Corrigé non officiel

Dans ce cas, les factures établies grâce au module de gestion commerciale, les fiches de paie établies grâce au module paie doivent être enregistrées par le ... Ces éléments continueront à être utilisés au-delà de l'exercice en cours. 2.



un extrait du document




BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE - SESSION 2010 (Nouvelle Calédonie)
SERIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION
EPREUVE ECRITE DE LA SPECIALITE
COMPTABILITE ET FINANCE D'ENTREPRISE
CORRIGE DOSSIER 1 - CRÉATION D'ENTREPRISE ET SYSTÈME COMPTABLE PREMIÈRE PARTIE : DÉMARRAGE DE L'ENTREPRISE 1. Établir le bilan de l'entreprise au 2 janvier 2009 après ces deux
opérations. |ACTIF | |PASSIF | |
|ACTIF IMMOBILISE |0.00 |CAPITAUX PROPRES |10 000.00 |
| | |Capital |10 000.00 |
|ACTIF CIRCULANT |40 000.00 |DETTES |30 000.00 |
|Disponibilités |40 000.00 |Emprunts établissements de |30 000.00 |
| | |crédit | |
|TOTAL GENERAL |40 000.00 |TOTAL GENERAL |40 000.00 | 2. Indiquer l'intérêt de l'organisation comptable en journaux
divisionnaires. Cela permet de mieux partager le travail entre les différents salariés du
service comptable : l'un s'occupe des achats ; un autre s'occupe des
ventes ; un autre s'occupe de la trésorerie ; un autre s'occupe des
salaires et cotisations sociales ; un autre s'occupe des opérations
diverses. Cela permet de retrouver plus facilement l'enregistrement comptable d'une
opération donnée en fonction de sa nature. 3. Citer deux types de logiciels utiles au traitement des informations
comptables dans l'entreprise. A. LOGICIEL COMPTABLE : Tout logiciel de comptabilité fonctionne selon les principes suivants : a. La saisie : On cherche à simplifier et à automatiser au maximum cette étape.
Il est ainsi possible d'obtenir automatiquement la contrepartie dans
certaines écritures répétitives et même de créer des modèles. Les logiciels de comptabilité font généralement partie d'une gamme
comprenant entre autre un logiciel de gestion commerciale et un logiciel de
paye. Si le logiciel comptable utilisé par l'entreprise n'est pas un progiciel de
gestion intégré (PGI), le module comptable est indépendant du module de
gestion commerciale et du module paie
( Dans ce cas, les factures établies grâce au module de gestion
commerciale, les fiches de paie établies grâce au module paie doivent être
enregistrées par le comptable au journal de l'entreprise dans le module
comptable. Par contre, si le logiciel comptable utilisé par l'entreprise est un
progiciel de gestion intégré (PGI), il est capable d'intégrer les données
générées par les autres modules pour les transformer automatiquement en
écritures comptables. ( DEFINITION DU PGI : C'est un progiciel dont l'objectif est de satisfaire les besoins de tous
les services de l'entreprise.
Il est composé de plusieurs modules interdépendants et paramétrables.
Il permet, en fonction des autorisations allouées aux utilisateurs, de
regrouper au sein d'une même base les données comptables, commerciales, de
production... ( INTERET DU PGI : Unifier les bases de données des différents services de l'entreprise : ( Meilleure cohérence du système d'information
( Plus grande réactivité par rapport à l'information. Décentraliser la saisie des données dans les différents services
opérationnels de l'entreprise : ( Limiter les opérations répétitives et les saisies redondantes. Ex : PGI de gestion :
Générer automatiquement certaines écritures comptables en fonction
d'évènements saisis dans d'autres modules du progiciel par différents types
d'utilisateurs (ex : factures, bulletins de paie...) ( CONTRAINTES DE MISE EN ?UVRE DU PGI : PGI = Système d'information ouvert à une multitude d'utilisateurs
( Veiller à la sécurité et à la fiabilité des informations en gérant les
droits d'accès aux différents modules. PGI = Logiciel paramétrable (il s'adapte à la structure de l'entreprise
afin de répondre à ses besoins d'information)
( Nécessité de préparer minutieusement le paramétrage (opération longue). b. La validation des écritures : Les écritures saisies sont stockées dans un Brouillard (= brouillon d'un
journal).
Elles peuvent être imprimées, modifiées ou supprimées.
Les écritures dans un Brouillard n'ont par conséquent aucune valeur légale. Une validation périodique doit intervenir pour rendre les écritures
définitives dans le Journal.
Elles ne peuvent plus être modifiées ou supprimées.
Les écritures dans un Journal ont donc une valeur légale. c. L'édition des états : L'édition de tous les états comptables (journal, grand livre général,
comptes individuels, déclarations sociales et fiscales, balance, bilan,
compte de résultat) peut se faire à tout moment selon des critères de
sélection plus ou moins sophistiqués : fourchettes de dates, de numéros, de
documents... B. LES LOGICIELS OUTILS : a. Le traitement de texte : Il permet notamment la saisie du courrier à adresser aux interlocuteurs.
Le publipostage automatise la personnalisation d'un envoi en nombre. b. Le tableur : Avec un tableur, on réalise des tableaux et graphiques qui permettent de
suivre les différentes données numériques de l'entreprise et d'effectuer
des simulations pour l'avenir. c. Le gestionnaire de bases de données : Il peut être utilisé comme un simple outil de gestion de fiches ou servir
de base à un système complexe de gestion.
En se fondant sur les modèles relationnels et en utilisant un langage
spécifique (SQL par exemple), une grande masse de données pourra être
gérée. DEUXIÈME PARTIE : SUIVI DU PREMIER MOIS D'ACTIVITÉ 1. Rappeler ce qui permet de distinguer une immobilisation d'une charge en
comptabilité. Les marchandises destinées à être revendues, les matières premières
destinées à être transformées, les fournitures et services consommés sont
enregistrés dans des comptes de charges et donc directement intégrés au
résultat de l'exercice en cours. Les immobilisations sont les éléments identifiables de l'entreprise qui
sont destinés à servir à son activité : Production de biens ou de services,
location à des tiers, gestion interne.
L'entreprise en attend des avantages économiques futurs.
Ces éléments continueront à être utilisés au-delà de l'exercice en cours. 2. Présenter les écritures relatives aux factures et aux règlements du mois
de janvier 2009 dans les journaux divisionnaires appropriés. |Code |Date |N° compte|Intitulés |DEBIT |CREDIT |
|journal | | | | | |
|AC |21/01/200|2182 |Matériel transport |21 060.00| |
| |9 | |(16 608.70 + 1 000.00 + | | |
| | | |3 451.30) | | |
| | |6354 |Droit enregistrement et timbre |120.00 | |
| | |404 |Fournisseur d'immobilisation | |21 180.00|
| | | |(Peugeot) | | |
| | | |Facture n° 123326 | | |
|BQ |21/01/200|404 |Fournisseur d'immobilisation |21 180.00| |
| |9 | |(Peugeot) | | |
| | |512 |Banque | |21 180.00|
| | | |Chèque n° 0007765 | | |
|VE |23/01/200|411 |Client (Mlle Lauret) |57.95 | |
| |9 | | | | |
| | |706 |Prestations services | |48.45 |
| | |44571 |TVA collectée | |9.50 |
| | | |Facture n° 00001 | | |
|CA |23/01/200|530 |Caisse |57.95 | |
| |9 | | | | |
| | |411 |Client (Mlle Lauret) | |57.95 |
| | | |Paiement comptant espèces | | |
|BQ |26/01/200|4091 |Fournisseur, acompte versé sur |1 000.00 | |
| |9 | |commande | | |
| | |512 |Banque | |1 000.00 |
| | | |Acompte à Micro Info (chèque n° | | |
| | | |0007766) | | |
|AC |26/01/200|6060 |Achats fournitures non |3 010.00 | |
| |9 | |stockables | | |
| | |44566 |TVA déductible sur bs |589.96 | |
| | |4091 |Fournisseur, acompte versé sur | |1 000.00 |
| | | |commande | | |
| | |401 |Fournisseur Micro Info | |2 599.96 |
| | | |Facture n° 98766 | | |
|AC |30/01/200|401 |Fournisseur Micro Info |526.24 | |
| |9 | | | | |
| | |6060 |Achats fournitures non | |440.00 |
| | | |stockables | | |
| | |44566 |TVA déductible sur bs |
....