNA, agence de presse de la République islamique, et al-Manar, la télévision du Hezbollah, ont donné une large publicité à cette partie du discours). À travers cette liste des capitales arabes, on a en fait chez Recep Tayyip Erdoan ce 12 juin, une forme de persistance de l’idée du «modèle turc» censé faire référence dans les «printemps arabes» en cours : la crise turco-syrienne est pourtant actuellement l’illustration la plus évidente des limites dudit «modèle» – sans que l’on puisse d’ailleurs reprocher à la Turquie de ne pas avoir vu venir, mieux que tous les autres, les révolutions arabes, et la crise sanglante de la dictature baasiste de Damas. Mais on trouve aussi dans le discours du premier ministre une remarquable définition (au sens du bornage des limites) du fameux «néo-ottomanisme», appellation que l on accole volontiers depuis 2007 à la «nouvelle diplomatie» menée par le ministre des Affaires étrangères Ahmet Davutolu. Que l on reporte effectivement sur une carte les villes nommées par le «nouveau sultan»: des Balkans occidentaux (Sarajevo, Skopje) au Caucase (Bakou), de la Mésopotamie (Bagdad) au Nil (Le Caire, via Damas et Jérusalem), de Chypre (Nicosie) au Maghreb (Tunis), que retrouve l’historien, sinon les frontières de l’Empire ottoman en 1876 ? Soit au tout début du règne d’Addülhamid II (1876-1909), «le dernier grand sultan», qui a, pour freiner le déclin territorial de l’Empire, joué la carte de l’islam pour réaffirmer le lien particulier avec les Kurdes et les Arabes contre les menées des «infidèles», en l’occurrence les Puissances européennes qui se pressent alors au chevet de «l‘homme malade de l’Europe». Terminons en relevant une omission de taille qui fait sens dans le discours du 12 juin : la candidature de la Turquie à l’Union européenne (UE)… On n’en sera pas surpris. Le soutien à la candidature est en déclin accéléré en Turquie, résultat des divisions entre États membres sur la candidature, de l’hostilité déclarée de certains États (en particulier la France et l’Allemagne), des piètres performances économiques de l’Union, et des difficultés de la zone euro (la comparaison de la situation et des perspectives économiques de la Grèce et de la Turquie est cruelle pour l’UE !). La question de la candidature n’apparaissait donc que marginalement dans le programme électoral de l’AKP (à la page 151 sur un total de 160, selon un éditorialiste turc), et d’ailleurs principalement pour déplorer «l’opposition injustifiée et déloyale» de certains États-membres. On comprend aisément, dès lors, que Recep Tayyip Erdoan ne se soit pas encombré de ce thème, au soir de sa victoire électorale. Même l hypothèse encore évoquée, il y a peu, d une adhésion à l UE à l horizon symbolique de 2023, pour le centenaire de la République de Turquie, paraît ainsi s éloigner. Lors du discours de Bayburt, auquel nous faisions précédemment allusion, le premier ministre avait d’ailleurs plutôt promis à ses concitoyens qu’en 2023 la Turquie atteindrait un PIB de 25 000 dollars per capita et qu’elle deviendrait la 10ème puissance économique mondiale. Jean-Paul Burdy
 HYPERLINK "http://ovipot.hypotheses.org/5873" http://ovipot.hypotheses.org/5873
 HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55309" http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55309

L'info vue par la TRT (1)
Le Collectif VAN vous propose cet article publié sur la TRT (Télévision & Radio de Turquie). Les articles de ce site ne sont pas commentés de notre part. Ils peuvent contenir des propos négationnistes envers le génocide arménien ou d'autres informations à prendre sous toute réserve. TRT LE NOUVEAU PARLEMENT SE RÉUNIT AUJOURD'HUI Lors de l'Assemblée générale, qui sera présidée par le plus âgé des parlementaires Oktay Ek_i, les députés de la 24ème législature vont prêter serment Posted 28.06.2011 06:36:22 UTC Updated 28.06.2011 06:36:22 UTC Les nouveaux députés élus aux législatives du 12 juin tiendront leur première réunion aujourd'hui à la Grande Assemblée Nationale de Turquie (GANT). Lors de l'Assemblée générale, qui sera présidée par le plus âgé des parlementaires Oktay Ek_i, les députés de la 24ème législature vont prêter serment. Pendant la cérémonie de serment, une présidence provisoire sera constituée des jeunes députés. L'Assemblée générale sera à pied d'œuvre jusqu'à la fin des prestations de serment. Le Parlement suspendra ses travaux pendant six jours pour l'élection du président de l'Assemblée nationale de la 25ème législature. Les dépôts des candidatures devront prendre fin le samedi 2 juillet et le vote devra avoir lieu le lundi 4 juillet. Durant ce processus, le nouveau gouvernement sera formé et le programme du gouvernement sera présenté au Parlement.
 HYPERLINK "http://www.trtfrench.com/trtworld/fr/newsDetail.aspx?HaberKodu=455ca78a-e1e1-4bc3-a1f8-0c5ed2e7eba1" http://www.trtfrench.com/trtworld/fr/newsDetail.aspx?HaberKodu=455ca78a-e1e1-4bc3-a1f8-0c5ed2e7eba1
 HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55339" http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55339


Dexia prêt à céder ses actifs turcs
Le Figaro Avec Reuters 27/06/2011 | Mise à jour : 08:00 Dexia est entré ce week-end en négociations exclusives avec Axa et Metlife en vue de leur céder ses activités d'assurances en Turquie, rapporte lundi le journal Les Échos. Selon le quotidien économique, qui ne cite pas de sources, le premier assureur-vie américain Metlife est en piste pour acquérir la filiale d'assurance-vie turque Deniz Emiklilik, tandis qu'Axa va finaliser un accord de distribution de produits d'assurance-dommages au sein du réseau Deniz Bank, la filiale banque de détail de Dexia en Turquie. Une fois cette double vente bouclée, la banque devra encore céder ses filiales italiennes Crediop et espagnole Banco Sabadel, respectivement avant fin 2012 et fin 2013, conformément au plan de restructuration imposé par la Commission européenne lors du plan de sauvetage de Dexia, lit-on dans l'arrticle des Échos. Dexia a refusé de faire un commentaire. Chez Axa, personne n'était disponible dans l'immédiat pour commenter l'information.
 HYPERLINK "http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2011/06/27/97002-20110627FILWWW00361-dexia-pret-a-ceder-ses-actifs-turcs.php" http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2011/06/27/97002-20110627FILWWW00361-dexia-pret-a-ceder-ses-actifs-turcs.php

 HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55308" http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55308



Turquie: Deux élus d'opposition maintenus en détention
20 Minutes Mis à jour le 28.06.11 à 11h09 La justice turque a rejeté ce mardi l'appel de deux membres emprisonnés de l'opposition, ce qui les empêchera de siéger au parlement malgré leur élection à un siège de député aux législatives du 12 juin, ont rapporté les médias turcs. Le journaliste Mustafa Balbay et le médecin Mehmet Haberal, issus du Parti populaire républicain (CHP), sont emprisonnés en raison de leur appartenance présumée au réseau Ergenekon, soupçonné de complot visant à renverser le gouvernement. L’AKP s’approche de la majorité de 330 sièges Le nouveau parlement issu des élections du 12 juin doit officiellement entrer en fonctions ce mardi. Le Parti de la Justice et du Développement (AKP) du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan a obtenu pour le troisième scrutin consécutif une majorité absolue de sièges au parlement, insuffisante toutefois pour organiser un référendum constitutionnel sur une présidentialisation du régime. La confirmation de la disqualification des deux élus emprisonnés du CHP et la menace pesant sur d'autres élus pourraient toutefois rapprocher l'AKP de cette majorité de 330 sièges par le biais d'élections partielles. 5 élus kurdes aussi maintenus en prison Les 36 élus indépendants issus du parti pro-kurde Paix et Démocratie (BDP) devraient en outre boycotter l'inauguration du nouveau parlement mardi en raison de la disqualification de l'un d'entre eux, Hatip Dicle, condamné par le passé pour «propagande terroriste». La justice turque a par ailleurs confirmé le maintien en détention de cinq autres élus kurdes, accusés de liens avec le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK, interdit). Reuters
 HYPERLINK "http://www.20minutes.fr/ledirect/749191/turquie-deux-elus-opposition-maintenus-detention" http://www.20minutes.fr/ledirect/749191/turquie-deux-elus-opposition-maintenus-detention

 HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55338" http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55338




TURQUIE/SYRIE
Une quinzaine de manifestants tués en Syrie
L'Express publié le 24/06/2011 à 18:34, mis à jour le 24/06/2011 à 21:30 Des dizaines de milliers de personnes sont encore descendues dans les rues de Syrie vendredi pour manifester contre le régime de Bachar al Assad, ont rapporté des témoins et des défenseurs des droits de l'homme, qui font état d'une quinzaine de morts. La répression de ce mouvement, notamment dans le nord du pays, a entraîné jeudi l'exode de 1.500 réfugiés syriens supplémentaires vers la Turquie. Cette situation à la frontière entre la Syrie et la Turquie fait craindre aux Etats-Unis des tensions régionales. Les Comités de coordination régionale, un groupe militant, a dit avoir une liste de 14 civils tués à Homs, à Kissoua, au sud de Damas, et à Barzeh, un quartier résidentiel de Damas. Un autre manifestant a été tué par balle à Kousair, a rapporté un mouvement de défense des droits de l'homme. La télévision syrienne a imputé les morts à Barzeh à des hommes armés accusés par les autorités d'être les instigateurs des violences et a affirmé que des membres des forces de sécurité avaient été blessés. La plupart des journalistes étrangers ont été expulsés de Syrie, ce qui rend difficile de vérifier les récits des témoins ou les déclarations officielles. A Barzeh, un témoin a rapporté que des tireurs embusqués de la police avaient abattu trois manifestants. "La sûreté a d'abord utilisé des gaz lacrymogènes puis ils ont tiré des toits quand les slogans hostiles à Assad se sont poursuivis", a dit cet habitant, Houssam, contacté par téléphone. "Trois jeunes ont été tués et j'ai vu deux corps touchés à la tête et à la poitrine." Des défilés ont également eu lieu à Homs et Hama, dans le centre du pays, où les manifestants ont crié "le peuple veut la chute du régime", à Deraa, berceau du mouvement dans le Sud, ainsi que le long de la côte méditerranéenne et dans les provinces orientales de Kamichli et de Daïr az Zour. A Deraa, les manifestants ont invité les habitants de Damas à suivre leur exemple. La capitale a jusqu'à présent été relativement calme. "Peuple de Damas, ici à Deraa, nous avons renversé le régime", ont-ils scandé. La télévision syrienne a pour sa part rapporté que l'armée "achevait son déploiement" dans les villages frontaliers avec la Turquie. Elle a imputé les morts signalés à Barzeh à des hommes armés déjà accusés par le régime d'être derrière le soulèvement contre Bachar al Assad. Selon les autorités de la province turque de Hatay, l'arrivée jeudi d'une nouvelle vague de civils syriens porte à 11.739 le nombre de réfugiés dans les camps turcs. Des journalistes de Reuters à Guvecci, un village turc à la frontière, ont rapporté que les camps côté syrien semblaient totalement désertés vendredi matin. Seule une poignée de soldats syriens était visible à la frontière. La répression des manifestations anti-gouvernementales a fait plus de 1.300 morts depuis la mi-mars, selon des organisations de défense des droits de l'homme. Cherchant à faire pression sur le gouvernement de Damas, l'Union européenne a étendu ses sanctions contre le régime syrien à onze nouvelles entités et personnes. Dans cette liste figurent notamment trois responsables des Gardiens de la Révolution iraniens - les généraux Qasem Soleimani et Mohammad Ali Jafari ainsi que le numéro deux des services de renseignement, Hossein Taeb - qui seraient impliqués dans la répression. Les Etats-Unis, qui ont également imposé des sanctions ciblées à plusieurs responsables syriens, se sont inquiétés des mouvements de l'armée syrienne autour de la ville de Khirbat al Djoz, à 500 mètres seulement de la frontière turque. "A moins que les forces syriennes ne mettent immédiatement fin à leurs attaques et à leurs provocations qui désormais ne concernent plus seulement leurs propres citoyens mais font aussi courir le risque d'affrontements frontaliers, nous allons assister à une escalade du conflit dans ce secteur", a déclaré jeudi soir la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton. Elle a dit s'être entretenue de la situation avec son homologue turc, Ahmet Davutoglu, et que le président Barack Obama avait également eu un entretien téléphonique avec le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan. Davutoglu a déclaré qu'Erdogan s'entretiendrait avec Assad vendredi. Le commandant de la IIe Armée turque, s'est rendu à Guvecci pour se rendre personnellement compte de la situation. La Turquie sunnite est de plus en plus critique envers le président Assad, issu de la minorité alaouite, alors qu'elle soutenait précédemment ses efforts de paix avec Israël et de rapprochement avec les Etats-Unis. Assad a aussi ouvert le marché syrien aux produits turcs. Selon des analystes, le risque est grand que la Syrie, où se côtoient sunnites, kurdes, alaouites et chrétiens, bascule dans la guerre civile du fait que le pouvoir s'appuie de plus en plus sur les troupes alaouites qui lui sont acquises et sur des forces irrégulières. Avec Omer Berberoglu et Umit Bektas à Guvecci, Simon Cameron-Moore et Ibon Villelabeitia à Ankara, Suleiman al Khalidi à Amman, Andrew Quinn à Washington; Guy Kerivel, Bertrand Boucey et Nicole Dupont pour le service français Par Reuters
 HYPERLINK "http://www.lexpress.fr/actualites/2/actualite/une-quinzaine-de-manifestants-tues-en-syrie_1006067.html?actu=1" http://www.lexpress.fr/actualites/2/actualite/une-quinzaine-de-manifestants-tues-en-syrie_1006067.html?actu=1
 HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55302" http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55302

Syrie: la Turquie vient en aide aux réfugiés
RIA Novosti (ministre) 15:51 24/06/2011 ANKARA, 24 juin - RIA Novosti La Turquie fera tout son possible pour subvenir aux besoins des réfugiés syriens, a déclaré vendredi à Ankara le ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu. "Jeudi 23 juin, le nombre de réfugiés s'élevait à 10.500 personnes, et aujourd'hui, ce chiffre a encore augmenté", a indiqué M.Davutoglu. "Nous déploierons tous nos efforts en vue de les aider à s'installer et à obtenir un rapatriement pacifique quant ils le souhaiteront". Le 23 juin, des centaines de réfugiés syriens, fuyant la répression, affluaient vers la Turquie, alors que les chars de Bachar El-Assad prenaient position à Khirbet Al-Joz, un village situé à un kilomètre de la frontière. Selon les données officielles, le nombre total de réfugiés syriens en Turquie a atteint 12.000 personnes. Auparavant, le chef de la diplomatie turque a exprimé à Damas les préoccupations de son pays face à l'opération militaire syrienne à la frontière avec la Turquie. Depuis le 15 mars, le régime syrien fait face à une contestation populaire sans précédent. Selon les militants des droits de l'homme, la répression de la révolte par les forces de sécurité a déjà fait plus de 1.200 morts.
 HYPERLINK "http://fr.rian.ru/world/20110624/189945939.html" http://fr.rian.ru/world/20110624/189945939.html
 HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55303" http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55303
TURQUIE/PROCHE-ORIENT
Turquie, Syrie, Israël… redistribution des cartes au Proche-Orient ?

OVIPOT 27 juin 2011 Par Jean Marcou Les derniers jours ont été riches en rebondissements qui amènent à s’interroger sur les équilibres stratégiques au Proche-Orient. Jour après jour, les relations turco-syriennes se tendent à l’extrême, menaçant de rompre et de renouer avec l’inimitié qui les caractérisait il y a encore quelques années, tandis qu’une rumeur et un certain nombre d’indices indiqueraient un réchauffement des relations turco-israéliennes…. Qu’en est-il exactement ? Notons tout d’abord que la concomitance des événements qui affectent les relations de la Turquie avec la Syrie, d’une part, et Israël, d’autre part, est très largement le résultat d’un calendrier difficile qui peut s’avérer extrêmement dangereux pour la sécurité de la région. La dégradation de la situation intérieure en Syrie, qui a provoqué l’afflux de près 12 000 réfugiés à la frontière turque, se produit au moment même où une nouvelle flottille a entrepris de forcer le blocus de Gaza. En incitant probablement les responsables de l’organisation humanitaire turque IHH à ne pas faire prendre la mer au «Mavi Marmara», au moment où la Turquie doit gérer à ses frontières les conséquences de la répression en Syrie, Ankara a voulu d’abord éviter qu’une crise avec Israël ne vienne compliquer une situation particulièrement explosive à ses frontières. La diplomatie turque va-t-elle pour autant retomber dans les bras de son ancien allié après avoir fait la noce avec un voisin redouté ? Les choses ne sont pas aussi simples. Il est pourtant de plus en plus évident que la lune de miel turco-syrienne est bien finie. Le 24 juin, Ahmet Davutolu a continué à expliquer que son gouvernement maintenait des relations avec Damas pour inciter le régime baasiste à faire des réformes. Mais sur le terrain, la confiance n’est plus de mise. Le 23 juin dernier, les troupes syriennes ont patrouillé à 500 mètres de la frontière turque. Le 25 juin, les autorités turques ont refusé l’accès des camps de réfugiés en Turquie à une délégation parlementaire syrienne. Une décision qui a été vivement critiquée par l’ambassadeur de Syrie en Turquie, Nidal Kabalan (photo), qui s’est étonné qu’en revanche cet accès ait été récemment permis à une délégation koweïtienne et à l’actrice américaine Angelina Jolie. Le même Nidal Kabalan, dont les critiques ont déjà passablement énervé Ankara, ces derniers temps, est allé plus loin, le 27 juin, en accusant Ankara de laisser se dérouler à ses frontières une contrebande d’armes qui alimenterait les opposants syriens. Il a notamment rappelé qu’un accord de lutte contre le terrorisme avait été conclu entre les deux pays et qu’il impliquait qu’Ankara livre aux autorités syriennes, ceux qu’il a appelés «des terroristes ou des chefs de gangs», comme ces dernières ont livré naguère des membres du PKK à leurs voisins turcs. On comprend donc qu’en ce début de semaine, la presse turque puisse en conclure que «les noces avec la Syrie» sont bel et bien terminées. Selon de nombreux d’experts, et alors même qu’un nouveau camp de réfugiés est en construction, la patience turque serait à bout, et Ankara n’hésiterait plus, le cas échéant, à accepter que des sanctions internationales soient prises contre le régime de Damas dont elle n’attend plus rien. Toutefois, même si ce dernier ne paraît pas réellement en mesure de venir à bout de la révolte qui l’assaille depuis plus de 3 mois, il semble susceptible de s’accrocher au pouvoir et de maintenir la Syrie dans une sorte d’instabilité durable avec tous les risques que cela comporte pour la région. Là est bien le problème. Cela incite-t-il pour autant la Turquie a revenir vers son allié israélien ? Ce n’est pas tout à fait de cela dont il s’agit, en fait. Aux prises avec la crise syrienne alors qu’une nouvelle flottille est en train de prendre la mer, le gouvernement turc ne peut se payer le luxe d’un conflit avec Israël comparable à celui qui a suivi, l’année dernière, l’arraisonnement du «Mavi Marmara». Dans ces conditions, il est logique que Tel-Aviv profite de l’opportunité pour essayer d’améliorer des relations avec Ankara, qui n’ont pu être normalisées depuis. Benyamin Netanyahou a ainsi lourdement félicité son homologue turc de sa victoire aux récentes élections législatives, et la diplomatie israélienne s’est réjouie de la décision d’IHH de ne pas engager le «Mavi Marmara» dans la prochaine flottille. Toutefois, le 23 juin dernier, dans une interview donnée (ce n’est pas un hasard) au quotidien turc anglophone «Hürriyet Daily News», Danny Ayalon (photo), le vice-ministre israélien des affaires étrangères est allé beaucoup plus loin dans l’offensive de charme de Tel-Aviv. Au moment même où Khaled Mechaal et Mahmoud Abbas, les leaders palestiniens rivaux, étaient reçus à Ankara, il s’est réjoui de l’action de médiation jouée par la Turquie, en déclarant notamment : « L’unité entre Palestiniens est de notre intérêt, de cette façon nous saurons avec qui engager des négociations… si la Turquie souhaite réunir les formations palestiniennes, cela ne nous pose aucun problème… C’est une puissance régionale, elle a un rôle historique à jouer, elle pourrait être en mesure d’influencer le processus de paix. » Voilà certes une suggestion qui devrait allécher maître Davutolu, au moment même où l on murmure en outre que la Turquie serait prête à assouplir sa position à l égard d Israël, parce que le rapport d enquête de l ONU sur l affaire de la flottille (qui doit être rendu en juillet prochain) contiendrait des remarques acerbes sur les liens existant entre le gouvernement de l’AKP et l’organisation humanitaire IHH qui avait affrété le «Mavi Marmara» l’an passé. Il est pourtant peu probable qu’Ankara procède à un revirement complet de ses positions à l’égard de l’Etat hébreu, ruinant près de quatre ans d’efforts diplomatiques, pour renouer avec le monde arabe. Au moment où Ahmet Davutolu s apprête à entreprendre une tournée qui doit le mener successivement en Syrie, en Arabie Saoudite, en Jordanie et en Iran, il y a de fortes chances pour que la diplomatie turque cherche un peu plus à se positionner en nouveau pivot des équilibres stratégiques proche-orientaux : le pays qui unit «comme de la colle» avait dit, il y a quelques mois avant le printemps arabe, le grand prédicateur de la diplomatie turque ; celui qui parle à tous ses voisins et qui peut aussi se faire entendre des Américains, des Russes ou des Chinois… Pourtant, dans un contexte proche-oriental en pleine transformation, il ne s’agit désormais plus seulement de démontrer la «profondeur stratégique» de la Turquie, en renouant des liens avec des voisins longtemps ignorés, mais de faire face à la crise ouverte syrienne. De surcroît, ce médiateur turc un peu trop influent et sûr de ses nouvelles vertus, ne risque-t-il pas d’énerver, voire d’inquiéter à la longue, des voisins arabo-musulmans affaiblis et en pleine restructuration intérieure et stratégique. La politique du « zéro problème avec nos voisins » n’est plus au banc d’essai, elle doit désormais faire la preuve de son efficacité en situation extrême. Et les défis qu’elle doit surmonter en l’occurrence ne sont pas minces. Jean Marcou

 HYPERLINK "http://ovipot.hypotheses.org/5941" http://ovipot.hypotheses.org/5941

 HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55314" http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55314

LIBYE/CPI
Kadhafi poursuivi pour crime contre l’humanité

L'Humanité le 27 Juin 2011 Un mandat d’arrêt à l’encontre de Mouammar Kadhafi et de son fils Seif Al-Islam a été émis par la Cour pénale internationale, pour crime contre l’humanité. "La chambre délivre, par la présente, un mandat d'arrêt contre Mouammar Kadhafi", a déclaré la juge Sanji Mmasenono Monageng à l'issue d'une audience publique à La Haye. C’est le procureur Luis Moreno-Ocampo qui a porté le dossier depuis près d’un mois. Il accuse le dirigeant libyen, son fils et le chef des services de renseignements libyens, Abdallah Al-Senoussi, d'être responsables de meurtres et de persécutions commis par les forces de sécurité libyennes sur la population civile depuis l'éclatement de la révolte mi-février, notamment à Tripoli, Benghazi et Misrata. Les autorités libyennes affirment ne pas être "concernées" par ses décisions, n'ayant pas ratifié le statut de Rome. Rappelons qu’un autre président en exercice, le soudanais Omar el-Béchir, fait également l'objet d'un mandat d'arrêt de la CPI. Il est poursuivi, mais loin d'être inquiété, pour génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre au Darfour. La révolte en Libye a fait des milliers de morts. Elle a en outre entraîné la fuite à l'étranger de près de 650.000 Libyens et le déplacement à l'intérieur du pays de 243.000 autres, selon l'ONU. Les diplomates occidentaux profitent de l’émission de ce mandat d’arrêt pour faire pression sur l’entourage de Kadhafi, incitant ses proches à "le lâcher" maintenant ou "à rendre des comptes" plus tard.

 HYPERLINK "http://humanite.fr/27_06_2011-kadhafi-poursuivit-pour-crime-contre-l%E2%80%99humanit%C3%A9-475162" http://humanite.fr/27_06_2011-kadhafi-poursuivit-pour-crime-contre-l%E2%80%99humanit%C3%A9-475162

 HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55323" http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55323



Quel avenir pour Kadhafi ?
Le Point.fr - Publié le 27/06/2011 à 19:34 - Modifié le 27/06/2011 à 19:35 Le dictateur libyen est désormais dans le collimateur de la justice internationale, qui a délivré un mandat d'arrêt contre lui. De notre correspondant à Bruxelles, Alain Franco Les juges de la CPI en sont convaincus : il existe des "motifs raisonnables de croire que Kadhafi et son cercle rapproché" ont à répondre de crimes contre l'humanité pour leur rôle dans les attaques contre des civils à Benghazi, Misrata, Tripoli et bien d'autres lieux encore. Après avoir étudié le dossier monté en moins de quatre mois par le procureur Luis Moreno Ocampo, les magistrats ont ainsi accepté de délivrer un mandat d'arrêt contre le colonel Kadhafi, son fils, Seif el-Islam, et son beau-frère, Abdallah al-Senoussi, respectivement le chef de l'État, son Premier ministre de facto et son chef des renseignements, soit les trois personnages les plus importants de l'État libyen. "Les suspects bénéficieront d'une justice plus équitable que celle qu'ils ont rendue chez eux, à la tête des autorités libyennes", se réjouit William Pace, qui dirige la Coalition pour la justice internationale. En théorie, Kadhafi et ses comparses peuvent désormais être arrêtés chez eux ou dans n'importe lequel des 116 pays qui reconnaissent la Cour pénale. "En pratique, cela ne devrait pas arriver de sitôt, sauf s'il était capturé par l'opposition, qui aurait les bases légales pour le mettre directement dans un avion pour La Haye, où siège la CPI. Mais en l'état, c'est peu probable", analyse Christian Chartier, directeur du Centre d'observation de la justice internationale et transitionnelle (COJIT) de l'université de Limoges. N'empêche. Peu après l'annonce de la décision des juges de la CPI, Moustapha Abdeljalil, président du Conseil national de transition (CNT), organe politique des rebelles libyens, s'est engagé : "Nous ferons tout ce que nous pourrons pour amener Kadhafi devant la justice. Toute personne qui tenterait de le cacher sera traquée et présentée à la justice (...). Les Libyens sont capables d'appliquer cette décision." Autre possibilité, que son propre camp le lâche. Un appel en ce sens a déjà été lancé par Londres. Négociations Pour Alain Juppé, la délivrance du mandat d'arrêt est le signe que "la question n'est pas de savoir s'il doit quitter le pouvoir, mais comment et quand. On est en train de chercher une solution politique avec nos partenaires de la coalition, de l'Union africaine et avec les pays arabes", explique le ministre français des Affaires étrangères. Est-ce à dire que ce mandat d'arrêt rend impossible un marchandage - le départ de Kadhafi contre l'amnistie ? Juridiquement, oui. "L'amnistie pour des exactions graves commises à l'encontre de civils est impossible au niveau international", rappelle Richard Dicker, directeur du programme Justice internationale à Human Rights Watch. Politiquement, il est cependant possible de négocier le départ discret du dictateur vers un pays qui ne reconnaît pas la juridiction de la Cour : Russie, Chine, quelques États africains... S'il veut garder espoir, le dictateur libyen ira chercher le réconfort chez son homologue soudanais Omar el-Béchir, que la justice veut juger pour génocide depuis deux ans. Mais a contrario, s'il pense au président serbe Milosevic, mort dans sa cellule à La Haye à la fin de son procès, ou au général serbe Mladic, arrêté le mois dernier après seize ans de cavale, il saura que la justice finit souvent par réclamer son dû.
 HYPERLINK "http://www.lepoint.fr/monde/quel-avenir-pour-kadhafi-27-06-2011-1346552_24.php" http://www.lepoint.fr/monde/quel-avenir-pour-kadhafi-27-06-2011-1346552_24.php

 HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55331" http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55331

COTE D’IVOIRE
Côte d'Ivoire: 15 ex-ministres de Gbagbo inculpés
Nouvel Obs Publié le 27-06-11 à 16:01 Modifié à 16:00 ABIDJAN, Côte d'Ivoire (AP) — Quinze anciens ministres du président ivoirien déchu Laurent Gbagbo ont été inculpés d'atteinte à la sûreté de l'Etat, détournement de fonds et autres crimes, a annoncé lundi le quotidien d'Etat "Fraternité Matin". Le parquet d'Abidjan n'était pas joignable dans l'immédiat. Parmi les proches de Laurent Gbagbo inculpés officiellement ce week-end se trouvent son ancien Premier ministre Gilbert Marie Aké N'Gbo, son ancien chef de la Diplomatie Alcide Djédjé et l'ancien gouverneur de la Banque de la Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO), Philippe Henri Dacoury-Tabley, selon "Fraternité Matin". Des dizaines de membres de l'entourage de l'ancien président ivoirien étaient détenus sans charges depuis l'arrestation du maître d'Abidjan en avril. Le refus de Laurent Gbagbo de reconnaître la victoire d'Alassane Ouattara à l'élection présidentielle de novembre 2010 avait engendré une crise politique qui s'est achevée sur une offensive-éclair de forces armées soutenant son adversaire. Des organisations de défense des droits de l'Homme avaient appelé le président Ouattara à faire inculper ou relâcher les détenus. Malgré ses promesses répétées de présenter à la justice tous les auteurs de crimes quel que soit leur bord, pas un seul membre des forces pro-Ouattara n'a été arrêté. Selon "Fraternité Matin", le gouvernement d'Alassane Ouattara compte demander que soient lancés des mandats d'arrêt internationaux pour d'autres membres du gouvernement de Laurent Gbagbo soupçonnés d'avoir quitté le pays. Seraient notamment visés Charles Blé Goudé, ancien ministre de la Jeunesse et chef des milices des Jeunes Patriotes, et Bertin Kadet, ex-conseiller à la sécurité de M. Gbagbo, qui pourraient se trouver au Ghana voisin. Laurent Gbagbo et son épouse Simone sont quant à eux détenus séparément dans le nord de la Côte d'Ivoire. Jeudi, le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Luis Moreno-Ocampo, a demandé aux juges de la CPI l'autorisation d'ouvrir une enquête "indépendante et impartiale" concernant les crimes de guerre et les crimes contre l'humanité qui auraient fait au moins 3.000 morts depuis le second tour de la présidentielle ivoirienne le 28 novembre 2010. Selon les sources citées par le procureur, au moins 72 personnes ont disparu et une centaine de viols ont été rapportés. La CPI souligne dans un communiqué publié sur son site Web que "les informations sur lesquelles s'est fondé le bureau du procureur fournissent une base raisonnable pour croire que les forces pro-Gbagbo et les forces pro-Ouattara ont commis des crimes relevant de la compétence" de cette instance internationale". AP st/v281-com
 HYPERLINK "http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20110627.FAP0230/cote-d-ivoire-15-ex-ministres-de-gbagbo-inculpes.html" http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20110627.FAP0230/cote-d-ivoire-15-ex-ministres-de-gbagbo-inculpes.html

 HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55326" http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55326

GENOCIDE CAMBODGIEN
Quatre anciens dirigeants khmers rouges face à la justice

L'Express publié le 27/06/2011 à 07:22, mis à jour le 27/06/2011 à 10:32 Le procès des quatre anciens plus hauts dirigeants khmers rouges encore en vie s'est ouvert lundi au Cambodge devant un tribunal soutenu par les Nations unies, 36 ans après l'instauration d'un régime responsable de la mort de plusieurs centaines de milliers de personnes. Les prévenus, octogénaires infirmes aujourd'hui, appartenaient au premier cercle du "frère numéro un" Pol Pot, le dirigeant ultramaoïste mort en 1998. La "révolution khmer rouge", l'un des chapitres les plus sombres de l'histoire du XXe siècle, a provoqué la mort de 1,7 million de personnes, un cinquième de la population cambodgienne, sous les coups, la torture, ou encore de faim et d'épuisement entre 1975 et 1979. L'idéologue et "frère numéro deux" Nuon Chea, l'ancien président Khieu Samphan, l'ancien ministre des Affaires étrangères Ieng Sary et son épouse Ieng Thirith, ancienne ministre des Affaires sociales, sont inculpés de crimes contre l'humanité, crimes de guerre et génocide. Tous devraient plaider non coupables et ils n'ont rien laissé transparaître de leurs sentiments lors de l'ouverture des débats, retransmis à la télévision cambodgienne, devant une salle comble. Le tribunal prononce des peines allant de cinq ans de prison à la réclusion à perpétuité, le Cambodge ayant renoncé à la peine de mort. A l'exception de Khieu Samphan, aucun n'a manifesté l'intention de coopérer avec le tribunal et certains se demandent si le procès permettra d'obtenir de leur bouche une explication sur les motivations du massacre entrepris alors par l'un des régimes les plus énigmatiques au monde. Nuon Chea est le seul ancien cadre à en avoir parlé publiquement, dans un documentaire maintes fois primé du Cambodgien Thet Sambath et du Britannique Rob Lemkin intitulé "Ennemis du peuple", qui n'est pas sorti encore au Cambodge. Durant six heures d'entretiens filmés avec Thet Sambath entre 2001 et 2007, le "frère numéro deux" admet que les individus considérés comme des menaces contre la ligne du parti étaient "corrigés" sur ordre du régime. Les réalisateurs ont prévenu qu'ils ne remettraient pas leurs bandes si le tribunal le demandait, mais les magistrats ont estimé que les matériaux extraits du film pouvaient être utilisés par l'accusation car ils sont dans le domaine public. Portant des lunettes sombres et un bonnet, Nuon Chea, désormais âgé de 84 ans, s'est plaint de son état de santé et d'avoir froid à l'ouverture de son procès lundi. Il a quitté le tribunal peu après le début de l'audience. "Je suis prêt à revenir quand la cour examinera mes requêtes", a-t-il dit. Cette première audience a été dominée par une bataille procédurière autour du cas de Ieng Sary. Les avocats de l'ancien chef de la diplomatie khmer rouge réclament l'abandon des poursuites à son encontre en s'appuyant sur le fait qu'il a été condamné à mort par l'envahisseur vietnamien en 1979 et gracié 17 ans plus tard par le roi Norodom Sihanouk. "Un individu ne peut pas être jugé deux fois pour un crime pour lequel un tribunal l'a déjà acquitté ou condamné", a dit l'avocat Ang Udom. Les procureurs devraient faire valoir que sa condamnation à l'époque, en tant que chef de guérilla, n'a rien à voir avec les charges aujourd'hui retenues contre lui. Ce procès est d'une importance capitale pour les Chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens (CETC), la dénomination officielle du tribunal créé en 2005 avec le soutien de l'Onu pour juger les crimes du régime khmer rouge, car il permettra de jauger sa capacité à rendre la justice. Ou Virak, le président du Centre cambodgien pour les droits de l'homme, voit dans ce procès un moment "cathartique". Les crimes "restent enracinés dans la psyché collective cambodgienne", explique-t-il. "J'espère que ce procès (...) fournira aux victimes un certain sentiment de justice, quelque retard que cette justice puisse prendre", écrit-il dans un communiqué. Mais la justice pourrait continuer à se soustraire et le procès pourrait durer des années. Les dossiers sont traités à un rythme extrêmement lent par les CETC, dont les procédures sont très bureaucratiques. Les prévenus sont vieux, en mauvaise santé, et pourraient mourir avant qu'un verdict soit prononcé. Les tribunaux ont jusqu'ici prononcé une condamnation, celle de Kaing Guek Eav dit "Douch" à 35 ans d'emprisonnement. Cette peine prononcée en 2010 a ensuite été ramenée à 19 ans de prison. L'ancien chef du centre de détention et de torture S-21 de Phnom Penh, où 14.000 personnes trouvèrent la mort, a fait appel. Beaucoup de Cambodgiens ont jugé cette peine trop légère. Une autre affaire relative aux CETC, le classement de poursuites visant deux anciens hauts commandants militaires khmers rouges au cours de ce mois de juin, a provoqué des démissions au sein du tribunal et la colère des militants des droits de l'homme qui dénoncent l'ingérence du gouvernement et l'inaction des Nations unies. Le Premier ministre cambodgien, Hun Sen, est lui-même un ancien cadre khmer rouge et n'a jamais fait mystère de son mépris pour les CETC. Il a déclaré l'an dernier au secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon qu'aucune nouvelle inculpation ne serait tolérée. Jean-Stéphane Brosse et Bertrand Boucey pour le service français Par Reuters
 HYPERLINK "http://www.lexpress.fr/actualites/2/monde/quatre-anciens-dirigeants-khmers-rouges-face-a-la-justice_1006454.html" http://www.lexpress.fr/actualites/2/monde/quatre-anciens-dirigeants-khmers-rouges-face-a-la-justice_1006454.html

 HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55324" http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55324



Des Khmers rouges jugés à Phnom Penh
20 Minutes Créé le 28/06/2011 à 04h07 -- Mis à jour le 28/06/2011 à 04h07 Les ex-hauts dirigeants sont notamment poursuivis pour crimes contre l'humanité Le procès des quatre anciens plus hauts dirigeants encore en vie de l'ancien régime khmer rouge s'est ouvert hier à Phnom Penh. Le régime, qui voulait créer un «/ homme nouveau/ », a fait près de deux millions de morts au Cambodge entre 1975 et 1979. Les prévenus appartenaient au premier cercle du «/ frère numéro un/ » Pol Pot, le dirigeant ultramaoïste mort en 1998. Il s'agit de l'idéologue et «/ frère numéro deux/ », Nuon Chea, 84 ans ; de l'ancien président, Khieu Samphan, 79 ans ; de l'ancien ministre des Affaires étrangères, Ieng Sary, 85 ans, et son épouse, Ieng Thirith, 79 ans, ancienne ministre des Affaires sociales. Ils sont poursuivis notamment pour crimes contre l'humanité. Tous devraient plaider non coupables. Procès historique Ce procès est à la fois symbolique et historique. Après celui de «/ Douch/ », condamné en 2010 à trente-cinq ans de prison pour les crimes commis lorsqu'il dirigeait le centre de torture S21 (une peine ramenée ensuite à dix-neuf ans), le peuple espère qu'il permettra de comprendre ce qui a abouti au massacre de 20 % de la population. Encore faut-il que les accusés sortent du déni. «/ Ils affirment qu'il ne s'est rien passé et qu'ils n'y sont pour rien. A mon avis, ils ratent leur rendez-vous avec l'histoire en ne disant pas quel était leur projet/ », estime Martine Jacquin, avocate et responsable du programme Asie à Avocats sans frontières, qui défend 1 100 dossiers sur les 3 850 parties civiles. Les victimes, elles, attendent ce moment depuis plus de trente ans. «/ Pour elles, c'est important que soit dit publiquement ce qui s'est passé/ », ajoute l'avocate. Ce procès est également capital pour les Chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens (CETC), une instance créée en 2005 avec le soutien de l'ONU pour juger les anciens Khmers rouges. Il permettra en effet de jauger sa capacité à rendre la justice. Les accusés encourent des peines allant de cinq ans de prison à la réclusion à perpétuité, le Cambodge ayant renoncé à la peine de mort. faustine vincent
 HYPERLINK "http://www.20minutes.fr/article/749013/khmers-rouges-juges-phnom-penh" http://www.20minutes.fr/article/749013/khmers-rouges-juges-phnom-penh

 HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55325" http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55325



Khmer rouge: les accusés contestent la légitimité du tribunal spécial
Nouvel Obs Publié le 28-06-11 à 11:20 Modifié à 11:13 PHNOM PENH (AP) — Les quatre anciens hauts responsables du régime Khmer rouge jugés depuis lundi devant les Chambres extraordinaires des tribunaux cambodgiens (CETC) pour génocide ont contesté mardi la légitimité du tribunal spécial. Nuon Chea, 84 ans, idéologue du régime et ex-adjoint de Pol Pot (le chef des Khmers rouges, décédé en 1998), l'ancien chef d'Etat Khieu Samphan, 79 ans, l'ex-ministre des Affaires étrangères Ieng Sary, 85 ans et son épouse, Ieng Thirith, 79 ans, ancienne ministre des Affaires sociales, sont jugés depuis lundi pour leur rôle dans les atrocités commises sous le régime. L'avocat de Ieng Sary, Ang Udom, a contesté mardi la légitimité des CETC, rappelant que son client avait été condamné à mort par contumace en 1979 et avait obtenu une grâce royale en 1996. Il est peu probable que le tribunal retienne ces arguments, car il les avait déjà examinés, puis rejetés lors d'une audience préliminaire en début d'année. AP ir/v168
 HYPERLINK "http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20110628.FAP0253/khmer-rouge-les-accuses-contestent-la-legitimite-du-tribunal-special.html" http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20110628.FAP0253/khmer-rouge-les-accuses-contestent-la-legitimite-du-tribunal-special.html

 HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55332" http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55332


Un procès historique pour le Cambodge
LEMONDE.FR | 28.06.11 | 09h52 Le procès des quatre anciens plus hauts dirigeants khmers rouges encore en vie s'est ouvert, lundi 27 juin, au Cambodge, devant un tribunal parrainé par les Nations unies. Les "clés" pour mieux comprendre les enjeux de ce procès. Le régime khmer rouge Au lendemain de son indépendance, en 1953, le Cambodge, ancienne colonie française, devient une monarchie constitutionnelle. Mais le prince Norodom Sihanouk est renversé en 1970 par le général Lon Nol, avec le soutien, en pleine guerre froide, des Etats-Unis. Cinq ans plus tard, le gouvernement pro-occidental est à son tour délogé du pouvoir par la rébellion ultra-maoïste des Khmers rouges, emmenée par Pol Pot, avec le soutien chinois. Le mouvement révolutionnaire prend Phnom Penh le 17 avril 1975. Pol Pot, appuyé par la Chine, veut ériger une utopie marxiste. Il abolit la religion, les écoles, la monnaie, vidant les villes au profit de fermes collectives dans les campagnes. Paranoïaque à l'extrême, le régime multiplie les purges que justifieraient de multiples "complots". Entre 1,7 et 2 millions de Cambodgiens, soit environ un quart de la population, meurent d'épuisement dans des camps de travail agricoles, de famine, de maladie ou à la suite de tortures et d'exécutions. En 2005, France 3 revenait sur l'histoire de ce régime sanguinaire à l'occasion des 30 ans de la prise du pouvoir par les Khmers rouges. Les Khmers rouges sont chassés du pouvoir le 7 janvier 1979 par le Vietnam, qui installe un nouveau gouvernement communiste composé essentiellement de Khmers rouges ayant rompu avec le précédent régime, dont l'actuel premier ministre Hun Sen. Les autres deviennent rebelles dans le nord et l'ouest du pays, avec le soutien militaire de Pékin ainsi que l'assentiment des Etats-Unis et de leurs alliés. Le mouvement s'effondre au milieu des années 1990. Pol Pot décède en 1998 sans avoir jamais été arrêté. Les quatre accusés Les prévenus dont le procès s'est ouvert lundi, octogénaires infirmes aujourd'hui, appartenaient au premier cercle du "frère numéro un", Pol Pot. Nuon Chea, 84 ans. Le "frère numéro deux" était le bras droit de Pol Pot et l'idéologue du régime khmer rouge. Selon des chercheurs, il a été l'un des principaux architectes de la machine à tuer qui a sévi au Kampuchéa démocratique, nom que les Khmers rouges avaient donné à leur régime. Long Bunruot, de son vrai nom, a fait défection au mouvement en 1998. Amnistié par le premier ministre Hun Sen, il a vécu librement jusqu'à son arrestation en septembre 2007. Dans un documentaire récent, il justifiait les massacres de ceux qu'il désigne comme des "ennemis du peuple" (Lire "Nuon Chea, l'ex-numéro deux du régime khmer devant la justice). - Ieng Sary, 85 ans. L'ancien vice-premier ministre, en charge des affaires étrangères, était le "frère numéro trois". Il a étudié à Paris au lycée Condorcet et à Sciences Po, avant d'adhérer au Parti communiste français. Devenu professeur d'histoire à son retour au Cambodge, il rallie les Khmers rouges en 1963 avant de devenir un des hauts responsables du régime. Il fut arrêté le 12 novembre 2007 avec son épouse Ian Thirith dans sa luxueuse villa de Phnom Penh. Condamné à mort par défaut pour génocide en 1979 lors d'un procès décrit comme une mascarade (lire ci-dessous "Le précédent de 1979"), il a été gracié en 1996 après avoir abandonné les Khmers rouges. Les juges du tribunal international ont estimé que rien ne s'opposait à un nouveau jugement. - Khieu Samphan, 79 ans. Il fut le chef de l'Etat du Kampuchéa démocratique. La thèse qu'il a soutenue à la Sorbonne en 1959, intitulée "L'économie du Cambodge et ses problèmes d'industrialisation", est considérée comme l'ébauche de la politique économique appliquée par les Khmers rouges. Considéré comme "l'intellectuel" du mouvement, il soutient qu'il n'a joué aucun rôle dans les atrocités et qu'il était tenu à l'écart du cercle restreint qui gravitait autour de Pol Pot. Avant son arrestation en novembre 2007, il vivait librement dans la région de Pailin (nord-ouest du Cambodge) après avoir fait défection et conclu un accord avec Phnom Penh en 1998. - Ieng Thirith, 79 ans. Ancienne ministre de l'action sociale du Kampuchéa démocratique, elle est également l'épouse de Ieng Sary et la belle-sœur de Pol Pot. Elle fait partie des membres du régime qui ont étudié à Paris dans les années 50, où elle obtint, à la Sorbonne, une licence de littérature anglaise. C'est à Paris également que la jeune femme, belle, intelligente, issue de la haute société cambodgienne, a rencontré son mari dans les cercles marxisants anticolonialistes. Elle a été arrêtée le 12 novembre 2007 avec son époux. En 2009, elle a promis à ses juges le "septième cercle de l'enfer". Les chefs d'inculpation Les quatre anciens dignitaires du régime khmer rouge sont poursuivis, au regard des droits cambodgien et international, pour : crimes contre l'humanité (meurtres, esclavage, déportations, emprisonnements, tortures, persécutions pour des motifs politiques, raciaux et religieux et autres actes inhumains), génocide (pour le meurtre de Vietnamiens et de Chams, une ethnie musulmane), violations graves des Conventions de Genève de 1949 et meurtres, actes de torture, persécutions religieuses, tels que définis par le code pénal cambodgien de 1956. Un tribunal spécial parrainé par l'ONU En 1997, le gouvernement cambodgien demande l'aide de l'ONU pour créer un tribunal à même de juger d'anciens cadres khmers rouges. Les Chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens (CETC) entrent véritablement en fonction dix ans plus tard, sous le parrainage des Nations Unies. Les CETC constituent un exemple unique dans la justice internationale. D'une part, parce qu'elles constituent un tribunal hybride issu d'un mélange entre le droit cambodgien, le droit international, ainsi qu'entre les cultures juridiques française et anglo-saxonne. Il travaille en langue khmère, anglaise et française. D'autre part, contrairement au Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY), installé à La Haye aux Pays-Bas, et au Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), installé à Arusha en Tanzanie, le cambodgien juge les crimes de guerre et contre l'humanité sur le lieu-même des massacres. Son mandat lui permet de juger les plus hauts dirigeants du régime ultra-maoïste de Pol Pot et les principaux responsables des crimes commis entre 1975 et 1979. La peine de mort a été exclue des condamnations possibles, ainsi que les compensations financières aux victimes. Financées en majorité par des pays étrangers, les CETC ont coûté jusqu'ici 110 millions de dollars (77 millions d'euros). Le premier procès qui s'est déroulé dans ce tribunal fut celui de Kaing Guek Eav, alias "Douch", ancien chef de la prison de Tuol Sleng (S-21) à Phnom Penh où 15 000 personnes ont été torturées avant d'être exécutées. Il a été condamné en juillet 2010 à 30 ans de prison mais a fait appel. Le procès Les auditions préliminaires sur des questions techniques ont commencé lundi et se concentreront, jusqu'à jeudi, sur des points de procédure, avant une suspension, pour quelques semaines, d'un procès qui devrait durer des années, avec son dossier de 350 000 pages et ses 11 600 pièces à conviction. Les CETC sont régulièrement critiquées pour ses délais interminables. Les observateurs et les quelque 4 000 parties civiles redoutent par dessus tout que certains des accusés, âgés de 79 à 85 ans, ne vivent pas assez longtemps pour entendre le verdict et que leur défense pratique une stratégie d'obstruction. Les premiers témoignages des quatre anciens responsables, en détention dans un bâtiment attenant au tribunal depuis leur arrestation en 2007, sont attendus au plus tôt en août. Le précédent de 1979 Ce procès a connu un précédent : les Vietnamiens, qui ont libéré le pays en 1979, avaient déjà jugé par contumace Ieng Sary et Pol Pot dans une procédure considérée comme une mascarade. Le procès ne dura pas plus de cinq jours et les deux cadres du régime furent condamnés à mort. "Le Vietnam imprime une si forte coloration stalinienne à cet exercice parodique que son conflit avec la Chine fait passer au second plan les horreurs imputées aux accusés", a souligné Francis Deron dans son ouvrage Le procès des Khmers rouges, publié en 2009. L'histoire a rapidement considéré illégitime ce "tribunal populaire révolutionnaire". Le Monde.fr
 HYPERLINK "http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2011/06/28/un-proces-historique-pour-le-cambodge_1541667_3216.html" http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2011/06/28/un-proces-historique-pour-le-cambodge_1541667_3216.html

 HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55334" http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55334



Khmers rouges : Le régime jugé trop tard ?
France-Soir Publié le 27 juin 2011 à 11h24 Quatre responsables du régime Khmer rouge vont faire face à la justice internationale à partir de ce lundi, plus de trente ans après le génocide imposé à la population cambodgienne et qui aurait fait plus de 3 millions de victimes. Un procès jugé tardif mais « cathartique » pour le pays. Ils seraient les plus hauts gradés du régime cambodgien de la fin des années 70 après le dictateur Pol Pot. Quatre anciens Khmers rouges vont comparaître devant le tribunal international de Phnom Penh à partir de ce lundi pour le génocide de plus de trois millions de Cambodgiens entre 1975 et 1979, soit un quart de la population à cette époque. Mais leur procès pourrait ne pas débuter avant de long mois car seul un accusé, Khieu Samphan, a accepté de coopérer avec le tribunal, les autres ayant tous plaidé non coupable. Utopie marxiste délirante Néanmoins, ce lundi le procès a débuté et les quatre accusés poursuivis de crimes de guerre, crimes contre l'humanité et génocide étaient présents dans le box des accusés. Le tribunal parrainé par l'ONU y juge l'idéologue du régime Nuon Chea, le ministre des Affaires étrangères Ieng Sary, le président du « Kampuchea démocratique », Khieu Samphan, et la ministre des Affaires sociales Ieng Thirith. « Je ne suis pas content de cette audience » a brièvement déclaré Nuon Chea, surnommé « Frère Numéro Deux » pour son statut dans le régime, juste en-dessous du dirigeant Pol Pot. Les quatre anciens Khmers doivent s'expliquer sur la mise en œuvre méthodique et calculée, inspirée d'une utopie marxiste délirante. Selon les termes d’un des dirigeants, les personnes identifiées comme dissidents étaient internées pour être « rééduquées » ou « corrigées », selon les termes d’un des dirigeants poursuivi. L’immense majorité sont morts d’épuisement, de famine, de maladie ou à la suite de tortures et d'exécutions. Les crimes « restent enracinés » Ces cadres politiques du régime des Khmers rouges sont tous âgés de 79 à 85 ans, et beaucoup de familles de victimes craignent que les accusés ne tiennent pas jusqu'au verdict. De plus n'ayant reconnu aucun fait, ils ne risquent pas grand chose en faisant jouer la montre : tout au plus quelques mois derrière les barreaux. Mais ce procès est important pour de nombreuses familles de victimes, ainsi que pour le pays et la justice. Ou Virak, le président du Centre cambodgien pour les droits de l'homme, l'a qualifié de procès « cathartique ». Les crimes « restent enracinés dans la psyché collective cambodgienne », explique-t-il. « J'espère que ce procès (...) fournira aux victimes un certain sentiment de justice, quelque retard que cette justice puisse prendre », a-t-il estimé. Par Actu France Soir
 HYPERLINK "http://www.francesoir.fr/actualite/international/khmers-rouges-regime-juge-trop-tard-113403.html" http://www.francesoir.fr/actualite/international/khmers-rouges-regime-juge-trop-tard-113403.html

 HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55337" http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55337


Procès Khmers rouges : la défense met en doute la compétence du tribunal
RFI Article publié le : mardi 28 juin 2011 - Dernière modification le : mardi 28 juin 2011 Par RFI Au Cambodge se tenait, ce mardi 28 juin 2011, la deuxième journée d’audience préliminaire au procès des plus hauts dirigeants khmers rouges encore en vie qui sont poursuivis pour crimes contre l’humanité, crimes de guerre. Procès qui s’est ouvert lundi alors que l’audience de ce mardi était consacrée aux examens des objections de la défense. Une défense qui tente de semer le doute sur la compétence du tribunal. Avec notre envoyée spéciale à Phnom Penh, Dans cette phase du procès, le but de la défense est encore de tout tenter pour semer le doute sur la compétence même du tribunal. Derrière les avocats de la défense, les quatre vieillards assistent sans mot dire à ces manœuvres dilatoires. En salle d’audience : l’ancien chef de l’Etat Khieu Samphan, l’ancien ministre des Affaires étrangères Ieng Sary et son épouse Ieng Thirith, ainsi que Nuon Chea, le numéro deux du régime. Les seules paroles d’accusés entendues aujourd’hui ont été justement celles de Nuon Chea qui comme la veille a décidé de sortir de la salle d’audience, cette fois en motivant son départ. Le cas traité plus particulièrement ce mardi n’était pas le sien, mais celui de Ieng Sary, l’ancien ministre des Affaires étrangères. Pourquoi lui ? Ses avocats tentent de lui épargner un nouveau procès invoquant un précédent jugement. En 1979, il avait été condamné à mort. Mais pour l’accusation, ce procès n’était qu’une farce, un procès en dehors de toutes normes internationales. L’accusation estime également que l’amnistie et la grâce accordée en 1996 ne doivent pas empêcher les tribunaux de juger Ieng Sary. Face à l’ampleur des crimes commis entre1975 et 1979, l’objection formulée par la défense ne tient pas, disent les procureurs. Finalement, au terme de cette journée, on peut dire qu’il serait étonnant, qu’arrivé jusque là, Ieng Sary reparte sans être jugé, même si cela doit prendre beaucoup de temps.
 HYPERLINK "http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20110628-proces-khmers-rouges-defense-met-doute-competence-tribunal" http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20110628-proces-khmers-rouges-defense-met-doute-competence-tribunal

 HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55344" http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55344

GENOCIDE DES TUTSI
Nota CVAN : Nous ne commentons pas les informations de la presse francophone que nous relayons sur notre site. Lorsqu'ils traitent du génocide des Tutsi, certains journalistes utilisent le terme simplificateur de "génocide rwandais". Or, l'expression "génocide rwandais" réhabilite le négationnisme et son double génocide (celui des Tutsi par les Hutu et des Hutu par les Tutsi). C'est aussi la thèse des autres négationnistes qui justifient le crime des Jeunes-Turcs contre le peuple arménien par des crimes d'Arméniens contre des Turcs. Le négationnisme se combat par la rigueur des mots d'histoire. Au lecteur d'avoir cet avertissement en mémoire, pour mieux analyser les articles de notre Revue de Presse. En revanche, nous remercions les journalistes qui mettent en pratique la rigueur nécessaire à ces thématiques sensibles. Nous relayons aussi les articles concernant les crimes de guerre décrits récemment comme un "génocide" perpétré au Congo par les forces armées rwandaises entre 1993 et 2003, selon la version préliminaire d'un rapport de l'ONU. Mais nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que, même lorsqu'ils sont publiés dans les plus grands titres de la presse française et internationale, certains articles émanent essentiellement - et faut-il s'en étonner - des cercles négationnistes proches des milieux du Hutu Power, responsables du génocide des Tutsi au Rwanda en 1994. Est-ce une manière pour eux de transformer leurs victimes en bourreaux ? Sans vouloir prendre partie sur des faits qui méritent encore d'être étudiés, il importe de rester vigilants car nous connaissons ce processus avec les propagandes turques et azéries, également très puissantes au sein d'organismes internationaux tels que l'ONU.
Rwanda/TPIR - Le Rwanda salue la condamnation d'une ex-ministre

Agence Hirondelle 27.06.11 Kigali, 27 juin 2011 (FH) - Les milieux officiels rwandais ont salué le jugement prononcé vendredi par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) dans le procès de l'ex-ministre de la Famille, Pauline Nyiramasuhuko, et cinq autres personnes. Première femme jugée pour génocide devant un tribunal international, l'ex-ministre a écopé de la perpétuité après avoir été reconnue coupable d'entente en vue de commettre le génocide, génocide, extermination, viols, persécution, violence à la vie, autres actes inhumains et outrage à la dignité de la personne humaine. Son fils Arsène Shalom Ntahobali, et l'ancien maire de Muganza, (sud), Elie Ndayambaje ont également été condamnés à la prison à vie. L'ancien maire de Ngoma (sud) Joseph Kanyabashi s'est vu infliger 35 ans de réclusion tandis que les anciens préfets de Butare, Sylvain Nsabimana et Alphonse Nteziryayo ont écopé respectivement de 25 et 30 ans d'emprisonnement. « Nous sommes satisfaits (...) Nous estimons que justice a été rendue et que les peines prononcées sont proportionnelles aux crimes commis », a déclaré à l'agence Hirondelle le porte-parole du parquet général à Kigali, Alain Mukurarinda. Même sentiment de satisfaction de la part d'Ibuka, la principale organisation de survivants du génocide. « Nous saluons la sentence prononcée surtout contre Nyiramasuhuko et son fils Shalom, étant donné que la perpétuité est la peine la plus lourde au TPIR », a indiqué Jean Pierre Dusingizemungu, président d'Ibuka. Pour lui, ce jugement constitue un signal clair aux suspects de génocide en fuite, notamment à Agathe Kanziga, la veuve de l'ex-président Juvénal Habyarimana, qui vit en France. «Qu'elle sache que personne, même une ancienne première dame, ne peut se moquer indéfiniment de la justice, ni entraver l'action de la justice », a ajouté Dusingizemungu. « Même si ce procès a duré plus de 10 ans, nous saluons le jugement rendu...Toute personne qui aime la justice devrait être satisfaite de ces conclusions », a renchéri, sur les ondes de la radio nationale, Jean de Dieu Mucyo, secrétaire exécutif de la Commission nationale de lutte contre le génocide. ER/GF © Agence Hirondelle

 HYPERLINK "http://fr.hirondellenews.com/content/view/16404/322/" http://fr.hirondellenews.com/content/view/16404/322/

 HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55310" http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55310

DARFOUR/SOUDAN/CHINE
Bachir en visite d'Etat en Chine avant la partition du Soudan

L'Express publié le 28/06/2011 à 10:58 Le président soudanais Omar Hassan al Bachir est arrivé mardi à Pékin pour une visite d'Etat qui devrait se focaliser sur les conséquences de la partition du pays et de l'indépendance prochaine du Sud-Soudan. Le dirigeant de Khartoum, visé par un mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale pour des crimes de guerre commis dans la région soudanaise du Darfour, devrait être reçu dans la journée par son homologue Hu Jintao. Bachir est arrivé avec plus d'une journée de retard, en raison d'une modification du plan de vol de l'avion présidentiel, selon l'explication fournie par le ministère soudanais des Affaires étrangères. Le président soudanais devrait profiter de cette visite de quatre jours pour rassurer les dirigeants chinois au sujet de la pérennité de leurs investissements au Soudan, notamment dans le secteur énergétique, malgré la sécession du Sud-Soudan, dont l'indépendance sera proclamée le 9 juillet. La Chine est un grand acheteur de pétrole brut soudanais, dont les réserves sont majoritairement situées dans le Sud, et Pékin voudra s'assurer que ses approvisionnements ne seront pas perturbés par d'éventuels affrontements Nord-Sud. "Les deux parties discuteront des moyens de consolider l'amitié traditionnelle entre les deux pays dans un nouvel environnement", a déclaré le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Hong Lei. Dans ses interviews accordées aux médias chinois, Bachir a à la fois affirmé sa détermination à garantir une sécession pacifique le 9 juillet et prévenu que celle-ci comportait des risques. Il y a de nombreuses "bombes à retardement" dans la division du Soudan et la possibilité d'un nouveau conflit Nord-Sud, après la guerre civile de 1983-2005 qui a fait deux millions de morts, ne peut être exclue, déclare ainsi le président soudanais dans un entretien publié lundi par le Quotidien du Peuple. Les échanges commerciaux entre Chine et Soudan se sont envolés à 8,6 milliards de dollars en 2010, en hausse de 35% par rapport à 2009. Cette augmentation s'explique en partie par la hausse en valeur des importations pétrolières chinoises, selon les statistiques des douanes chinoises. Le Soudan était l'an dernier le sixième fournisseur de pétrole brut de la Chine, avec 12,6 millions de tonnes, à comparer aux 44,6 millions de tonnes de son premier fournisseur, l'Arabie saoudite. L'émissaire spécial de la Chine en Afrique, ancien médiateur au Darfour, Liu Guijin, a confié la semaine dernière que Pékin avait beaucoup oeuvré pour persuader le Nord d'appliquer l'accord de paix de 2005 qui a mis fin à la guerre civile et d'accepter le référendum d'autodétermination du Sud. Le 21 mai dernier, les forces nordistes se sont emparées de la région pétrolifère d'Abyei, à cheval entre Nord et Sud, faisant craindre une reprise des affrontements. Mais les armées des deux camps ont convenu la semaine dernière de retirer leurs troupes pour les remplacer par une force éthiopienne de maintien de la paix. Chris Buckley, Jean-Stéphane Brosse pour le service français Par Reuters

 HYPERLINK "http://www.lexpress.fr/actualites/2/monde/bachir-en-visite-d-etat-en-chine-avant-la-partition-du-soudan_1006935.html" http://www.lexpress.fr/actualites/2/monde/bachir-en-visite-d-etat-en-chine-avant-la-partition-du-soudan_1006935.html

 HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55336" http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=55336
RUBRIQUE EN ANGLAIS
Sarkisian, Aliyev Fail to Reach Agreement in Kazan

By: HYPERLINK "http://www.armenianweekly.com/author/weekly-staff/" \o "View all articles by Weekly Staff"Weekly Staff


(A.W.)–Armenian President Serge Sarkisian and Azerbaijani President Ilham Aliyev met at a summit hosted by Russia, in an effort to reach an agreement on Nagorno Karabagh. The two states have been under pressure from Russia and the U.S. to reach a tangible solution.
The talks, which were held in Kazan, capital of Russia’s Republic of Tatarstan, and mediated by Russian President Dmitry Medvedev, failed to produce such an agreement.
The three Presidents issued a joint statement following the summit.

The statement declared that the Presidents of Armenia, Azerbaijan and the Russian Federation “reviewed progress in the work to coordinate the Basic Principles for Nagorno-Karabagh settlement project,” reported the Kremlin on its official website. “The Presidents acknowledged that common understanding had been reached on a number of issues whose resolution will help create the conditions for approval of the Basic Principles.”

On May 26, at the G8 Summit in Deauville, President Medvedev, U.S. President Barack Obama, and French President Nicolas Sarkozy issued a joint statement, urging Armenia and Azerbaijan to reach an agreement.

“We, the Presidents of the OSCE Minsk Group’s Co-Chair countries – France, the Russian Federation, and the United States of America – are convinced the time has arrived for all the sides to the Nagorno Karabagh conflict to take a decisive step towards a peaceful settlement,” they declared. “We strongly urge the leaders of the sides to prepare their populations for peace, not war…We therefore call upon the Presidents of Armenia and Azerbaijan to demonstrate their political will by finalizing the Basic Principles during their upcoming summit in June.  Further delay would only call into question the commitment of the sides to reach an agreement.”

HYPERLINK "http://www.armenianweekly.com/2011/06/24/sarkisian-aliyev-fail-to-reach-agreement-in-kazan/"http://www.armenianweekly.com/2011/06/24/sarkisian-aliyev-fail-to-reach-agreement-in-kazan/
RASSEMBLEMENTS EXPOSITIONS-CONCERTS-SPECTACLES-PARUTIONS
Agenda - Sur France 2, ce mardi 28 juin/Génocide du Rwanda: des tueurs parmi nous
Agenda - Sur France 2, ce mardi 28 juin/Génocide du Rwanda: des tueurs parmi nous -  HYPERLINK "http://www.collectifvan.org" www.collectifvan.org  L'Express Par Igor Hansen-Løve (LEXPRESS.fr), publié le 28/06/2011 à 07:00 La grande Traque / France 2 Quatre responsables du génocide rwandais vivent en France. Manolo d'Arthuys les a retrouvés. En 1994, 800 000 Tutsis trouvaient la mort dans le génocide le plus rapide de l'histoire du XXe siècle. Si la justice rwandaise et internationale a depuis retrouvé la plupart de ses responsables, onze acteurs directement impliqués dans ces atrocités sont encore recherchés et vivent dans l'anonymat des sociétés civiles. Avec l'aide d'Alain Gauthier qui a fondé avec sa femme le Collectif pour les parties civiles du Rwanda, le journaliste Manolo d'Arthuys en a retrouvé quatre et les a confronté aux témoignages de leurs victimes. Malgré des artifices stylistiques trop lourds évoquant 24 heures chrono, ce documentaire, mené d'une main de fer, permettra peut être de faire avancer des dossiers qui restent pour l'instant sans suite. Génocide du Rwanda: des tueurs parmi nous?, un documentaire de Manolo d'Arthuys Mardi 28 juin, 22h40, France 2 Note: 8/10 Durée : 95min. ( 22H40 - 00H15 ) Cryptage : En clair Genre : Série - Documentaire Origine : France Année de réalisation : 2011 Réalisation : Jean-Luc Orabona, Manolo d'Arthuys Rediffusion(s) : 01/07/2011 à 00:40 sur France 2 Présentateur : Nicolas Poincaré.
 HYPERLINK "http://www.lexpress.fr/culture/tele/ce-mardi-sur-france-2-genocide-du-rwanda-des-tueurs-parmi-nous_1006786.html" http://www.lexpress.fr/culture/tele/ce-mardi-sur-france-2-genocide-du-rwanda-des-tueurs-parmi-nous_1006786.html
 HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=5&id=55329" http://www.collectifvan.org/article.php?r=5&id=55329

Agenda - 29 juin/CCAF: Réunion publique
Agenda - 29 juin/CCAF: Réunion publique - Agenda Collectif VAN - HYPERLINK "http://www.collectifvan.org" www.collectifvan.org - Marseille - Mercredi 29 juin 2011 à 20h30 - Réunion publique - Raison d'état - Rivalité politique - Lobbying turc - Quelles sont les causes du fiasco du 4 mai 2011 au sénat ? - Organisé par le Conseil de coordination des organisations arméniennes de France (CCAF) Marseille-Provence - En présence des parlementaires des Bouches-du-Rhône - Salle de la Cathédrale Arménienne Diasporamag Quelle responsabilité pour nos parlementaires ? La loi pénalisant la négation du génocide des Arméniens pertétré par les Turcs en 1915 est-elle définitivement enterrée ? Conseil de coordination des organisations arméniennes de France (CCAF) Marseille-Provence Salle de la Cathédrale Arménienne 339, Avenue du Prado 13008 Marseille
 HYPERLINK "http://www.diasporamag.com/agenda/pacacorse/ccaf---reunion-publique.html" http://www.diasporamag.com/agenda/pacacorse/ccaf---reunion-publique.html
 HYPERLINK "http://collectifvan.org/article.php?r=0&id=55341" http://collectifvan.org/article.php?r=0&id=55341

Agenda - Les différends arméno-turcs
Agenda - Les différends arméno-turcs - Agenda Collectif VAN -  HYPERLINK "http://www.collectifvan.org" www.collectifvan.org - Les différends arméno-turcs ou la quête de justice au regard des principes du droit international Gérard Guerguerian Avocat à la Cour Membre de l’Observatoire arménien Préface de Jean-Claude Gens Professeur de philosophie contemporaine à l université de Bourgogne Parution juillet 2011 ISBN : 978-2-917329-27-6, Ed. SIGEST 176 pages, 15x23 cm. 17,95 ¬ Les différends Arméno-Turcs, posent, sur le plan du droit international, trois séries d interrogations : • Les Arméniens sont victimes de massacres perpétrés au sein de l’Empire Ottoman au début du XXe siècle. Ces faits peuvent-ils être qualifiés de Génocide et si oui, les victimes et leurs descendants ont-ils droit à une réparation ? s’il y a eu crime, qui en porte la responsabilité aujourd’hui ? • A la faveur du Génocide, il y a eu dépossession de territoires, de biens fonciers, d’édifices religieux. La souveraineté territoriale d’un Etat peut-elle être opposée à une dépossession forcée suite à un crime de Génocide ? Se pose la question de la spoliation de l’espace territorial en lien avec un crime. De surcroit, un patrimoine culturel est laissé à l’abandon, et sa disparition est programmée par l’effet du temps; quel est le mécanisme juridique prévu pour sa préservation ou sa récupération ? la souveraineté territoriale et les effectivités étatiques peuvent-elles être opposées aux détenteurs d’origine lorsque ces derniers sont dépossédés par suite de crimes et déportations ? • La population de la ‘Région Autonome’ du Haut Karabakh dispose-t-elle d’un droit à disposer d’elle-même ? l’intégrité territoriale de l’Azerbaïdjan peut-elle lui être opposée ? Jean-Claude Gens : « Pratiquement un siècle après l’événement que le gouvernement turc conteste avoir été un génocide, est-il possible d’espérer surmonter par un compromis juridique les différents arméno-turcs relatifs à cette question et à celle, qui en est une conséquence plus lointaine, de la ‘Région autonome’ du Haut Karabakh ? L’intérêt de l’ouvrage de Gérard Guerguerian est d’abord de montrer que, pour envisager ces possibilités de compromis, il est nécessaire de comprendre l’état de la question, et donc de passer par une interrogation relative au sens et à l’évolution du droit international depuis le début du vingtième siècle, de ses concepts et de ses raisonnements, voire des principes du droit en général. »
TÉLÉCHARGER :  HYPERLINK "http://collectifvan.org/pdf/10-12-39-24-06-11.pdf" \t "_blank"  INCLUDEPICTURE "http://collectifvan.org/images/main/pdf_icon.gif" \* MERGEFORMATINET  Les différends arméno-turcs
 HYPERLINK "http://collectifvan.org/article.php?r=0&id=55223" http://collectifvan.org/article.php?r=0&id=55223

Agenda : L'Émission de Caroline Delage/Et si on partait pour...(Turquie)
Agenda : L'Émission de Caroline Delage/Et si on partait pour...(Turquie) - Agenda Collectif VAN -  HYPERLINK "http://www.collectifvan.org" www.collectifvan.org  Public Sénat Lundi 27 juin, 2h58 Les deux amis « s’interrogent sur l’histoire de la Turquie », dit le programme TV du Nouvel Observateur. Il y a 2 rediffusions. La Turquie Présentée par Caroline Delage Evénementielle, le jeudi à 18h Rediffusion le vendredi à 14h, le samedi à 15h15, le dimanche à 10h45, le lundi à 14h et 16h30, et le mardi à 6h. En partenariat avec NEORIZONS TRAVEL – spécialiste de voyage bien-être et responsable Originale, cette nouvelle émission donne toutes les clés pour être bien informé et réussir son voyage à l'étranger Retrouvez ET SI ON PARTAIT POUR... le 30/06/2011 à 18h00 La Turquie Rediffusion le : jeudi 30/06/2011 à 22h30 vendredi 01/07/2011 à 01h30 vendredi 01/07/2011 à 03h30 Durée : 29 minutes Laurence et Nicolas s'apprêtent à partir en Turquie... Pour leur voyage, cette opticienne et ce chef d'entreprise se sont documentés sur la destination... Mais au-delà de l'image "carte postale", ils se posent encore beaucoup de questions... Vie politique, laïcité, patrimoine historique, soufisme... Caroline Delage va les aider à préparer leur voyage. Nos invités vont répondre aux interrogations de Laurence et Nicolas avant leur départ et ainsi leur permettre d'avoir un tour d'horizon de la situation politique, économique, et religieuse du pays qu'ils s'apprêtent à découvrir. Avec : Pierre CHUVIN, historien spécialiste de la Turquie antique Defne GURSOY, journaliste turque Nedim GÜRSEL, Ecrivain turc, auteur de "les filles d'Allah" Seuil Dorothée SCHMID, politologue spécialiste de la Turquie Contemporaine Kudsi ERGUNER, musicien soufi
 HYPERLINK "http://www.publicsenat.fr/emissions/et_si_on_partait_pour.../" http://www.publicsenat.fr/emissions/et_si_on_partait_pour.../
 HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=5&id=55296" http://www.collectifvan.org/article.php?r=5&id=55296

Agenda - 2 juillet: Concert - Lavach’ à la Péniche Anako
Agenda - 2 juillet: Concert - Lavach’ à la Péniche Anako - Agenda Collectif VAN -  HYPERLINK "http://www.collectifvan.org" www.collectifvan.org  Péniche Anako Samedi 2 juillet à 20h30 Sévane Stépanian (accordéon et chant), François Roche-Juarez (trombone, chant et fender stratocaster), Adrien Rodrigue (violon et chant), Fred Birau Maliszewski (batterie, percussions et chant) C'est le nom du pain traditionnel arménien. Le groupe, constitué d'une franco-arménienne, d'un franco-congolais, d'un franco-mexicain et d'un franco-polonais, s'est formé en 1999 dans le quartier populaire de la Goutte d'Or et y a fait ses premiers pas. Depuis, le groupe a tourné un peu partout en France et participé à de nombreux festivals ; à partir 2006 le groupe a commencé à se produire avec succès à l'international. Tarif 10 ¬ , tarif réduit 8 ¬  HYPERLINK "http://www.lavach.com/" \t "_blank" www.lavach.com
 HYPERLINK "http://peniche.anako.com/Agenda_22.html#Haut" http://peniche.anako.com/Agenda_22.html#Haut
 HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=5&id=55014" http://www.collectifvan.org/article.php?r=5&id=55014

Agenda - Paris : Concert SOS Racisme le 14 juillet
Agenda - Paris : Concert SOS Racisme le 14 juillet - Agenda Collectif VAN -  HYPERLINK "http://www.collectifvan.org" www.collectifvan.org - Pour la première fois depuis près de 20 ans, SOS Racisme renoue avec la tradition des grands concerts de plein air. Cet évènement aura lieu le 14 juillet au Champ de Mars. Il vise à réunir tous ceux qui, face à une ambiance lourde, faite de libération de la parole raciste et de la stigmatisation de plus en plus décomplexée de fractions croissantes de la population, sont attachés au vivre-ensemble et refusent de voir se construire une société de la haine de l’autre, de la méfiance, de la peur et de l’aigreur. Le Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme] tiendra un stand au sein du Village Associatif de SOS Racisme, sur le Champ de Mars à Paris, à partir de 14h le 14 juillet 2011. SOS Racisme Le Concert pour l’égalité, le 14 juillet, sur le Champ de Mars à Paris ! Pour la première fois depuis près de 20 ans, SOS Racisme renoue avec la tradition des grands concerts de plein air ! Cet évènement aura lieu ce 14 juillet au Champ de Mars. Il vise à réunir tous ceux qui, face à une ambiance lourde, faite de libération de la parole raciste et de la stigmatisation de plus en plus décomplexée de fractions croissantes de la population, sont attachés au vivre-ensemble et refusent de voir se construire une société de la haine de l’autre, de la méfiance, de la peur et de l’aigreur. Ces dernières années ont en effet été marquées par une offensive qu’il est temps de stopper : l’offensive de tous ceux qui, face à leurs angoisses ou à leur cynisme, ont cru que le temps était venu de détricoter les conditions du vivre-ensemble et de pilonner les principes de l’humanisme le plus élémentaire. Ce concert est fait pour tous ceux qui pensent que les enfants d’immigrés sont des Français à part entière, que la femme est l’égale de l’Homme, que les pauvres ne sont pas des parasites, que les homosexuels ne sont pas des déviants et que les jeunes ne sont pas synonymes de racailles ou de branleurs mais qu’ils sont l’avenir de notre pays. Les citoyens que nous appelons à participer à ce concert sont donc l’immense majorité de la population de notre pays. Nous en ferons la preuve lors de ce concert qui montrera, aussi bien par la composition de la scène artistique que du public, que notre idéal n’est pas une utopie mais d’ores et déjà les prémisses d’une France qui présentera là son plus beau visage : celui d’un pays métissé, ouvert et généreux. La date du 14 juillet a été choisie à dessein car, ce qui se pose à nous est bien la question de l’égalité, valeur républicaine par excellence. Face aux inégalités de fait et face à ceux qui voudraient inférioriser et marginaliser toute une partie de la population, c’est le flambeau de l’égalité que nous porterons à cette occasion. Une égalité en droit ou en dignité qui doit, dans le cadre des échéances électorales à venir, être la boussole de tous ceux qui voudront incarner en tant qu’élus la République. Pourtant, cela n’est pas gagné : affaiblissement du cordon sanitaire autour du Front national, lepénisation des esprits dans les sphères politique et médiatique,… C’est le parti de la haine aujourd’hui incarné par Marine Le Pen qui semble trop souvent donner le « la » aux débats qui se posent à notre société, en se cachant derrière une vulgate républicaine qui ne devrait pourtant pas faire illusion ! Il y a donc urgence ! Il s’agit alors, ici et maintenant, de se réapproprier la République, ses symboles et ses valeurs ! Cette réappropriation citoyenne est honnie par celles et ceux qui rêveraient de sortir de la citoyenneté les populations jugées illégitimes à vivre sur notre territoire ou à donner leurs avis. Pour notre part, fidèles à l’idéal de l’égalité, nous œuvrons pour que chacun soit citoyen à part entière et soit considéré à égale dignité. Car n’oublions pas que « la France, c’est nous ! » Programme du 14 juillet au Champ de Mars par SOS Racisme : Concert pour l’égalité (gratuit) : à partir de 17h, avec : Julian Perretta, Raggasonic, Bénabar, William Baldé, Grace, Yannick Noah, Neg’Marrons, HK & les Saltimbanks, Youssoupha, Nolwenn Leroy, Soprano, Michel Delpech, Grégoire, Judith, Irma, Joyce Jonathan, Shy’m, Pascal Obispo, Kassav’, Sherifa Luna, Abd Al Malik, Wallen, Idir… Et beaucoup de surprises à venir… Village associatif (avec plus de 60 associations), débats et animations : à partir de 14h Lire aussi : Le site du Concert :  HYPERLINK "http://www.concertsosracisme.org/" \t "_blank" www.concertsosracisme.org
 HYPERLINK "http://www.sos-racisme.org/content/le-concert-pour-l%E2%80%99egalite-le-14-juillet-sur-le-champ-de-mars-paris" http://www.sos-racisme.org/content/le-concert-pour-l%E2%80%99egalite-le-14-juillet-sur-le-champ-de-mars-paris
 HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=5&id=55292" http://www.collectifvan.org/article.php?r=5&id=55292

Agenda - Parution du livre Le Cahier à fleurs, Tome 2 : Dernière mesure [Album]
Agenda - Parution du livre Le Cahier à fleurs, Tome 2 : Dernière mesure [Album] - Agenda Collectif VAN -  HYPERLINK "http://www.collectifvan.org" www.collectifvan.org - Le Cahier à fleurs, Tome 2 : Dernière mesure [Album], Laurent Galandon (Auteur), Viviane Nicaise (Auteur), Jérôme Maffre (Avec la contribution de) Anatolie, 1915. Maraynouche et Dikran vivent dorénavant sous le joug d’Oktar, véritable ogre esclavagiste. Maraynouche joue à nouveau du violon. Faute de partitions, elle écrit un morceau dans le cahier à fleurs. Salim est attiré par l’adolescente et il supporte de moins en moins l’attitude de son père à l’égard de la jeune femme dont le ventre s’arrondit. Elle attend un enfant d’Oktar. Diasporamag Bientôt, Dikran, dans un moment de désespoir, tente de fuir mais Oktar le retrouve rapidement et le punit violemment… Après la Shoah avec l'Envolée sauvage ou la guerre d'Algérie avec Tahya El-Djazaïr, Laurent Galandon élabore un nouveau récit autour d'un point sombre du passé : 1915, en Anatolie, on éradique un tiers de la population, les Arméniens. Laurent Galandon - Scénariste Après des études en photographie, il exerce ce métier pendant quelques années avant de diriger un cinéma d’Art et d’essai. Bamboo accueille en son giron ses récits aux thèmes forts et poignants : Gemelos, L’Envolée sauvage, L’Enfant maudit, Tahya El-Djazaïr, Shahidas et Le cahier à fleurs. Laurent est également l’auteur de Quand souffle le vent chez Dargaud. Viviane Nicaise - Dessinateur D’origine belge, Viviane Nicaise a travaillé dans le secteur para-médical, avant d’entamer une carrière de dessinatrice. En 1992 paraît Sang-de-lune, son premier album, sur un scénario de Jean Dufaux. Après 6 tomes, elle signe chez Glénat avec Dieter au scénario Loranne, 6 jours et mourir et La Vie en rose. Plus récemment, elle publie Le Cahier à fleurs chez Grand Angle. Publié par les Editions Bamboo, en collaboration avec le CCAF Pour commander ce livre  HYPERLINK "http://www.amazon.fr/dp/2818903165/ref=as_li_tf_til?tag=diasporamag-21&camp=1414&creative=6410&linkCode=as1&creativeASIN=2818903165&adid=1KR5KJPQYBTWWDZFY2DA&" \t "_blank" sur Amazon
http://www.amazon.fr/dp/2818903165/ref=as_li_tf_til?tag=diasporamag-21&camp=1414&creative=6410&linkCode=as1&creativeASIN=2818903165&adid=1KR5KJPQYBTWWDZFY2DA&

 HYPERLINK "http://www.diasporamag.com/magazine/livresalaune/le-cahier-a-fleurs---derniere-mesure.html" http://www.diasporamag.com/magazine/livresalaune/le-cahier-a-fleurs---derniere-mesure.html
 HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=5&id=55017" http://www.collectifvan.org/article.php?r=5&id=55017

Agenda - Alexandrie, une architecture ottomane
Agenda - Alexandrie, une architecture ottomane - Agenda Collectif VAN -  HYPERLINK "http://www.collectifvan.org" www.collectifvan.org - Alexandrie, une architecture ottomane - Milena Annaloro, Guirémi Lange - Editons Parenthèses - Collection architecture - diffusion : Harmonia Mundi - Au moment de son apogée, l’Empire ottoman couvre une grande partie des rives sud de la Méditerranée avec notamment Alexandrie, mythique cité portuaire. La ville égyptienne la plus cosmopolite, sillonnée autant que racontée pendant des siècles par des voyageurs, conserve une partie de son patrimoine architectural de l’époque, qui demeure toutefois méconnu, tout comme la typologie de l’architecture domestique orientale se voit souvent réduite à la seule maison à cour. Diasporamag extraits L’analyse de nombreux bâtiments civils de l’emblématique quartier Gümrük nuance ce stéréotype et révèle au contraire une grande richesse des modèles (maisons sans cour, à sofa, wakâla, rab‘…) avec des caractéristiques singulières empruntant structures et formes à la Turquie, au Moyen-Orient, au Maghreb et à l’Europe. La ville ottomane s’est surtout développée au xvie siècle, attirant une population éclectique qui va susciter la construction d’édifices aux originales variations architectoniques, mais profondément transformés au xixe siècle, sous le règne de Méhémet Ali remarqué pour sa politique d’ouverture vers l’Occident. Relevés, plans, dessins, restitutions volumétriques, gravures anciennes, photographies mais aussi textes de voyageurs, construisent le récit de cet état des lieux « vivant » comme autant d’invitations à pénétrer dans l’intimité des édifices et des pratiques de leurs habitants, témoignages sensibles d’une certaine vision du monde. Une contribution de Jean-Charles Depaule situe les enjeux anthropologiques de cet épisode architectural — en voie de disparition — dans l’Égypte contemporaine. Milena Annaloro et Guirémi Lange sont architectes, diplômés en 2002 (université de Palerme et école nationale supérieure d’architecture de Marseille). De 2004 à 2007, ils s’installent à Alexandrie dans le cadre d’une mission de solidarité internationale. Rattachés à l’université Senghor, ils se lancent dans l’inventaire patrimonial du quartier ottoman ainsi qu’à des projets de réhabilitation. Très impliqués, ils tentent de sensibiliser le public à l’état de dégradation des maisons ottomanes et à leur disparition pure et simple du fait de la forte spéculation immobilière. Milena Annaloro, Guirémi Lange Alexandrie, une architecture ottomane 24 × 28 cm, 144 p., nombreux plans, photographies et dessins en couleur, bibliographies, chronologie, 2011. ISBN 978-2-86364-199-6 / 29 ¬ diffusion : Harmonia Mundi Editions Parenthèses 72, cours Julien  13006 Marseille  France téléphone : [33] 0 495 081 820 télécopie : [33] 0 495 081 824 courriel : info@editionsparentheses.com Contact presse : Jasmine Badr editions.parentheses@gmail.com
 HYPERLINK "http://www.diasporamag.com/magazine/livresalaune/alexandrie-une-architecture-ottomane.html" http://www.diasporamag.com/magazine/livresalaune/alexandrie-une-architecture-ottomane.html
 HYPERLINK "http://collectifvan.org/article.php?r=5&id=54715" http://collectifvan.org/article.php?r=5&id=54715

Agenda - Terre d’Arménie, les circuits hors des sentiers battus
Agenda - Terre d’Arménie, les circuits hors des sentiers battus - Agenda Collectif VAN -  HYPERLINK "http://www.collectifvan.org" www.collectifvan.org  Terre d’Arménie a été créée en 2009 par des spécialistes du tourisme et des passionnés de la culture et de l’histoire arméniennes. L’association a pour but le développement du tourisme alternatif en Arménie. Les actions de l’association sont dirigées vers le développement à long terme mettant l’accent sur la découverte des attractivités insolites hors des sentiers battus. Pendant les voyages, les visiteurs ont le plaisir de découvrir une autre image d’Arménie. Terre d’Arménie propose des rencontres avec des artistes et des paysans faisant connaissance avec leur mode de vie, une participation directe aux fêtes et cérémonies (baptême, mariage, fêtes traditionnelles et religieuses, etc.), une découverte alternative de la cuisine arménienne et des randonnées pédestres à travers les somptueux paysages de montagnes. Les voyages de Terre d’Arménie sont réalisés sur deux axes : des circuits appropriés de différentes durées et des voyages sur mesure tout au long des quatre saisons. Les bénéfices des voyages sont attribués aux projets de développement dans les régions d’Arménie. Contact :  HYPERLINK "http://www.terredarmenie.com/" \t "_blank" www.terredarmenie.com Terre d’Arménie vous présente le circuit hors des sentiers battus du 25 juillet au 4 août 2011 JOUR 1 Arrivée à Erevan, diner, nuit à l’hôtel. JOUR 2 Tour de ville à Erevan, visite du Musée d’Art Populaire, Delphinarium (aquarium de dauphins), atelier de peintre, spectacle de danse traditionnelle dans la soirée. Nuit à Erevan. JOUR 3 Départ pour la ville d’Edjmiatsine - siège du catholicos de tous les arméniens, visite des églises Ste. Hripsimé, Ste. Gayané, Ste. Choghakat et participation à la sainte messe à la Cathédrale. Visite du musée de Serguey Paradjanov, grand cinéaste arménien (1924-1990). Nuit à Erevan. JOUR 4 Départ pour la région d’Aragatsotn (au pied du mont Aragats), visite du monastère de Tégher, excursion à la citadelle d’Amberd, construite au VIIe siècle sur un piton rocheux - un des rares témoignages de l’architecture militaire arménienne du Moyen Âge. Découverte de la cathédrale d’Aroutj - siège de Grigor Mamikonian, gouverneur de l'Arménie au VIIe siècle. Visite d’atelier d’artiste. Nuit à Erevan. JOUR 5 Départ pour le village de Djadjour de la région de Chirak dans le Nord-Ouest du pays. Visite du musée du peintre arménien Minas Avetissian (1928-1975). Tour de ville à Gumri. Visite du complexe monastique de Marmachène. Nuit à Gumri. JOUR 6 Départ pour la région de Lori dans le Nord, visite des monastères d’Odzoun, de Haghpat et de Sanahine (X-XIIIe siècles) figurant sur la liste du patrimoine mondial d’UNESCO. Départ pour le village de Dsegh, visite de la maison-musée de Hovhannes Toumanian, l'un des plus grands poètes arméniens du XIXe siècle. Nuit à Vanadzor. JOUR 7 Départ pour la région de Tavouche, découverte du monastère de Haghartsine. Visite du «Parc National de Dilidjan », allée des bouleaux, visite du monastère de Makaravank (XIIIe siècle). Participation à la fête de la transfiguration à Idjévan - ancienne fête païenne liée au culte de l’eau, ce jour-là la pratique populaire est d’arroser les passants. Visite du quartier ethnographique et de l’amphithéâtre de l’ancienne ville de Dilidjan. Nuit à Dilidjan. JOUR 8 Départ pour le lac Sévan dans la région de Guégharkounik, visite des monastères de Sts. Apôtres sur la presqu’île et du monastère de Hayravank au bord du lac. Découverte à Noradouz du plus vaste cimetière de khatchkars (croix sur pierre) d'Arménie (IX-XVIe siècles). Départ pour la région de Vayots Dzor, visite du caravansérail de Sélim en haut du col de Sélim. Nuit à Eghegnadzor. JOUR 9 Visite du monastère de Gndévank datant de Xe siècle et de l’usine d’eau minérale « Djermouk ». Découverte des sources thermales, tour de ville à Djermouk. Départ vers le Sud pour la région de Sïounik. Visite de Karahoundje (observatoire du IIe millénaire av. J.-C.) et du monastère de Vorotnavank (X-XIe s). Tour de ville et nuit à Goris. JOUR 10 Découverte du complexe monastique de Tatev, centre spirituel et culturel important d’Arménie du XIIIe siècle, visite du « Pont du diable », bains naturels et grotte de stalactites sous le pont. Départ pour le monastère de Noravank, centre religieux et culturel du XIIe siècle. Retour à Erevan. JOUR 11 Transfert à l’aéroport le matin, retour à Paris. Prix du voyage: 1400¬ /personne Le prix comprend : vol direct aller-retour, hébergement à l hôtel, repas, transferts en bus, entrées des musées, guide accompagnateur francophone tout au long du voyage. Le prix ne comprend pas : assurance du voyage, frais de visa, dépenses personnelles, boissons alcoolisées et pourboires. --------------------------------------------- Voyage en Arménie Circuit hors des sentiers battus du 13 au 25 août 2011 JOUR 1 Arrivée à l’aéroport, transfert à l’hôtel, diner. Nuit à Erevan. JOUR 2 Départ pour la ville d’Edjmiatsine - siège du catholicos de tous les arméniens, visite de l’église Ste. Hripsimé, participation à la messe de l’assomption à la Cathédrale. Visite de la trésorerie de la Cathédrale. Démonstration de la préparation et dégustation du pain traditionnel « lavache ». Retour à Erevan. Tour de ville, marché d’artisanat « Vernissage », visite du musée d’Art Populaire, spectacle de danse traditionnelle le soir. Nuit à Erevan. JOUR 3 Départ pour la région d’Aragatsotn (au pied du mont Aragats), visite du monastère de Tégher, excursion à la citadelle d’Amberd, construite au VIIe siècle sur un piton rocheux. Découverte de la cathédrale d’Aroutj - siège de Grigor Mamikonian, gouverneur de l'Arménie au VIIe siècle. Visite d’atelier d’artiste. Nuit à Erevan. JOUR 4 Départ pour le village de Djadjour de la région de Chirak dans le Nord-Ouest du pays. Promenade dans le village et visite du musée de Minas Avetissian, peintre arménien (1928-1975). Tour de ville à Gumri, promenade dans les anciens quartiers populaires, musée d’Architecture et de la Vie Urbaine. Visite du complexe monastique de Marmachène. Nuit à Gumri. JOUR 5 Départ pour la région de Lori, visite des monastères d’Odzoun et de Haghpat (X-XIIIe siècles) figurant sur la liste du patrimoine mondial d’UNESCO. Participation à une fête populaire. Départ pour le village de Dsegh, visite de la maison-musée de Hovhannes Toumanian, l'un des plus grands poètes arméniens du XIXe siècle. Nuit à Vanadzor. JOUR 6 Départ pour la région de Tavouche, visite du monastère de Haghartsine, départ pour le lac Parz. Découverte du «Parc National de Dilidjan», promenade dans l’allée de bouleaux. Visite du monastère de Makaravank (XIIIe siècle). Tour dans le quartier ethnographique de la ville de Dilidjan. Nuit à Dilidjan. JOUR 7 Départ pour le lac Sévan (région de Guégharkounik), visite du monastère de Sts. Apôtres sur la presqu’île. Baignade au lac. Découverte à Noradouz du plus vaste cimetière de khatchkars (croix de pierre) d'Arménie (IX-XVIe siècles). Visite du village de Noradouz, connaissance avec la vie quotidienne des habitants. Nuit à Tsapatagh au bord du lac. JOUR 8 Départ pour la région de Vayots Dzor, visite du caravansérail de Sélim en haut du col de Sélim. Dégustation du vin dans une cave à vins. Visite du monastère de Gndévank datant de Xe siècle. Découverte de l’usine d’eau minérale « Djermouk » et de la fameuse chute d’eau de la région. Tour de ville, nuit à Djermouk. JOUR 9 Départ pour la région de Sïounik. Visite du site mégalithique de Karahoundje (observatoire du IIe millénaire av. J.-C.). Départ pour la ville de Goris, visite du musée archéologique, de la fabrique de tapis, tour au marché, découverte de la ville. Nuit à Goris. JOUR 10 Visite de la maison-musée d’Aksel Bakounts, écrivain et philologue arménien (1899-1937). Départ pour le complexe monastique de Tatev, centre spirituel et culturel important d’Arménie du XIIIe siècle. Visite du site naturel « Pont du diable ». Cours de cuisine arménienne - préparation d’un plat traditionnel. Découverte des troglodytes du village de Khndzoresk. Nuit à Goris. JOUR 11 Départ pour la région de Vayots Dzor, visite du monastère de Noravank. Découverte de la zone de protection spéciale de la région (populations d'espèces d'oiseaux sauvages). Rencontre avec l’ornithologue. Visite du monastère de Khor Virap. Découverte du site archéologique des habitations de l’Arménie historique. Retour à Erevan. JOUR 12 Visite d’atelier d’artiste, rencontre avec tailleur de khatchkar, tour au marché couvert. Visite d’Exotarium (animaux exotiques et typiques d’Arménie) et de la mosquée bleue. Diner d’adieu. Nuit à Erevan. JOUR 13 Transfert à l’aéroport, départ pour Paris. Le prix du voyage : 1950¬ /personne Le prix comprend : vol direct aller-retour, hébergement à l hôtel, repas, transferts en bus, entrées des musées, guide accompagnateur francophone tout au long du voyage. Le prix ne comprend pas : assurance du voyage, frais de visa, dépenses personnelles, boissons alcoolisées et pourboires.
TÉLÉCHARGER :  HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/pdf/03-18-13-2-05-11.pdf" \t "_blank"  INCLUDEPICTURE "http://www.collectifvan.org/images/main/pdf_icon.gif" \* MERGEFORMATINET  Le programme de la Terre d’Arménie
 HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=0&id=53861" http://www.collectifvan.org/article.php?r=0&id=53861


Agenda - Mon ami Toumanian : poèmes, ballades, contes
Agenda - Mon ami Toumanian : poèmes, ballades, contes -  HYPERLINK "http://www.collectifvan.org" www.collectifvan.org - Auteur : Alice Varvarian - Préface : Tigrane Yégavian - Illustrateur : Laureen Topalian - Traducteur : Alice Varvarian-Saboundjian - Editeur : SIGEST - Collection : Trésors d'Arménie - Le poète et écrivain arménien Hovhannès Toumanian (1869-1923), a passé toute son enfance dans sa chère province du Lori aux pittoresques montagnes... - Diasporamag La présentation de l'éditeur Le poète et écrivain arménien Hovhannès Toumanian (1869-1923), a passé toute son enfance dans sa chère province du Lori aux pittoresques montagnes. Le folklore arménien ayant été la source d'inspiration de Toumanian, son oeuvre est intimement liée à la vie de son peuple. Ses textes, étonnamment d'actualité, sont celles d'un pédagogue inné. Dans ces contes, ballades et poèmes vous rencontrerez, tour à tour, un troubadour qui vous chantera l'histoire du puissant prince Tatoul, vous découvrirez la légende de l'île Akhtamar, vous serez stupéfaits de voir ce que peuvent faire une goutte de miel et une mouche, vous serez surpris par le destin sans pareil de Nazare-le-Brave. Vous y rencontrerez aussi des paysans et des jeunes paysannes qui vous feront sourire avec bienveillance, vous serez étonnés par l'imagination de Hassane-le-Gai-Luron. Vous y verrez comment les loups et les bergers se partageaient le même territoire dans ces redoutables et superbes montagnes ; ces montagnes qui feront de David de Sassoun le héros noble et puissant, invincible, mais tolérant, symbole de la résistance à l'oppression. Non content de donner uniquement à Hovhannès Toumanian une tonalité bien française, le présent livre refuse de figer cet auteur dans un espace temps restreint. C'est pourquoi Mon ami Toumanian a sa place dans chaque bibliothèque. C'est l'ami que l'on aime fréquenter pour sa grande sagesse. Extrait de l'introduction Seulement vingt quatre oeuvres ! s'étonneront à bon escient tous ceux qui aiment et admirent l'écrivain arménien. Hovhannès Toumanian, car On peut compter les astres aux d'eux, Compter ses oeuvres, on ne le peut... Ses oeuvres, étonnamment d'actualité, sont celles d'un pédagogue inné, le pédagogue que beaucoup de peuples souhaiteraient avoir de nos jours encore. Le folklore arménien ayant été la source d'inspiration de Hovhannès Toumanian, son oeuvre est intimement liée à la vie de son peuple. A présent encore, ses ouvrages accompagnent chaque Arménien depuis sa plus tendre enfance jusqu'à sa profonde vieillesse : comptines et délicieuses poésies enfantines, contes et poèmes décrivant leur vie dans ce pays de montagnes si majestueuses... Et c'est encore à travers ses poèmes qu'il exprimera, avec tant de pudeur, ses souffrances face aux barbaries inimaginables que son peuple a vécues. Né en 1869, Hovhannès Toumanian est d'abord un écrivain arménien du XIXe siècle. Dans la littérature arménienne, c'est ce siècle qui a vu se former la langue littéraire contemporaine arménienne, une langue qui s'est détachée de la langue savante, le grabar, que le peuple n'utilisait pas. De nombreux écrivains arméniens de ce siècle ont fait le choix d'écrire dans la langue de leur province natale, pour que leurs ouvrages atteignent le but qu'ils s'étaient donné : l'éducation de toutes les couches de la population, préservant, peut-être inconsciemment, un riche patrimoine de langues provinciales. Hovhannès Toumanian en a fait partie. Étant né à Dsegh, village du Lori aux pittoresques montagnes, il a donc décrit, dans la langue de sa province natale, les coutumes ancestrales de l'Arménie profonde, présentant à son peuple l'inhumanité et l'absurdité de certaines d'entre elles. On peut citer entre autres le poème Anouche et la ballade Maro qui en sont d'impressionnantes illustrations. En véritable poète, il montrera la voie vers la modernité de la pensée, sans choquer, sans renier toutes ces coutumes qui ont formé l'âme arménienne. Il a une série de contes qui décrivent, dans un écrin d'humour, les qualités et les défauts de l'espèce humaine. Il a immortalisé, en deux magnifiques poèmes, le lac de Parvana et le lac de Van, quant à son poème épique David de Sassoun, il est d'une stupéfiante perfection. Il est en quelque sorte notre Homère, à nous autres Arméniens, car comme lui, il a su choisir sur sa palette riche d'une diversité de langues et de dialectes, les mots qui pouvaient faire la rime, assurer le rythme, et surtout donner la nuance à la pensée qu'il voulait exprimer ! C'est avec ce bagage qu'il a avancé avec son siècle, avec ce XIXe siècle étincelant de nouveautés dans tous les domaines, y compris dans celui de la littérature. La littérature pour la jeunesse n'existait pas encore, toutes les découvertes de ce siècle allaient lui en donner l'essor. Mon ami Toumanian : poèmes, ballades, contes Auteur : Alice Varvarian Préface : Tigrane Yégavian Illustrateur : Laureen Topalian Traducteur : Alice Varvarian-Saboundjian Date de saisie : 26/05/2011 Genre : Anthologies Editeur : SIGEST, Alfortville, France Collection : Trésors d'Arménie Prix : 24.95 ¬ / 163.66 F ISBN : 9782917329238 Sorti le : 28/04/2011  HYPERLINK "http://www.amazon.fr/s/?url=search-alias=aps&field-keywords=9782917329238&tag=passidulivre-21&link_code=wql&camp=2498&creative=9186&_encoding=UTF-8" \t "_blank" Pour commander sur Amazone http://www.amazon.fr/s/?url=search-alias=aps&field-keywords=9782917329238&tag=passidulivre-21&link_code=wql&camp=2498&creative=9186&_encoding=UTF-8  HYPERLINK "http://www.librairiedialogues.fr/livre/1871224-mon-ami-toumanian-poemes-ballades-contes-24-oeuvres-de-hovhannes-toumanian-choisies-et--sigest?affiliate=passiondulivre&" \t "_blank" et sur Librairie dialogues http://www.librairiedialogues.fr/livre/1871224-mon-ami-toumanian-poemes-ballades-contes-24-oeuvres-de-hovhannes-toumanian-choisies-et--sigest?affiliate=passiondulivre&
 HYPERLINK "http://www.diasporamag.com/magazine/livresalaune/mon-ami-toumanian--poemes-ballades-contes/index.html" http://www.diasporamag.com/magazine/livresalaune/mon-ami-toumanian--poemes-ballades-contes/index.html
 HYPERLINK "http://collectifvan.org/article.php?r=5&id=54724" http://collectifvan.org/article.php?r=5&id=54724

Agenda - La Pointe du couteau de Gérard Chaliand
Agenda - La Pointe du couteau de Gérard Chaliand - Agenda Collectif VAN -  HYPERLINK "http://www.collectifvan.org" www.collectifvan.org - La Pointe du couteau de Gérard CHALIAND, Mémoires - Tome 1 Editions Robert Laffont - Gérard Chaliand a traversé le XXe siècle en homme libre et en nomade, souvent au plus près des zones de conflit. Le récit de son existence est un chant d’amour à la beauté du monde. Diasporamag Novembre 1952. Un jeune Parisien de 18 ans débarque à Alger. Ici, il ne connaît personne et doit se débrouiller pour survivre. Dans deux ans, la guerre éclatera. Entre-temps, Gérard Chaliand aura regagné la France. Il lui sera alors demandé d’aller combattre ces Algériens avec lesquels il vient de fraterniser. À 20 ans, tout en exerçant divers petits boulots, le jeune homme publie plusieurs recueils de poésie salués par André Breton. Son engagement anticolonialiste au sein des revues Partisans puis Révolution africaine le conduit à partir sur le terrain. De l’Afrique à l’Amérique latine, du Moyen-Orient à l’Asie orientale, il sillonne le globe, croisant Amilcar Cabral, Che Guevara ou Yasser Arafat. Acteur de la guérilla avant d’en devenir théoricien, il est aujourd’hui l’un des plus éminents spécialistes des problèmes politiques du monde contemporain. Il a traversé le XXe siècle en homme libre, souvent au plus près des zones de conflit. Le récit de son existence est un chant d’amour à la beauté du monde. Date de parution : mai 2011 EAN13 : 9782221103661 ISBN : 2221103661 Type de reliure : Broché Nombre de pages : 460 Dimensions (en mm) : 240 x 153 Poids : 564 g
 HYPERLINK "http://www.diasporamag.com/magazine/livresalaune/0454b29edd0af1b22/index.html" http://www.diasporamag.com/magazine/livresalaune/0454b29edd0af1b22/index.html
 HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=0&id=54456" http://www.collectifvan.org/article.php?r=0&id=54456

Agenda - Les Petits-enfants de A. Gül Altinay et de F. Cetin
Agenda - Les Petits-enfants de A. Gül Altinay et F. Cetin - Agenda Collectif VAN -  HYPERLINK "http://www.collectifvan.org" www.collectifvan.org - Les Petits-enfants - Ayse Gül ALTINAY et Fethiye CETIN - traduit du turc par : Célin VURALER - Le témoignage de vingt-quatre descendants d'Arméniens chassés ou massacrés au cours des années 1915-1918, qui présentent des profils bien différents et souvent inattendus : Kurdes, Turcs, Alevis ou sunnites, tous apprennent incidemment qu'ils appartiennent à une communauté honnie, "La communauté arménienne" - Editions Actes sud Diasporamag Ayse Gül ALTINAY Ayse Gül Altinay est enseignante en anthropologie à l’université Sabanci àIstanbul. En 2008, le prix Duygu Asena du Pen Club turc lui a été attribué pour son livre intitulé La Violence à l’égard des femmes en Turquie. Récemment publié chez Actes Sud : Les Petits-fils (2011), coécrit avec Fethiye Cetin. Fethiye CETIN Fethiye Cetin est avocate, porte-parole du Groupe de travail sur les droits des minorités. Elle est aussi l'avocate du journaliste Hrant Dink assassiné en 2007. Elle est l'auteur du récit intitulé Le Livre de ma grand-mère (éditions de l’Aube, 2006), qui a connu un immense succès en Turquie. Récemment publié chez Actes Sud : Les Petits-enfants (2011), coécrit avec Ayse Gül Altinay. Actes Sud Littérature Lettres turques Mai, 2011 / 14,5 x 24 / 320 pages traduit du turc par : Célin VURALER ISBN 978-2-7427-9610-6 prix indicatif : 23,80¬
 HYPERLINK "http://www.diasporamag.com/magazine/livresalaune/0454b29ee50ad100c.html" http://www.diasporamag.com/magazine/livresalaune/0454b29ee50ad100c.html
 HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=5&id=54210" http://www.collectifvan.org/article.php?r=5&id=54210
SITES GENOCIDE & NEGATIONNISME

Visitez nos liens

 HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/liens.php?r=7"http://www.collectifvan.org/liens.php?r=7
QUELQUES INFORMATIONS SUR LE SITE DU COLLECTIF VAN
Rubrique Info Collectif VAN

Retrouvez toutes les traductions de la presse anglophone ou turcophone dans notre rubrique Info Collectif VAN
 HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/rubrique.php?r=0&page=1"http://www.collectifvan.org/05OJQJ\#jhÇöhÇö5OJQJU\hÇöhÇö5OJQJ\N)G)H)I)#*$*n*o*Ÿ* *¡*,‘,Û,Ü,---....´.¶.J/L/¨/ª/¬/u0v0À0Á0ú0û0ü022Z2[2‹2Œ2244_4`4®4¯4°4î5ï596:6d6e6f6Â7Ã788V8W8::O:P:o:p:lD?F?ˆ@‰@×@Ø@*A+AÜCÞC=D>DaDbDEEaEbEŽEEñFòF@GAGmGnGHHjHkH—H˜HQJRJ J¡JÌJÍJ]L_L`LtL”L•L–LíßíÏíÄíßíÏíÄíßíÏíÄíßíÏíÄíßíÏíÄíßíÏíÄíßíÏíÄÀ¹ªšŠhTÐhV[îOJQJhÇ!¾hp…5CJOJQJaJhÇ!¾hV[î5CJOJQJaJhC¬hÂTCJOJQJaJ hÇöhp…hÇöhÇöhÇöOJQJhÇöhÇö0J>5OJQJ\hÇöhÇö5OJQJ\#jhÇöhÇö5OJQJU\0•L–L—LMWXXÂXÃXÄXñXy[Ñ[²] ^¾_ô­¦¦¦¦—ˆƒ~~~gdV[îžgd5l $a$gdíðgdºŒž¤ð&dPÆÿgdV[ðgdV[îGkd«$$If–ÖÓÿ3€B
t 
6 ”-ö6ÖÿÖÿÖÿÖÿ”-3Ö4ÖBÖaöytV[î $& #$/„-If–L—L¬L­LÖL×LìLíL`NdNžNþVÿV5W6WJWKWMWNW·W¸WXXXXXXYXXŽXÃXÄXÅXñâÎâνί¤’¤ƒ¤ƒvƒ¤ƒ¤ƒvƒ¤ƒ¤ƒvƒ¤iYhTÐh§D5CJOJQJaJhÇ!¾5CJOJQJaJhTÐhV[î0J>OJQJjhTÐhV[îOJQJU"hÇ!¾hV[î5CJOJQJ\aJhTÐhV[îOJQJhTÐhV[î5OJQJ\! *hÇ!¾hV[î0J>5OJQJ\&j *hÇ!¾hV[î5OJQJU\ *hÇ!¾hV[î5OJQJ\hTÐhV[îCJOJQJaJÅXÆXäXåXæXçXèXëXñXYY0Y1YFYGY"[#[q[r[ïßÏ¿¯Ÿ¯€l€l[lM;M;#jhTÐh§D5OJQJU\hTÐh§D5OJQJ\! *hTÐh§D0J>5OJQJ\&j *hTÐh§D5OJQJU\ *hTÐh§D5OJQJ\hTÐh§D5CJOJQJaJhTÐh9
t5CJOJQJaJhTÐh‹UØ5CJOJQJaJhTÐhp…5CJOJQJaJhTÐh‡4S5CJOJQJaJhTÐhµ5CJOJQJaJhTÐhé25CJOJQJaJr[u[v[w[y[Œ[[Ñ[Þ[à[á[®]°]²]^
^ ^^ðÞÓȶ¤¶—‰—~o`P@P-$jhTÐhV[î0JE5OJQJUhTÐhV[î5OJPJQJ^JhTÐhV[î5OJPJQJ^JhTÐhV[îOJPJQJ^JhTÐhV[îOJPJQJ^JhTÐhV[îOJQJhTÐhV[î0JE5OJQJhTÐhV[î0JEOJQJ"hTÐhp…5CJOJQJ\aJ"hTÐhÓmB5CJOJQJ\aJhTÐhöSKOJQJhTÐh§DOJQJ#jhTÐh§D5OJQJU\hTÐh§D0J>5OJQJ\^ð^ò^¸_º_¾_Ü_`#`$`}`ƒ`Â`ê`#a/aAa•a–aÒaÓabbñÞÑÞñĹ«Ÿ¹«¹’¹’€q\L\:\#hTÐhV[î0J>5CJOJQJaJhTÐhV[î5CJOJQJaJ(jhTÐhV[î5CJOJQJUaJhTÐhV[îCJOJQJaJ#hTÐhV[î0JG6CJOJQJaJhTÐhV[î0JGOJQJhTÐhV[î6OJQJhTÐhV[î0JG6OJQJhTÐhV[îOJQJhTÐhV[î0JEOJQJhTÐhV[î0J>OJQJ$jhTÐhV[î0JE5OJQJUhTÐhV[î0JE5OJQJ¾_Â_À`/a•abb½dBere%f&f¤iÊiSjújÛl¤no¡o¢oˆp±p‚qƒqþröññììñññìñññììääßÚñññññññzgdV[îžgdÇ!¾$a$gdÇ!¾gdV[îgdV[î
Æ=gdV[îbbb½d×dØdee1eBereseÑeÒe"f#f&f2f¤iÉiÊiËijjPjQjSjcjsjtjÛl¤noodoeožoŸoïãØÌØ¿±¿Ø¢“Ø“†“ØãØ¢ïqïq_qï¢ï¢ïØã“Ø“†“#hTÐhV[î0J>5CJOJQJaJ(jhTÐhV[î5CJOJQJUaJhTÐhV[î0J>OJQJjhTÐhV[îOJQJUhTÐhV[îCJOJQJaJhTÐhV[î6OJQJ]hTÐhV[î0JGOJQJhÇ!¾hV[î6OJQJhTÐhV[îOJQJhTÐhV[î5OJQJhTÐhV[î5CJOJQJaJ%Ÿo¢o®oˆp±p²pq qq€qƒqqørürþrTsVsXsZstt‚tƒt…t‘t•tvvDxHxjznzr|È|Ê|Ì|Î|°}²}õéõéÚõÚÍÚõéõ¾¯ŸŸ|n|Í|nanõ¾õ¾õ¾õŸŸ|n|hTÐhV[î0JEOJQJhTÐhV[î0JE5OJQJ$jhTÐhV[î0JE5OJQJUhTÐhV[î5OJPJQJ^JhTÐhV[î5OJPJQJ^JhTÐhV[îOJPJQJ^JhTÐhV[îOJPJQJ^JhTÐhV[î0J>OJQJjhTÐhV[îOJQJUhTÐhV[î5OJQJhTÐhV[îOJQJ&þrXs„t…t}uDxjzr|Ì|>~?~2Z•‚–‚;ƒiƒ¨„©„…v‡˜ˆÐ‰îŠ~‹Ø‹ÄŒÅŒ[úúúõõõõúúúúðððððððõõõõõõúððõgdV[îžgdV[îgdV[î²}~?~K~2Z[ýþ’‚“‚–‚¢‚;ƒiƒjƒ„„¥„¦„©„¹„††p‡t‡’ˆ–ˆòŠôŠ~‹Ô‹óàÒǻǬ—‡—u—‡¬‡¬—‡—u—‡»ÇfÇfÇfÇfÇVhTÐhV[î5OJPJQJ^JhTÐhV[îOJPJQJ^J#hTÐhV[î0J>5CJOJQJaJhTÐhV[î5CJOJQJaJ(jhTÐhV[î5CJOJQJUaJhTÐhV[îCJOJQJaJhTÐhV[î5OJQJhTÐhV[îOJQJhTÐhV[î0JE5OJQJ$jhTÐhV[î0JE5OJQJUhTÐhV[î0J>OJQJ!ԋ֋؋ڋ^Œ_ŒÂŒÃŒÅŒÑŒÔŒŽ1Ž2Ž3Ž¤Ž¥Ž 
ïßȶȤȶ—‰~ßq`S`F`:hTÐhV[î5OJQJhÇ!¾hV[î0J>OJQJhÇ!¾hV[î0JEOJQJ!jhÇ!¾hV[î0JEOJQJUhÇ!¾5OJPJQJ^JhTÐhV[îOJQJhTÐhV[î0JE5OJQJhTÐhV[î0JEOJQJ#hTÐhV[î0J>5CJOJQJaJ#hTÐhV[î0JE5CJOJQJaJ,jhTÐhV[î0JE5CJOJQJUaJhTÐhV[î5OJPJQJ^JhTÐhV[î5OJPJQJ^J[³Ž2Ž
þ‘’ ’.“/“°“”‰”i–~–å–æ–T—}—N˜±˜+™,™úúõõððëððææÝÝÝÝÝææææÖÖÇž¤ð&dPÆÿgd¯;ž¤ðgd¯; 7$8$H$gdV[îgdV[îŽgdÇ!¾gdV[îgdÇ!¾žgdV[î
()þ‘’’ ’!’¬’­’*“+“/“;“J“V“W“`“e“k“l“u“v“‰“Š““‘“˜“™“®“°“î“ï“ñáñáñÕιṧ¹á›ƒƒƒƒƒƒƒƒk\jhTÐhV[îOJQJU/hTÐhV[î5OJPJQJ^JmH nH sH tH hTÐhV[î0J1OJQJhTÐhV[îOJQJhTÐhV[î5OJQJ#hTÐhV[î0J>5CJOJQJaJ(jhTÐhV[î5CJOJQJUaJ hÇ!¾hÇ!¾hV[îCJOJQJaJhTÐhV[î5CJOJQJaJhTÐhV[îCJOJQJaJ!ï“@”A”†”‡”‰”•”¥”¦”••••8•9•r•s•y•z•œ••ù•ú•––i–~––·–¸–â–ã–æ–ò–T—}—~—ë—ì—K˜L˜N˜o˜p˜™˜ñâÉâñ½²â²âŸâ²â²âŸâ²â²âŸâ²½â²â’â²½²½â²â’Ⲅr„#jhTÐhù5OJQJU\hTÐhù5OJQJ\hTÐhV[î0J>OJQJ$hTÐhV[î0J>>*B*OJQJphÿhTÐhV[îOJQJhTÐhV[î5OJQJ0hTÐhV[î0J>OJPJQJ^JmH nH sH tH jhTÐhV[îOJQJUhTÐhV[îOJQJmH sH ,™˜š˜¯˜°˜±˜²˜ô˜õ˜)™*™,™x™y™z™™™¹™º™Ï™Ð™\šíÝíϾ²¾¤¾²”‰zkWkWFW8hTÐhù5OJQJ\! *hÇ!¾hù0J>5OJQJ\&j *hÇ!¾hù5OJQJU\ *hÇ!¾hù5OJQJ\hTÐhùCJOJQJaJhTÐhùOJQJhÇ!¾hù5CJOJQJaJhTÐhù0J>OJQJ\hTÐhùOJQJ\ jhTÐhùOJQJU\hTÐhp…5OJQJ\hTÐhù0J>5OJQJ\#jhTÐhù5OJQJU\,™x™y™z™ñ§k¨l¨°¨±¨øí¦Ÿøø힤ð&dPÆÿgd¯;ž¤ðgdùGkd#$$If–ÖÓÿ3€B
t 
6 ”-ö6ÖÿÖÿÖÿÖÿ”-3Ö4ÖBÖaöytù $& #$/„-Ifž¤ðgd¯;\š^švšæš!žDŸ- ò a£S¤M§ï§ñ§ò§4¨5¨i¨j¨l¨°¨±¨²¨Ç¨È¨ñ¨ò¨©©g©j©Á±øíÛíÍíÍíÍíÍí¼°¼¢¼°’íƒt`t`O`Íøí! *hÇ!¾hù0J>5OJQJ\&j *hÇ!¾hù5OJQJU\ *hÇ!¾hù5OJQJ\hTÐhùCJOJQJaJhÇ!¾hù5CJOJQJaJhTÐhù0J>OJQJ\hTÐhùOJQJ\ jhTÐhùOJQJU\hTÐhù5OJQJ\"hÇ!¾hù5CJOJQJ\aJhTÐhùOJQJhÇ!¾OJQJ±¨²¨Á±Y²Ô²³2³3³ ¹
¹†¹‡¹º¸³¬¬snnnnnnngd˜ÌAÌB̟̠̻̼̿ÌÙÌñÌüÌ
ÍÍ/Í9ÍMÍ^Íu͂͆ͅÍèÍéÍ1Î2Î4Î5ÎwÎxάέÎõæõæÙæõæõæÙæõËõËõËõËõËõËõæõæÙæõæõæÙæõ»õæõæÙæõæõæÙæõËõËõËõËõËõËõæõæÙæõæõæÙæhÇ!¾hRÐ5CJOJQJaJhTÐhRÐ5OJQJ\hTÐhRÐ0J>OJQJjhTÐhRÐOJQJUhTÐhRÐOJQJJ4ίΰαÎâÎԂԃԴԋØÙÙUÙ¼é¾ê8ë9ëŒëëúíúãÜãÊãÜãÊÀ³ããÊã¢$& #$*$/„-1$IfgdRÐ
¤d¤ð*$1$[$gdy8a ¤ð*$1$gdy8a¤ð&d*$1$PÆÿgdRО¤ðgdRÐ ¤ð*$1$gdRÐ
&dPÆÿgdq^gdq^­Î±ÎâÎÄÑÆÑHÒIÒ\Ò]Ò`Ò|ҒҝҮҿÒÐÒÚÒîÒÿÒÓ"Ó%Ó&Ó¢Ó£ÓÔÔÔ ÔKÔLԀԁԃԴÔeÖqÖrÖîÖïÖ ×
×*×B×M×^×p׀׊מׯ×Å×Ó×Ö×××5OJQJ\#jhTÐhRÐ5OJQJU\hTÐhRÐ5OJQJ\hTÐhRÐ0J>OJQJjhTÐhRÐOJQJUhÇ!¾hRÐ5CJOJQJaJhTÐhRÐOJQJOJQJhTÐhy8aOJQJjhTÐhy8aOJQJU(hTÐhy8aKHOJPJQJ^JnH tH 3hÇ!¾hÇ!¾5CJKHOJPJQJ^JaJnH tH 3hÇ!¾hy8a5CJKHOJPJQJ^JaJnH tH hTÐhRÐ0J>OJQJjhTÐhRÐOJQJUhTÐhRÐOJQJëŽë1…ïÇABCge!Q"¸«¡¡¡¡¡¡¡¡€{gdq^¤d¤d*$1$[$\$gdRФð&d*$1$PÆÿgdRÐ ¤ð*$1$gdRÐ
¤d¤ð*$1$[$gdRÐGkd$$If–ÖÓÿ3€B
t 
6 ”-ö6ÖÿÖÿÖÿÖÿ”-3Ö4ÖBÖaöytRЍëŽë12abƒ„…†ÈÉýþ6:@j¬ïðçÒ¹Ò¹¢¹Ò¹Ò¹¢¹Ò’„|q_„qF1jhTÐh.7.KHOJPJQJU^JnH tH "hÇ!¾h.7.5CJOJQJ\aJhTÐh.7.OJQJhÇ!¾OJQJhTÐh.7.5OJQJ\hÇ!¾h.7.5CJOJQJaJ,hTÐhRÐ0J>KHOJPJQJ^JnH tH 1jhTÐhRÐKHOJPJQJU^JnH tH (hTÐhRÐKHOJPJQJ^JnH tH 0hTÐhRÐCJKHOJPJQJ^JaJnH tH ðabÅÆÇÈ
 ?@BCGfge!f!á!â!O"ëÒ»ÒëÒëÒ»Ò뤊pŠ[LAL4hTÐhRÐ0J>OJQJhTÐhRÐOJQJjhTÐhRÐOJQJU(hTÐhRÐKHOJPJQJ^JnH tH 3hÇ!¾hÇ!¾5CJKHOJPJQJ^JaJnH tH 3hÇ!¾hRÐ5CJKHOJPJQJ^JaJnH tH -hÇ!¾5CJKHOJPJQJ^JaJnH tH ,hTÐh.7.0J>KHOJPJQJ^JnH tH 1jhTÐh.7.KHOJPJQJU^JnH tH (hTÐh.7.KHOJPJQJ^JnH tH O"P"R"S"•"–"Ê"Ë"Í"Ð"é"##’)“)ù)ú)R*S*U*V*˜*™*Í*Î*Ð*Ñ*Ò*Ó*ðåðåðØðåͳ™³„uÍuhuÍuÍuhuÍ`XMhTÐhÇ!¾OJQJhÇ!¾OJQJhH,OJQJhTÐh.7.0J>OJQJjhTÐh.7.OJQJU(hTÐh.7.KHOJPJQJ^JnH tH 3hÇ!¾hÇ!¾5CJKHOJPJQJ^JaJnH tH 3hÇ!¾h.7.5CJKHOJPJQJ^JaJnH tH hTÐh.7.OJQJhTÐhRÐ0J>OJQJhTÐhRÐOJQJjhTÐhRÐOJQJUQ"R"Í"Î"Ï"Ð"#’)T*U*Ð*Ñ*Ò*Ó*Ô*â*+úúúíúãÖúúúúúúú
& F¤ð*$1$gdRÐ9
& F¤ð$d%d&d'd*$-D1$7$MÆ
ÿØØØNÆOÆPÆQÆgdqh¦
¤d¤ð*$1$[$gd.7. ¤ð*$1$gd.7.
&dPÆÿgdq^gdq^Ó*Ô*â*î*
++m?n?é?ê?W@X@Y@Z@œ@@Ñ@Ò@Ó@Ô@õâȮș€™€i€T€™€i€™B"hp…KHOJPJQJ^JnH tH (hTÐh¾kJKHOJPJQJ^JnH tH ,hTÐhRÐ0J>KHOJPJQJ^JnH tH 1jhTÐhRÐKHOJPJQJU^JnH tH (hTÐhRÐKHOJPJQJ^JnH tH 3hÇ!¾hÇ!¾5CJKHOJPJQJ^JaJnH tH 3hÇ!¾hRÐ5CJKHOJPJQJ^JaJnH tH $hTÐhqh¦CJOJQJaJmH sH hTÐhØ=lOJQJ+m?Y@Ô@Õ@AÜELFÇFÝF"G#GíàÊÊÀ±¤¤kffgd¾kJ9
& F¤ð$d%d&d'd*$-D1$7$MÆ
ÿØØØNÆOÆPÆQÆgd?p’
¤d¤ð*$1$[$gdh|¤d¤d*$1$[$\$gdRÐ ¤ð*$1$gdRФd¤ð&d*$1$PÆÿ[$gdXM¸
¤d¤ð*$1$[$gdüx&
& F¤d¤d*$1$[$\$gdRÐ Ô@Õ@â@AAÜEÝEFFJFKFLFMFFFÄFÅFÆFÇFÏFÜFÝFîÔºÔ¥–‹–~–‹–‹–~–‹sdUFhTÐh?p’CJOJQJaJhTÐhy8aCJOJQJaJhTÐh¾kJCJOJQJaJhTÐhÇ!¾OJQJhTÐhRÐ0J>OJQJhTÐhRÐOJQJjhTÐhRÐOJQJU(hTÐhRÐKHOJPJQJ^JnH tH 3hÇ!¾hÇ!¾5CJKHOJPJQJ^JaJnH tH 3hÇ!¾hRÐ5CJKHOJPJQJ^JaJnH tH "hXM¸KHOJPJQJ^JnH tH ÝF!G"GHhIhxhyhšh›hhžhàháhiiiii"i#iQiRiLoMo¼o½opp!p"pdpep™pšpœpŸpïßÔÅÔŸÅÔÅÔŸÅÔ­¢€ïpÔÅÔŸÅÔÅÔŸÅÔehTÐh.7.OJQJhÇ!¾h¾kJ5CJOJQJaJhTÐh¾kJCJOJQJaJ$hTÐh¾kJCJOJQJaJmHsHhTÐh¾kJOJQJhTÐhÇ!¾OJQJhTÐhy8a0J>OJQJjhTÐhy8aOJQJUhTÐhy8aOJQJhÇ!¾hp…5CJOJQJaJhÇ!¾hy8a5CJOJQJaJ##GGhHhœhhii#iRiSiKoLo p!pœppžpŸpºpúúúúúúÁ¼¼¼¼¼¼¼¼¯¼¥ ¤ð*$1$gd.7.
&dPÆÿgd›r¾gd›r¾9
& F¤ð$d%d&d'd*$-D1$7$MÆ
ÿØØØNÆOÆPÆQÆgd¾kJgd¾kJŸp¹pºpv~w~Ó~Ô~"#%&hiž¡¯Äàᦊ§Š¨Š+‹,‹¡‹¢‹£‹¤‹¥‹ç‹è‹ŒŒŒå˶§œ§§œ§œ§§œ€ËåËk¶§œ§§`œ§œ§§œhTÐh¾kJOJQJ(hÇ!¾h.7.KHOJPJQJ^JnH tH hTÐh.7.CJOJQJaJhTÐh.7.0J>OJQJhTÐh.7.OJQJjhTÐh.7.OJQJU(hTÐh.7.KHOJPJQJ^JnH tH 3hÇ!¾h.7.5CJKHOJPJQJ^JaJnH tH 3hÇ!¾hÇ!¾5CJKHOJPJQJ^JaJnH tH "ºpv~$% ¡¯á§Š£‹¤‹Œ Œòííí诞žíííí
& F¤d¤ð*$1$[$gd.7.9
& F¤ð$d%d&d'd*$-D1$7$MÆ
ÿØØØNÆOÆPÆQÆgd.7.gd.7.gd›r¾
¤d¤ð*$1$[$gd.7. Œ Œ4ŒNŒmŒnŒoŒ^¡_¡`¡Þ¡ß¡O¢P¢Q¢R¢S¢•¢–¢Ê¢Ë¢Í¢õæ̲̝ˆsdYdLdAYdYdLdYhTÐh ÂOJQJhTÐhy8a0J>OJQJhTÐhy8aOJQJjhTÐhy8aOJQJU(hTÐhy8aKHOJPJQJ^JnH tH (hÇ!¾hy8aKHOJPJQJ^JnH tH (hÇ!¾hÇ!¾KHOJPJQJ^JnH tH 3hÇ!¾hÇ!¾5CJKHOJPJQJ^JaJnH tH 3hÇ!¾hy8a5CJKHOJPJQJ^JaJnH tH hTÐhnbiCJOJQJaJhTÐh–ugOJQJ Œ4ŒnŒoŒ_¡Q¢R¢Í¢΢Ï¢Тõ¢‡±#²$²Ÿ²Æ´´´¯¯¯¯¢˜˜‰¯¯¯¤d¤d*$1$[$\$gdy8a ¤ð*$1$gdy8a
&dPÆÿgd*ýgd*ý
& F¤d¤d*$1$[$\$gdy8a9
& F¤ð$d%d&d'd*$-D1$7$MÆ
ÿØØØNÆOÆPÆQÆgdnbiÍ¢΢Ï¢ТÕ¢ô¢õ¢l¤n¤ˆ¤Š¤~¥€¥ž¥ ¥@¦B¦d¦f¦†©ˆ©’©”©¬¬L­N­¯
¯š¯œ¯‡±ˆ±Û±ܱ!²"²$²õêÕ»¡»Œ{Œ{Œ{Œ{Œ{Œ{Œ{Œ{Œ{Œ{Œ{Œ{Œlêl_lêhTÐhy8a0J>OJQJjhTÐhy8aOJQJU hTÐhy8aKHPJ^JnH tH (hTÐhy8aKHOJPJQJ^JnH tH 3hÇ!¾hÇ!¾5CJKHOJPJQJ^JaJnH tH 3hÇ!¾hy8a5CJKHOJPJQJ^JaJnH tH (hTÐh.7.KHOJPJQJ^JnH tH hTÐhy8aOJQJhTÐhMdOJQJ%$²%²g²h²œ²²Ÿ²¢²Ȳç²è²ݶë¶ì¶ƒ·„·
¸¸¸ðåðØðåͳ™³„k\M\OJQJmH sH hTÐh.7.OJQJmH sH jhTÐh.7.OJQJU0hTÐh.7.KHOJPJQJ^JmH nH sH tH (hTÐh.7.KHOJPJQJ^JnH tH 3hÇ!¾hÇ!¾5CJKHOJPJQJ^JaJnH tH 3hÇ!¾h.7.5CJKHOJPJQJ^JaJnH tH hTÐh.7.OJQJhTÐhy8a0J>OJQJhTÐhy8aOJQJjhTÐhy8aOJQJUŸ² ²¡²¢²è²ë¶¸¸‹¸Œ¸¸³¸ÁÙ±Ú²Ú-Û.Û/Û0Û[ÛæðæñælçúíúãÔúúúíããÇúúúúíúãÔúúú
¤d¤ð*$1$[$gd.7.¤d¤d*$1$[$\$gd.7. ¤ð*$1$gd.7.
&dPÆÿgd*ýgd*ý¸¸S¸T¸ˆ¸‰¸Œ¸¸²¸³¸ÁÙÂÙ?Ú@Ú¯Ú°Ú²Ú³ÚõÚöÚ*Û+Û0ÛNÛZÛ[ÛæææìÝìÌìݺ †qbWbJbWbWbJbW † qbWhTÐh.7.0J>OJQJhTÐh.7.OJQJjhTÐh.7.OJQJU(hTÐh.7.KHOJPJQJ^JnH tH 3hÇ!¾hÇ!¾5CJKHOJPJQJ^JaJnH tH 3hÇ!¾h.7.5CJKHOJPJQJ^JaJnH tH "hÇ!¾KHOJPJQJ^JnH tH  hTÐh.7.0J>OJQJmH sH hTÐh.7.OJQJmH sH %jhTÐh.7.OJQJUmH sH æŽæîæïæñæòæ4ç5çiçjçlçnç·ç’ï“ïððjðkðmðnð°ð±ðåðæðèðéðûðüððãðØðØðãðØͽ¨™Í™Œ™Í™Í™Œ™ÍrY0hTÐh*ýCJKHOJPJQJ^JaJnHtHhTÐh*ýCJOJQJaJhTÐhy8aOJQJhTÐh†V0J>OJQJjhTÐh†VOJQJU(h†Vh†VKHOJPJQJ^JnH tH hÇ!¾h†V5CJOJQJaJhTÐh†VOJQJhTÐh.7.OJQJhTÐh.7.0J>OJQJjhTÐh.7.OJQJUlçmçnç·ç’ïlðmðèðéðüðýðòííàíííí§–$& #$*$/„-1$Ifgd*ý9
& F¤ð$d%d&d'd*$-D1$7$MÆ
ÿØØØNÆOÆPÆQÆgd*ý
¤d¤ð*$1$[$gd†Vgd*ý
&dPÆÿgd*ý
üðýðþðÎ÷Ð÷Ñ÷øø¹ºüý1245wx¬­®°ÅëҺ륕…zkzk^kzkzk^kzSDhTÐh.7.CJOJQJaJhTÐh.7.OJQJhTÐh m0J>OJQJjhTÐh mOJQJUhTÐh mOJQJhÇ!¾hMd5CJOJQJaJhÇ!¾h m5CJOJQJaJ(hTÐhØ~xKHOJPJQJ^JnHtH.hTÐh*ý5KHOJPJQJ\^JnHtH0hTÐh*ýCJKHOJPJQJ^JaJnHtH(hTÐh*ýKHOJPJQJ^JnHtHýðþðÑ÷øø¸¹34¯°¸˜˜˜˜˜˜˜“gd.7.gdMd
& F¤d¤d&d*$1$PÆÿ[$\$gd*ýGkd‹$$If–ÖÓÿ3€B
t 
6 ”-ö6ÖÿÖÿÖÿÖÿ”-3Ö4ÖBÖaöyt*ý
°Å-.()¤¸ëìeÆÁÁÁÁÁÁ¼phh
& FgdV[î
& F¤d¤d@&[$\$gdV[î;
& F¤¤ð$d%d&d'd*$-D1$G$MÆ
ÿØØØNÆOÆPÆÿQÆÿgdÉR„gdMdgd.7.9
& F¤ð$d%d&d'd*$-D1$7$MÆ
ÿØØØNÆOÆPÆQÆgd.7. Å./±²&')*lm¡¢£¤·¸ëðñVWïäÕäÕÈÕäÕäÕÈÕä½®Ÿj[P[hTÐhV[îOJQJjhTÐhV[îOJQJU,hTÐhV[îOJPJQJ^JmH nHsH tH:hÇ!¾hV[î5CJOJPJQJ\^JaJmH nHsH tHhTÐhÉR„CJOJQJaJhTÐhMdCJOJQJaJhTÐhÇ!¾OJQJhTÐh.7.0J>OJQJjhTÐh.7.OJQJUhTÐh.7.OJQJhÇ!¾h.7.5CJOJQJaJWcdhijÑÒ-./0=>]gãÔ½®ŸŸŸpaRC4Ch*B*OJPJQJ^JmH nHphÿsH tHefgq]^  ÛÜhi/hº»úòãããããããããòÛ –‹ $& #$/„-If

& F¤ðgd·>¸>ë>ì>í>øPäQ^RøéââââÓâȁzzzž¤ðgdÆFeGkd:$$If–ÖÓÿ3€B
t 
6 ”-ö6ÖÿÖÿÖÿÖÿ”-3Ö4ÖBÖaöytÆFe $& #$/„-If¤ð&dPÆÿgdnN¤ðgdnNž¤ð&dPÆÿgdöPž¤ðgdöP
¿9Ô9Õ9ç9:"=$=„=†=¢=¤=¦=¨=>>;>=>>>€>>µ>¶>·>¸>ê>ðÞÓÅÓ¶Ó¶©¶š‡š‡v‡š‡š‡v‡šeUhÆFehÆFe5CJOJQJaJ!h‰!R5CJOJQJaJmHsH h‰!Rh‰!R0J>OJQJmHsH%jh‰!Rh‰!ROJQJUmHsHh‰!Rh‰!ROJQJmHsHh‰!Rh‰!R0J>OJQJjh‰!Rh‰!ROJQJUh‰!Rh‰!R5OJQJ\h‰!Rh‰!ROJQJ#jh‰!Rh‰!R5OJQJU\h‰!Rh‰!R0J>5OJQJ\ê>ë>ì>í>9?:?c?d?y?z??BOB—BÒHÐJhNÇNäNeP{PžPŸP PÛPÜPõPöP÷PøPùPtQuQâQëàÑññ¡±ÃàÃàÃàÃàÃàÃà’à’…’àvcvcR hÆFehÆFe0J>OJQJmHsH%jhÆFehÆFeOJQJUmHsHhÆFehÆFeOJQJmHsHhÆFehÆFe0J>OJQJjhÆFehÆFeOJQJUhÆFehÆFe0J>5OJQJ\#jhÆFehÆFe5OJQJU\hÆFehÆFe5OJQJ\hÆFehÆFeCJOJQJaJhÆFehÆFeOJQJ'hÆFehÆFe5CJOJQJaJmHsH âQãQäQåQ'R(R\R]R^R_R®R¯RSSBSCSXSYSvUìV WwX”XgZhZ [![+[,[-[ìÝìÝìÌìÝÄ´¤–„–„t„–i–i–iZiZMZihHrhHr0J>OJQJjhHrhHrOJQJUhHrhHrOJQJhHrhHr0J>5OJQJ\#jhHrhHr5OJQJU\hHrhHr5OJQJ\hÆFehHr5CJOJQJaJhHrhHr5CJOJQJaJhÆFemHsH hÆFehÆFe0J>OJQJmHsHhÆFehÆFeOJQJmHsH%jhÆFehÆFeOJQJUmHsH^R_R¯R.[Í[Î[”\]]>]jájSkTk”kH’*“¥“¦“§“ðééééééÚéÓÎÎÁÎÎδ´ª

& F¤ðgdÉ=x
ž&dPÆÿgdÂ
ž&dPÆÿgdMÅžgdÏA(ž¤ðgdMŤð&dPÆÿgdnN¤ðgdnNž¤ð&dPÆÿgdÆFe-[.[2[5[8[9[?[@[B[C[E[Q[T[U[W[X[Z[[[][^[a[b[e[f[q[u[y[[‡[[•[–[˜[š[¦[²[¶[¸[º[»[È[É[Ë[Ì[Î[Ï[7\8\’\“\”\•\×\Ø\ ]
]]]ñæñæñæñæñæñæñæñæñæñæñæñæñæñæñæñæñæñæñæñæñæñÒ¿ñ¿®¿ñ¿ñ¿®¿ñ!hHr5CJOJQJaJmHsH hHrhHr0J>OJQJmHsH%jhHrhHrOJQJUmHsH'hHrhHr5CJOJQJaJmHsHhHrhHrOJQJhHrhHrOJQJmHsH9]>]u]v]†]‡]°]±]Æ]Ç]5`¶dÐdúfg$hXhjj„j…jßjàjájâj k!kQkRkSkTk”kíkïáÖáÄáÄ´Äá©á©á©á©š©šš©š©šš©€pbhÏA(hÏA(5OJQJ\hÏA(hÏA(5CJOJQJaJhMÅ5CJOJQJaJhMÅhMÅ0J>OJQJjhMÅhMÅOJQJUhMÅhMÅOJQJhMÅhMÅ0J>5OJQJ\#jhMÅhMÅ5OJQJU\hMÅ5OJQJ\hMÅhMÅ5OJQJ\hnNhMÅ5CJOJQJaJ íkîkll-l.lp}p€pp¸p¹pÎpÏpÒp3q7q=qjqpq'r-rNsTsítótáuçu3w9wy
yz”zê{ñ{}"}W}~"~D~x¨i€½€Ђׂ „'„Ž…•…ë†ò†%ˆ,ˆŠ‰‘‰ϊ֊ߋç‹bj·ŽíßíÏíÄßĵĵ¨µÄßÄßÄßÄßÄßÄßÄßÄßÄßÄßÄßÄßÄßÄßÄßÄßÄßÄßÄßÄßÄßÄßÄßÄßÄßÄßÄhÏA(hÏA(0J>OJQJjhÏA(hÏA(OJQJUhÏA(hÏA(OJQJhÏA(hÏA(0J>5OJQJ\hÏA(hÏA(5OJQJ\#jhÏA(hÏA(5OJQJU\B·Ž¿Ž—FHjž‘ґI’V’W’X’¦’§’¨’““““(“)“*“+“m“n“¢“£“¤“¥“¦“§“ݓޓòçòçòçòçòçòçØçØĵġĔØçØçؔØ猄wg\hÉ=xhÉ=xOJQJhÉ=xhÉ=x5CJOJQJaJhÉ=x5CJOJQJaJh OJQJhÏA(OJQJhÏA(hÏA(0J>OJQJ&j²hÏA(hÏA(B*OJQJUphÿhÏA(hÏA(B*OJQJphÿ&jhÏA(hÏA(B*OJQJUphÿjhÏA(hÏA(OJQJUhÏA(hÏA(OJQJhÏA(hÏA(5OJQJ\"§“ݓޓߓ2¬­€­­²­³­õ꩟••‚•t$& #$/„-IfgdFV
& F¤ð&dPÆÿgdÉ=x

& F¤ðgdñ„
ž
& F¤ðgdÉ=xAkdñ$$If–ÖÓÿ3€
t 
6 ”-ö6ÖÿÖÿÖÿÖÿ”-3Ö4Öaö $& #$/„-If

& F¤ðgdÉ=x ޓߓ””A”B”W”X”ª•Ù¦§”¨–¨ð©ò©ªªªª«ª¬ªm«n«ˆ«‰«2¬3¬¦¬§¬ ­
­­­M­N­~­­€­­²­³­ñãÑãÑÁÑã¶ã¶§¶§š§¶’¶§¶§š§¶§¶§š§¶§¶§š§¶…ujhßDßhñ„OJQJhßDßhñ„5CJOJQJaJhÉ=x5CJOJQJaJhÉ=xOJQJhÉ=xhÉ=x0J>OJQJjhÉ=xhÉ=xOJQJUhÉ=xhÉ=xOJQJhÉ=xhÉ=x0J>5OJQJ\#jhÉ=xhÉ=x5OJQJU\hÉ=xhÉ=x5OJQJ\hÉ=xhÉ=xCJOJQJaJ(³­´­´¬´&µ'µdµb¼¢½K¾j¾¾¶¬¬–––‘^2
& F$d%d&d'd-DMÆ
ÿØØØNÆOÆPÆQÆgd;EMžgdÏA(¤ðgd ¤ð&dPÆÿgdñ„

& F¤ðgdñ„ž
& Fgdñ„Akd] $$If–ÖÓÿ3€
t 
6 ”-ö6ÖÿÖÿÖÿÖÿ”-3Ö4Öaö
³­´­þ­ÿ­(®)®>®?®K¯´´\´]´ª´«´¬´­´ï´ð´$µ%µ&µ'µdµ·µ¸µáµâµ÷µøµ£·ñãÑãÑÁÑ㶧¶§š§¶§¶§š§¶}o]o]M]ohñðh 0J>5OJQJ\#jhñðh 5OJQJU\hñðh 5OJQJ\hñðh 5CJOJQJaJhñ„5CJOJQJaJhßDßhñ„0J>OJQJjhßDßhñ„OJQJUhßDßhñ„OJQJhßDßhñ„0J>5OJQJ\#jhßDßhñ„5OJQJU\hßDßhñ„5OJQJ\hßDßhñ„CJOJQJaJ£·´·Ä·û¸¹b¼d¼½½ž½ ½¢½¤½¾¾I¾J¾K¾Z¾i¾j¾~¾¾µ¾¶¾·¾à¾á¾â¾¿õçõçõØõØËØõØõØËØÀ±¢±—ˆ—vˆiˆ^OhOšh SCJOJQJaJhOšh SOJQJhOšh2\È0J>OJQJ#jÉ hOšh2\ÈOJQJUjhOšh2\ÈOJQJUhOšh2\ÈOJQJhOšh:#¼CJOJQJaJhOšh2\ÈCJOJQJaJhÏA(h OJQJhñðh 0J>OJQJjhñðh OJQJUhñðh 5OJQJ\hñðh OJQJj¾k¾}¾~¾â¾¿1¿2¿¡¿llŽmmÑmInJn¬n­nënìnýýýøŪªªªªªªªªªªªªª
Æ& 0`Àð

P€°à@7$gd S2
& F¤¤ð$d%d&d*$-D1$G$MÆ
ÿØØØNÆOÆPÆgd;EMgd S¿¡¿¢¿â¿ã¿ä¿ÀllllŽmm±mÑmÒmnnnGnHnJn—o¡o–p©pðpñp…qŸqørúrür|s~s€sæsès t!tLt¿tÀtÏt{u|u¼uóäÙÇ亸ºäóÙóÙóäÙ¦äºäóÙóÙóÙóÙóÙóäٔäºäóÙóÙóÙäÙ(hOšh S5OJQJfHàqÊ
ÿÿÿ#j@ hOšh SOJQJU#jg hOšh SOJQJUUhOšh S0J>OJQJ#jŽ
hOšh SOJQJUhOšh SOJQJjhOšh SOJQJUhOšh S5OJQJ.rubrique.php?r=0&page=1

Le Collectif VAN met en ligne régulièrement des traductions de la presse anglophone et turcophone. Oeuvres de militants, de sympathisants du Collectif VAN et de prestataires, ou émanant de sites externes (tel celui de la FEAJD), ces traductions visent à mettre à la disposition du plus grand nombre, les informations essentielles à la bonne compréhension de l'actualité.

Vous retrouverez également dans la Rubrique Info Collectif VAN :
 HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/rubrique.php?r=0&page=1"http://www.collectifvan.org/rubrique.php?r=0&page=1

- nos informations ou communiqués de presse, ainsi que ceux de certaines organisations externes.

- le sommaire bi-quotidien de notre Revue de Presse du jour.

- la Revue de la presse turque en français (ni traduite ni commentée de notre part).

- la Revue de la presse arménienne préparée par l'Ambassade de France en Arménie.

Rappel :
Vous avez en haut de page, un module Recherche pour retrouver un article. Attention, le champ de saisie ne doit comporter qu'un seul mot. Essayer de cibler en choisissant plutôt des noms propres, pour éviter un trop grand nombre d'occurrences.

Appel aux dons :
Aidez-nous à poursuivre notre mission d'information et de vigilance !

Envoyez vos dons :
Par chèque bancaire à l'ordre du "Collectif VAN"
A adresser à : Collectif VAN - BP 20083 - 92133 Issy-les-Moulineaux - France

Votre avantage fiscal :
Si vous êtes imposable, 66% du montant de votre don sont déductibles de vos impôts sur le revenu (de l année suivante), dans la limite de 20% de vos revenus imposables. Un don de 100¬ ne vous coûtera en réalité que 34 ¬ .

 HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/rubrique.php?r=0&page=1"http://www.collectifvan.org/rubrique.php?r=0&page=1
Utilisez au mieux le site du Collectif VAN

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le site du Collectif VAN met à jour quotidiennement des dizaines d'articles. Sachez naviguer dans les rubriques !

Rubrique News
Tous les articles de la presse française sont mis en ligne dans la Rubrique News
(bandeau clignotant : "Toutes les News : cliquez ici pour accéder à la Revue de Presse".
 HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/rubrique.php?page=1&r=4"http://www.collectifvan.org/rubrique.php?page=1&r=4


Info Collectif VAN
Toutes les traductions, résumés, informations propres au Collectif VAN sont en ligne à l'accueil dans la Rubrique Info Collectif VAN
 HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/rubrique.php?r=0&page=1"http://www.collectifvan.org/rubrique.php?r=0&page=1

Tout sur VAN
Mieux connaître le Collectif VAN : rendez vous à la rubrique Tout sur
VAN.
 HYPERLINK "http://collectifvan.org/rubrique.php?r=1&page=1"http://collectifvan.org/rubrique.php?r=1&page=1

Tout sur VAN : vous y trouverez également les courriers des lecteurs
Les courriers des sympathisants du Collectif VAN nous font chaud au coeur et nous confortent dans la certitude que notre approche du combat que nous menons, est juste. Et comme ça fait toujours du bien de relire de temps en temps leurs encouragements et dans la mesure du possible, nous mettons en ligne les mails reçus, du plus récent au plus ancien (en ne gardant que les initiales des sympathisants) :

 HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=1&id=6137"http://www.collectifvan.org/article.php?r=1&id=6137

 HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=1&id=2203"http://www.collectifvan.org/article.php?r=1&id=2203

 HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/article.php?r=1&id=538"http://www.collectifvan.org/article.php?r=1&id=538

Salle de Presse
Tous les articles de la presse française rendant compte des actions réalisées par le Collectif VAN sont en ligne dans la rubrique Salle de presse.
 HYPERLINK "http://collectifvan.org/rubrique.php?r=2&page=1"http://collectifvan.org/rubrique.php?r=2&page=1

Communiqués
Les Communiqués du Collectif VAN se trouvent dans la rubrique Communiqués.
 HYPERLINK "http://collectifvan.org/rubrique.php?page=1&r=9"http://collectifvan.org/rubrique.php?page=1&r=9

Actions VAN
Tous les articles présentant les actions organisées et réalisées par le Collectif VAN sont mis en ligne dans la rubrique Actions VAN.
 HYPERLINK "http://collectifvan.org/rubrique.php?r=3&page=1"http://collectifvan.org/rubrique.php?r=3&page=1

Agenda
Les annonces parlant des événements culturels à venir (réunions publiques, manifestations, conférences, concerts, projections de films, expositions, parution d'ouvrages, etc.), sont mises en ligne dans la rubrique Agenda.
 HYPERLINK "http://collectifvan.org/rubrique.php?r=5&page=1"http://collectifvan.org/rubrique.php?r=5&page=1

Photothèque
De nombreux photos-reportages sont disponibles en ligne dans la rubrique Photothèque
 HYPERLINK "http://collectifvan.org/rubrique_photo.php?r=6"http://collectifvan.org/rubrique_photo.php?r=6

Veille-Media
Toutes les Veilles-Media à télécharger sur :  HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/rubrique_veille.php?r=9&page=1"http://www.collectifvan.org/rubrique_veille.php?r=9&page=1

MEDIAS



N’oubliez pas qu’en tant que téléspectateurs vous pouvez témoigner de votre satisfaction (et de votre mécontentement lorsque c’est le cas) auprès des media qui traitent l’information.
Quelques adresses et tél.:

TF1 - 1, quai du point-du-jour 92656 Boulogne cedex
Tel : 01 41 41 12 34 / 0803 809 810 — Fax : 01 41 41 28 40
Internet : www.tf1.fr

France 2 - 7, esplanade Henri-de-France 75907 Paris cedex 15
Tel : 0825 033 333 Fax : 01 56 22 98 74
Internet : www.france2.fr
Email : mediateurinfo@france2.fr

France 3 - 7, esplanade Henri-de-France 75907 Paris cedex 15
Tel : 0825 033 333 Fax : 01 56 22 75 02
Internet : www.france3.fr
Email : com@france3.fr
mediateurinfo@france3.fr

Canal + - 85-89 quai André Citroën 75711 Paris cedex 15
Tel : 01 44 25 10 00 Fax : 01 44 25 12 34
Internet : www.cplus.fr

France 5 - 8, rue Marceau 92785 Issy-les-Moulineaux cedex 9
Tel : 01 55 00 74 74 — Fax : 01 55 00 77 00
Internet :  HYPERLINK "http://www.france5.fr/"http://www.france5.fr/
Email :  HYPERLINK "http://www.france5.fr/contact/"http://www.france5.fr/contact/
Ecrivez à Alain Le Garrec, médiateur des programmes sur :
http://www.france5.fr/contact/W00069/2/71909.cfm


Arte - 2a rue de la Fonderie 67080 Strasbourg cedex
Tel : 03 88 14 22 55 — Fax : 03 88 14 22 00
Internet : www.arte-tv.com
Email : communication@arte-tv.com

M6 - 89, av. Charles de Gaulle 92575 Neuilly/Seine cedex
Tel : 0825 06 66 66 - Fax : 01 41 92 66 10
Internet :  HYPERLINK "http://www.m6.fr/"www.m6.fr

I-Télévision - 6 allée de la Deuxième DB 75015 Paris
Tel : 01 53 91 50 00— Fax : 01 53 91 50 01
Internet : www.itelevision.fr

LCI - 54 av. de la Voie Lactée 92656 Boulogne cedex
Tel : 01 41 41 23 45— Fax : 01 41 41 38 50
Internet :  HYPERLINK "http://www.lci.fr/"www.lci.fr
Quelques émissions radios
où les auditeurs peuvent intervenir

Europe 1 www.europe1.fr
Semaine de 18h55 à 20h00
Michel Field
Chaque jour, du lundi au vendredi, de 18h55 à 20h00, Michel Field “accouche” en direct les auditeurs, sur un thème d’actualité. Sans se contenter du pour et du contre, il les fait dialoguer à plusieurs sur un même sujet. Ils se forgent ainsi eux-mêmes leur opinion comme lors d’un travail journalistique : croiser des sources puis se rendre compte que la vérité est souvent de l’ordre du compromis entre des idées tranchées. C’est aussi une façon de prendre chaque jour le pouls de l’opinion publique sur des sujets lourds et graves mais aussi légers et futiles comme en distille, chaque jour, l’actualité. Pour discuter avec Michel Field, il suffit d’appeler le 01 42 32 14 14 ou d’envoyer un courrier électronique sur www.Europe1.fr.
Semaine de 10h30 à 12h00
Jean-Marc Morandini
Coup de pied dans le PAF chaque matin : Jean-Marc Morandini nous dit tout sur le monde du petit écran au travers de reportages et d’enquêtes dans les coulisses de la télé. Egalement en studio chaque matin, une star du petit écran ou un patron de chaîne répondra aux questions de Jean-Marc Morandini et des auditeurs. A découvrir aussi, le zapping de la Télé de la veille et les commentaires des auditeurs qui donnent leurs coups de cœur et leurs coups de gueule sur le répondeur de l’émission au 01 42 32 42 32 ou en direct au 01 42 32 15 15.

RTL www.rtl.fr
Semaine de 13h00 à 14h00
Pierre-Marie Christin Les auditeurs ont la parole
Rendez-vous phare de l’information, le 12h30 accueille un nouveau présentateur. C’est en effet Pierre-Marie Christin qui succède à Christophe Hondelatte et Jérôme Godefroy aux commandes du journal de la mi-journée. Pierre-Marie Christin présente ensuite, de 13h00 à 14h00, “Les Auditeurs ont la Parole”. Réagissez à l'actualité par téléphone (32 10) ou sur internet. Entre 10H et 14H, une standardiste prend votre témoignage. Avant 10H et après14H, vous pouvez laisser vos message sur le répondeur, sans oublier de laisser vos coordonnées téléphoniques si vous voulez participer à l'émission. Chaque vendredi, cette heure d’expression prend une coloration week-end. Les loisirs sont à l’honneur avec la participation des journalistes spécialisés de la rédaction, ou d’intervenants extérieurs. Et, à la veille du week-end, Louis Bodin dialogue avec les auditeurs sur les phénomènes météo de la semaine écoulée ou des deux jours de repos à venir.

France Inter www.radiofrance.fr
Semaine de 19h20 à 20h00
Le téléphone sonne
Si vous voulez poser une question, témoigner et/ou intervenir à l'antenne...
- le téléphone 01.45.24.70.00 dès 17h
- Internet, en utilisant le formulaire de la page "Pour intervenir".
- le SMS+ pour réagir pendant l'émission, de 19h20 à 20h : sur votre téléphone mobile, saisir le code " TEL " suivi d'un espace, votre question puis valider et envoyer au 6 20 30. (0.35¬ par message plus le prix du sms)
Le lundi, mardi, jeudi et vendredi à 19h20, nous vous invitons à réagir sur un thème de l'actualité, à poser vos questions aux invités du téléphone sonne. Vous pouvez également, après la diffusion, réécouter l'émission dans son intégralité
Le répondeur « Là-bas si j’y suis » : 01 56 40 37 37 soit sur notre mail : labassijysuis@radiofrance.com et nous donnerons suite !

RMC www.rmcinfo.fr
BOURDIN & Co Le 1er show radio d'info
Du lundi au vendredi de 6h à 10h.
Découvrez une nouvelle façon de traiter l'info du matin avec "Bourdin & Co" ! Finis les journaux austères et redondants. Voilà enfin un espace de liberté où auditeurs, politiques et journalistes sont logés à la même enseigne. Jean-Jacques Bourdin agite, provoque, polémique, et vos réactions ne se font jamais attendre! Un ton débridé et sincère pour des échanges parfois musclés mais toujours respectueux. Pour intervenir : Appelez le 3216 (0,34¬ /min).

============================================= L'association des auditeurs de France Culture L'association des Auditeurs de France Culture (aafc), créée en 1984, rassemble les personnes qui veulent manifester leur intérêt pour cette chaîne de radio dont les émissions sont écoutées et appréciées au delà de nos frontières. L'objet de l'association est de regrouper les auditeurs de France Culture pour favoriser des rencontres et coordonner les actions visant à : - l'évolution de la chaîne dans le maintien de sa qualité ; - la préservation de son identité et de sa spécificité ; - l'amélioration de sa technique et de son confort d'écoute ; - son ouverture aux différents aspects de la culture ; - son rayonnement et développement de son influence ; - sa pérennité. L'Association se déclare attachée au caractère de service public de France Culture et ne saurait en aucun cas se substituer à lui. Elle se veut pluraliste et indépendante de tout engagement politique, confessionnel, syndical et philosophique. Association des auditeurs de France Culture 83 boulevìnBoCo–o—o¡o–p—p©pðpñpq7q…q†qŸqørúrês t!t¿tÀtÏt!u{uóuääääääääääääääääääääääääää
Æ& 0`Àð

P€°à@7$gd S¼u½u¾uñuòuõu v v?vSvrvvvÐvÑvÒvww ww`wfwgw£w¤w¥wÔwÕw×wx³y´yôyõyöyíÞÑÞƺƯƯÆÞƝÞÑÞƺƎގ|ÞkގºÆÞÆYÞ#jœhOšh SOJQJU hOšh S0J>OJQJmHsH#jËhOšh SOJQJUhOšh SOJQJmHsH#jò
hOšh SOJQJUhOšhÿ
{OJQJhOšh S5OJQJhOšh SOJQJhOšh S0J>OJQJjhOšh SOJQJU#j
hOšh SOJQJU"óuôuõu vvw ww`wfwÖw×wx²y³y+z,z¤z¥z{{-{Á{1|2|?|äääääØäääääääääääääääääää
ÆĈ7$gd S
Æ& 0`Àð

P€°à@7$gd Söy)z*z,z-zmznzoz¢z£z¥z¦zåzæzçz{{{-{Á{Â{þ{ÿ{|/|0|2|?|U|t|‹|Œ|È|É|Ê|ù|ú|ü| }R}q}}‘}Í}óäÙäÙÇäóäÙäÙµäóäÙ©Ùäٗäóä٩ٌÙäÙzäóä٩ٌÙäÙ#jöhOšh SOJQJUhOšhÿ
{OJQJ#j%hOšh SOJQJUhOšh S5OJQJ#jNhOšh SOJQJU#juhOšh SOJQJUhOšh SOJQJjhOšh SOJQJUhOšh S0J>OJQJ+?|‹|û|ü| }}~~ ~è~XYf¼*€+€9€ì€í€ô€äääääääääääääääääݪ2
& F$d%d&d'd-DMÆ
ÿØØØNÆOÆPÆQÆgd;EM¤ðgdþd9
Æ& 0`Àð

P€°à@7$gd SÍ}Î}Ï}þ}ÿ}~ ~~9~è~é~%&'VWYf¼½øùú(€)€+€9€f€g€®€¯€°€ê€ë€ì€í€ô€ö€íÞÑÞƺƯÆÞƝÞÑÞƺÆÞƋÞÑÞƺÆÞÆyÞÑÞÆn_nhOšhþd9CJOJQJaJhOšhþd9OJQJ#j8hOšh SOJQJU#jihOšh SOJQJU#j˜hOšh SOJQJUhOšhÿ
{OJQJhOšh S5OJQJhOšh SOJQJhOšh S0J>OJQJjhOšh SOJQJU#jÇhOšh SOJQJU%ô€õ€ö€÷€¯ʁˁÿ:‚P‚Q‚Ž‚¶‚Ђñ‚ò‚/ƒWƒqƒˆƒ¡ƒ¢ƒڃ„„„Y„…„úøîîîîîîøøøøøøøøøøøøøøøøøøø
&dPÆgdþd9ö€÷€ˁ΁ρÿ‚%‚+‚:‚C‚E‚Q‚Y‚Z‚Ž‚’‚¡‚¥‚¶‚¿‚Á‚Ђւ؂ñ‚ò‚ú‚û‚/ƒ3ƒBƒFƒWƒ`ƒbƒqƒwƒyƒˆƒ¡ƒ¢ƒ©ƒªƒڃàƒïƒóƒ„„õæͼ­¼­¼­¼­žÍ¼­¼­¼­¼­ž¼­žÍ¼­¼­¼­¼­ž¼­~žÍ¼­¼­¼­¼ hOšh2\È>*B*OJQJphÿhOšh2\ÈB*OJQJphÿhOšh2\ÈB*OJQJphhOšh2\ÈB* OJQJph€ hOšh2\È5B* OJQJph€1hOšh2\È5B* OJQJfHàph€qÊ
ÿÿÿhOšh2\ÈB*OJQJphÿhOšh2\ÈOJQJ1„„%„&„Y„]„p„t„…„Ž„„‘„´„µ„¶„̄̈́Ԅׄ؄………#…$…’…–…—…ƅʅ݅á…ò…û…ý…
†††ð×Æ·Æ·Æ·Æ·¨‹¨~¨Æ·¨l¨~¨ð×Æ·Æ·Æ·Æ·ðÆ·#j¾hOšh2\ÈOJQJUhOšh2\È0J>OJQJ#jhOšh2\ÈOJQJUhOšh2\ÈOJQJjhOšh2\ÈOJQJUhOšh2\ÈB* OJQJph€ hOšh2\È5B* OJQJph€1hOšh2\È5B* OJQJfHàph€qÊ
ÿÿÿhOšh2\ÈB*OJQJph%…„΄%…_……‘…’…ƅò…
†/†0†i†”†ˆ̆‡,‡J‡K‡‡ª‡ã‡ý‡!ˆ"ˆ:ˆSˆýýýýýýýýýýýýýýýýýýýýýýûýýðý $
& Fa$gd;EM†/†0†2†3†i†m††ƒ†”††Ÿ† †¾†¿†À†Ɇʆ̆؆ن‡‡‡‡,‡5‡7‡J‡K‡N‡O‡‡ƒ‡•‡™‡ª‡³‡µ‡¶‡ՇðáÈ·¨·¨·¨·¨™Ž|™o™áÈ·¨·¨·¨·¨á·È·¨·¨·¨·¨™ŽhOšh2\È0J>OJQJ#jmhOšh2\ÈOJQJUhOšh2\ÈOJQJjhOšh2\ÈOJQJUhOšh2\ÈB* OJQJph€ hOšh2\È5B* OJQJph€1hOšh2\È5B* OJQJfHàph€qÊ
ÿÿÿhOšh2\ÈB*OJQJphhOšh2\ÈB*OJQJphÿ(Շևׇá‡â‡ã‡ý‡!ˆ"ˆ+ˆ:ˆSˆ`ˆ0‹>‹@‹m‹Œ‘íÞÑÞÀ­Àž‰ve‰žVžeK‰20hOšh2\È5B*CJOJQJaJmH phsH hOšh2\ÈOJQJhOšh2\ÈB*OJQJphÿ hOšh2\È5B*OJQJph%hOšh2\ÈB*CJOJQJaJph(hOšh2\È5B*CJOJQJaJphhOšh2\ÈB*OJQJph$hOšh2\È5B*OJQJaJphÿ hOšh2\È5B*OJQJphÿhOšh2\È0J>OJQJjhOšh2\ÈOJQJU#jhOšh2\ÈOJQJUSˆ`ˆ@‹Y‹m‹Œœµç˜‘™‘¹‘ґå‘2’X’’T”––ž–±–זù–~™€™õóóóñææóõóææõóóóóóóóóæóóóó $
& Fa$gd;EMŽ 
Ƥ¤‘œµç8G˜‘¦‘¹‘ґå‘A’P’‹’š’H“”À”þ”–ž–è׳׳£”£ˆ}ˆ}k}ˆ}Z}I hOšh2\È5B*OJQJphÿ hOšh2\È5B*OJQJphÿ#hOšh2\È5>*B*OJQJphÿhOšh2\ÈOJQJhOšh2\È5OJQJhOšh2\ÈCJOJQJaJhOšh2\È5CJOJQJaJhOšh2\ÈB*OJQJph(hOšh2\È5B*CJOJQJaJph hOšh2\È5B*OJQJph-hOšh2\ÈB*CJOJQJaJmH phsH ž–¢–±–ù–€™ž¼S¼ ¼§¼©¼·¼¸¼ä¼å¼æ¼ö¼½½½3½4½5½M½N½Q½ëØÌÁ²°²¡’¡Ì†Ì†ÌÁ’ÁwÁewXwMhOšh–]5OJQJhOšh2\È0J>OJQJ#j™hOšh2\ÈOJQJUjhOšh2\ÈOJQJUhOšh¶]5OJQJhOšh–]5B*OJQJphhOšh2\ÈB*OJQJphUhOšh2\ÈB*OJQJph333hOšh2\ÈOJQJhOšh2\È5OJQJ$hOšh2\ÈCJOJQJaJmH sH 'hOšh2\È5CJOJQJaJmH sH ard Beaumarchais 75003 Paris Téléphone : 01 42 09 03 67 Courriel : aafc@free.fr

-----------------------------------------------------------------------------------

Collectif VAN
[Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]

Boîte vocale : 09 50 72 33 46 
 HYPERLINK "mailto:contact@collectifvan.org"contact@collectifvan.org -  HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/"www.collectifvan.org


Collectif VAN - BP 20083
92133 Issy-les-Moulineaux Cedex


Les Infos Collectif VAN sur :
 HYPERLINK "http://www.collectifvan.org/rubrique.php?page=1&r=0" http://www.collectifvan.org/rubrique.php?page=1&r=0