Exercices corriges introducton - IS MU

introducton - IS MU

23 En appliquant la formule de Bazin C = 87 vérifier que le coefficient de rugosité ? reste voisin de l'unité 1 ..... Corrigé de l'exercice n° 3 hydrologie potamologie.


un extrait du document



SOMMAIRE


INTRODUCTION p. 8
LES PRONOMS p. 10

I. LES PRONOMS PERSONNELS p. 12
1. Partie théorique p. 12
1.1. Définition p. 12
Les pronoms réfléchis p. 13
Le pronom on p. 14
Les pronoms en et y p. 15
Les pronoms neutres il et le p. 16
1.2. Formes p. 17
1.3. Emploi p. 18
1.4. Syntaxe p. 20
2. Partie pratique p. 23
2.1. Les exercices p. 23
2.2. Corrigés p. 27


II. LES POSSESSIFS p. 31
1. Partie théorique p. 31
1.1. Définition p. 31
Les pronoms possessifs nominaux p. 32
1.2. Formes p. 34
1.3. Emploi p. 36
1.4. Syntaxe p. 39
2. Partie pratique p. 41
2.1. Les exercices p. 41
2.2. Corrigés p. 45



III. LES DÉMONSTRATIFS p. 49
1. Partie théorique p. 49
1.1. Définition p. 49
Les particules p. 49
Les formes neutres p. 50
1.2. Formes p. 52
1.3. Emploi p. 53
1.4. Syntaxe p. 55
2. Partie pratique p. 57
2.1. Les exercices p. 57
2.2. Corrigés p. 61


IV. LES INDÉFINIS p. 64
1. Partie théorique p. 64
1.1. Définition p. 64
Les pronoms indéfinis nominaux p. 64
1.2. Formes p. 66
1.3. Emploi p. 68
1.4. Syntaxe p. 75
2. Partie pratique p. 77
2.1. Les exercices p. 77
2.2. Corrigés p. 81


V. LES INTERROGATIFS, LES EXCLAMATIFS p. 85
1. Partie théorique p. 85
1.1. Définition p. 85
1.2. Formes p. 86
1.3. Emploi p. 87
1.4. Syntaxe p. 89
2. Partie pratique p. 91
2.1. Les exercices p. 91
2.2. Corrigés p. 94
VI. LES RELATIFS p. 97
1. Partie théorique p. 97
1.1. Définition p. 97
1.2. Formes p. 98
1.3. Emploi p. 99
1.4. Syntaxe p. 101
2. Partie pratique p. 102
2.1. Les exercices p. 102
2.2. Corrigés p. 104


CONCLUSION p. 106
RÉSUMÉ p. 107
BIBLIOGRAPHIE p. 108
SITOGRAPHIE p. 109
ANNEXES p. 110

















INTRODUCTION

Le mot pronom vient du latin pronomen, pro nomine ce qui signifie à la place du nom. Le pronom est, en effet, un mot qui n´a pas de plein sens en lui-même. Il remplace le nom dans la phrase, il désigne la personne, la chose, l´action, en évitant la répétition du nom, ou d´autre terme. Le pronom peut aussi remplacer toute une phrase.

D´après la forme on distingue les pronoms et les adjectifs déterminatifs. Les premiers sont les mots qui peuvent être seuls, sans substantif, sans verbe. Les deuxièmes sont les mots qui accompagnent le substantif ou le verbe.

Le mot adjectif vient du latin adjectivus ce qui signifie qui s´ajoute à. Les adjectifs s´accordent toujours avec substantif en genre et en nombre.

On distingue les pronoms personnels, possessifs, démonstratifs, indéfinis, interrogatifs, exclamatifs, relatifs et réfléchis.

Dans mon mémoire, dans la partie théorique, je voudrais présenter toutes les sortes des pronoms et des adjectifs français, les définir en ajoutant des exemples, nommer leurs formes simples et complexes, leurs neutres, montrer leur emploi et leur position dans la phrase.

Dans la partie pratique je vais fournir des divers exercices pour pouvoir exercer et fixer tout ce qui a été présenté auparavant. Je vais essayer de le faire d´une manière amusante et intéressante.

Je voudrais que ce mémoire serve d´un manuel didactique de l´apprentissage (enseignement) des pronoms français. Je vais m´efforcer de le constituer de telle manière, que chacun qui va lire tous les textes et remplir tous les exercices soigneusement, va maîtriser et bien comprendre les pronoms français.

Ce manuel sera destiné surtout à ceux qui ont déjà étudié le français, par exemple, les bacheliers qui veulent continuer les études de cette langue à l´école supérieure.
Le manuel peut les aider à passer les examens d´entrée et leur faciliter les études prochaines. Alors, les lecteurs de ce manuel devraient avoir le niveau B1 – B2 pour pouvoir tout bien comprendre.



















LES PRONOMS

« Savoir reconnaître les pronoms est important pour pouvoir analyser et comprendre une phrase ou la construire correctement. »

Pour s´assurer qu´un mot est un pronom, nous pouvons vérifier s´il est possible de le remplacer par un autre pronom, par exemple, quelque chose ou quelqu´un.
· Les livres sont très dévastés. Nous devons les changer.
Nous ne pouvons pas dire quelque chose livres. Alors, le premier les n´est pas un pronom. Mais nous pouvons dire Nous devons changer quelque chose. Le second les est donc un pronom.

Le pronom est un mot qui, en général, représente un nom, un adjectif, une idée, une proposition.
· Ce chien est dangereux, croyez-le.

Souvent il ne représente aucun nom, aucune idée ou proposition déjà exprimés, il joue le rôle d´un nom indéterminé.
· Tout est expliqué.

« Le pronom occupe toutes les fonctions que le nom peut occuper. »
Très souvent, le pronom s´emploie seul.
· Il mange.
Il peut être complété aussi par d´autres mots. Ce pronom fait alors partie d´un groupe pronominal duquel il est le noyau.
· Celui qui chante est très adroit.

Le plus souvent, on trouve le pronom dans les fonctions de sujet (· Il parle.), complément d´objet (· La musique lui apporte beaucoup de plaisir. ), attribut (· S´il est professeur, depuis combien de temps l´est-il ?), complément d´un autre mot (· Elle n´est sans doute admirée de personne. ), mais aussi dans les fonctions de complément circonstanciel (· L´endroit où il a été attaqué est très étrange. ), complément d´agent (· Il n´est pas oublié par personne.) ou apposition (· Pendant la leçon, Pierre, il, dérange sans cesse).

Le pronom indique, dans la conjugaison, la personne grammaticale.
· Je mange, il prépare du repas.

Si le pronom représente un nom, il est masculin ou féminin, s´il représente autre chose qu´un nom, il est neutre.
· Il faut de la patience.
· Que faites-vous ?

Pour qu´un nom puisse être représenté par un pronom, il faut, en principe, que ce nom soit déterminé, alors, un article ou un adjectif possessif, démonstratif devrait précéder.
· Je vous ai dessiné une image~ prenez-la.















I. LES PRONOMS PERSONNELS
1. Partie théorique
1.1. Définition

Le pronom personnel représente une personne ou une chose, selon le rôle qu´elle joue dans le discours. S´il s´agit de la personne qui parle, nous nous servons du pronom de la première personne. Dans le cas de la personne à qui l´on parle, nous utilisons le pronom de la troisième personne, dans le cas de la personne ou de la chose dont on parle, le pronom de la deuxième personne.

Les pronoms des 1re et 2e personnes n´ont jamais d´antécédent. Ils désignent directement des personnes, parfois des êtres animés, qui participent à la communication. Quand les pronoms n´ont pas d´antécédent, il s´agit de pronoms nominaux.
· Nous entendons le cri.

La forme des pronoms personnels varie en genre, en nombre et selon leur fonction dans la phrase.
· Aimez-vous jouer au tennis ? Oui, j´aime beaucoup ce genre de sport.
· Ma copine est à l´étranger alors, je corresponde avec elle par émail.

Il existe de formes conjointes, dites aussi atones, qui ne se séparent pas du verbe, et de formes disjointes, dites aussi toniques ou accentuées, qui sont séparées du verbe par une préposition ou une pause. Elles portent toujours l´accent tonique. Souvent, elles sont renforcées par même.
Je, me, tu, te, se, il sont toujours conjointes, sauf à la deuxième et à la troisième personne dans la forme interrogative.
· Dis-tu ?
Les formes conjointes peuvent être séparées du verbe seulement par une autre forme conjointe, les pronoms adverbiaux en et y ou la négation ne.
· Nous y sommes allées. Il en provient. Il vous le téléphonera.
Moi, toi, soi, eux sont toujours disjointes.
· Je parle, mais tu ne m´écoutes pas. (les formes conjointes)
· Moi, en tout cas, je n´irai pas chez Paul. (la forme disjointe)

Les pronoms des deux premières personnes sont toujours nominaux parce qu´ils désignent directement les personnes participant à la communication.
· Tu as téléphoné et il est arrivé.
Ceux de la 3e personne du singulier sont des pronoms représentants.
· La lettre de Pierre a été apportée pour que nous puissions la consulter.

 % Les pronoms réfléchis
Le pronom personnel est dit réfléchi quand il sert à former les verbes pronominaux, alors, il reflète le sujet.
Le pronom réfléchi pour la 1re personne est : me, nous.
· Je me lave. Nous nous lavons.
Le pronom réfléchi pour la 2e personne est : te, vous.
· Tu te laves. Vous vous lavez.
Il n´y a pas de forme spéciale qu´à la 3e personne. Ce sont les formes : se, soi.
· Il se lave. Il ne pense qu´à soi.

Les formes atones me, te, se s´élident devant une voyelle : m´, t´, s´.
· Il se lave. Il s´est lavé.
La forme disjointe soi peut prendre la forme conjointe et s´élider après un impératif lorsqu´elle est suivie des pronoms adverbiaux en et y.
· Où est le chocolat ? Charles s´en est servi.

Le pronom de forme réfléchie a tantôt un sens réfléchi, tantôt un sens non réfléchi. Au sens réfléchi, il indique, comme complément d´objet direct ou indirect, que l´action revient sur le sujet.
· Je me baigne.
Au pluriel, il peut exprimer un sens réciproque.
· Nous nous disputons.
Au sens non réfléchi, il ne marque pas que l´action revient sur le sujet. Il fait corps avec le verbe. Il s´emploie comme pronom sans fonction logique.
· Je me meurs.
Il s´emploie comme pronom auxiliaire de conjugaison servant à exprimer l´idée du verbe passif.
· Les papillons se prennent facilement au filet.

 % Le pronom on
Parmi les pronoms personnels, il faut mentionner aussi le pronom on qui est, du point de vue morphologique, un pronom de la 3e personne du singulier. Néanmoins, il peut prendre la valeur de toutes les autres personnes du singulier et du pluriel. Du point de vue syntaxique, on est toujours sujet. Du point de vue sémantique, ce pronom renvoie toujours à un référent humain. Dans ses emplois spécifiques, on est un pronom indéfini qui désigne un référent que nous ne pouvons pas identifier. Dans les autres emplois, le référent pourrait être identifié mais il est caché par l´emploi de on. Alors, nous pouvons dire que ce pronom est un masque et c´est probablement pourquoi il est si fréquemment utilisé.

Après on, le verbe est toujours à la 3e personne du singulier, mais le participe passé ou l´attribut s´accordent avec le sens féminin ou avec pluriel de on.
· Lucie et moi, on est allées au cinéma.

En tête de phrase et après les formes si, où, ou, et, et que on place un l´.
· Si l´on pouvait le faire demain, ce serait très agréable.

Lorsque le référent est indéterminé, on est un pronom de sens indéfini. Dans tous ces cas, il a la valeur d´un pronom de 3e personne. Le je de l´énonciateur est exclu et on est quelqu´un d´autre que lui. Néanmoins, ce n´est pas le même cas dans la langue parlée où je est très souvent remplacé par on.
· On a réparé notre voiture.
On représente les réparateurs.
· On a cassé la vitrine.
On représente quelqu´un.
On peut remplacer n´importe quelle personne (je, tu, il, elle, nous, vous, ils, elles).
· On a jugé utile d´aller chez médecin.
On représente je. J´ai jugé utile d´aller chez médecin.
· On pense que je mens ?
On représente tu. Tu pense que je ment ?

L´usage de on à la place de nous s´emploie couramment dans la conversation et dans les écrits familiers.
· Qu´es- ce que vous avez fait le week-end dernier? On est allés à la montagne.


 % Les pronoms en et y
Il faut rapprocher des pronoms de la 3e personne les pronoms en et y. En signifie de cela, de là, de quelque endroit, y signifie à cela, à cet endroit et marque le but et l´emplacement où. Tous les deux sont d´abord des pronoms représentants d´antécédents non animés.
· Tu penses à cet événement ? Oui, j´y pense.
· Merci beaucoup de votre cadeau. Nous en sommes passionnés.

Quelques verbes acceptent en et y comme représentants de noms animés, mais nous pouvons employer aussi un autre pronom personnel.
· Tu penses à Pierre ? Oui, j´y pense. Oui, je pense à lui.
· Il parle de Pierre ? Oui, il en parle. Oui, il parle de lui.

L´utilisation de en et y efface l´individualité du nom qu´ils représentent. Ils ne font pas de distinction de genre, par exemple.
· Je tiens à elle/ à lui. J´y tiens.

Lorsque en et y renvoient à des lieux, nous parlons de pronoms adverbiaux.
· Est-ce que tu connais Paris ? J´y vais aller la semaine prochaine./ J´en est revenu hier.
Le pronom en provient du latin inde, ce qui signifie de là et joue le rôle d´un complément indirect de nom, d´adjectif ou de verbe. Il joue aussi le rôle de divers compléments circonstanciels.
· Pierre a de la fièvre et il en est au lit. (complément circonstanciel de cause)

 % Les pronoms il et le
Les pronoms il et le sont les formes neutres. Pronom il (3e personne du singulier) remplace les personnes et désigne le sujet formel de liaisons impersonnelles.
· Il tombe de la neige.
· Il faut aller à l´école.
Pronom le (4e cas) remplace un fait, une idée ou une qualité, exprimée par un adjectif, un substantif ou par toute une phrase. Il s´emploie comme pronom neutre complément.
· Est-ce que vous êtes libre ce soir ? Je le suis sans aucun doute.
· Est-ce qu´elle aime à faire de la photo ? Je pense qu´elle l´aime beaucoup.












1.2. Formes

Formes conjointesFormes
disjointes
Sujet
Objet direct
Attributionsingulier1re personneje me,moimoi2e personnetu te,toitoi3e personne
masculinil le luifémininelle la luielleindéfinie
réfléchieonse sesoi
soipluriel1re personnenousnousnous2e personnevousvousvous3e personne
masculinils euxfémininelles les leurellesréfléchiesesoi





1.3. Emploi

« Les pronoms personnels peuvent remplir, dans la phrase, les mêmes fonctions que les noms. Ils peuvent être: »
 % Sujets : je, tu, il, elle, nous, vous, ils, elles (les formes atones). Dans certains cas aussi moi, toi, lui et eux (les formes toniques).
· Ils nagent.
 % Compléments d´objet directs : me (après impératif moi), te (après impératif toi), le, la, se, nous, vous, les (les formes atones).
· Pierre les a vus à la faculté.
 % Compléments d´objet indirects sans préposition : me, te, lui, se, nous, vous, leur (les formes atones).
· Il ne me plaît pas.
 % Compléments précédés d´une préposition : moi, toi, lui, elle, soi, nous, vous, eux, elles (les formes toniques).
· Ils ont téléphoné à vous.
« Ces dernières formes s´emploient aussi comme attributs et comme mots renforçant le sujet, le complément d´objet direct ou indirect. » 

On voit, que le pronom personnel peut présenter des formes différentes selon sa fonction. Il a gardé une certaine déclinaison. Il a un cas sujet et un cas régime. Cas sujet, c´est le nominatif, cas régime comprend le cas du complément d´objet direct, le cas du complément d´objet indirect et le cas prépositionnel.

Dans ses emplois courants, nous représente je et d´autres personnes.
· Toi et moi/ vous et moi, nous allons au cinéma.
Nous représente je dans les cas de majesté et dans le cas de modestie.
· Le roi dit : « Nous, Roi de ce royaume, ordonnons la joie à tous. » (majesté)
· Nous avons entendu un cri. (modestie)
Nous représente je + je + je dans la formule figée.
· Nous, soussignés, promettons une récompense de dégâts matériels.

Vous peut représenter tu + tu + tu.
· Toi, toi et toi, vous devez aller au cabinet du directeur.
Vous peut aussi représenter tu et d´autres personnes.
· Toi et lui/ elle; toi et vous; eux/ elles et toi, vous devez aller au cabinet du directeur.
S´il s´agit de vous de politesse, ce pronom a la valeur de la 2e personne du singulier. Le verbe est toujours à la 2e personne du pluriel, néanmoins, le participe est au singulier et marque l´accord en genre.
· Mademoiselle Dupont, vous êtes restée à la maison pendant toute la journée?

Les pronoms personnels de la 3e personne du pluriel sont équivalents aux pronoms singuliers.
· Je vais le prendre. ’! Je vais les prendre.
Dans quelques expressions familières, ils masque la désignation du pouvoir ou des responsables.
· Ils ont encore baissé les salaires !















1.4. Syntaxe

Place des pronoms personnels présente des particularités à la forme interrogative, à la forme exclamative, à la forme impérative, formes expressives et sentimentales.
Si la phrase est interrogative, le pronom sujet, qui normalement précède le verbe, est maintenant placé après le verbe.
· Où êtes-vous ?

S´il s´agit des temps composés, le sujet se place entre l´auxiliaire et le participe.
· Où avez-vous été ?

Dans les locutions verbales, il se place entre le verbe et le mot qui le complète.
· Faites-vous attention ?

Le pronom sujet est encore placé après le verbe dans les incises.
· « Il va mourir », dit-il, et disparaît dans le horizon.
Si la proposition commence par peut-être, du moins, au moins, en vain, aussi, vainement, à peine, ou par encore, toujours, le pronom sujet est placé après le verbe de nouveau.
· Peut-être gagnera-t-il.

Si les pronoms compléments sont atones, ils se trouvent normalement avant le verbe.
· Ils nous encouragent.
Dans le cas, s´ils sont toniques, ils suivent le verbe quand celui-ci exprime un ordre positif.
· Téléphonez-moi le plus tôt possible.

Si le verbe est accompagné d´un semi-auxiliaire, on peut laisser le pronom complément à la place que lui impose une logique.
· Il devrait se résoudre.
Le pronom complément d´objet direct reste toujours le plus près du verbe tant que les autres pronoms sont de la première ou de la deuxième personne.
· Il nous la montre.
· Il te l´a acheté.
· Apportez-le-moi.
Dans le cas, quand on n´a que des pronoms de la troisième personne, le pronom complément d´objet direct est exprimé le premier, tantôt à la forme ordinaire, tantôt à l´impératif.
· Je le lui ai écrit.
· Envoyez-le-lui.

 % Le tableau d´ordre des pronoms personnels compléments

3e cas4e cas3e cas4e cas3e casmemoileleteluitoilalaseleurluileslesnousnousvousvousleurABCDE
Dans la position devant le verbe, les paires des pronoms compléments A+B ou B+C sont possibles. Dans la position après le verbe, l´ordre D+E s´applique.
· Il me le raconte. (A+B)
· Elle le lui a donné. (B+C)
· Dominique le lui a promis. (D+E)
· Montrez-la-leur. (D+E)

Les pronoms en et y sont placés avant le verbe, sauf à l´impératif.
· Il m´en a envoyé.
· Envoie m´en.

« Par politesse, la première personne s´énonce après la deuxième ou la troisième. »
· Vous et moi, nous allons travailler à Bruxelles.
S´il s´agit d´animaux ou d´objets, on les énonce en dernier lieu.
· Luc et son chien sont allés chez médecin vétérinaire.

 % Répétition des pronoms personnels
S´il s´agit du pronom sujet, la répétition est facultative lorsque les verbes sont juxtaposés ou reliés par les conjonctions et, ou, ni ou mais.
· Elle fait le ménage et écoute de la musique.
· Il perd, trouve, reperd ses clés.
Quant au pronom complément, la répétition est facultative aux temps composés, mais le pronom doit avoir la même fonction dans tous les deux cas.
· Je l´ai cassé et rejeté.








2. Partie pratique
2.1. Les exercices

 % Complétez les phrases suivantes en employant les pronoms personnels toniques ou atones :
1. .......... as préparé le dîner ? Oui, .........., je l´ai préparé tout à fait seul.
2. Pierre et moi, .......... allons à Paris. .......... pars demain, Pierre, .......... part la semaine prochaine.
3. Lucie ne peut pas être ici avec nous mais tout le monde pense à .......... .
4. Daniel veut aller à la montagne, qui vient avec .......... ?
5. .........., tu dois y aller.
6. Madame Dupont a cinquante ans aujourd´hui. Ce cadeau est pour .......... .
7. Ma cousine a pris part d´une compétition des connaissances et .......... a gagné.
8. On a trouvé vos clés, .......... avez de la chance.
9. .........., ils ne le comprennent pas.
10. Nadia et Marianne, .......... sont en vacances chez Christian. Tous les trois, .......... . vont à la piscine chaque jour.
11. Mon frère et moi, .......... faisons du vélo.
12. Regardez cette photo ! Ce bébé, c´est .......... .
13. Qui sonne ? Sophie, c´est .......... ?
14. Où sont vos amis ? Nous ne sommes pas sûr, mais là-bas, derrière la maison, ce ne sont pas .......... ?
15. .........., il habite près de notre école.

 % Complétez les phrases suivantes avec me ou m´.
16. S´il vous plaît, est-ce que vous pouvez .......... aider ?
17. Il ne .......... aime pas.
18. Elles .......... regardent.
19. Pierre .......... connaît bien.
20. Ils .......... invitent chez eux.
 % Soulignez la réponse correcte.
21. Tu la prends souvent ? (l´autobus  la voiture)
22. Tu les as posé où ? (les clés  le journal)
23. Il l´achète. (les pommes  le livre)
24. Pierre le traduit. (le texte  les articles)
25. Nous l´avons écouté. (la musique  les anecdotes)

 % Mettez dans l´ordre.
26. Pense/ je/ à/ mère/ ma.
27. Je/ pense/ y.
28. On/ ici/ parle/ tchèque.
29. Se/ réveillé/ est/ Luc.
30. En/ père/ notre/ parle.
31. Ne/ sait/ jamais/ on.
32. Connaît/ elle/ ne/ pas/ le.
33. Mangé/ avons/ en/ nous.
34. Trois/ il/ en/ a/ y.
35. Doivent/ dépêcher/ se/ ils.
36. Reprochez/ me/ pas/ le/ ne.
37. Lui/ ils/ le/ ont/ téléphoné.
38. La/ leur/ ne/ pas/ montrez.
39. Il/ de/ neige/ la/ tombe.
40. Le/ lui/ vous/ avez/ barbouillé.
41. Présentez/ moi/ les.
42. Présentez/ eux/ moi/ à.
43. Les/ nous/ apportez.
44. Va/ Charles/ les/ nous/ cacher.
45. Recommandez/ ne/ pas/ les/ leur.

 % Répondez négativement en remplaçant les expressions en gras par un pronom.
46. Tu regardes la télé ?
47. Vous avez aidé Luc ?
48. Tu vas téléphoner à mon ami ?
49. Tu veux apprendre le français ?
50. Vous achetez souvent ce journal ?
51. Est-ce que tu veux me parler ?
52. Vous avez cédé le pas au chef ?
53. Vous voulez acheter ce vase ?
54. Daniel va laver la voiture ?
55. Le docteur Bruel t´a examiné ?

 % Complétez avec le pronom correct.
56. Je vais .......... appeler demain. (l´/ lui)
57. Vous ne .......... connaissez pas. (les/ leur)
58. Elle .......... apprécie. (lui/ l´)
59. Tu .......... as invité ? (les/ leur)
60. Tu .......... as dit quelque chose de mauvais ? (lui/ la)
61. Catherine .......... a annoncé le départ. (leur/ les)
62. Est-ce que tu vas .......... répondre ? (la/ lui)
63. Il va .......... contacter le plus tôt possible. (lui/ le)
64. Ça va .......... plaire. (lui, la)
65. Elles ne .......... disent pas la vérité. (les, leur)

 % Soulignez la forme correcte.
66. Ta valise, tu l´as perdu/ perdue ?
67. Vos clés, vous les avez trouvé/ trouvées ?
68. L´adresse de Pierre, tu ne l´as pas oublié/ oubliée ?
69. Ton livre, tu l´as laissé/ laissée où ?
70. Les bagages, vous les avez envoyés/ envoyées où ?

 % Mettez la croix dans le tableau d´après ce que le pronom y remplace dans les phrases.

71. J´y vais aller la semaine prochaine.
72. Je n´y pense plus.
73. Elle ne s´y intéresse jamais.
74. Je ne voulais pas y vivre.
75. J´y ai réussi.


un lieuquelque chose
 % Complétez.
76. .......... donne un bon film à la télé ce soir.
77. La politique ? Je m´.......... intéresse beaucoup.
78. Du sel ? Non, merci, je n´.......... veux plus.
79. Mon avenir ? J´.......... pense sans cesse.
80. Les roses ? Pierre .......... a acheté au marché.
81. La fortune ? J´.......... ai renoncé.
82. .......... y va !
83. Il ne sera pas chez Isabelle ce soir. Je .......... sais, il .......... a déjà parlé.
84. Les Dupont ne .......... savent pas. Dites-..........-.......... .
85. Dominique n´as pas vu vos photos. Montrez-..........-.......... les lui
86. .......... aime aller à l´école parce que .......... y ai beaucoup d´amis.
87. .......... regardes le football chaque jour ? .........., je ne .......... aime pas regarder.
88. Ici, .......... parle seulement français.
89. .......... ont trouvé vos clés. N´oubliez pas .......... remercier.
90. Mon père et Luc, .......... vont pêcher. .........., ils n´aiment pas rester à la maison pendant le week-end.
91. .........., tu vas au casino ?
92. Octave .......... promène derrière notre maison.
93. Est-ce que .......... as déjà rangé mes choses ? Montre-..........-.......... !
94. Daniel a oublié son numéro de téléphone. Pierre .......... .......... a rappelé.
95. Est-ce que tu l´as déjà dit à Monique ? Non, .......... vais .......... .......... dire demain.
96. .......... ne veux pas le voir. Ne .......... .......... montre pas !
97. Je ne connais pas cette fille. Présentez-.......... à .......... .
98. Je ne connais pas cette fille. Présentez-..........-.......... .
99. .......... neige.
100. Les Lepage m´ont donné du fromage. Mais je n´aime pas le fromage. Ne m´.......... donnez plus. 




2.2. Corrigés

 % Complétez les phrases suivantes en employant les pronoms personnels toniques ou atones :
1. Tu as préparé le dîner ? Oui, moi, je l´ai préparé tout à fait seul.
2. Pierre et moi, nous allons à Paris. Je pars demain, Pierre, il part la semaine prochaine.
3. Lucie ne peut pas être ici avec nous mais tout le monde pense à elle.
4. Daniel veut aller à la montagne, qui vient avec lui ?
5. Toi, tu dois y aller.
6. Madame Dupont a cinquante ans aujourd´hui. Ce cadeau est pour elle.
7. Ma cousine a pris part d´une compétition des connaissances et elle a gagné.
8. On a trouvé vos clés, vous avez de la chance.
9. Eux, ils ne le comprennent pas.
10. Nadia et Marianne, elles sont en vacances chez Christian. Tous les trois, ils vont à la piscine chaque jour.
11. Mon frère et moi, nous faisons du vélo.
12. Regardez cette photo ! Ce bébé, c´est moi.
13. Qui sonne ? Sophie, c´est toi ?
14. Où sont vos amis ? Nous ne sommes pas sûr, mais là-bas, derrière la maison, ce ne sont pas eux ?
15. Lui, il habite près de notre école.

 % Complétez les phrases suivantes avec me ou m´.
16. S´il vous plaît, est-ce que vous pouvez m´aider ?
17. Il ne m´aime pas.
18. Elles me regardent.
19. Pierre me connaît bien.
20. Ils m´invitent chez eux.

 % Soulignez la réponse correcte.
21. Tu la prends souvent ? (l´autobus  la voiture)
22. Tu les as posé où ? (les clés  le journal)
23. Il l´achète. (les pommes  le livre)
24. Pierre le traduit. (le texte  les articles)
25. Nous l´avons écouté. (la musique  les anecdotes)

 % Mettez dans l´ordre.
26. Je pense à ma mère.
27. J´y pense.
28. Ici on parle tchèque.
29. Luc s´est réveillé.
30. Notre père en parle.
31. On ne sait jamais.
32. Elle ne le connaît pas.
33. Nous en avons mangé.
34. Il y en a trois.
35. Ils doivent se dépêcher.
36. Ne me le reprochez pas.
37. Ils le lui ont téléphoné.
38. Ne la leur montrez pas.
39. Il tombe de la neige.
40. Vous le lui avez barbouillé.
41. Présentez-les-moi.
42. Présentez-moi à eux.
43. Apportez-les-nous.
44. Charles va nous les cacher.
45. Ne les leur recommandez pas.

 % Répondez négativement en remplaçant les expressions en gras par un pronom.
46. Non, je ne la regarde pas.
47. Non, nous ne l´avons pas aidé.
48. Non, je ne vais pas lui téléphoner.
49. Non, je ne veux pas l´apprendre.
50. Non, nous ne l´achetons pas souvent.
51. Non, je ne veux pas te parler.
52. Non, nous ne lui avons pas cédé le pas.
53. Non, nous ne voulons pas l´acheter.
54. Non, il ne va pas la laver.
55. Non, il ne m´a pas examiné.

 % Complétez avec le pronom correct.
56. Je vais l´ appeler demain.
57. Vous ne les connaissez pas.
58. Elle l´apprécie.
59. Tu les as invité ?
60. Tu lui as dit quelque chose de mauvais ?
61. Catherine leur a annoncé le départ.
62. Est-ce que tu vas lui répondre ?
63. Il va le contacter le plus tôt possible.
64. Ça va lui plaire.
65. Elles ne leur disent pas la vérité.

 % Soulignez la forme correcte.
66. Ta valise, tu l´as perdu/ perdue ?
67. Vos clés, vous les avez trouvé/ trouvées ?
68. L´adresse de Pierre, tu ne l´as pas oublié/ oubliée ?
69. Ton livre, tu l´as laissé/ laissée où ?
70. Les bagages, vous les avez envoyés/ envoyées où ?

 % Mettez la croix dans le tableau d´après ce que le pronom y remplace dans les phrases.

71. J´y vais aller la semaine prochaine.
72. Je n´y pense plus.
73. Elle ne s´y intéresse jamais.
74. Je ne voulais pas y vivre.
75. J´y ai réussi.

un lieuquelque choseXXXXX  % Complétez.
76. On donne un bon film à la télé ce soir.
77. La politique ? Je m´y intéresse beaucoup.
78. Du sel ? Non, merci, je n´en veux plus.
79. Mon avenir ? J´y pense sans cesse.
80. Les roses ? Pierre en a acheté au marché.
81. La fortune ? J´y ai renoncé.
82. On y va !
83. Il ne sera pas chez Isabelle ce soir. Je le sais, il en a déjà parlé.
84. Les Dupont ne le savent pas. Dites-le-leur.
85. Dominique n´as pas vu vos photos. Montrez-les-lui.
86. J´aime aller à l´école parce que j´y ai beaucoup d´amis.
87. Tu regardes le football chaque jour ? Moi, je ne l´aime pas regarder.
88. Ici, on parle seulement français.
89. Ils ont trouvé vos clés. N´oubliez pas les remercier.
90. Mon père et Luc, ils vont pêcher. Eux, ils n´aiment pas rester à la maison pendant le week-end.
91. Toi, tu vas au casino ?
92. Octave se promène derrière notre maison.
93. Est-ce que tu as déjà rangé mes choses ? Montre-les-moi !
94. Daniel a oublié son numéro de téléphone. Pierre le lui a rappelé.
95. Est-ce que tu l´as déjà dit à Monique ? Non, je vais le lui dire demain.
96. Je ne veux pas le voir. Ne me le montre pas !
97. Je ne connais pas cette fille. Présentez-moi à elle.
98. Je ne connais pas cette fille. Présentez-la-moi.
99. Il neige.
100. Les Lepage m´ont donné du fromage. Mais je n´aime pas le fromage. Ne m´en donnez plus. 








II. LES POSSESSIFS
1. Partie théorique
1.1. Définition

Le possessif représente un être ou une chose qui est en relation avec une personne qui est appelée possesseur.
· les livres de Lucie ’! les livres ’! les siens
Lucie est le possesseur, les siens représente l´objet possédé

L´adjectif possessif est un déterminant du nom. Il se joint au nom pour marquer un rapport de possession entre ce nom et un ou des possesseurs.
· Mon père m´a prêté son manteau.

Le pronom possessif remplace un nom précédé d´un adjectif possessif. Les pronoms possessifs sont les formes nominalisées des adjectifs possessifs toniques. Cette nominalisation est effectuée par la présence de l´article défini.
· Est-ce que c´est ton parapluie ? Oui, c´est le mien.

La forme des possessifs dépend du nombre de possesseurs, de la personne du possesseur, du genre et du nombre de l´objet possédé.
· C´est mon chat. (un seul possesseur, 1re personne du singulier = chat de moi, masculin, singulier – le chat)
· Où est ton pull ? Le mien est dans la boîte. (un seul possesseur, 1re personne du singulier = pull de moi, masculin, singulier – le pull)
· Où est votre chien ? Le nôtre est dans le jardin. (plusieurs possesseurs, 1re personne du pluriel = chien de nous, masculin, singulier – le chien )
· La voiture de mes parents est dans le garage. La mienne est devant la maison. (un seul possesseur, 1re personne du singulier = la voiture de moi, féminin, singulier – la voiture)
· Les chaussures de nos voisins sont toujours devant la porte. Les nôtres sont dans l´armoire à chaussures. (plusieurs possesseurs, 1re personne du pluriel = chaussures de nous, féminin, pluriel – les chaussures)

Le genre du possesseur n´a pas de conséquence sur la forme de l´objet possédé.
· Pierre a perdu son livre. (le livre = masculin, Pierre = masculin)
· Lucie a perdu son livre. (le livre = masculin, Lucie = féminin)

Les formes masculines mon, ton, son s´emploient non seulement devant les noms ou adjectifs masculins, mais aussi devant les noms et adjectifs qui sont au sens féminin et commencent par une voyelle ou h muet.
· C´est mon livre. (le livre)
· C´est mon auto. (l´auto – féminin)
· Pierre connaît déjà mon horrible aventure. (l´aventure – féminin)

Les prépositions de et à se contractent avec l´article défini le et les aux formes du, des, au, aux.
· Chacun d´eux a vu de choses extraordinaires et chacun voudrait parles des siennes.
· Tu as déjà écrit à tes parents? Moi, je n´ai pas encore écrit aux miens.

Les possessifs n´ont pas de forme réfléchi spéciale pour indiquer que le possesseur est en même temps sujet de la proposition. Néanmoins, si nous voulons souligner l´idée de réfléchi, nous pouvons ajouter au sujet le pronom lui-même ou au possessif l´adjectif propre qui précède le nom.
· Mon père a bâti lui-même son garage.
· Il a bâti son propre garage.

 % Les pronoms possessifs nominaux
Les pronoms possessifs prennent parfois le sens d´un nom particulier. Ils s´emploient sans antécédent et ne représentent aucun mot ni groupe de mots, mais ils désignent directement des êtres. On emploie le pronom possessif au masculin pluriel pour désigner les proches (les parents, les amis, les collègues...), les soldats. Au féminin pluriel, il désigne de mauvais tours, de mauvaises plaisanteries, des bêtises et au neutre singulier l´effort de chacun.
· « Le père travaille dur pour nourrir les siens. » (masculin pluriel)
· Pierre a encore fait des siennes : il a cassé la vitre de nos voisins. (féminin pluriel)
· « Il faut parfois distinguer le tien du mien. » « Que chacun y mette du sien (= que chacun fasse des efforts), et tout ira bien. » (neutre singulier)



















1.2. Formes

 % Les adjectifs possessifs
un seul possesseur1er personne2e personne3e personneun seul objet
possédém.montonsonf.matasaplusieurs objets
possédésm.mestessesf.mestesses

plusieurs possesseurs1er personne2e personne3e personneun seul objet
possédém.notrevotreleurf.notrevotreleurplusieurs objets
possédésm.nosvosleursf.nosvosleurs










 % Les pronoms possessifs
un seul possesseur1er personne2e personne3e personneun seul objet
possédém.le mienle tien le sienf.la miennela tiennela sienneplusieurs objets
possédésm.les miensles tiensles siensf.les miennesles tiennesles siennes

plusieurs possesseurs1er personne2e personne3e personneun seul objet
possédém.le nôtrele vôtrele leurf.la nôtrela vôtrela leurplusieurs objets
possédésm.les nôtresles vôtresles leursf.les nôtresles vôtresles leurs







1.3. Emploi

Les adjectifs possessifs expriment la possession.
· J´ai perdu mon sac.

L´adjectif possessif peut avoir une valeur affective ou il peut exprimer l´habitude.
· Elle est vraiment intelligente, ta Camille !
‡ Il prend son petit déjeuner à sept heures.

L´adjectif possessif s´emploie dans de nombreuses expressions.
· demander son chemin, passer son bac, perdre son temps, gagner sa vie, etc.

On ne peut pas mettre deux adjectifs possessifs côte à côte devant un seul nom.
· Mes photos et les siennes sont dans l´album. (mes – l´adjectif possessif, les siennes – le pronom possessif qui est placé derrière le nom)

Également, on ne peut pas mettre un pronom démonstratif côte à côte avec un possessif ou un nombre avec un possessif.
· Ces photos des siennes sont très belles. (ces – l´adjectif démonstratif, des siennes – le pronom possessif qui est placé derrière le nom)

Nous pouvons renforcer l´adjectif possessif en ajoutant l´adjectif propre devant le nom ou en ajoutant le pronom personnel tonique avec la préposition à derrière le nom.
· Il veut imposer ses propres propositions.
· Il veut imposer ses propositions à lui.

Votre, vos indique souvent un seul possesseur et prend le sens de ton, ta, tes. C´est, par exemple, chez les enfants parlant à des adultes ou dans les relations professionnelles, etc. Il s´agit de pluriel de politesse.
· C´est votre chien, Monsieur Bruel ?

Les souverains, les chefs d´État ou, par exemple, les maires des communes, emploient la forme de pluriel de majesté : notre, nos.
· « Notre attention a été attiré sur un cas grave... »

Les écrivains utilisent parfois le pluriel de modestie dans la préface de ses ouvrages. Ils disent notre, nos pour exprimer mon, mes.
· Notre but en écrivant ce livre a été d´attirer les jeunes.

S´il s´agit d´un possesseur indéfini exprimé par on, personne, tout le monde ou par un verbe impersonnel comme, par exemple, il faut, on emploie son ou votre. Le premier est utilisé dans le cas où la chose possédée est dans la même proposition que on, personne, tout le monde, ou dans le cas où l´infinitif dépend du verbe impersonnel.
· Comme on met son table, on mange.
· Il faut corriger son devoir à la maison.
Le deuxième est utilisé quand la chose possédée est dans une autre proposition que on.
· « On perd sa peine à obliger certaines gens : votre aide les irrite. »

Dans le cas où le possesseur est représenté par chacun qui est sujet ou complément, on emploie son, sa, ses.
· Chacun des étudiants a fait son devoir.
Si chacun est apposition à un sujet ou un complément pluriels, on emploie notre, votre quand il s´agit d´une 1re ou d´une 2e personne et son ou leur quand il s´agit d´une 3e personne.
· Nous arrivons chacun dans notre ville, dans nos maisons. (1re personne)
· Ils arrivent chacun dans sa/ leur ville, dans ses/ leurs maisons. (3e personne)

Les pronoms possessifs, comme les adjectifs, indiquent la possession proprement dite ou la possession au sens large.
· Mon livre est sur la table. Le tien est chez Paul.
· Mes idées sont pareilles comme les tiennes.

Il existe un pluriel de politesse, un pluriel de majesté et un pluriel de modestie pour les pronoms possessifs.
· Voici mon manteau. Monsieur, voilà la vôtre. (pluriel de politesse)
· L´intérêt des adolescents se confond avec le nôtre. (pluriel de majesté)
· D´autres peintures sont contemporaines, la nôtre essaie d´illustrer les temps passés. (pluriel de modestie)

Lorsque le possesseur est un sujet indéfini (on, personne, tout le monde) ou il est dans une tournure impersonnelle (il faut, il est bon...) on emploie son.
· Il faut aider les enfants et particulièrement les siens.

Quand le possesseur se rapporte à chacun, apposition à un sujet ou un complément pluriels, on emploie le nôtre, le vôtre si chacun évoque une 1re ou une 2e personne et le sien ou le leur s´il s´agit d´une 3e personne.
· Lisez les textes dans le livre, chacun dans le vôtre. (2e personne)
· Ils lisent les textes dans le livre, chacun dans le sien/ le leur. (3e personne)













1.4. Syntaxe

Place des possessifs dépend du genre de la phrase. Chez les adjectifs possessifs, il est important de ne pas oublier qu´ils sont les déterminants du nom alors, ils doivent toujours être placés avant le nom. Dans la phrase affirmative, l´adjectif précède le verbe ou il le suit.
· Mon livre est sur la table. (sujet)
· Notre maison n´est pas grande. (sujet)
· Je cherche mon livre. (COD)
· Je téléphone à ton frère. (COI)

Si la phrase est interrogative, l´adjectif est placé après le verbe.
· Où est ton frère ? (sujet)
· Est-ce que vous cherchez votre chien ? (COD)

S´il s´agit des temps composés, dans la phrase affirmative, l´adjectif se place avant ou après l´auxiliaire et le participe et dans la phrase interrogative il se place entre l´auxiliaire et le participe ou après.
· Mon grand-père a été à Paris. (sujet)
· J´ai trouvé nos bagages. (COD)
· A ton ami été à l´école ? (sujet)
· Avez-vous trouvé vos bagages ? (COD)

 % Répétition des adjectifs possessifs
L´adjectif possessif doit être répété devant chaque nom et devant deux adjectifs exprimant de qualités différentes. Sa répétition a aussi la valeur d´insistance. Il ne doit pas être répété tant que plusieurs noms renvoient à un seul référent.
· Il nous a montré ses dessins et ses motifs.
· Ma mère connaît bien mes bonnes et mes mauvaises habitudes.
· Je vous présente Jean, mon voisin et ami.

Le pronom possessif est placé avant ou après le verbe dans la phrase affirmative.
· Pierre cherche son dictionnaire. Le mien est dans la bibliothèque, comme d´habitude.
· Les enfants de Charles sont très méchants. Les nôtres sont plus gentils. (sujet)
· J´ai trouvé déjà mes livres, néanmoins je cherche toujours les vôtres. (COD)

Dans la phrase interrogative, le pronom est placé après le verbe.
· Les photos de Pierre sont dans la boîte. Où sont les miennes ? (sujet)
· Je cherche mes livres dans la salle de séjour. Où est-ce que tu cherches les miens ? (COD)

Quant aux temps composés, dans la phrase affirmative, le pronom possessif se place avant ou après l´auxiliaire et le participe, dans la phrase interrogative il se place entre l´auxiliaire et le participe ou après.
· Gérard n´a pas pu trouver sa plume. La mienne a été cassée alors, je n´ai pas pu la lui prêter. (sujet)
· J´ai cherché les recettes de ma mère, mais j´ai trouvé seulement les miennes. (COD)
· Nous avons déjà trouvé tous les enfants. Où ont les nôtres été trouvés ? (sujet)
· J´ai apporté vos lettres. Où avez-vous oublié la mienne ? (COD)
















2. Partie pratique
2.1. Les exercices

 % Dites quels sont vos animaux, d´après les images.
Exemple :  Ce sont mes vaches.
1.  2.  3. 

4.  5.  6.  7. 

8.  9.  10. 

 % Complétez les phrases suivantes en employant les adjectifs possessifs :
11. J´ai un frère. C´est .......... frère.
12. Nous avons trois enfants. Ce sont .......... enfants.
13. Pierre a une opinion. C´est .......... opinion.
14. Les Dupont ont acheté une maison. C´est .......... maison.
15. Nous avons gagné une voiture. Maintenant, c´est .......... voiture.
16. J´ai beaucoup de chats. Ce sont .......... chats.
17. Luc a beaucoup plus de chats que moi. Ce sont .......... chats.
18. Marc a une très belle fille. C´est .......... fille. Je l´envie parce que .......... fille n´est pas si belle.
19. Les Martin possèdent plus que trois appartements. Ce sont .......... appartements.
20. Tu as des adresses. Ce sont .......... adresses.
21. Vous avez une bonne occasion. C´est .......... occasion.
22. Tu as seulement une tante. C´est .......... tante.
23. Les Blanc ont des perroquets. Ce sont .......... perroquets.
24. Vous avez des moutons. Ce sont .......... moutons.
25. Tu as un cheval. C´est .......... cheval.

 % Soulignez la réponse correcte.
26. C´est la mienne. (la voiture  les appartements)
27. Ce sont les nôtres. (les amis  l´auto)
28. Ce sont les leurs. (le plumier  les papiers)
29. Le tien est sur la table. (le crayon  la boîte)
30. Le leur a été trouvé chez Daniel. (le chat  les chats)

 % Mettez dans l´ordre.
31. Stylo/ a/ trouvé/ été/ ton/ sous/ chaise/ la.
32. Ami/ vit/ Amérique/ en/ mon.
33. Il/ perdu/ son/ a/ pull/ l´école/ à.
34. A/ été/ l´école/ à/ frère/ ton/ aujourd´hui ?
35. Je/ téléphoner/ mes/ vais/ amis/ à.
36. Enfants/ aime/ ne/ pas/ ses/ il.
37. Vos/ sont/ problèmes/ ce.
38. Rencontré/ ont/ leurs/ ils/ parents.
39. Voiture/ dans/ notre/ est/ le/ garage.
40. Jupe/ été/ trop/ a/ ta/ chère.

 % Répondez négativement en remplaçant les expressions en gras par un pronom possessif.
Exemple : C´est ta robe ? Non, ce n´est pas la mienne.
41. C´est ton manteau ?
42. C´est votre serviette de bain ?
43. Ce sont leurs enregistrements ?
44. C´est ma valise ?
45. C´est leur chat ?
46. C´est ton ballon ?
47. Ce sont vos cassettes ?
48. C´est mon chocolat ?
49. Ce sont tes bonbonnières ?
50. Ce sont mes magazines ?
51. Ce sont ses images ?
52. C´est votre coffre ?
53. Ce sont leurs clients ?
54. C´est leur amie ?
55. Ce sont ses souvenirs ?

 % Réécrivez les phrases avec un sujet au pluriel.
Exemple : Il a rencontré son ami, hier soir. ’! Ils ont rencontré leur ami, hier soir.
56. Elle a trouvé ses clés.
57. Mon ami a oublié son devoir à la maison.
58. Il a rompu ses chaussettes.
59. Notre voisin a réparé sa porte d´entrée.
60. Ma sSur a oublié de composter son ticket.

 % Associez.
61. C´est ta veste. A. C´est la mienne.
62. Ce sont tes amis. B. C´est la sienne.
63. C´est son casque. C. C´est le vôtre.
64. Ce sont vos problèmes. D. C´est le sien.
65. Ce sont les gants de Julie. E. Ce sont les vôtres.
66. C´est votre parapluie. F. Ce sont les leurs.
67. C´est mon copain. G. C´est la tienne.
68. Ce sont leurs bagages. H. Ce sont les tiens.
69. C´est mon amie. I. Ce sont les siens.
70. C´est son échelle. J. C´est le mien.

61.62.63.64.65.66.67.68.69.70.
 % Complétez avec des pronoms et des adjectifs possessifs.
71. À qui sont ces choses ? Julie, ce sont .................... ? Non, ce ne sont pas ...................., ce sont les choses de Martin.
72. Pierre, c´est .................... voiture ? Tu devrais être vraiment riche. .................... voiture n´était pas si chère.
73. J´ai acheté mes magazines. Tu as acheté .................... aussi ?
74. Notre chambre donne dans le jardin. .................... a aussi une belle vue ?
75. Notre poulet était délicieux. Comment était .................... ?
76. Ma sœur m´a téléphoné. Tu as aussi des nouvelles de .................... ?
77. Nous avons laissé notre bagage à l´hôtel. Vous avez gardé .................... ?
78. Nos amis sont déjà partis. .................... vont partir quand ?
79. Monsieur, ouvrez .................... valises, s´il vous plaît. Mais, ce ne sont pas .................... ! Où sont .................... ?
80. À qui est ce chien ? Madame, c´est .................... ? Oui, pourquoi ? Vous savez que vous devez gardez .................... chien avec vous, sinon il pourrait mordre quelqu´un !














2.2. Corrigés

 % Dites quels sont vos animaux, d´après les images.
1. Ce sont mes lapins.
2. C´est mon cheval.
3. Ce sont mon coq.
4. C´est mon perroquet.
5. Ce sont mes poulets.
6. C´est mon chien.
7. Ce sont mes chats.
8. Ce sont mon mouton.
9. C´est ma tortue.
10. C´est mon cochon.

 % Complétez les phrases suivantes en employant les adjectifs possessifs :
11. J´ai un frère. C´est mon frère.
12. Nous avons trois enfants. Ce sont nos enfants.
13. Pierre a une opinion. C´est son opinion.
14. Les Dupont ont acheté une maison. C´est leur maison.
15. Nous avons gagné une voiture. Maintenant, c´est notre voiture.
16. J´ai beaucoup de chats. Ce sont mes chats.
17. Luc a beaucoup plus de chats que moi. Ce sont ses chats.
18. Marc a une très belle fille. C´est sa fille. Je l´envie parce que ma fille n´est pas si belle.
19. Les Martin possèdent plus que trois appartements. Ce sont leurs appartements.
20. Tu as des adresses. Ce sont tes adresses.
21. Vous avez une bonne occasion. C´est votre occasion.
22. Tu as seulement une tante. C´est ta tante.
23. Les Blanc ont des perroquets. Ce sont leurs perroquets.
24. Vous avez des moutons. Ce sont vos moutons.
25. Tu as un cheval. C´est ton cheval.


 % Soulignez la réponse correcte.
26. C´est la mienne. (la voiture  les appartements)
27. Ce sont les nôtres. (les amis  l´auto)
28. Ce sont les leurs. (le plumier  les papiers)
29. Le tien est sur la table. (le crayon  la boîte)
30. Le leur a été trouvé chez Daniel. (le chat  les chats)

 % Mettez dans l´ordre.
31. Ton stylo a été trouvé sous la chaise.
32. Mon ami vit en Amérique.
33. Il a perdu son pull à l´école.
34. A ton frère été à l´école aujourd´hui ?
35. Je vais téléphoner à mes amis.
36. Il n´aime pas ses enfants.
37. Ce sont vos problèmes.
38. Ils ont rencontré leurs parents.
39. Notre voiture est dans le garage.
40. Ta jupe a été trop chère.

 % Répondez négativement en remplaçant les expressions en gras par un pronom possessif.
41. C´est ton manteau ? Non, ce n´est pas le mien.
42. C´est votre serviette de bain ? Non, ce n´est pas la nôtre.
43. Ce sont leurs enregistrements ? Non, ce ne sont pas les leurs.
44. C´est ma valise ? Non, ce n´est pas la tienne.
45. C´est leur chat ? Non, ce n´est pas le leur.
46. C´est ton ballon ? Non, ce n´est pas le mien.
47. Ce sont vos cassettes ? Non, ce ne sont pas les nôtres.
48. C´est mon chocolat ? Non, ce n´est pas le tien.
49. Ce sont tes bonbonnières ? Non, ce ne sont pas les miennes.
50. Ce sont mes magazines ? Non, ce ne sont pas les tiens.
51. Ce sont ses images ? Non, ce ne sont pas les siens.
52. C´est votre coffre ? Non, ce n´est pas le nôtre.
53. Ce sont leurs clients ? Non, ce ne sont pas les leurs.
54. C´est leur amie ? Non, ce n´est pas la leur.
55. Ce sont ses souvenirs ? Non, ce ne sont pas les siens.

 % Réécrivez les phrases avec un sujet au pluriel.
56. Elle a trouvé ses clés. ’! Elles ont trouvé leurs clés.
57. Mon ami a oublié son devoir à la maison. ’! Mes amis ont oublié leur devoir à la maison.
58. Il a rompu ses chaussettes. ’! Ils ont rompu leurs chaussettes.
59. Notre voisin a réparé sa porte d´entrée. ’! Nos voisins ont réparé leur porte d´entrée.
60. Ma sSur a oublié de composter son ticket. ’! Mes sSurs ont oublié de composter leur ticket.

 % Associez.
61. C´est ta veste. G. C´est la tienne.
62. Ce sont tes amis. H. Ce sont les tiens.
63. C´est son casque. D. C´est le sien.
64. Ce sont vos problèmes. E. Ce sont les vôtres.
65. Ce sont les gants de Julie. I. Ce sont les siens.
66. C´est votre parapluie. C. C´est le vôtre.
67. C´est mon copain. J. C´est le mien.
68. Ce sont leurs bagages. F. Ce sont les leurs.
69. C´est mon amie. A. C´est la mienne.
70. C´est son échelle. B. C´est la sienne.

61.62.63.64.65.66.67.68.69.70.GHDEICJFAB


 % Complétez avec des pronoms et des adjectifs possessifs.
71. À qui sont ces choses ? Julie, ce sont les tiennes ? Non, ce ne sont pas les miennes, ce sont les choses de Martin.
72. Pierre, c´est ta voiture ? Tu devrais être vraiment riche. Ma voiture n´était pas si chère.
73. J´ai acheté mes magazines. Tu as acheté les tiens aussi ?
74. Notre chambre donne dans le jardin. La vôtre a aussi une belle vue ?
75. Notre poulet était délicieux. Comment était le vôtre ?
76. Ma sœur m´a téléphoné. Tu as aussi des nouvelles de la tienne ?
77. Nous avons laissé notre bagage à l´hôtel. Vous avez gardé le vôtre ?
78. Nos amis sont déjà partis. Les vôtres vont partir quand ?
79. Monsieur, ouvrez vos valises, s´il vous plaît. Mais, ce ne sont pas les miennes ! Où sont les vôtres ?
80. À qui est ce chien ? Madame, c´est le vôtre ? Oui, pourquoi ? Vous savez que vous devez gardez votre chien avec vous, sinon il pourrait mordre quelqu´un !

















III. LES DÉMONSTRATIFS
1. Partie théorique
1.1. Définition

La notion de démonstration vient du latin demonstrare ce qui signifie indiquer, montrer. Les démonstratifs servent à montrer, à désigner une personne ou une chose (objet ou idée).

Les adjectifs démonstratifs sont ceux qui marquent, généralement, que l´on montre les êtres ou les objets désignés par les noms auxquels ils sont joints.
· Apportez-moi cette photo.

Les pronoms démonstratifs servent non seulement à montrer, mais, en même temps, ils jouent le rôle d´un nom. Quand ils remplacent ou représentent un nom déjà exprimé, ce sont les représentants. Quand ils exercent les fonctions d´un nom sans référence précise, ce sont les nominaux.
· Voici deux cahiers. Prenez celui-ci.
· Il ne parle jamais avec ceux qui mentent.

La forme des démonstratifs dépend du genre et du nombre de l´objet ou de l´être démontré.
· Ce vélo est très vieux. (vélo – masculin, singulier)
· Ces filles sont très belles. (filles – féminin, pluriel)
· Nos enfants ont beaucoup de jouets. Néanmoins, ceux de Pierre sont diablement détruits. (jouets – masculin, pluriel)

 % Les particules
Les adjectifs et les pronoms démonstratifs ont des formes simples et des formes composées. Les formes composées sont crées par les particules ci et là. La forme en  ci sert à indiquer la proximité (dans le temps et dans l´espace), la forme en –là indique l´éloignement (dans le temps et dans l´espace). Quand ci et là sont employés ensemble dans la même phrase, la forme en –ci doit représenter l´antécédent le plus proche et la forme en –là l´antécédent le plus éloigné. Ces particules sont invariables alors, ils n´accueillent ni la marque de pluriel, ni la marque de féminin.
· Cette maison-ci n´est pas très belle. (l´espace, la proximité)
· Ce soir-là tout le monde était fou. (le temps, l´éloignement)
· Nous avons seulement deux types de cette jupe, la rouge et la rose. Celle-là est plus chère que celle-ci.

 % Les formes neutres
Les formes neutres ceci, cela, ça désignent un référent dont on ne connaît pas le nom ou qu´on ne nomme pas.
· Comment ça marche ?

Quand le référent est nommé dans le contexte, les formes neutres peuvent le montrer en soulignant ses qualités et le nom qui lui est attribué. Elles neutralisent le genre et le nombre de ce nom.
· C´est un acteur, ça ?
· Tu appelles ceci un essai ?

Elles peuvent aussi fonctionner comme pronom représentant d´un antécédent sans genre et sans nombre ou elles peuvent neutraliser le genre et le nombre.
· Finis ton devoir ! Après cela, tu pourras parler avec ton ami. (pronom représentant)
· Un baccalauréat, cela ne se passe pas sans préparation.

La forme ce a été remplacée dans la plupart de ses emplois par cela. Plus tard, cela a été concurrencé par ça. Néanmoins, ce et cela restent d´usage dans la langue soutenue.
· Ce n´est pas vrai.

Dans l´usage courant, ce s´emploie dans des locutions adverbiales ce disant, ce faisant ; ou conjonctives parce que, pour ce, jusqu´à ce que, etc. ; avec le verbe être dans la construction c´est, c´était ; et aussi il s´emploie comme introducteur du discours indirect.
· C´est Pierre.
· « Il sait ce qu´il dit mais il ne sait pas ce qu´il fait ! »

























1.2. Formes

 % Les adjectifs démonstratifs
masculinfémininsingulierce, cetcetteplurielces
 % Les pronoms démonstratifs
masculinfémininneutresingulierforme
simpleceluicelleplurielceuxcellessingulierforme
composéecelui-ci
celui-làcelle-ci
celle-làplurielceux-ci
ceux-làcelles-ci
celles-làsingulierce/ ceci/ c´
cela/ ça














1.3. Emploi

L´adjectif démonstratif accompagne un nom qui désigne soit les circonstances qui entourent le moment présent ou le moment dont on parle, soit quelqu´un ou quelque chose que l´on vient de mentionner.
· En ce temps-là,
· Cette femme est ma voisine.
· J´ai acheté une belle Peugeot. Cette voiture est très confortable.

Il indique que le nom désigne quelque chose qu´on a déjà mentionné ou que l´on va déterminer.
· « Cette justice doit lui être rendue qu´il s´est dévoué jusqu´à la dernière minute pour rétablir la situation. »

Le démonstratif prend souvent un sens emphatique et sentimental. « Là où il n´est nul besoin logique de reprendre par un nom accompagné de l´adjectif démonstratif un être ou un objet suffisamment désigné par un pronom, une sorte d´apposition où figure le démonstratif s´ajoute à la phrase. »
· Qu´elle est belle, cette fille !

Les pronoms démonstratifs simples s´emploient comme pronom représentant d´un nom antécédent. Néanmoins, cette valeur de représentation ne suffit pas pour que le référent soit identifiable. Alors, les pronoms démonstratifs de forme simple doivent être accompagnés d´une information supplémentaire qui permette d´identifier clairement le référent.
· Ces livres sont beaux mais celui est beaucoup plus intéressant. (le référent n´est pas identifiable, le livre de qui ?)
· Ces livres sont beaux mais celui de Lucie est beaucoup plus intéressant. (le livre de Lucie)
Les formes simples du pronom démonstratif ne peuvent pas constituer à elles seules un syntagme nominal. Elles sont employées avec un nom complément, une proposition relative ou avec un participe présent.
· Ces livres sont beaux mais celui de Lucie est beaucoup plus intéressant. (un nom complément)
· Ils sont beaux mais celui que Lucie a acheté est beaucoup plus intéressant. (une proposition relative)
· Ces appartements sont douillets, mais celui donnant dans le jardin est aussi très intéressant. (un participe présent)

Les formes simples de ce pronom servent aussi d´introducteurs animés aux propositions relatives sans antécédent.
· Ceux qui veulent aller au cinéma doivent s´inscrire sur ce papier.

Les formes composées des pronoms démonstratifs peuvent être employées comme pronoms représentants. Elles peuvent représenter par anaphore un syntagme nominal antécédent présent dans le contexte. Elles s´accordent avec lui.
· Il a téléphoné à Charlotte et a entendu celle-ci pleurer.

Nous pouvons observer aussi l´emplois de représentation et de désignation chez elles.
· Les salades sont déjà préparées. Voulez-vous prendre celle-ci ou celle-là ?
Les démonstratifs celle-ci et celle-là représentent le nom « salade ». Ils désignent des référents particuliers – chacune des salades choisies.








1.4. Syntaxe

Place des démonstratifs varie d´après le genre de la phrase. Les adjectifs démonstratifs sont toujours placés avant le nom. Alors, dans la phrase affirmative, l´adjectif précède le verbe ou il le suit.
· Cette fille est vraiment belle. (sujet)
· Cet avion part à huit heures du soir. (sujet)
· Je ne connais pas cette fille. (COD)

Si la phrase est interrogative, l´adjectif est placé après le verbe.
· Où habite ce garçon ? (sujet)
· Est-ce tu connais cette fille ? (COD)

S´il s´agit des temps composés, dans la phrase affirmative, l´adjectif se place avant ou après l´auxiliaire et le participe et dans la phrase interrogative il se place entre l´auxiliaire et le participe ou après.
· Ce garçon a gagné la première place. (sujet)
· J´ai rencontré ce garçon. (COD)
· Où a cette fille été inscrite ? (sujet)
· Est-ce que tu as rencontré cette fille ? (COD)
· Est-ce que tu as téléphoné à cet homme ? (COI)

 % Répétition des adjectifs démonstratifs
L´adjectif démonstratif se répète devant chaque nom. Mais dans le cas où un nom est précédé de plusieurs qualificatifs qui se rapportent à ce nom, on ne répète pas le démonstratif.
· Où avez-vous acheté ce journal, cette revue et ces livre ?
· Cette nouvelle et grande maison est à Victor.

Le pronom démonstratif est placé avant le verbe dans la phrase affirmative.
· Toutes les fleurs sont belles, mais celle est la plus belle. (sujet)
· Je connais toutes les amies de ma sœur, mais celle-ci je ne connais pas encore. (COD)
Dans la phrase interrogative, le pronom est placé après le verbe.
· Je connais les adresses presque de toutes mes amies. Vraiment ? Alors, où habite celle-là ? (sujet)
· Je ne peux pas trouver une adresse. Est- ce que tu cherches celle-ci ? (COD)

S´il s´agit des temps composés, dans la phrase affirmative, le pronom démonstratif se place avant ou après l´auxiliaire et le participe, dans la phrase interrogative il se place entre l´auxiliaire et le participe ou après.
· Toutes les photos ont été brûlées sauf une. Celle-ci a été sauvée. (sujet)
· Tu as cherché le livre de Balzac ? Non, j´ai cherché celui-ci. (COD)
· Toutes les lettres ont été envoyées la semaine dernière. Quand sont celles-ci arrivées ? (sujet)
· Oh, tu as déjà trouvé mes papiers ! C´est super. Où as tu trouvé celui-ci ? (COD)



















2. Partie pratique
2.1. Les exercices

 % Dites ce que vous avez mangé :
ce, cet, cette, ces
1.  2.  3. 

4.  5.  6.  7. 

8.  9.  10. 

 % Complétez les phrases suivantes en employant les adjectifs démonstratifs .
11. .......... homme est mon père.
12. J´hésite entre .......... jupe et .......... pantalon.
13. Je n´aime pas .......... hôtel.
14. .......... monument ne me plaît pas.
15. Je vais prendre .......... pull.
16. .......... ville n´est pas populeuse.
17. Je ne peux pas pardonner .......... erreurs.
18. Je voudrais gagner .......... voyage.
19. Ils ne connaissent pas .......... fleurs.
20. .......... auto est trop petite.

 % Mettez dans l´ordre.
21. Femme/ l´air/ a/ cette/ sympathique.
22. Habite/ ce/ où/ beau/ garçon ?
23. Ont/ choisies/ été/ ces/ photos.
24. Film/ été/ a/ où/ ce/ tourné ?
25. Wagons/ fabriqués/ été/ ces/ ont/ où ?
26. Est-ce/ taxi/ ce/ que/ cher/ est ?
27. Ciseaux/ sont/ ces/ coupants/ comme/ rasoir/ un.
29. A/ été/ affreux/ autobus/ cet.
30. Repas/ ce/ goût/ un/ a/ agréable.

 % Complétez .
31. Je ne sais pas où j´ai mis mon pull, .......... que j´ai emprunté de Lucie.
32. Quelles assiettes voulez-vous ? .......... ou .......... ?
33. Quelles photos préférez-vous ? .......... de Pierre ou .......... de Daniel ?
34. Je n´aime pas le thé noir. Mais .......... de ma mère est toujours excellent.
35. Charles n´aime pas les chiens, mais il adore .......... de notre voisin.
36. .......... n´est pas bon.
37. .......... est mon ami Michel.
38. Aidez votre maman ! Après .........., vous pouvez sortir.
39. Les bananes sont déjà jaunes. Veux-tu manger .......... ou .......... ?
40. Je ne comprends pas ces mots. .......... en gras est probablement un adjectif.
41. .......... m´est égal d´avoir des cheveux ondulés.
42. Quel yaourt achetez-vous ? .......... ou .......... ?
43. .......... est le vélo de Dominique.
44. .......... ne sont pas les Dupont.
45. Passez-moi .........., s´il vous plaît.

 % Réécrivez les phrases avec un sujet au pluriel.
Exemple : Ce papier est sale. ’! Ces papiers sont sales.
46. Je n´aime pas le chat de Victor. Celui de mon cousin est plus câlin.
47. Cette actrice ne me plaît pas.
48. Cette guitare sonne bien néanmoins, celle de Claude sonne mieux.
49. Ce candidat est trop jeune.
50. Cet hôpital est entièrement plein.

 % Remplacez le sujet par un pronom démonstratif.
Exemple : Les livres de Pierre sont vieux. ’! Ceux de Pierre sont vieux.
51. La poussette de ma sSur est moderne.
52. L´épée de marquis est d´or.
53. Les tableaux de nos parents sont indécents.
54. Les glaces dans le couloir sont cassées.
55. Ce fauteuil-ci est plus confortable que ce fauteuil-là.

 % Complétez .
56. .......... texte est très intéressant mais .......... de l´écologie n´est pas si bon.
57. .......... faute est très grave mais ..........-ci peut être tolérée.
58. .......... enfants sont courageux mais ..........-ci sont très timides.
59. Nous avons acheté beaucoup de chocolats. Voulez-vous .......... ou .......... ?
60. .......... va bien ?
61. .......... hôtel a été construit en 2000.
62. .......... téléphone ne marche pas. .......... de Pierre va bien.
63. .......... n´est pas ma bague.
64. Où a .......... voiture été réparée ?
65. ........... escalier donne dans la cave. ..........-là donne dans le jardin.
66. .......... étagère est trop haut. ..........-ci est plus bas.
67. .......... boulevard est animé. ..........-là est plus calme.
68. .......... devoirs sont difficiles.
69. Luc a apporté des ballons. Voulez-vous .......... ou .......... ?
70. Tu appelles .......... un chef-d´œuvre ?






 % Nommez tous les fruits sur les images en employant les adjectifs démonstratifs.
Exemple : cette pomme

71.  72.  73.  74. 

75.  76.  77. 

78.  79.  80. 













2.2. Corrigés

 % Associez :
1. ces bonbons
2. ce chocolat
3. cette tarte
4. cette glace
5. ce croissant
6. ce gâteau
7. ces sucettes
8. ce dessert
9. ces crêpes
10. ces biscuits

 % Complétez les phrases suivantes en employant les adjectifs démonstratifs .
11. Cet homme est mon père.
12. J´hésite entre cette jupe et ce pantalon.
13. Je n´aime pas cet hôtel.
14. Ce monument ne me plaît pas.
15. Je vais prendre ce pull.
16. Cette ville n´est pas populeuse.
17. Je ne peux pas pardonner ces erreurs.
18. Je voudrais gagner ce voyage.
19. Ils ne connaissent pas ces fleurs.
20. Cette auto est trop petite.

 % Mettez dans l´ordre.
21. Cette femme a l´air sympathique.
22. Où habite ce beau garçon ?
23. Ces photos ont été choisies.
24. Où a ce film été tourné ?
25. Où ont ces wagons été fabriqués ?
26. Est-ce que ce taxi est cher ?
27. Ces ciseaux sont coupants comme un rasoir.
29. Cet autobus a été affreux.
30. Ce repas a un goût agréable.

 % Complétez .
31. Je ne sais pas où j´ai mis mon pull, celui que j´ai emprunté de Lucie.
32. Quelles assiettes voulez-vous ? Celles-ci ou celles-là ?
33. Quelles photos préférez-vous ? Celles de Pierre ou celles de Daniel ?
34. Je n´aime pas le thé noir. Mais celui de ma mère est toujours excellent.
35. Charles n´aime pas les chiens, mais il adore ceux/ celui de notre voisin.
36. Ce/ cela n´est pas bon.
37. C´ est mon ami Michel.
38. Aidez votre maman ! Après cela/ ça, vous pouvez sortir.
39. Les bananes sont déjà jaunes. Veux-tu manger celles-ci ou celles- là ?
40. Je ne comprends pas ces mots. Celui en gras est probablement un adjectif.
41. Cela/ ça m´est égal d´avoir des cheveux ondulés.
42. Quel yaourt achetez-vous ? Celui-ci ou celui- là ?
43. C´est le vélo de Dominique.
44. Ce ne sont pas les Dupont.
45. Passez-moi ceci/ cela/ ça, s´il vous plaît.

 % Réécrivez les phrases avec un sujet au pluriel.
46. Nous n´aimons pas le chat de Victor. Ceux de notre cousin sont plus câlins.
47. Ces actrices ne me plaisent pas.
48. Ces guitares sonnent bien néanmoins, celles de Claude sonnent mieux.
49. Ces candidats sont trop jeunes.
50. Ces hôpitaux sont entièrement pleins.

 % Remplacez le sujet par un pronom démonstratif.
51. Celle de ma sSur est moderne.
52. Celle de marquis est d´or.
53. Ceux de nos parents sont indécents.
54. Celles dans le couloir sont cassées.
55. Celui-ci est plus confortable que celui-là.
 % Complétez .
56. Ce texte est très intéressant mais celui de l´écologie n´est pas si bon.
57. Cette faute est très grave mais celle-ci peut être tolérée.
58. Ces enfants sont courageux mais ceux-ci sont très timides.
59. Nous avons acheté beaucoup de chocolats. Voulez-vous celui-ci ou celui-là ?
60. Cela/ ça va bien ?
61. Cet hôtel a été construit en 2000.
62. Ce téléphone ne marche pas. Celui de Pierre va bien.
63. Ce n´est pas ma bague.
64. Où a cette voiture été réparée ?
65. Cet escalier donne dans la cave. Celui-là donne dans le jardin.
66. Cette étagère est trop haut. Celle-ci est plus bas.
67. Ce boulevard est animé. Celui-là est plus calme.
68. Ces devoirs sont difficiles.
69. Luc a apporté des ballons. Voulez-vous celui-ci/ ceux-ci ou celui-là/ ceux-là ?
70. Tu appelles ceci/ cela/ ça un chef-d´œuvre ?

 % Nommez tous les fruits sur les images en employant les adjectifs démonstratifs.
71. cette pomme
72. ces cerises
73. cet ananas
74. cette poire
75. ces pêches
76. ces bananes
77. cette pastèque
78. ce raisin
79. ces citrons
80. ces oranges





IV. LES INDÉFINIS
1. Partie théorique
1.1. Définition

On range dans cette catégorie des adjectifs et des pronoms qui ont pour caractère commun de ne pas comporter de précision explicite, mais cela ne signifie pas qu´ils sont toujours indéfinis au sens absolu du mot. Par exemple, les expressions tout, chacun sont définis par leur contexte.
· Certains jours ont été ensoleillés. (pas de précision explicite)
· Tous les jours ont été ensoleillés. (une valeur parfaitement définie)

Les adjectifs indéfinis sont ceux qui se joignent au nom pour marquer une idée de quantité, de qualité ou une idée d´identité, de ressemblance, de différence.
· Plusieurs amis sont venus.

Les pronoms indéfinis servent à désigner d´une manière indéterminée des êtres ou des choses dont l´idée est exprimée ou non, avant ou après eux.
· Chacun doit aller à l´école.
· Je connais deux Français, l´un est mon ami, l´autre est mon voisin.

 % Les pronoms indéfinis nominaux
Le pronom indéfini nominal n´a pas d´antécédent. Il renvoie directement à un ensemble de personnes ou de choses dont la quantité ou l´identité reste indéterminée.
· Personne ne connaît cette fille.

La plupart des pronoms représentants peuvent s´employer comme nominaux.
· « Quand il faut trouver un coupable, on pense d´abord à l´autre. » (autre est ici nominal)
· « Si ce n´est pas lui le coupable, il faut en trouver un autre. » (autre est ici représentant)
Les expressions nul, on, personne et rien sont toujours nominaux.
· Rien ne peut me rendre mon chien.






































1.2. Formes

 % Les adjectifs indéfinis
Adjectifs exprimant une quantité :
une quantité nulle : aucun(e), nul(le), pas un(e) ;
une quantité égale : quelque, certain(e) ;
une quantité supérieure à deux : quelques, certain(e)s, plusieurs, différent(e)s, divers(es), maint (mainte, maints, maintes).
Adjectifs exprimant la totalité :
une totalité globale : tout (toute, tous, toutes) ;
une totalité envisagée de manière distributive :chaque, tout (sing.).
Adjectifs exprimant une valeur :
une valeur d´identité : même(s) ;
une valeur de différence : autre(s) ;
une valeur démonstrative : tel (telle, tels, telles).
Adjectif exprimant une indétermination : quelconque et les locutions n´importe quel, je ne sais quel, etc.

 % Les pronoms indéfinis
Les formes des pronoms indéfinis sont rattachées à celles des adjectifs indéfinis.
Pronoms exprimant une quantité :
une quantité nulle : aucun(e), nul(le), pas un(e), personne, rien ;
une quantité égale : un(e), l´un(e), n´importe lequel/laquelle, l´un(e) ... l´autre ;
une quantité supérieure à deux : quelques-un(e)s, certain(e)s, plusieurs, les un(e)s ... les autres.
Pronoms exprimant la totalité :
une totalité globale : tout (toute, tous, toutes) ;
une totalité envisagée de manière distributive : chacun(e).
Pronoms exprimant une valeur :
une valeur d´identité : le même (la même, les mêmes) ;
une valeur de différence : autrui, autre(s), autre chose ;
une valeur démonstrative : tel (telle, tels, telles).
Pronoms exprimant une indétermination : quelqu´un, quiconque, n´importe qui, quelque chose, n´importe quoi.











































1.3. Emploi

Adjectifs exprimant une quantité :
Les adjectifs indéfinis aucun(e), nul(le) et pas un(e) s´emploient sans déterminant spécifique.
· Il n´a aucune chance.
· Pas un garçon n´est venu à temps.

Le pluriel d´aucun et de nul s´emploie devant les noms qui n´ont pas de singulier. Devant les noms qui ont un singulier, l´emploi du pluriel est un souvenir de la langue classique.
· Vous ne devez payer aucuns frais supplémentaires. (le mot frais n´a pas de singulier)
· « Sans faire aucunes plaintes. » (La Fontaine)

Dans une phrase verbale, ces adjectifs sont toujours en relation avec un autre élément négatif.
· Ils ne leur ont apporté aucun cadeau.
· Elle n´a été nulle part.

Dans une phrase nominale, ils expriment eux-mêmes la négation.
· Aucun apprentissage, pas un devoir. Aujourd´hui, je peux me reposer.

Après sans, l´adjectif aucun peut être postposé.
· C´est sans aucun enthousiasme./ C´est sans enthousiasme aucun.

L´adjectif quelque exprime la même indétermination que l´adjectif indéfini un qui appartient au registre de la langue soutenue.
· Je vais chercher quelque ami pour ce travail.

Avec un nom non comptable, l´adjectif quelque signifie « un peu de ».
· « Cette histoire présente quelque intérêt. »

L´adjectif certain(e) a la même valeur que quelque. Ils existent deux constructions possibles.
Certain + nom.
Cette construction appartient au registre soutenu.
· J´ai oublié certaine chose que tu voulait.

Un + certain + nom.
Chez cette construction l´adjectif indéfini ajoute son indétermination à l´indétermination apportée par l´article un.
· J´ai fait connaissance d´une certaine fille.

Quelques peut s´employer seul ou avec un déterminant spécifique.
· Il a acheté quelques bonbons.
· « Les quelques amis que j´ai invités sont venus. »

L´adjectif certain(e)s est employé au sens « quelques-uns parmi d´autres ».
· Certaines fleurs doivent être arrosées chaque jour.

La forme plusieurs s´emploie sans déterminant spécifique.
· J´ai plusieurs devoirs à écrire.

Maint (mainte, maints, maintes) a le même sens. Nous pouvons le rencontrer dans les expressions : en maintes circonstances, à maintes reprises, mainte et mainte fois.

Différent(e)s et divers(es) expriment une petite quantité d´éléments variés. Ils s´emploient sans déterminant spécifique.
· Les diverses personnes que j´ai rencontrées m´ont dit leurs opinions.

Adjectifs exprimant la totalité :
L´adjectif tout s´accorde avec le nom en genre et en nombre (tout, toute, tous, toutes). La construction « tout + déterminant spécifique + nom » est possible seulement avec tout. Pour cette raison on l´appelle parfois un pré-article.
Au singulier, tout(e) exprime la totalité dans l´unité.
· Toute la famille est venue. (la famille en entier)
Au pluriel, tous (toutes) exprime la totalité dans le nombre.
· Toutes les familles sont venues. (l´ensemble des familles)

Au singulier, la construction « tout + nom » exprime aussi la totalité de l´ensemblance des référents.
· Les gens accouraient de tout coin.
Au pluriel, la construction « tous + nom » apparaît dans des expressions figées, par exemple, toutes taxes comprises, de tous côtés ou à tous égards.

Chaque s´emploie seulement au singulier, mais ce singulier exprime la totalité et la distributivité. Il s´emploie sans déterminant spécifique.
· Chaque jour, je vais au tennis.

Adjectifs exprimant une valeur :
L´adjectif même peut s´employer avant ou après le nom. Dans tous les deux cas, il exprime une identité, mais avec des valeurs différentes. Même s´accorde en nombre.
Déterminant spécifique + même + nom.
Même exprime l´identité du référent du nom avec un autre référent.
· C´est la même jupe que la mienne.
Il peut y avoir seulement un référent qu´on compare en quelque sorte avec lui- même.
· Tous ces contes de fées sont dans le même livre. (dans un seul livre)

Nom + même.
L´adjectif même permet d´insister sur l´identité du référent animé ou non animé.
· Sa mère même ne l´a pas entendu.

L´adjectif autre s´emploie toujours avant le nom et s´accorde en nombre.
Déterminant spécifique + autre + nom.
· Prête-lui ton autre stylo.

Autre + nom.
Cette construction est utilisée dans la langue classique.
· « Autres temps, autres mœurs. »
Il faut faire attention à l´adjectif autre postposé parce que dans ce cas-ci, il signifie « différent ».

L´adjectif tel (telle, tels, telles) est une sorte de faux démonstratif qui montre un référent indéterminé. Les emplois courants sont au singulier. Ils expriment une identité à préciser.
· Il m´a dit qu´il viendrait tel soir, avec telle amie.
Tel peut être coordonné à lui-même.
· Chaque jour, telle ou telle voiture tombe en panne.

Adjectif exprimant une indétermination :
Quelconque(s) s´emploie avec un déterminant spécifique. Il se place avant ou après le nom.
· Montrez-lui un quelconque essai/ des essais quelconques.

Pronoms exprimant une quantité :
Aucun(e), pas un(e) sont des pronoms de représentation et de désignation. Ces pronoms sont toujours au singulier , mais leur antécédent est au pluriel. Le pronom exprime une quantité nulle de l´antécédent. Alors, il ne s´accorde qu´en genre.
· Pas un de mes enfants n´a pas de la chance.
· Nos voisins sont déjà à la maison mais je n´en ai encore vu aucun.

Le pronom personne renvoie à un référent humain. Il a des emplois de désignation indéterminée.
· Je n´ai rencontré personne.

Le pronom rien désigne un référent non animé.
· Je ne sais rien.

Nul(le) est un pronom de désignation ou de représentation.
· « Nul n´est censé ignorer la loi. » (pronom de désignation)
· Nul de ma famille ne le sait pas. (pronom de représentation)

Un(e), l´un(e) et n´importe lequel/laquelle sont des pronoms de représentation et de désignation.
· L´une de mes amis est malade.

L´un(e) ... l´autre ont des emplois de pronom représentant et de désignation indéterminée.
· Pierre a deux grands chiens. L´un et l´autre me plaisent.
· L´un veut aller au cinéma, l´autre veut rester à la maison. (désignation indéterminée)

Quelques-un(e)s, certain(e)s, plusieurs et les un(e)s ... les autres ont des emplois de pronom de désignation indéterminée, mais ils s´emploient souvent comme pronom représentant.
· Quelques-unes vont chez Pierre. (désignation indéterminée)
· Plusieurs d´entre vous n´ont pas passé les examens d´entrée. (pronom représentant)

Pronoms exprimant la totalité :
Tout désigne un référent non animé.
· Il a vu tout.
Toute est un pronom représentant.
· Tu connais cette chanson ? Oui. Toute.
Toutes est un pronom représentant.
· Où ont été tes sœurs ? Toutes ont été à Paris.
Tous est employé comme pronom de désignation et comme pronom représentant.
· Je dois lire les essais de tous. (pronom de désignation)
· Où sont tes amis ? Tous sont à la campagne. (pronom représentant)

Chacun(e) est employé comme pronom de désignation indéterminée et comme pronom de représentation.
· C´est la responsabilité de chacun. (désignation indéterminée)
· Chacun de mes amis a un chien. (pronom de représentation)


Pronoms exprimant une valeur :
Le même, la même et les mêmes sont des pronoms représentants.
· C´est ton sac ? J´ai le même en noir.
Les mêmes est aussi employé comme pronom de désignation indéterminée d´un référent animé.
· Ce sont toujours les mêmes qui sont absents.
La même est employé comme pronom de désignation d´un référent non animé dans les expressions figées.
· « C´est du pareil au même, ça revient au même. »

La même chose renvoie à un référent non animé. Il s´emploie comme pronom représentant et comme pronom de désignation.
· Vos injures, c´est toujours la même chose ! (pronom représentant)
· Dis-moi la même chose que tu as dit à elle. (pronom de désignation)

Autrui et autre chose sont les pronoms de désignation. Autrui désigne un référent humain tandis que autre chose un référent non animé. Ils sont employés comme compléments.
· J´ai reçu autre chose de meilleur.

Autre(s) est associé à un déterminant. Il est employé comme pronom de représentation, de désignation et de désignation indéterminée.
· Deux autres de mes collègues ont été licenciés. (pronom de désignation)
· L´enfant de l´autre ne m´intéresse pas. (désignation indéterminée)

Le pronom tel (telle, tels, telles) est employé comme pronom de désignation indéterminée et comme représentant.
· « Tel est pris qui croyait prendre. » (désignation indéterminée)
· Soleil, mer, belle nature, tel était notre congé. (représentant)


Pronoms exprimant une indétermination :
Quelqu´un, quiconque, n´importe qui sont les pronoms de désignation indéterminée. Ils renvoient à un référent humain.
· N´importe qui peut téléphoner.
Ils peuvent avoir aussi des emplois de représentation.
· Quelqu´un de tes cousins est ici.

Quelque chose et n´importe quoi désignent un référent non animé.
· J´ai gagné quelque chose.
· Il pense toujours à n´importe quoi.
























1.4. Syntaxe

Les adjectifs indéfinis autre, tel, même se placent avant ou après le nom. Les autres indéfinis se placent avant le nom, excepté l´adjectif quelconque.
Quand ils ont une valeur qualificative, ils se placent généralement après le nom.

Dans la phrase affirmative, l´adjectif précède le verbe ou il le suit.
· Chaque mère aime ses enfants. (sujet)
· Pierre n´a aucune chance de réussir. (COD)
· Ses parents mêmes ne l´ont pas entendu. (sujet)
· Louis défend un avis différent. (COD, une valeur qualificative)

Si la phrase est interrogative, l´adjectif est placé après le verbe.
· Où sont quelques serviettes ? (sujet)
· Tu connais toute la classe ? (COD)

S´il s´agit des temps composés, dans la phrase affirmative, l´adjectif se place avant ou après l´auxiliaire et le participe et dans la phrase interrogative il se place entre l´auxiliaire et le participe ou après.
· Les mêmes exemples ont eu les mêmes résultats. (sujet)
· J´ai trouvé quelques photos. (COD)
· Où ont les divers fruits été élevés ? (sujet)
· Ils n´ont pas entendu aucun bruit ? (COD)

Les pronoms indéfinis se placent avant ou après le verbe, suivant leur fonction, sauf le pronom on.

Le pronom indéfini est placé avant ou après le verbe dans la phrase affirmative.
· Pas une de mes amies n´est étrangère. (sujet)
· Je ne comprends rien. (COD)

Dans la phrase interrogative, le pronom est placé après le verbe.
· Où sont tous ? (sujet)
· Pouvons-nous inviter n´importe qui ? (COD)
S´il s´agit des temps composés, dans la phrase affirmative, le pronom indéfinis se place avant ou après l´auxiliaire et le participe, dans la phrase interrogative il se place entre l´auxiliaire et le participe ou après.
· Deux autres de mes amies sont arrivées tard. (sujet)
· J´ai invité chacun. (COD)
· Les unes ont été à l´école. Où ont les autres été ? (sujet)
· Tu n´as vu personne ? (COD)
· Ils n´ont téléphoné à personne ? (COI)
























2. Partie pratique
2.1. Les exercices

 % Complétez les phrases avec les adjectifs indéfinis quelque, quelques:
1. Nous avons ................... amis à l´étranger.
2. Luc va rester chez nous .................... jours.
3. Avez-vous encore .................... mouchoir ?
4. Il a apporté .................... fleurs à ma mère.
5. Il nous a resté .................... couronnes.
6. J´ai reçu .................... carte postale.
7. .................... étudiants sont allés au théâtre.
8. Ma sœur ne cesse pas de résoudre .................... problèmes.
10. Ils nous ont acheté .................... cadeaux.

 % Associez.
A/ Tout, B/ Toute, C/ Tous, D/ Toutes
11. ton devoir
12. sa voiture
13. les enfants
14. le spectacle
15. les amies
16. le monde
17. vos adresses
18. leur lettre
19. les choses
20. les côtés

ABCD
 % Soulignez la forme correcte.
21. Vous pouvez apporter n´importe quelle/ n´importe quel dictionnaire.
22. Charles voudrais acheter n´importe quel/ n´importe quelle appartement.
23. Je connais cette fille depuis quelques/ certaines années.
24. C´est votre manteau ? J´ai le même/ la même.
25. Il est très gentil, mais certains/ chaque jours, il était vraiment fâcheux.
26. Pierre a acheté une nouvelle voiture. Maintenant, il ne cesse pas de répéter plusieurs / une certaine fois la même/ chaque phrase exprimant comme sa voiture était chère.
27. Plusieurs/ certains jours, il doit aller au tennis.
28. Pierre est tombé. Maintenant, il n´a aucune/ quelque chance de gagner la course.
29. Ils ont cassé les fenêtres, barbouillé l´ameublement et rompu le tapis. Toute la/ telle chambre a été démolie.
30. J´ai visité des divers/ diverses lieux.

 % Mettez dans l´ordre.
31. Filles/ arrivées/ sont/ certaines/ retard/ en.
32. Proposition/ inventé/ a/ ne/ il/ nulle.
33. Homme/ vu/ ne/ pas/ un/ il/ a.
34. Préparé/ gâteaux/ quelques/ elle/ a.
35. Quelque/ thème/ vous/ avez ?
36. Y/ ils/ jour/ vont/ chaque.
37. Cousin/ trouver/ mon/ voudrais/ quelconque/ un/ travail.
38. Télé/ jour/ chaque/ regardes/ tu/ la ?
39. Couleur/ je/ même/ une/ celle-ci/ robe/ voudrais/ de/ que.
40. Livre/ lu/ ai/ je/ tout/ ce.

 % Associez.
J´ai acheté :
tel, telle, tels, telles
41.  42.  43. 

44.  45.  46.  47. 

48.  49.  50. 

 % Complétez :
51. .................... ne veut aller avec moi au cinéma ce soit.
52. Oh, où as tu acheté cette table ? J´ai presque .................... table chez moi !
53. Cette chemise verte est affreuse ! Prends ................... couleur, s´il te plaît.
54. J´ai commandé la revue « Le jardin », mais j´ai reçu .................... revue.
55. Mes enfants, j´espère que .................... d´entre vous a préparé son devoir.
56. Ils ne tolèrent absolument .................... tromperie.
57. .................... d´entre vous, mes amis, ne peut pas le livrer !
58. .................... ne s´est passé.
59. Une femme soigneuse et une bonne narratrice des contes de fées, .................... était ma grand-mère.
60. Je vois une belle voiture rouge. Oh, quel hasard, je vois juste .................... que toi !
61. .................... est déjà préparé.
62. J´ai acheté un cadeau qui ne lui a pas plaît alors, je voudrais acheter maintenant .................... de meilleur.
63. .................... des étudiants a été au moins une fois prôné.
64. J´ai soif. Apportez-moi .................... à boire, s´il vous plaît.
65. .................... ne s´est changé chez lui.

 % Complétez les phrases avec les pronoms indéfinis quelqu´un, quelques-uns, quelques-unes:
66. Est-ce que tu as acheté des bananes ? Oui, j´ai acheté .................... .
67. Est-ce que tu as rencontré Pierre ? Je ne sais pas, mais j´ai rencontré .................... .
68. Je vais te prêter mes crayons de couleur, mais tu ne les casses pas ! Nous aurons besoin de .................... .
69. Est-ce que tu as trouvé mes photos ? J´ai trouvé .................... mais pas les tiennes .
70. .................... sonne, mais je ne peux pas aller ouvrir la porte maintenant.

 % Mettez dans l´ordre.
71. Essayer/ de/ ne/ oublier/ rien/ je/ vais.
72. Heureuse/ chacune/ de/ entre/ vous/ est/ vois/ je/ que.
73. Le/ quelques-uns/ ont/ rendez-vous/ annulé.
74. Parle/ il/ toujours/ à/ n´importe qui.
75. Elles/ parlé/ je/ ai/ à/ chacune/ entre/ de.

 % Dites que vous avez la même chose qui est sur les images.
Exemple :  J´ai le même pot.

76.  77.  78.  79. 

80. 





2.2. Corrigés

 % Complétez les phrases avec les adjectifs indéfinis quelque, quelques:
1. Nous avons quelques amis à l´étranger.
2. Luc va rester chez nous quelques jours.
3. Avez-vous encore quelque mouchoir ?
4. Il a apporté quelques fleurs à ma mère.
5. Il nous a resté quelques couronnes.
6. J´ai reçu quelque carte postale.
7. Quelques étudiants sont allés au théâtre.
8. Ma sœur ne cesse pas de résoudre quelques problèmes.
10. Ils nous ont acheté quelques cadeaux.

 % Associez.
A/ Tout, B/ Toute, C/ Tous, D/ Toutes
11. ton devoir
12. sa voiture
13. les enfants
14. le spectacle
15. les amies
16. le monde
17. vos adresses
18. leur lettre
19. les choses
20. les côtés

ABCD11, 14, 1612, 1813, 2015, 17, 19
 % Soulignez la forme correcte.
21. Vous pouvez apporter n´importe quelle/ n´importe quel dictionnaire.
22. Charles voudrais acheter n´importe quel/ n´importe quelle appartement.
23. Je connais cette fille depuis quelques/ certaines années.
24. C´est votre manteau ? J´ai le même/ la même.
25. Il est très gentil, mais certains/ chaque jours, il était vraiment fâcheux.
26. Pierre a acheté une nouvelle voiture. Maintenant, il ne cesse pas de répéter plusieurs / une certaine fois la même/ chaque phrase exprimant comme sa voiture était chère.
27. Plusieurs/ certains jours, il doit aller au tennis.
28. Pierre est tombé. Maintenant, il n´a aucune/ quelque chance de gagner la course.
29. Ils ont cassé les fenêtres, barbouillé l´ameublement et rompu le tapis. Toute la/ telle chambre a été démolie.
30. J´ai visité des divers/ diverses lieux.

 % Mettez dans l´ordre.
31. Certaines filles sont arrivées en retard.
32. Il n´a inventé nulle proposition.
33. Il n´a vu pas un homme.
34. Elle a préparé quelques gâteaux.
35. Avez-vous quelque thème ?
36. Ils y vont chaque jour.
37. Mon cousin voudrais trouver un quelconque travail.
38. Tu regardes la télé chaque jour ?
39. Je voudrais une robe de même couleur que celle-ci.
40. J´ai lu tout ce livre.

 % Associez.
J´ai acheté :
41. tel lit.
42. telle horloge.
43. tels fauteuils.
44. telle petite lampe.
45. tel miroir.
46. tel canapé.
47. telle armoire.
48. telles étagères.
49. telle table.
50. telle chaise.
 % Complétez :
51. Personne ne veut aller avec moi au cinéma ce soit.
52. Oh, où as tu acheté cette table ? J´ai presque la même table chez moi !
53. Cette chemise verte est affreuse ! Prends une autre couleur, s´il te plaît.
54. J´ai commandé la revue « Le jardin », mais j´ai reçu une autre revue.
55. Mes enfants, j´espère que chacun d´entre vous a préparé son devoir.
56. Ils ne tolèrent absolument aucune tromperie.
57. Aucun/ pas un d´entre vous, mes amis, ne peut pas le livrer !
58. Rien ne s´est passé.
59. Une femme soigneuse et une bonne narratrice des contes de fées, telle était ma grand-mère.
60. Je vois une belle voiture rouge. Oh, quel hasard, je vois juste la même que toi !
61. Tout est déjà préparé.
62. J´ai acheté un cadeau qui ne lui a pas plaît alors, je voudrais acheter maintenant autre chose de meilleur.
63. Chacun des étudiants a été au moins une fois prôné.
64. J´ai soif. Apportez-moi quelque chose à boire, s´il vous plaît.
65. Rien ne s´est changé chez lui.

 % Complétez les phrases avec les pronoms indéfinis quelqu´un, quelques-uns, quelques-unes:
66. Est-ce que tu as acheté des bananes ? Oui, j´ai acheté quelques-unes.
67. Est-ce que tu as rencontré Pierre ? Je ne sais pas, mais j´ai rencontré quelqu´un.
68. Je vais te prêter mes crayons de couleur, mais tu ne les casses pas ! Nous aurons besoin de quelques-uns.
69. Est-ce que tu as trouvé mes photos ? J´ai trouvé quelques-unes mais pas les tiennes.
70. Quelqu´un sonne, mais je ne peux pas aller ouvrir la porte maintenant.

 % Mettez dans l´ordre.
71. Je vais essayer de ne rien oublier.
72. Je vois que chacune d´entre vous est heureuse.
73. Quelques-uns ont annulé le rendez-vous.
74. Il parle toujours à n´importe qui.
75. J´ai parlé à chacune d´entre elles.
 % Dites que vous avez la même chose qui est sur les images.
76. J´ai le même frigidaire.
77. J´ai les mêmes machines à laver.
78. J´ai la même laveuse.
79. J´ai la même cuisinière.
80. J´ai les mêmes fours à micro-ondes.



























V. LES INTERROGATIFS, LES EXCLAMATIS
1. Partie théorique
1.1. Définition

On range dans cette catégorie des adjectifs et des pronoms interrogatifs et exclamatives. Ils ont les mêmes formes qui se distinguent par le ton à l´oral, par les points d´interrogation ou d´exclamation à l´écrit.

Les adjectifs interrogatifs permettent d´interroger sur le référent désigné par le nom. Ils interrogent sur la qualité, sur la quantité, sur le rang et sur l´identité.
· Quelle garantie de succès me donnerez-vous ? (la qualité)
· Quelle est la longueur de cette route ? (la quantité)
· Quel jour voulez-vous partir ? (le rang)
· Quels sont ces biscuits ? (l´identité)

Les adjectifs exclamatifs permettent d´exprimer l´admiration, l´étonnement, l´indignation.
· Quel hasard que tu es ici !

Les pronoms interrogatifs servent à interroger sur le sujet, l´attribut ou sur le complément du verbe. Les formes simples des interrogatifs varient selon que le pronom représente des choses ou des personnes.
· Qui te l´a apporté ? (sujet, une personne)
· Qui est-lui ? (attribut, une personne)
· Que cherchez-vous ? (complément d´objet direct, une chose)
Les formes composées des pronoms interrogatifs varient d´après le genre et le nombre du nom qu´ils remplacent.
· Voici deux jupes, laquelle choisissez-vous ? (jupes – féminin, pluriel)

Les pronoms exclamatifs servent à exprimer l´admiration, l´étonnement, le dépit.
· Qu´est-ce qu´ils vont penser de moi !

1.2. Formes

 % Les adjectifs interrogatifs et exclamatifs
masculinfémininsingulierquelquelleplurielquelsquelles
 % Les pronoms interrogatifs  formes simples
Référent humainRéférent non humainsujetqui
qui est-ce quiqu´est-ce quiobjet,
attributqui
qui est-ce queque, quoi 
qu´est-ce quecomplément
indirectà qui
à qui est-ce queà quoi
à quoi est-ce que
 % Les pronoms interrogatifs  formes composées
masculinfémininsingulierlequellaquellepluriellesquelslesquelles
 % Les pronoms exclamatifs
Référent non humainobjet,
attributquequ´est-ce que





1.3. Emploi

L´adjectif interrogatif s´emploie dans l´interrogation directe et dans l´interrogation indirecte. Il est toujours accompagné d´un nom.
· Quel livre voulez-vous ?
· Il ne sait pas quel livre ils veulent.

L´adjectif exclamatif s´emploie pour exprimer une modalité exclamative d´intensité. Il est accompagné d´un nom.
· Quel beau coucher du soleil !

Le pronom interrogatif sert à interroger sur un référent qui n´est pas encore identifié. Les formes qui renvoient à des référents non humains sont employées quand le référent est complément inconnu.
· Que voyez-vous approcher ? Une belle voiture./ Une vieille femme.
Nous pouvons répondre que nous voyons une voiture (référent non humain) mais aussi une femme (référent humain) alors, il faut mettre qui pour appeler une réponse avec référent humain.
· Qui voyez-vous approcher ? Une vieille femme.

Qui (utilisé pour les personnes) peut remplir toutes les fonctions. Il peut être dans la fonction du sujet, de l´attribut, du complément d´objet direct (COD) et du complément d´objet indirect (COI). Il rempli toutes ces fonctions dans les interrogations directes et indirectes.
· Qui te l´a rendu ? (sujet)
· Qui est-elle ? (attribut)
· Qui cherchez-vous ? (COD)
· À qui pensez-vous ? (COI)
· Dis-moi qui vous a renseignés. (l´interrogation indirecte)

Que (utilisé pour les choses) peut être dans la fonction de l´attribut, du complément d´objet direct (COD) et du complément circonstanciel. Nous pouvons le trouver aussi dans les interrogations indirectes et dans les locutions.
· Que devient-il ? (attribut)
· Que faut-il lui dire ? (COD)
· Que vous importe ? (complément circonstanciel)
· Je ne sais pas que lui dire. (l´interrogation indirecte)
· Que faire ? (locution)

La forme n´est plus interrogative quand on emploie ce comme antécédent de que ou qui dans les interrogations indirectes.
· Ils ne savent pas ce qui vous a choqués.

Quoi désigne seulement des choses. Il est très rare. Il peut être dans la fonction du sujet, du complément d´objet direct, du complément prépositionnel. Il s´emploie quelquefois avec un adjectif et dans les interrogations indirectes.
· Quoi de plus amusante qu´une bonne momerie ? (sujet)
· Quoi faire ? (COD)
· À quoi pensez-vous ? (complément prépositionnel)
· Quoi de nouveau ? (avec un adjectif)
· Il voudrait savoir à quoi elle pense. (l´interrogation indirecte)

Le pronom interrogatif composé lequel (laquelle, lesquels, lesquelles) peut remplir n´importe quelle fonction. Il remplace toujours un nom qui vient d´être mentionné, ou qui va l´être.
· Voici deux jupes, laquelle choisissez-vous ?

Le pronom exclamatif s´emploie pour exprimer une modalité exclamative d´intensité.









1.4. Syntaxe

Si l´adjectif interrogatif est épithète du sujet, il n´y a pas d´inversion du sujet.
· Quelle fille ira avec lui ?
S´il est épithète d´un complément, il y a l´inversion du sujet.
· Quel film avez-vous choisi ?
S´il est attribut, il y a l´inversion du sujet.
· Quel est ton frère ?

Si le nom en exclamation est sujet ou objet, il n´y a pas d´inversion du sujet.
· Quelle malchance elle a !
Si l´adjectif exclamatif quel est attribut, ou s´il accompagne un nom attribut, puis, il y a l´inversion du sujet.
· « Quel fut son bonheur ! »
Parfois, il n´y a pas de verbe.
· Quel bonheur !

Si l´interrogation ou l´exclamation sont placées dans une subordonnée (interrogation et exclamation indirecte), il n´y a pas d´inversion.
· Je ne sais pas quel chien vous avez.

S´il s´agit de l´interrogation indirecte, chez les pronoms interrogatifs, les formes qui est-ce qui, qui est-ce que, qu´est-ce qui et qu´est-ce que sont évitées.
· Il ne sait pas qui va venir.
Qui et quoi restent employés. Pour les neutres sujets ou objets directs quoi et que deviennent ce qui et ce que.
· Il ne sait pas ce qui se passe. (sujet)
· Il ne sait pas ce qu´il a trouvé. (objet direct)

Dans une phrase négative, devant l´infinitif, que et quoi restent.
· Il ne sait que faire.
L´inversion disparaît généralement, mais avec ce que objet direct, quoi objet indirect et nom dans la fonction du sujet elle est facultative.
· Je ne vois pas ce que fait Charles. Je ne vois pas ce que Charles fait. (ce que – objet direct, Charles – sujet)
· Je ne sais pas à quoi pense Lucie. Je ne sais pas à quoi Lucie pense. (à quoi – objet indirect, Lucie – sujet)
Avec un pronom personnel sujet nous disons :
· Je ne sais pas ce qu´elle fait. Je ne sais pas à quoi elle pense. (elle – pronom personnel sujet)

Formes communes à l´interrogation
Directe et à l´interrogation indirectemasculinqui sujet, attribut et objet directféminin(à) qui complément indirectneutre(à) quoi complément indirect
Formes distinctes (neutre seulement)neutreInterrogation directeInterrogation indirectequ´est-ce qui sujet
que attribut, objet directce qui sujet
ce que attribut, objet direct
Dans l´exclamation indirecte, nous trouvons surtout le pronom lequel (laquelle, lesquels, lesquelles), parfois qui.
· Il y a une faute dans ce livre, et tu verras laquelle !






2. Partie pratique
2.1. Les exercices

 % Transformez les interrogations directes en interrogations indirectes.
Exemple : Qu´est-ce que tu fais ce soir ? ’! Je demande ce qu´il fait ce soir.
1. Qu´est-ce que tu cherches ?
2. Qu´est-ce qui s´est passé ?
3. Qu´est-ce que vous avez préparé ?
4. Qu´est-ce qui sent si bon ?
5. Qu´est-ce qu´ils écoutent ?
6. Qu´est-ce qui fait du vacarme ?
7. De quoi s´agit-il ?
8. À quoi pensez-vous ?
9. Qu´est-ce qu´il a oublié ?
10. De quoi parlent-ils ?

 % Demandez ce que Pierre cherche en utilisant les adjectifs interrogatifs quel, quelle, quels, quelles, d´après l´exemple.
Exemple :  Quel cahier cherche Pierre ?
11.  12.  13. 

14.  15.  16.  17. 
18.  19.  20. 

 % Complétez avec quel, quelle, quels, quelles.
21. .................... est la capitale de l´Italie ?
22. .................... est le plus large fleuve du monde ?
23. .................... est la plus haute montagne du monde ?
24. .................... sont les villes les plus peuplées en Europe ?
25. .................... sont les pays voisins de la Belgique ?

 % Posez des questions avec qu´est-ce que, qu´est-ce qui, qui est-ce qui et qui est-ce que.
Exemple : Il lit un livre. ’! Qu´est-ce qu´il lit ?
26. Elle porte une belle robe.
27. Il aime le chocolat.
28. Il cherche sa sSur.
29. Pierre est malade.
30. Le vase est cassé.
31. Mon chat est à la maison.
32. Mes parents sont au congé.
33. Elle aime ce garçon.
34. J´entends une belle chanson.
35. Mes propositions sont mauvaises.
36. Ma cousine va venir demain.
37. J´ai rencontré mon ami Louis.
38. Je regarde un bon film.
39. Luc a gagné la compétition.
40. Je suis venu voir ma grand-mère.

 % Mettez dans l´ordre.
41. Vous/ marcher/ qui/ voyez ?
42. Vous/ à/ téléphonez/ qui ?
43. Père/ de/ parle/ quoi/ ton ?
44. Lisez/ je/ pas/ sais/ ne/ que/ ce/ vous.
45. Adresse/ ton/ de/ amie/ est/ quelle/ le ?
46. Que/ est-ce/ fabriquez/ que/ vous ?
47. Pull/ tu/ acheter/ veux/ quel ?
48. Tennis/ qui/ au/ est-ce/ joue/ qui ?
49. Compter/ sait/ par/ qui/ vingtaines ?
50. Que/ nous/ savons/ ne/ faire.

 % Complétez avec lequel, laquelle, lesquels, lesquelles.
51. J´ai perdu mon pull. .................... ?
52. J´ai lavé mes gants. .................... ?
53. J´ai barbouillé ma chemise. .................... ?
54. Regarde ces robes ! .................... ?
55. J´ai trouvé tes bottes. .................... ?
56. Il a vendu ton manteau. .................... ?
57. Il m´a prêter tes pantoufles. .................... ?
58. Il a coupé ta cravate. .................... ?
59. Elle a rompu ton imperméable. .................... ?
60. Elle a raccourci ta jupe. .................... ?
61. Passe-moi l´anorak. .................... ?
62. Donne-moi des chaussettes. .................... ?
63. Montrez-lui ces casquettes. .................... ?
64. Il porte tes pantalons. .................... ?
65. Elle dessine ta robe de chambre. .................... ?

 % Mettez dans l´ordre.
66. Laquelle/ pommes/ voici/ vous/ deux/ voulez ?
67. Lequel/ voici/ frère/ deux/ ton/ garçons/ est ?
68. Voiture/ je/ ai/ ta/ laquelle/ ?/ carambolé.
69. Ami/ lequel/ je/ ?/ ai/ rencontré/ ton.
70. Lesquels/ ai/ mes/ ?/ je/ papilloté/ cadeaux.

2.2. Corrigés

 % Transformez les interrogations directes en interrogations indirectes.
1. Je demande ce qu´il cherche.
2. Je demande ce qui s´est passé.
3. Je demande ce que vous avez préparé.
4. Je demande ce qui sent si bon.
5. Je demande ce qu´ils écoutent.
6. Je demande ce qui fait du vacarme.
7. Je demande de quoi il s´agit.
8. Je demande à quoi ils pensent.
9. Je demande ce qu´il a oublié.
10. Je demande de quoi ils parlent.

 % Demandez ce que Pierre cherche en utilisant les adjectifs interrogatifs quel, quelle, quels, quelles, d´après l´exemple.
11. Quels livres cherche Pierre ?
12. Quelles lunettes cherche Pierre ?
13. Quels crayons de couleur cherche Pierre ?
14. Quel stylo cherche Pierre ?
15. Quel plumier cherche Pierre ?
16. Quels dossiers cherche Pierre ?
17. Quel crayon cherche Pierre ?
18. Quel cartable cherche Pierre ?
19. Quelle gomme cherche Pierre ?
20. Quel calculateur cherche Pierre ?

 % Complétez avec quel, quelle, quels, quelles.
21. Quelle est la capitale de l´Italie ?
22. Quel est le plus large fleuve du monde ?
23. Quelle est la plus haute montagne du monde ?
24. Quelles sont les villes les plus peuplées en Europe ?
25. Quels sont les pays voisins de la Belgique ?
 % Posez des questions avec qu´est-ce que, qu´est-ce qui, qui est-ce qui et qui est-ce que.
26. Qu´est-ce qu´elle porte ?
27. Qu´est-ce qu´il aime ?
28. Qui est-ce qu´il cherche ?
29. Qui est-ce qui est malade ?
30. Qu´est-ce qui est cassé ?
31. Qu´est-ce qui est à la maison ?
32. Qui est-ce qui est au congé ?
33. Qui est-ce qu´elle aime ?
34. Qu´est-ce que tu entends ?
35. Qu´est-ce qui est mauvais ?
36. Qui est-ce qui va venir demain ?
37. Qui est-ce que tu as rencontré ?
38. Qu´est-ce que tu regardes ?
39. Qui est-ce qui a gagné la compétition ?
40. Qui est-que tu es venu voir ?

 % Mettez dans l´ordre.
41. Qui voyez-vous marcher ?
42. À qui téléphonez-vous ?
43. De quoi parle ton père ?
44. Je ne sais pas ce que vous lisez.
45. Quelle est l´adresse de ton amie ?
46. Qu´est-ce que vous fabriquez ?
47. Quel pull veux-tu acheter ?
48. Qui est-ce qui joue au tennis ?
49. Qui sait compter par vingtaines ?
50. Nous ne savons que faire.

 % Complétez avec lequel, laquelle, lesquels, lesquelles.
51. J´ai perdu mon pull. Lequel ?
52. J´ai lavé mes gants. Lesquels ?
53. J´ai barbouillé ma chemise. Laquelle ?
54. Regarde ces robes ! Lesquelles ?
55. J´ai trouvé tes bottes. Lesquelles ?
56. Il a vendu ton manteau. Lequel ?
57. Il m´a prêter tes pantoufles. Lesquelles ?
58. Il a coupé ta cravate. Laquelle ?
59. Elle a rompu ton imperméable. Lequel ?
60. Elle a raccourci ta jupe. Laquelle ?
61. Passe-moi l´anorak. Lequel ?
62. Donne-moi des chaussettes. Lesquelles ?
63. Montrez-lui ces casquettes. Lesquelles ?
64. Il porte tes pantalons. Lesquels ?
65. Elle dessine ta robe de chambre. Laquelle ?

 
)*+02KMRSfghkmn}~„…Ž›œ¡¢¬®¯°µ¶ÂÄÈÉËÐåçëíîïôõ  ïã×Îƾ³×«Æ¾ ×ƾ × Æ˜¾˜×¾Æ¾˜ ¾Æ¾˜ Š¾Æ¾˜ Š ŠÆ¾ Š Š¾Æ¾ ×¾hŸfSh|56mH sH h&umH sH hŸfSh|mH sH h#ŽmH sH hŸfSh#ŽmH sH h•
¯mH sH hFSnmH sH h#Ž5mH sH hŸfSh|5mH sH hŸfSh&u5mH sH hŸfSh|5CJ(aJ(mH sH 6 
 12Sn…¢¶Ñõ  ÷òéÚÚÃÚ±————„„„$
ÆAEAIAKAOAQARASA]AeAfAiAjAnAoAqAvAwA~AAžA¨AªA¬A®A±A³Aóã×É×ã¹ã¹ã×É×ã¹ã¹ã×É×­¹ã¹ã¹ã­q×ã¹ã¹ãhŸfSh?hÖ5CJ aJ mH sH hŸfSh?hÖ6mH sH hŸfSh
™5CJ aJ mH sH hŸfSh†}6CJ aJ mH sH hŸfSh†}6mH sH hŸfSha.·5CJ aJ mH sH hŸfShÄkÚ5H*mH sH hŸfShÄkÚ5mH sH hŸfShÄkÚ5CJ aJ mH sH hŸfShÄkÚ6mH sH 'AAAAAïÜÉÜ$
Æœdh$Ifa$gdeVJ$
Æœdh$Ifa$gdDHþ
Æœdh$IfgdeVJAA!A&A8%%$
Æœdh$Ifa$gdeVJÇkdn $$If–FÖ”ֈ”ÿ¢‚
Îr裀°ÿÿÿÿøÿÿÿÿÿÿÿÿ€Öÿÿÿÿÿÿÿÿ8ÿÿÿÿÿÿÿÿ€Tÿÿÿÿÿÿÿÿ~ÿÿÿÿ
tàÖ0ÿÿÿÿÿÿöbööÖÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ4Ö4Ö
laö&A'A,A-A2AïÜÉÜ$
Æœdh$Ifa$gdeVJ$
Æœdh$Ifa$gdeVJ
Æœdh$IfgdeVJ2A3A?ADA8%%$
Æœdh$Ifa$gdeVJÇkdš
$$If–FÖ”óֈ”ÿ¢‚
Îr裀°ø€Öÿÿÿÿ8ÿÿÿÿÿÿÿÿ€Tÿÿÿÿ€~
tàÖ0ÿÿÿÿÿÿöbööÖÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ4Ö4Ö
laöDAEAJAKAPAïÜÉÜ$
Æœdh$Ifa$gdeVJ$
Æœdh$Ifa$gdeVJ
Æœdh$IfgdeVJPAQA]AfAjA8%%%$
Æœdh$Ifa$gdeVJÇkdÔ $$If–FÖ”×ֈ”ÿ¢‚
Îr裀°ø€Öÿÿÿÿ8ÿÿÿÿÿÿÿÿ€Tÿÿÿÿ€~
tàÖ0ÿÿÿÿÿÿöbööÖÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ4Ö4Ö
laöjApAqArAvAïÜÉÜ$
Æœdh$Ifa$gdeVJ$
Æœdh$Ifa$gdeVJ
Æœdh$IfgdeVJvAwAA…A8%%$
Æœdh$Ifa$gdeVJÇkd
$$If–FÖ”³ֈ”ÿ¢‚
Îr裀° ø €Ö ÿÿÿÿ8ÿÿÿÿ ÿÿÿÿ€Tÿÿÿÿ €~ 
tàÖ0ÿÿÿÿÿÿöbööÖÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ4Ö4Ö
laö…AŠA‹A—AAïÜÉÜ$
Æœdh$Ifa$gdeVJ$
Æœdh$Ifa$gdeVJ
Æœdh$IfgdeVJAžA¨A©A8%%$
Æœdh$Ifa$gdeVJÇkdV$$If–FÖ”¯ֈ”ÿ¢‚
Îr裀° ø €Ö ÿÿÿÿ8 ÿÿÿÿÿÿÿÿ€T ÿÿÿÿ€~ 
tàÖ0ÿÿÿÿÿÿöbööÖÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ4Ö4Ö
laö©AªA­A®A²AïÜÉÜ$
Æœdh$Ifa$gdeVJ$
Æœdh$Ifa$gdeVJ
Æœdh$IfgdeVJ²A³A´AµA¶A8)))$
Æœdha$gdDHþÇkd¬$$If–FÖ”-ֈ”ÿ¢‚
Îr裀°ø€Öÿÿÿÿ8ÿÿÿÿÿÿÿÿ€Tÿÿÿÿ€~
tàÖ0ÿÿÿÿÿÿöbööÖÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ4Ö4Ö
laö³A´AµA¶A·A¹AÅAÉABBDBfBhBlBnBrBvB„BˆBŒBB”B˜BœB B¨B¬B´B¸BÀBÄBÊBÎBØBïßÏ¿²Ï§›§›§§tht\t\t\t\t\t\t\t\hŸfSh¸-76mH sH hŸfSh¸-75mH sH hŸfSh¸-7mH sH !jhŸfSh‚ m0JUmH sH hŸfSh‚ mmH sH hŸfSh$„6mH sH hŸfSh$„mH sH hC5CJ aJ mH sH hŸfShok"5CJ aJ mH sH hŸfShìI5CJ aJ mH sH hŸfSh[rA5CJ aJ mH sH hŸfSh…L5CJ aJ mH sH  ¶A·A¸A¹AÅAÆArBŒC¨C²DôDÈEôEmF‰FGGPHQH—HÉHIaIŠIðððððÝððððððððððÊðÊðððð$
Æœ„dh`„a$gd}$
Æœ„dh`„a$gdîD¯$
Æœdha$gdDHþØBC4C:C>CDCHCPCVCZC^CˆCŒCC˜C¤C¨C¬CäCèCìCDDD DDDJDPDTDXD\D`DdDhDpDtD|D€D†DˆD®D°D²D´D¶DõêÞêÞêÞêÞÒõêƸ¬¡–Š–~–~–~–~–~–~–~–~–~–~Òõ–êÆrhŸfShx(æ5mH sH hŸfShõ
.6mH sH hŸfShõ
.5mH sH hŸfShõ
.mH sH hŸfSh:¼mH sH hŸfSh:¼6mH sH hŸfSh:¼56mH sH hŸfSh:¼5mH sH hŸfShA!6mH sH hŸfSh¸-76mH sH hŸfSh¸-7mH sH hŸfShA!mH sH ,¶DÄDÊDðDòDôDøDTEZE^EbEfEjEpEtExE|E„EˆEE”EœEžEÄEÈEÌEØEÜEðEôEøE#F%F(F*F-F/F2F4F8F:F=F?FCFEFIFKFNFPFUFkFmFoFƒF‡FóåóÚÏĸĬĬĬĬĬĬĬ •Ä‰óåóÚĸĬĬĬĬĬĬĬĬĬ•Ä‰óåhŸfShx(æ5mH sH hŸfShÑWmH sH hŸfShÑW6mH sH hŸfShõ
.6mH sH hŸfShõ
.5mH sH hŸfShõ
.mH sH hŸfSh:¼mH sH hŸfShx(æmH sH hŸfShx(æ56mH sH hŸfShx(æ6mH sH 6‡F‰F‹F
GGGGGG0HPHlHpH|H~H•H–H—H™H²H¶HÇHÉHÍHÙHÛHIII"I&I;IõêÞêÍ·¬·¡¬•¬‡¬|¬pdVd|d|V|pd|VdhŸfSh ^¬56mH sH hŸfSh ^¬6mH sH hŸfSh ^¬5mH sH hŸfSh ^¬mH sH hŸfSh/SÙ56mH sH hŸfSh/SÙ6mH sH hŸfShA!mH sH hŸfSh/SÙmH sH hŸfSh3 mH sH hŸfShõ
.mH sH !jhŸfSh¯\Š0JUmH sH hŸfSh¯\Š6mH sH hŸfSh¯\ŠmH sH hŸfShx(æmH sH ;ISIaIcIgI|IˆI‰IŠIŽIšIIŸI¢I£I¦I½I¾IÀIÄIÅIÆIÜIÿIJJJJJ J"J$J&J(J9J=JaJcJgJJJ™J›J«J­J¸JóèÜÎóè½èóèÎèÎèÎèµÜÎóè󩞩žžžž„©©ž©žž„©žxhŸfSh?76mH sH hŸfSh/Me5mH sH hŸfSh/Me56mH sH hŸfSh/MemH sH hŸfSh/Me6mH sH h}mH sH !jhŸfSh$?0JUmH sH hŸfSh$?56mH sH hŸfSh$?5mH sH hŸfSh$?mH sH hŸfSh$?6mH sH -ŠI¾IJJ&JcJ™J÷JÈK,L.LêLDMN)N*N+N,N-N.N/N0N1N2N3N4NðððÝððððððÝðððððððððððððð$
Æœ„dh`„a$gd}$
Æœdha$gdDHþ¸JºJËJÍJÒJõJöJ÷JK
K6K7KkKlKÈKÊKßKãKäK(L,L.LjLlLêLîLMM*M0M@MLMM–MNNõéõÛéõÐõéõÄõÄõ¸éÛé¬é¬¡•¡‰¬¡¬{¬¡pbp¡hŸfSh“!A56mH sH hŸfSh“!AmH sH hŸfShÃbÀ56mH sH hŸfShÃbÀ5mH sH hŸfShÃbÀH*mH sH hŸfShÃbÀmH sH hŸfShÃbÀ6mH sH hŸfSh?75mH sH hŸfSh?7H*mH sH hŸfSh$?mH sH hŸfSh?756mH sH hŸfSh?76mH sH hŸfSh?7mH sH #NNN(N)N*N+N,N5N6N8NDNENFNMN¦NÇNìNíNîNïNóåÙη¬¡‘„td¡YNFN5NY!jhŸfSh{“0JUmH sH hCmH sH hŸfSh{“mH sH hŸfShA~mH sH hŸfShA~5CJ aJ mH sH hŸfSh/SÙ5CJ aJ mH sH hC5CJ aJ mH sH hŸfSh“!A5CJ aJ mH sH hŸfSh/SÙmH sH hŸfSh ^¬mH sH hŸfSh?7mH sH hŸfShÃbÀ6mH sH hŸfSh“!AmH sH hŸfSh“!A6mH sH hŸfSh“!A56mH sH hŸfSh“!A5mH sH 4N5N6N7N8NFNGNïNgOxOyOÏOäOåO8PRPSP•PÐPQ›QœQñQ RiRRððððððÝðððÝððÝððÝððððÝððð$
Æœ„dh`„a$gd}$
Æœdha$gdDHþïNO
OOOgOiOqOvOxOyOO—OÏOÑOÙOÝOäOåOîOP8P:PAPEPRPŒP“P•P—P¯P°P¾PÍPÎPÐPïPøPúPQQ QQQQQQ'Q)QõéõéõéÝÏÝõĸĸ¬ž¬“ĸĸ¬ž¬Ä¸Ä¸¬‡¬‡|Ä|‡|‡|‡|‡|‡|‡|hŸfSh.{¯mH sH hŸfSh.{¯6mH sH hŸfSh‚$ÀmH sH hŸfShc&Ç56mH sH hŸfShc&Ç6mH sH hŸfShc&Ç5mH sH hŸfShc&ÇmH sH hŸfSh{“56mH sH hŸfSh{“6mH sH hŸfSh{“5mH sH hŸfSh{“mH sH 0)Q0Q9Q?QAQIQJQQƒQ’Q”Q—Q™Q›Q«Q¶QïQðQñQóQ÷QûQR RZRgRiRkRvRóèóèó×èËó¿ó±è¦š¦‰¦š¿{¿¦pdpdXhŸfShw.©6mH sH hŸfShw.©5mH sH hŸfShw.©mH sH hŸfShŸ\56mH sH !jhŸfShŸ\0JUmH sH hŸfShŸ\5mH sH hŸfShŸ\mH sH hŸfSh.{¯56mH sH hŸfShŸ\6mH sH hŸfSh.{¯5mH sH !jhŸfSh.{¯0JUmH sH hŸfSh.{¯mH sH hŸfSh.{¯6mH sH vRyRŽRR±RÀRSSSS&S'S(S)S3SLSqS°S½S¾SÀSÈSÊSÑSÓSÕSÛSÝSòæÛÐÄÐĸª¸Ð™ÐŽ‚ŽwlŽ`TFTl`TFhŸfShQN]56mH sH hŸfShQN]6mH sH hŸfShQN]5mH sH hŸfShQN]mH sH hŸfShõOjmH sH hŸfSh/6"5mH sH hŸfSh/6"mH sH !jhŸfShô]þ0JUmH sH hŸfShô]þ56mH sH hŸfShô]þ6mH sH hŸfShô]þ5mH sH hŸfShô]þmH sH hŸfShw.©mH sH hŸfShw.©6mH sH hŸfShw.©56mH sH R‘RS)S¾SÓSçSúSZU†UªU¬UVVVV$V+V2VðÝðÝðððððÎÎÎλ»»»»$
ÆQ dh$Ifa$gd;bL$
ÆQ dha$gdZ9à$
Æœ„dh`„a$gd}$
Æœdha$gdDHþÝSãSåSçSéSòSôSøSZU^UdUhU‚U†UˆUŠUšUžU¦U¨U°UVVVVVVVVVVVV#V$VöêßÓêÅêßÓêÅêßÓ¹­Ÿ­”‰}rfXf}fXf}fXf}hŸfShñ@É6H*mH sH hŸfShñ@É6mH sH hYhñ@ÉmH sH hŸfShZ9à6mH sH hŸfShZ9àmH sH hŸfShj16mH sH hŸfShj1656mH sH hŸfShj166mH sH hŸfShj165mH sH hŸfShQN]56mH sH hŸfShQN]5mH sH hŸfShQN]mH sH hŸfShQN]6mH sH h®y96mH sH "$V%V&V*V+V,V-V1V2V3V5V6V9VV?VAVBVCVEVFVHVJVKVLVOVPVQVTVUVWVYVZV[V]V^V`VbVcVdVhViVjVmVnVpVsVtVuVxVyV{VV€VƒV‡VˆV‰VVŽV‘V•V–V›VŸV V¡V¢VóåóÙóåóÙξ®Î¾®Î®¾®Î¾®Î¾®Î¾®Î¾®Î¾®Î¾®Î¾®Î¾®Î¾®Î¾®Î¾®Î¾®Î¾®Î¾®Î¾®Î¾®ÎóhŸfShZ9à5CJaJmH sH hŸfShñ@É5CJaJmH sH hŸfShZ9àmH sH hŸfShZ9à6mH sH hŸfShñ@É6H*mH sH hŸfShñ@É6mH sH D2V3V6V7V8V9VE2222$
ÆQ dh$Ifa$gd涹kdæ$$IfT–FÖ”àÖr”ÿ§ºÍà ó€€€€€
tàÖ0ÿÿÿÿÿÿö6ööÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿ4Ö4Ö
laöŠT9V=V>V?VBVCVì2ììì¹kdk$$IfT–FÖ”àÖr”ÿ§ºÍà ó€€€€€
tàÖ0ÿÿÿÿÿÿö6ööÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿ4Ö4Ö
laöŠT$
ÆQ dh$Ifa$gdæ¶CVFVGVHVKVLVìì2ìì¹kdð$$IfT–FÖ”àÖr”ÿ§ºÍà ó€€€€€
tàÖ0ÿÿÿÿÿÿö6ööÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿ4Ö4Ö
laöŠT$
ÆQ dh$Ifa$gdæ¶LVPVQVUVVVWVììì2ì¹kdg$$IfT–FÖ”àÖr”ÿ§ºÍà ó€€€€€
tàÖ0ÿÿÿÿÿÿö6ööÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿ4Ö4Ö
laöŠT$
ÆQ dh$Ifa$gdæ¶WVZV[V^V_V`Vìììì2¹kdÞ$$IfT–FÖ”àÖr”ÿ§ºÍà ó€€€€€
tàÖ0ÿÿÿÿÿÿö6ööÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿ4Ö4Ö
laöŠT$
ÆQ dh$Ifa$gdæ¶`VcVdViVjVnVììììì$
ÆQ dh$Ifa$gdæ¶nVoVpVtVuVyVE2222$
ÆQ dh$Ifa$gd涹kdU$$IfT–FÖ”àÖr”ÿ§ºÍà ó€€€€€
tàÖ0ÿÿÿÿÿÿö6ööÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿ4Ö4Ö
laöŠTyVzV{V€VV‚Vì2ììì¹kdÌ$$IfT–FÖ”àÖr”ÿ§ºÍà ó€€€€€
tàÖ0ÿÿÿÿÿÿö6ööÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿ4Ö4Ö
laöŠT$
ÆQ dh$Ifa$gd涂VƒVˆV‰VŽVVìì2ìì¹kdC$$IfT–FÖ”àÖr”ÿ§ºÍà ó€€€€€
tàÖ0ÿÿÿÿÿÿö6ööÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿ4Ö4Ö
laöŠT$
ÆQ dh$Ifa$gd涏VV‘V–V—V˜Vììì2ì¹kdº$$IfT–FÖ”àÖr”ÿ§ºÍà ó€€€€€
tàÖ0ÿÿÿÿÿÿö6ööÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿ4Ö4Ö
laöŠT$
ÆQ dh$Ifa$gd涘V™VšV›V V¡Vìììì2¹kd1$$IfT–FÖ”àÖr”ÿ§ºÍà ó€€€€€
tàÖ0ÿÿÿÿÿÿö6ööÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿ4Ö4Ö
laöŠT$
ÆQ dh$Ifa$gd涡V£V¥V§V©V«Vììììì$
ÆQ dh$Ifa$gd;bL¢V£V¤V¥V¦V§V¨V©VªV«V¬V­V¾VÍVW,WEWFWHWKWQWXW_W`WbWgWmWuW}WW‰WW˜WŸW W¡W¢WªW¬W­W±W¹WóçóçóçóçóÜÑƺƺÆܺ® ®Æܺ® ®Æ”ˆzˆoƔoˆzozohŸfSh4-‘mH sH hŸfSh4-‘56mH sH hŸfSh4-‘6mH sH hŸfSh4-‘5mH sH hŸfSh;bL56mH sH hŸfSh;bL6mH sH hŸfSh;bL5mH sH hŸfSh;bLmH sH hŸfShQN]mH sH hŸfShZ9àmH sH hŸfShñ@É6mH sH hŸfShZ9à6mH sH )«V¬V­VFWE6#$
ÆQ „dh`„a$gd}$
ÆQ dha$gd;bL¹kd¶$$IfT–FÖ”àÖr”ÿ§ºÍà ó€€€€€
tàÖ0ÿÿÿÿÿÿö6ööÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿ4Ö4Ö
laöŠTFW`W}W W¹WºWÿWX"X#XxX¬XîX&Y'YHZl[Ê[\4]j]l]n]p]r]ððððáÎáááÎáááááááááááááá$
Æœ„dh`„a$gd}$
Æœdha$gdDHþ$
ÆQ dha$gdZ9à¹WÆWÈWÌWÍWýWþWÿWXXXXXXX X!X"X#XsXvXwXxXzX‚X…X‡X©XîXðX÷XõçõçõÖõʾç¾õ²¦˜‚õ¾õqõʾçõeZNehŸfShlj›5mH sH hŸfShlj›mH sH hŸfShlj›6mH sH !jhŸfSh >«0JUmH sH hŸfSh_U¹mH sH hŸfSh4-‘mH sH hŸfSh4-‘56mH sH hŸfSh4-‘6mH sH hŸfSh4-‘5mH sH hŸfSh >«6mH sH hŸfSh >«5mH sH !jhŸfSh_U¹0JUmH sH hŸfSh >«56mH sH hŸfSh >«mH sH ÷XY$Y&YZHZtZ~Z[[B[X[Z[^[h[j[l[p[x[Æ[È[Ê[Î[Ò[à[â[\\2\F\4]8]>]òæÛÐÄиЧÐěÄÐ„v›Ð„v›j›_S_SjhŸfSh+fh5mH sH hŸfSh+fhmH sH hŸfSh+fh6mH sH hŸfShÄ,}56mH sH hŸfShÄ,}5mH sH hŸfShÄ,}mH sH hŸfShÄ,}6mH sH !jhŸfSh+fh0JUmH sH hŸfShîNõ5mH sH hŸfShîNõ6mH sH hŸfShîNõmH sH hŸfShlj›mH sH hŸfShlj›6mH sH hŸfShlj›56mH sH  >]B]f]l]n]r]t]v]x]z] ]Ä]Æ]È]Ì]^*^=^–^òæÛÐŵ¥š}m`TI=1=IhŸfShK6mH sH hŸfShü r6mH sH hŸfShü rmH sH hYhY5mH sH hü r5CJ aJ mH sH hŸfShü r5CJ aJ mH sH hŸfShw}T5CJ(aJ(mH sH hC5CJ(aJ(mH sH hŸfSh‚$ÀmH sH hŸfSh/SÙ5CJ aJ mH sH hŸfShì 5CJ aJ mH sH hŸfShA~mH sH hŸfShQN]mH sH hŸfSh+fhmH sH hŸfSh+fh6mH sH hŸfSh+fh56mH sH r]t]v]x]z] ]Æ]È]?^–^ _Y_™_º_`]`”`¾`=aoa¦aÑazbØbÚbððððððððððððáððððððððÒÒÒ$
Æ>
dha$gd‰è$
Æ| dha$gdÁ$
Æœdha$gdDHþ–^_ _V_X_w_˜_¸_¹_`` `_`t`”`õ`aaAanaoa£a¥axbØbÞbc(c,c4c8c:cmH sH hŸfShE>56mH sH hŸfShE>6mH sH hŸfShÝ!;6mH sH hŸfSh&~´mH sH hŸfShTmH sH hŸfShKmH sH hŸfShb]=mH sH hŸfShÁmH sH hŸfSh‰èmH sH hŸfShŠumH sH hŸfShü rmH sH hŸfSh,MwmH sH &Úb
dha$gd‰èÐd
eeeee eXetevezeˆeŽeèeìefff*f,fBfFf f¤fÂfúfg&g2gDg`gbgóèÝÒƺүÒݯº¯º¯¤¯¤¯¤˜¤˜¤‚v‚k`UhŸfShßbžmH sH hŸfShf mH sH hŸfShðZmH sH hŸfSh±0 6mH sH hŸfSh±0 mH sH hŸfShY7æmH sH hŸfShqï6mH sH hŸfShqïmH sH hŸfSh‚g7mH sH hŸfSh‚g76mH sH hŸfShËC6mH sH hŸfShËCmH sH hŸfShè3ñmH sH hŸfShE>mH sH hŸfShE>6mH sH bgdgfgˆg®gègúghh"h>h@hEh_heh…h‡hˆh¤h¨hÁhÏhÐhÕhðhùhúhþhi#i$iEiQiRiri~iœi®i¯iÓiÙiòiôiÿi6jRj„jj jèjðjúj:kBkJkÜkÞkäkõêßõßõßÔõßÔõßõßÔõßõßÉõß¾õß¾³É¾³Éõ³É³É³¨É¨Éõ¨õ¨Éõ¨É¨ÔÉԜԳhŸfShßbž6mH sH hŸfSh
dha$gd‰èäkl l ll"l%l-l@lGlIlNlXl`lklmlnlyl‡l‘l”l¬l®l¸l¹lÍlÓlÞl÷lþlmm
mmm m#m$m9m;mCmGmHmnDnFnHnÚoõéõÞõéõÓÇÓõ¼ÓÇÓõ¼ÓÇÓ¼°¼Ó¼°Ó¼°¼Ó¼Þ¼°Ó¼Þ¤ÞÓޙ‚™‚hŸfSh‡gÑmH sH hŸfSh‡gÑ6mH sH hŸfShOmH sH hŸfShÉMé5mH sH hŸfShè!H5mH sH hŸfShè!HmH sH hŸfShYYƒ5mH sH hŸfShYYƒmH sH hŸfShÉMémH sH hŸfSh8|Ð5mH sH hŸfSh8|ÐmH sH /ÚoÜo½p)qr:rlrˆrÄrär
dha$gd¼;$
Ædha$gd¼;$
Ædha$gde,š#{E{F{a{@|E|F|ˆ|‰|}}\}^}u}„}†}Š}¦}½}Ñ}Ò}×}Ø}Ú}Û}Ý}Þ}ß}à}í}î}~~õêâõ×õ×õ×Ì×Ì×Á×Á×Á×Á×Á×궫 “ƒvk`hŸfShÁmH sH hYhYmH sH hÁ5CJ aJ mH sH hŸfShÁ5CJ aJ mH sH hC5CJ aJ mH sH hŸfShok"mH sH hŸfSh¼;mH sH hŸfSh$|gmH sH hŸfShjmH sH hŸfShŠumH sH hŸfShÓ?OmH sH h®y9mH sH hŸfShºO‘mH sH hŸfSh7qØmH sH  î}ï}¶~F€I€‚€œ€ã€2c†÷#‚R‚v‚Û‚ƒƒb„ðáááááÒááááááááóä$
Æ>
dha$gdE>$
Æ>
œdha$gd–'@$
Æ>
dha$gdÁ$
Æ| dha$gdÁ$
Æœdha$gdÁ$
Æ>
dha$gd¼;~²~¼~À~ø~þ~jr”˜ÄÈC€G€|€€…€ˆ€Ý€á€$(KOfi¢Ô×
‚‚M‚P‚p‚s‚Ղ؂߂₃ƒƒ„N„R„Z„^„º„¾„â„æ„……@…F…r…v…š…óèÜèÜèÜèÜèÜèÜèÜèÜèÜèÜèÜèÜèÜèÜèÜèÜèÜèÜèÜèÑèƺ¬º¬Æ Æ Æ Æ Æ ÆhŸfShE>5mH sH hŸfShE>56mH sH hŸfShE>6mH sH hŸfShE>mH sH hŸfSh–'@mH sH hŸfShÁ5mH sH hŸfShÁmH sH hŸfShÁ6mH sH :b„΄ú„*…b…¤…¦…è…T†´†‡h‡Ô‡Ö‡ˆˆ)ˆDˆ\ˆvˆˆ©ˆÂˆððððððáááááááÒÃáÃÃÃÃÃÃ$
Æ>
dha$gd,8$
Æ>
dha$gdßbž$
Æ>
dha$gdR.$
Æ>
dha$gdE>š…¢…¤…ª…ä…ö…ú…8†L†b†h†††–†Â†Æ†ò†‡‡ ‡6‡F‡z‡~‡œ‡°‡Ô‡Ú‡ˆˆ1‰Š"Š$Š,Š¾ŠäŠèŠ&‹(‹J‹õéÞÒÞÒÞÆÞÒÞÆÞÒÞÆÞÒÞÆÞÒ»ÆÞ°¤°™Ž™°ƒwƒkƒkƒhŸfShÉMé5mH sH hŸfShÉMé6mH sH hŸfShÉMémH sH hŸfShõjÌmH sH hŸfSh,8mH sH hŸfShßbž6mH sH hŸfShßbžmH sH hŸfShY7æmH sH hŸfShR.>*mH sH hŸfShR.6mH sH hŸfShR.mH sH hŸfShE>5mH sH hŸfSh’
8mH sH 'ˆ׈ôˆ‰.‰J‰d‰…‰œ‰µ‰Ì‰ì‰&Š(ŠÆŠ‹J‹š‹ä‹6ŒððððááááÒÒá³³³¤¤¤$
Æ>
dha$gdYYƒ$
Æ>
dha$gdÉMé$
Æ>
œdha$gdÉMé$
Æ>
dha$gdR.$
Æ>
dha$gdõjÌ$
Æ>
dha$gd,8J‹z‹€‹Ê‹Ì‹ŒŒfŒjŒžŒ¤ŒPT‚„¤ªêŽŽŽŽ#Ž'Ž7Ž8ŽAŽCŽMŽRŽUŽYŽdŽeŽfŽmŽqŽrŽsŽ˜Ž¢Ž§Ž»Ž¼ŽÀŽÓŽ×ŽáŽâŽæŽíŽðŽ,49NOPõéõéõéõéõéõéõéõéõÞÒÞÇ»ÞÇ»°ÞÇ»°ÞǻްÞÇ»ÞÇÞǻްÞǻްÞǻްް¤Þ°¤Þ°ÞhŸfShë?85mH sH hŸfShë?8mH sH hŸfSh’
85mH sH hŸfSh’
8mH sH hŸfSh–'@6mH sH hŸfSh–'@mH sH hŸfShYYƒ5mH sH hŸfShYYƒmH sH @6Œ|ŒÔŒ$d¤¦îŽ8ŽNŽfŽ”Ž½ŽãŽ'PQ>ŒðááááÒÒÒÒÒÒÒÒÒÒÃÒÒ´´$
Æ>
dha$gdí)$
Æœdha$gd–'@$
Æ>
dha$gd–'@$
Æ>
dha$gdYYƒ$
Æœdha$gdYYƒP:lz†ˆÄÔä*mH sH !s¤t¤y¤{¤|¤}¤ƒ¤†¤Œ¤˜¤™¤›¤¡¤¥¤©¤¾¤À¤Ô¤×¤é¤¥¥¥¥¥*¥+¥A¥C¥G¥J¥V¥X¥Z¥]¥_¥a¥c¥f¥h¥j¥óèÝÑŹ«¹ ÝŹ«¹ Å¹«¹ •‡•‡t•‡•‡•‡•‡•‡•‡•hhŸfShDã5mH sH hŸfShýTmmH sH h®y9mH sH hŸfShDã56mH sH hŸfShDãmH sH hŸfShvomH sH hŸfShvo56mH sH hŸfShvo6mH sH hŸfShvo5mH sH hŸfSh‰YA5mH sH hŸfSh‰YAmH sH hŸfShc~çmH sH hŸfShc~ç6mH sH (j¥•¥™¥°¥»¥½¥¿¥â¥ã¥ý¥¦¦
¦ê¦ò¦§§§*§,§
õdh$„& #$/„Ifa$b$gdá"¸$
Æ>
õdha$gdx@Ö$
Æ>
dha$gdDãR¬r¬t¬Š¬Œ¬Ž¬’¬Ä¬È¬ò¬ö¬ø¬þ¬­­­­&­(­*­,­>­B­p­ïßÏ·¬ ”„”tbRtbtRCtbRC”hŸfSh—h>CJaJmH sH hŸfShA¾6CJaJmH sH "hŸfSh—h>6CJH*aJmH sH hŸfSh—h>6CJaJmH sH hŸfSh—h>6CJaJmH sH hŸfSh—h>6mH sH hŸfShûDà6mH sH hŸfShûDàmH sH hYhYmH sH hûDà5CJ aJ mH sH hŸfShûDà5CJ aJ mH sH hŸfShJã5CJ aJ mH sH hŸfShpá5CJ aJ mH sH ð¬ò¬ô¬ö¬­(­hKK..$
Æ>
õdh$„& #$/„Ifa$b$gdá"¸$
Æ>
õdh$„& #$/„Ifa$b$gdá"¸—kdË$$If–FÖ”]ÖF”ÿ7p£ÿÿÿÿÿÿÿÿ9ÿÿÿÿÿÿÿÿ€¨ 
tà
6 ””Ö0ÿÿÿÿÿÿöööÖ ÿÿÿÖ ÿÿÿÿÿÿÖ ÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖ ÿÿÿÿÿÿ”4Ö4Ö
laöe4(­@­B­^­n­â%ââ½kd‘$$If–FÖ”]Ör”ÿ7p¨ à£ÿÿÿÿÿÿÿÿ9ÿÿÿÿÿÿÿÿ€8€8€8 
tà
6 ””Ö0ÿÿÿÿÿÿöööÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿ”4Ö4Ö
laöe4$
Æ>
õdh$„& #$/„Ifa$b$gdá"¸n­t­|­„­Œ­ââââ$
Æ>
õdh$„& #$/„Ifa$b$gdá"¸p­t­Ž­’­–­ª­à­ä­þ­®® ®"®$®&®*®Z®^®`®f®n®v®z®|®†®Ž®®’®”®ž®¦®ª®Ø®Ü®¯¯¯,¯b¯f¯„¯õéÝõéÝõéÝõéÏĹݩݙ‡™w™‡™wh™‡™whÝõéÝõéÝõéhŸfSh—h>CJaJmH sH hŸfShA¾6CJaJmH sH "hŸfSh—h>6CJH*aJmH sH hŸfSh—h>6CJaJmH sH hŸfSh—h>6CJaJmH sH hYh—h>mH sH hYhûDàmH sH hŸfShá"¸6mH sH y(hŸfSh—h>6mH sH hŸfSh—h>5mH sH hŸfSh—h>mH sH (Œ­Ž­­–­@##$
Æ>
õdh$„& #$/„Ifa$b$gdá"¸¾kdƒ$$If–F4Ö”]Ör”ÿ7p¨ àࣀ9€8€8€8 
tà
6 ””Ö0ÿÿÿÿÿÿöööÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿ”4Ö4Ö
laöe4–­œ­¢­¨­âââ$
Æ>
õdh$„& #$/„Ifa$b$gdá"¸¨­ª­Ì­Þ­@##$
Æ>
õdh$„& #$/„Ifa$b$gdá"¸¾kd}$$If–F4Ö”]Ör”ÿ7p¨ à £€9€8€8€8 
tà
6 ””Ö0ÿÿÿÿÿÿöööÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿ”4Ö4Ö
laöe4Þ­ä­ì­ô­ü­ââââ$
Æ>
õdh$„& #$/„Ifa$b$gdá"¸ü­þ­®@#$
Æ>
õdh$„& #$/„Ifa$b$gdá"¸¾kdo$$If–F4Ö”]Ör”ÿ7p¨ àࣀ9€8€8€8 
tà
6 ””Ö0ÿÿÿÿÿÿöööÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿ”4Ö4Ö
laöe4®®®®®ââââ$
Æ>
õdh$„& #$/„Ifa$b$gdá"¸® ®$®&®@00$
Æ>
õdha$gdx@Ö¾kd[ $$If–F4Ö”]Ör”ÿ7p¨ à £€9€8€8€8 
tà
6 ””Ö0ÿÿÿÿÿÿöööÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿ”4Ö4Ö
laöe4&®(®*®X®Z®\®^®x®®êêÕGêêÕՎkdG!$$If–FÖ”]ÖF”ÿ7p£ÿÿÿÿÿÿÿÿ9ÿÿÿÿÿÿÿÿ€¨ 
tàÖ0ÿÿÿÿÿÿöööÖ ÿÿÿÖ ÿÿÿÿÿÿÖ ÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖ ÿÿÿÿÿÿ4Ö4Ö
laö$
Æ>
õdh$Ifa$gd—h>$
Æ>
õdh$Ifa$gd—h>®¨®ª®Æ®Ö®Ü®è®ê6êêêê´kdû!$$If–FÖ”]Ör”ÿ7p¨ à£ÿÿÿÿÿÿÿÿ9ÿÿÿÿÿÿÿÿ€8€8€8 
tàÖ0ÿÿÿÿÿÿöööÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿ4Ö4Ö
laö$
Æ>
õdh$Ifa$gd—h>è®ô®þ®¯¯¯êê4êêµkdÛ"$$If–F4Ö”]Ör”ÿ7p¨ àࣀ9€8€8€8 
tàÖ0ÿÿÿÿÿÿöööÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿ4Ö4Ö
laö$
Æ>
õdh$Ifa$gd—h>¯¯ ¯*¯,¯N¯êêê4êµkdÃ#$$If–F4Ö”]Ör”ÿ7p¨ à £€9€8€8€8 
tàÖ0ÿÿÿÿÿÿöööÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿ4Ö4Ö
laö$
Æ>
õdh$Ifa$gd—h>N¯`¯f¯n¯v¯‚¯êêêêê$
Æ>
õdh$Ifa$gd—h>‚¯„¯†¯Œ¯I4$
Æ>
õdh$Ifa$gd—h>$
Æ>
õdh$Ifa$gd—h>µkd£$$$If–F4Ö”]Ör”ÿ7p¨ àࣀ9€8€8€8 
tàÖ0ÿÿÿÿÿÿöööÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿ4Ö4Ö
laö„¯ˆ¯Œ¯ª¯¬¯¼¯À¯Ä¯ð¯ò¯ö¯°°°°°° °!°&°*°+°,°-°2°6°8°O°óèÜóÑÆ»¯£—‡—wewUwewUFwewUF—hŸfShÔBÔDÔVÔhÔ¬Ô®ÔÄÔØÔÕÕÕ.ÕhÕjÕpÕ~ÕÒÕÔÕÚÕÞÕèÕÖ0Ö2Ö4ÖHÖJÖPÖvÖzÖ|ÖÞÖàÖ ×"×r×t×|׀×Ò×Ô×Ö×Ø×Ø"Ø&Ø(ØpØrجخØþØõêõÞõÓõÞõÓõÞõÓõÞõÓõÞõÓõÇÞ¼õ¼õ¼õ¼Ç¼Ó¼Ó¼Ó¼Ó±¼±¦›Ó››Ó›Ó›Ó›hŸfSh÷O_mH sH hŸfSh&GgmH sH hŸfShœ)œmH sH hŸfSho\›mH sH hŸfShðZmH sH hŸfShðZ6mH sH hŸfShZQýmH sH hŸfSh½5›6mH sH hŸfShRhQmH sH hŸfSh½5›mH sH 8ÓBÔ¬ÔÕhÕÒÕJÖLÖzÖÞÖ ×r×Ö×&ØpجØþØTٜٚÙ%Ú]ÚuÚðááááááÒÒÒÒÒÒÒÒÒÒÒÃÃÃÃ$
Æ>
dha$gd$ü$
Æ>
dha$gdðZ$
Æœdha$gdP[’$
Æ>
dha$gd½5›þØÙTÙVٜٚ٠Ù#Ú$Ú%Ú-Ú.Ú/Ú5Ú7Ú8Ú
dha$gd$üÔÚÕÚØÚÞÚâÚãÚçÚêÚëÚîÚôÚ÷ÚþÚÛÛÛ Û
ÛÛÛÛÛ!Û&Û'Û+Û3Û6Û7Û:ÛAÛBÛFÛRÛUÛVÛYÛaÛeÛnÛpÛqÛrÛuÛ}ہۇÛõêßÓßÇêõêßÓÇêõ¼ß°Ó°¼õ¼ß°Ó°¼õ¼¥°™°¼õ¼¥™°¼ŽõŽ¥™‚hŸfShZZ5mH sH hŸfShymH sH hŸfSh}ˆ5mH sH hŸfSh}ˆmH sH hŸfShMI„5mH sH hŸfShMI„mH sH hŸfSh¾}5mH sH hŸfShq»5mH sH hŸfShq»mH sH hŸfSh¾}mH sH hŸfShZQýmH sH .‡Û‰ÛŠÛ‹ÛŽÛ”ÛšÛ Û¢Û£Û¤Û¯Û¼Û¿ÛÀÛÉÛÒÛÕÛÖÛáÛîÛñÛÜ`ÜdÜtÜxÜ|ܖܜܤܦܾÜÂÜõêßÔɽ±¦›ßɽÉßɽÉßɽɐ„„xxmbhŸfSh:7¨mH sH hŸfShã%ðmH sH hŸfShFß5mH sH hŸfShFß6mH sH hŸfShFßmH sH hŸfSh¾}mH sH hŸfSh…'2mH sH hŸfSh€G²5mH sH hŸfSh}ˆ5mH sH hŸfSh}ˆmH sH hŸfShÌkhmH sH hŸfShZQýmH sH hŸfShymH sH hŸfShP6mH sH !ÂÜÈÜæÜîÜöÜøÜÝÝÝÝ"Ý6ÝÝHÝJÝLÝRÝ`ÝtÝzݤݦݬݲÝÂÝÈÝæÝèÝîÝÞÞÞ@ÞBÞDÞJÞTÞVÞXÞlÞpކތޜޞޤÞóèóèÝèÒǼ°èóè¼èǼ°¼°¼Ç¼°¼°¼Ç¼¤™¤™¼Ç™¤¤™‚™v‚™‚hŸfSh7+–5mH sH hŸfSh7+–mH sH hŸfSh 15mH sH hŸfSho`mH sH hŸfSho`5mH sH hŸfSh¨Bb5mH sH hŸfSh¨BbmH sH hŸfShZQýmH sH hŸfShFßmH sH hŸfShã%ðmH sH hŸfSh:7¨mH sH hŸfSh:7¨5mH sH .¤Þ´Þ¸ÞºÞÜÞÞÞßß@ßhßj߸ßæßèßêßìß à
à à6àJàKàMàNà]à^à_à†à™à›à­à®àÑàÒàÖàêàëàááá,á-áBáDáEáWáXáYá\á‚á—áªá«á¬áÙáçáéáþáÿáâVâóèÝÒèÒÇÒ¼±ÝÒDZ¦¼±ÒÝÒǼ±Ò±ÒÝÒǼÇÝÒÇÒǼÇÝÒ±Ò¼±Ò±ÒÝÒ±›Ç±Ý±Ç¼Ç±Ý±hŸfSh_mH sH hŸfShWr‹mH sH hŸfSh™õmH sH hŸfSh·;xmH sH hŸfShÝA mH sH hŸfShPuYmH sH hŸfShZQýmH sH hŸfSh7+–mH sH hŸfShPuY6mH sH =^à­àáXá«áÿá¬âTãVã^ãfãnãvã~ã†ãŽã–ãžã¦ã¨ãªãððáááðÒÒ¹¹¹¹¹¹¹¹¹¹´¹FfÏä
Æ>
dh$„& #$/„Ifb$gdÝA $
Æ>
dha$gd™õ$
Æ>
dha$gd$ü$
Æ>
dha$gdÝA Vâ|â~â¬â®â ã,ã.ãTãVãXã^ã`ãfãhãnãpãvãxã~ã€ã†ãˆãŽãã–ã˜ãžã ã¾ãÀãÂãÆãäää¥ä¦ä»äÅäúäå*å+å.åråsåtåÈåÉåæææ[æ]æ_æ`æ´æµæüæýækçõêõßÔõêÔõßõßõßõßõßõßõßõßõßõßõÈõ½±½ß½ß½¦½¦½ß½¦½ß¦ß¦ß›¦›¦ß›ß›ß›hŸfSh 1mH sH hŸfShã%ðmH sH hŸfSh¨%›6mH sH hŸfSh¨%›mH sH hŸfShÝA mH sH y(hŸfSh™õmH sH hŸfShZQýmH sH hŸfSh·;xmH sH hŸfShÝA mH sH =ªã¬ã®ã°ã²ã´ã¶ã¸ãºã¼ã¾ãÂãä¥ä*åsåÈåæ_æ´æüæ‹çŠèæææææææææáÒÒÒÃÃÃÃÃÃÃÃÃ$
Ɓdha$gd¨%›$
Æ>
dha$gd™õFf°ç
Æ>
dh$„& #$/„Ifb$gdÝA kçŠç‹çŒçŠèŽè”è–è˜èšèžè¢è¨èÂèÄèÆèÊè*é.éDéJéVéZé\énétéõêßõÔßÔÉßõ¹©™Œ€uiu^Ru^B^RhŸfShüh5CJ aJ mH sH hŸfShüh5mH sH hŸfShühmH sH hŸfShSRZ6mH sH hŸfShSRZmH sH hYhY5mH sH hüh5CJ aJ mH sH hŸfShRhQ5CJ aJ mH sH hŸfShSRZ5CJ aJ mH sH hŸfShZQý5CJ aJ mH sH hŸfShÉQƒmH sH hŸfSh mH sH hŸfShZQýmH sH hŸfSh 1mH sH hŸfShRhQmH sH ŠèŒèŽèè’è”è˜èšèœèžè è¢è¤è¦è¨èÄèÆè.é\é†éððððððáááÒÒÒÒÒÒÒô¥$
Æ>
dha$gdüh$
Æpdha$gdüh$
Ɓdha$gdSRZ$
Æpdha$gdRhQ$
Æ>
dha$gd$ü$
Ɓdha$gd¨%›téœéžé¢éªéÀéÂéÈéÚéôéúéê ê&êLêRêxêzê~êŒê¢ê¦êÌêÎêÒêàêæêêêvëzë|ë‚ë¬ë´ëÂëÄëäëì ììì#ì4ì8ìBìCìYìnìsì{ì|ìšì¯ìµì¿ìÀìõéÝÒõéÝÒõéÒõéõéõéÝÒõéõéÝÒõÇ»ÇõÇ°¤ÇõÇ°¤ÇõÇ°¤ÇõǙÇõǙÇõhŸfSh*%5mH sH hŸfSh*%mH sH hŸfShá5mH sH hŸfShámH sH hŸfShRhQ6mH sH hŸfShRhQmH sH hŸfShSRZmH sH hŸfShSRZ5mH sH hŸfShüh5mH sH hŸfShühmH sH 7†é®éÞéê6êbêê¸êäêæêzëÂëìBì{ì¿ìîì+íŽíàíîGîvî²îãîððððððððáÒÒÒÒÒÒÒÒÒÒÒÒÒÒÒ$
Æœdha$gdRhQ$
Æpdha$gdRhQ$
Æ>
dha$gdühÀìÎìãìçìîìïìí í$í+í,í=íRíUí\íqítíŽíí·íÌíÒíàíáíôíîîîî!î6îðBðDðVðhðnðõêÞõÓõêÞõÓõêÞõêÞõÓõêÞõÓõêÞõÓõêÞõÓõêÞõÓõêÞõÓõêÞõÓõȼõÈõȴȨÈÓȨÈhŸfSh%66mH sH hYmH sH hŸfSh%65mH sH hŸfSh%6mH sH hŸfShühmH sH hŸfSh*%5mH sH hŸfSh*%mH sH hŸfShRhQmH sH ?ãî ï
ïïBð¬ðñhñÒñJòLòzòÒò óRóªóðó.ôdô®ôúô6õ8õððááÒÒÒÒÒÒááááÃááááááá$
Æ>
dha$gdo\›$
Æœdha$gd%6$
Æ>
dha$gd%6$
Æœdha$gd%6nð‚ð¬ð®ðÄðØðÞðîðñññ.ñNñdñhñjñpñ~ñ¦ñ¸ñÒñÔñÚñèñ ò.òPòvòzò|òÒòÔò óóRóTóZóªó¬óÜóðóòó.ô0ôdôfô®ô°ôúôüô
õdha$gd”Q$
Æ>
dha$gd”Q$
Æ>
dha$gd”Q$
Ɓdha$gdÔF빺»¼Óç÷ø­®Hghƒ ª Ö × 2
i

  " TïïïïßßßËßËßßËßßßËßßßßßË$
Æ>
õ„dh`„a$gdEÇ$
Æ>
õdha$gd”Q$
Æ>
õdha$gd”QÅÐçö÷ø"->FHOPšª¬®ÉHJW\bdeghïß϶«Ÿ«Ÿ«Ÿ«Ÿ«”‰~”~r~rfXf~”«MhŸfShJKËmH sH hŸfShÉ¿56mH sH hŸfShÉ¿6mH sH hŸfShÉ¿5mH sH hŸfShÉ¿mH sH hŸfSh¶~]mH sH hŸfSh*$wmH sH hŸfShhÔ6mH sH hŸfShhÔmH sH hYhY5mH sH h”Q5CJ aJ mH sH hŸfSh”Q5CJ aJ mH sH hŸfSh”Q5CJ(aJ(mH sH hŸfSh¯là5CJ(aJ(mH sH hÓ ( t € ‚ ƒ … — ™   ¨ ª ¬ Ä Ì Ô Ö 2
4
6
J
i
k
o
z
{
óèÝÑÝÑÝèŹ®¹ ®Å¹ ¹®•‰{o•‰aUJhŸfShqïmH sH hŸfShqï6mH sH hŸfShqï56mH sH hŸfSh¶~]6mH sH hŸfSh¶~]56mH sH hŸfSh¶~]5mH sH hŸfSh¶~]mH sH hŸfSh¢r56mH sH hŸfSh¢rmH sH hŸfSh¢r6mH sH hŸfSh¢r5mH sH hŸfShW&6mH sH hŸfShW&mH sH hŸfShJKËmH sH hŸfShJKË5mH sH {











    " ˆ ¤ ® ´ Ô >
B
J
N
j
p
~




>?óèÝèóèóèÏóèÄè¹®¢®¢®—‹®}®}®¢®ÄrÄr®¢fÄrÄrhŸfShY
B6mH sH hŸfShY
BmH sH hŸfSh. 56mH sH hŸfSh¢r6mH sH hŸfSh¢rmH sH hŸfSh. 6mH sH hŸfSh. mH sH hŸfShJKËmH sH hŸfShb.smH sH hŸfShqï56mH sH hŸfSh¶~]mH sH hŸfShqïmH sH hŸfShqï6mH sH '?@FGHLNOST]fy‡ŠÇËçéêSTV\ez{…“”•—š¡¹ºÄÓÔÕÖõêÞÒÇÒÞêÒÇêÇêÞêÞêÇê¼±¥™‹™±€Ç€±¥™‹™±€Ç€t™hŸfSh. 6mH sH hŸfShb.smH sH hŸfShY
B56mH sH hŸfShY
B6mH sH hŸfShY
B5mH sH hŸfShY
BmH sH hŸfShqïmH sH hŸfSh`ŠmH sH hŸfSh`Š6mH sH hŸfShÀæ6mH sH hŸfShÀæmH sH hŸfShS9UmH sH (T•Ö„†°Œ¸º¡¹×ØrɲÇÈÕåJLNPïïïïïÛïïÛïïïÛïïïÛïïÛïïïïï$
Æ>
õ„dh`„a$gdEÇ$
Æ>
õdha$gd”QÖØ468@BDH\dpxz|€‚„Š°ÖÞâêîòŠŒŽ ¤¸¡óçÜдçÂç¨ç´ÐÂܝ’†{m{m{m{’a{UmU{hŸfShÓ@,6mH sH hŸfShÓ@,5mH sH hŸfShÓ@,56mH sH hŸfShÓ@,mH sH hŸfShª6mH sH hŸfShªmH sH hŸfSh`ŠmH sH hŸfSh9OÜ6mH sH hŸfSh`Š56mH sH hŸfShZ‘56mH sH hŸfSh`Š6mH sH hŸfShZ‘mH sH hŸfShZ‘6mH sH hŸfSh`Š5mH sH !¡£´¶¹º»ÇËÖ×Øþrt‘±²ÉËÜà
CGTXoqr~óçÙçóÍÁ³ÁçÁ¨Á¨ÍÁ³Á¨‘…w…lww…wahŸfSh0dæmH sH hŸfShªmH sH hŸfShùy¢56mH sH hŸfShùy¢6mH sH hŸfShùy¢5mH sH hŸfShùy¢mH sH hŸfShŒ
dha$gd0t $
Æ>
‚dha$gdª>ú$
Æ>
„dh`„a$gdEÇ$
Æ>
dha$gd=Qç$
Æœždha$gdåÏ$
Æœ„dh`„a$gdEÇ$
Æœdha$gd0t v%%•%Ì%Õ%&$&A&J&L&N&P&W&X&q&r&z&}&~&&€&&‘&˜&Ÿ& &¢&§&­&Á&õéõÞõÓõÈõ麮¢–õ‹ÞÈÈsesÞõéYKYhŸfSh=Qç56mH sH hŸfSh=Qç6mH sH hŸfSho]56mH sH hŸfSho]6mH sH hŸfShåÏ5mH sH hŸfSh_mH sH hŸfShK–6mH sH hŸfSh0t 6mH sH hŸfShe6mH sH hŸfShe56mH sH hŸfShåÏmH sH hŸfSh=QçmH sH hŸfSho]mH sH hŸfSh0t 5mH sH hŸfSh0t mH sH Á&É&Þ&ß&á&ü&' '
''''/'2':'@'A'B'((T(¾)Â)ê)î)***õéÝÑéÃéݸ­Ñݟݔƒ”xmamUaGaGahŸfSh=Qç56mH sH hŸfSh=Qç5mH sH hŸfSh=Qç6mH sH hŸfSh=QçmH sH hEÇh=QçmH sH !jhŸfShåÏ0JUmH sH hŸfShåÏmH sH hŸfShåÏ56mH sH hŸfSh0t mH sH hŸfSho]mH sH hŸfSho]56mH sH hŸfShåÏ5mH sH hŸfShåÏ6mH sH hŸfSho]6mH sH hŸfSh_mH sH ****#*J*K*L*M*b*u**˜*š*œ*À*Å*×*Ø*à*á*ã*++1+8+9+H+U+~+€+òæÚòæÏÄÏĹ®¢®¢–ˆ–Ä}®qeWe¹O®¢®¢hEÇmH sH hŸfSh
8ì56mH sH hŸfSh
8ì6mH sH hŸfSh
8ì5mH sH hŸfSh_mH sH hŸfShª>ú56mH sH hŸfShª>ú6mH sH hŸfSh0t 5mH sH hŸfSh0t mH sH hŸfSh
8ìmH sH hŸfShª>úmH sH hŸfSh=QçmH sH hŸfSh=Qç5mH sH hŸfSh=Qç6mH sH hŸfSh=Qç56mH sH 9+~+ä+3,4,-`-§-.À.Â.Ê.Ì.Î.Ð.Ò.Ø.Ú.Ü.â.ä.ìÝÝÝÊ»»»»¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬$
Æœdha$gdDHþ$
Æœdha$gd0t $
Æœ„dh`„a$gdEÇ$
Æ>
dha$gd0t $
Æ>
„dh`„a$gdEÇ€+³+µ+Ñ+Ù+Ú+Û+ã+ä+æ+, ,
,",*,,,3,4,C,J,R,r,„,–,Ÿ,Ë,ë,----óèóÚèóÏĸ¬¡¸¬“¬¡‡|ÄpÄeÄZÄeÄZÄphŸfSh÷]½mH sH hŸfShª>úmH sH hŸfSh0t 5mH sH hŸfSh‚mH sH hŸfSh0t 6mH sH hŸfSh
8ì56mH sH hŸfSh
8ìmH sH hŸfSh
8ì6mH sH hŸfSh
8ì5mH sH hŸfSh0t mH sH hŸfSh_mH sH hŸfShýSè56mH sH hŸfShýSèmH sH hŸfShýSè6mH sH -?-@-A-G-I-V-W-_-`-b-—-Ÿ-§-©-Ì-à-â-í-ô-ö-....óèóÚÏóèĹ­¡“ˆ|pd¹dVÏdJ>ÄhŸfSh_6mH sH hŸfSh0t 6mH sH hŸfShqV­56mH sH hŸfShqV­6mH sH hŸfSh|Oç6mH sH hŸfSh0t 5mH sH hŸfSh÷]½mH sH hŸfSh÷]½56mH sH hŸfSh÷]½6mH sH hŸfSh÷]½5mH sH hŸfShqV­mH sH hŸfSh_mH sH h)1!56mH sH hŸfSh‚56mH sH hŸfSh‚mH sH hŸfSh‚6mH sH ....z.~.ž.®.².À.Â.È.Ì.Î.Ð.Ö.Ø.Ú.â.ä.æ.õéÝÑÆѸÑÆ­¢—Œvk`UJ:hŸfSh$„5CJ aJ mH sH hŸfSh$„mH sH hŸfShÙ"mH sH hŸfSh¤mH sH hŸfSh/ ÙmH sH hŸfSh[¤mH sH hŸfSh/SÙmH sH hŸfShü rmH sH hŸfSh,MwmH sH hŸfShb]=mH sH hŸfShKmH sH hŸfSh÷]½56mH sH hŸfSh÷]½mH sH hŸfSh÷]½6mH sH hŸfSh÷]½5mH sH hŸfSh0t 5mH sH hŸfSh0t mH sH ä.æ.è.ê.ì.î.ð.ò.ô./@/B/¨/Ð/ð/ò/0 0@0B0Ü0"1˜1à12ðððððððááÒÒááááááááááááá$
Æ>
dha$gdNm$
Æœdha$gdNm$
Æœdha$gdDHþæ.è.î.ð.ò.ô.//>/@/B/F/~/€/‚/¨/Î/Ð/Ö/ïßÏĹ©žŽuži]žRF;0hŸfShE.mH sH hŸfShbtmH sH hŸfShó8þ5mH sH hŸfShó8þmH sH hŸfShNm6mH sH hŸfSh›rx6mH sH hàP­hàP­5mH sH hNm5CJ aJ mH sH hŸfShNm5CJ aJ mH sH hŸfShNmmH sH hŸfShNm5CJ(aJ(mH sH hŸfSh÷]½mH sH hŸfSh«CêmH sH hŸfShÝ95CJ aJ mH sH hŸfSh[rA5CJ aJ mH sH hŸfShìI5CJ aJ mH sH Ö/Ø/Ú/à/â/ä/ê/ì/ø/ú/ü/000 000000 0&0(0*00020ðåÚËÀÚ±¦—Œå}Àån¦Ú_À¦åP¦åAj=]hŸfShPtcUmH sH j{WhŸfSh/UmH sH jÝGhŸfSh/UmH sH j77hŸfSh/UmH sH jð+hŸfSh/UmH sH hŸfSh›rxmH sH j_hŸfSh›rxUmH sH hŸfShPtcmH sH j\hŸfSh/UmH sH hŸfSh/mH sH j(hŸfSh/UmH sH hŸfShE.mH sH hŸfShbtmH sH jmõhŸfShó8þUmH sH 20400@0F0Ø0>2h2™2ñ2õ2334*4f4~4€4º4¼4ú5ô6ü67772h2™2Ã2ñ233.4€4Æ45V5¬5ú5d6ª6ö6ø67´78k8ðáðððððÒÒÒÒÒÒÒÒÒÒÒÃÒÒÒ$
Æœdha$gdÐ/$
Æ>
dha$gd.$
Æœdha$gd%?´$
Æœdha$gdNmÈ7Ê7Ü7Þ7ú788898k8`9ˆ9‰9c:˜:™:§:«:;È>*?º? @N@®@ðððððððððððððááááááááááááá$
Æ>
dha$gd|I¸$
Æ>
dha$gd.:?
kecioren evden eve nakliyat gaziantep evden eve nakliyat mardin evden eve nakliyat alucrabeylikduzu escort beylikduzu escort bayan hacklink hacklink