Roch de COLIGNY Catalogue d'expertise de livres & de manuscrits ...

16 oct. 2009 ... Nouvelle édition revue, corrigée & augmentée des troisième & quatrième Livres du Droit Public par M. de Hericourt (. ...... Bel exemplaire dans une reliure Empire, des exercices comptables de l'Empire ...... B J. FILHOL.



un extrait du document




Roch de COLIGNY Catalogue d'expertise de livres & de manuscrits
dressé pour la vente aux enchères organisée par
LAFON le 16 octobre 2009, à Drouot-Richelieu QUELQUES MANUSCRITS ... (seconde vente : démocratie médiévale)
Paroles de Pierre de Fontaines politique & économie bibliothèque du professeur Henry D*** & bibliothèque des marquis
d'Oilliamson
Lamennais
Édité par lafon svv & le Cabinet d'expertise « honoré d'urfé », Paris, 2009
M. Roch de Coligny
expert Cabinet d'expertise « honoré d'urfé »
Vieux Paris : 62, rue Vaneau - 75007 Paris
à deux pas de Drouot : 10, rue Chauchat - 75009 Paris
tél.:0142840487 & 0613503996
rdecoligny@orange.fr
http://expert.over-blog.com
exposition des manuscrits & des livres au 10, rue Chauchat (près de Drouot)
du lundi 12 octobre au mercredi 14 octobre
(14 h - 17 h) Exposition publique à Drouot, salle 3
le jeudi 15 octobre, de 11h à 18h
& le vendredi 16 octobre, de 11h à 12h téléphone durant la vente : 01 48 00 20 03
catalogue consultable sur l'internet
www.honoredurfe.com - www.lafon-svv.com - www.bibliorare.com -
www.auction.fr - www.drouot.com
photographies de la salle de vente
www.drouot.com (à partir du jeudi 15 octobre à 14h)
renseignements sur la vente
Me Christophe Castandet, commissaire-priseur
tél. (+33) (0)1 40 15 99 55 - c.castandet@lafon-svv.com organisation & direction de la vente
LAFON société de ventes volontaires
nouveaux locaux : 46, rue Laffitte, 75009 Paris Tél. (+33) (0)1 40 15 99
55 Fax (+33) (0)1 40 15 99 56
www.lafon-svv.com contact@lafon-svv.com Agrément 2003-470 RCS
Paris B 449.151.869
vente aux enchères publiques Vendredi 16 octobre 2009 à 14 h Drouot-Richelieu, salle 3
9, rue Drouot - Paris IXe arr. démocratie médiévale quelques manuscrits ...
(seconde vente)
Franchises communales, élections municipales, hôpitaux (XIIe - XVIIIe s.)
Manuscrit des Paroles de Pierre de Fontaines (XIIIe s.)
politique & économie bibliothèque du professeur Henry D*** & bibliothèque des marquis
d'Oilliamson
lettres de lamennais (collection Paul-Albert Fouet) sous la direction de me françois lafon, commissaire-priseur habilite
présentation de la vente
Principalement constituée de la bibliothèque de feu le professeur Henry
D***, d'un fond de la bibliothèque des marquis d'Oilliamson, et de la
collection lamennaisienne du député Paul-Albert Fouet, notre vente, ce 16
octobre 2009, tourne autour des idées politiques & économiques du XIXème
siècle, ou du moins de certaines d'entre elles car ce siècle si fécond en
toutes sortes de plants ne se laisse pas ravir par tel ou tel bouquet
idéologique. Et par guise de défi amical envers cette époque qui, malgré sa
richesse, ne peut prétendre resserrer toute l'Histoire, nous présenterons
d'abord quelques manuscrits médiévaux illustrant deux dimensions de la vie
politique concrète de nos devanciers : le droit coûtumier d'une part, la
démocratie communale d'autre part. Quelques manuscrits ... (2ème vente)
Voici donc ce que vous allez trouver dans cette seconde vacation de
l'ensemble nommé «Quelques manuscrits ... » : Un livre manuscrit (« Chi paroles mon sires Pieres de Fontaines des drois
et des lois et des coustumes de Vermandois »), écrit & enluminé dans les
années 1260-1265, des instructions juridiques que, sur la demande de saint
Louis, son célèbre conseiller Pierre de Fontaines composa en français
autour de 1260, pour parachever l'instruction d'un jeune homme qui pourrait
être le fils du Roi, à savoir le futur Philippe III le Hardi. L'auteur de
ce livre fondé sur les coûtumes de Vermandois, était bien qualifié pour
mener à bien pareille mission, car souventes fois il avait assisté son
saint Roi, Louis neuvième du nom, lorsque, assis sous le chêne de
Vincennes, il rendait bonne & droite justice aux riches & aux pauvres, aux
faibles & aux puissants.
Nous avons choisi ce manuscrit pour dominer la vente d'aujourd'hui, car il
illustre à merveille le rôle cardinal de la justice dans la vie sociale, et
l'importance de ce droit coûtumier destiné à sauvegarder cette vaste forêt
de libertés dans laquelle vivaient nos pères. Rendre à chacun son dû, et
non pas d'abord appliquer le droit positif, telle était la définition de la
justice en tant que vertu morale & fonction sociale. Et cela était la
première dimension de l'excercice de la royauté : rendre justice au peuple,
lui rendre bonne & clémente justice.
Si nous connaissons, dans les bibliothèques publiques, huit ou neuf autres
manuscrits de ce texte, le nôtre, qui est le seul en mains privées et qui
semble être le plus ancien de tous, est aussi le seul à présenter un texte
en dialecte picard. Ce détail est fort intéressant, car non seulement la
Picardie était la patrie de l'auteur, ce qui donne à penser que la version
picarde serait la version originale alors que les textes en dialecte d'Île-
de-France semblent n'être que des accomodements, mais aussi il faut
considérer que la ville d'Amiens a conservé jusqu'au XVIIIe siècle un autre
exemplaire dans ledit dialecte picard, exemplaire aujourd'hui disparu. Il
semble donc que notre manuscrit, qui est probablement le témoin unique du
texte original écrit dans la pleine adolescence de notre langue, soit de ce
point de vue d'une extrême importance. En outre, il est conservé, chose
rarissime, dans sa reliure d'époque, constituée de robustes ais (de cèdre
?) couverts d'une peau brute et scellés par un fermoir de bronze, condition
de forte authenticité qui lui confère le statut d'objet historique.
Notre manuscrit a malheureusement le défaut de n'être complet que des deux-
tiers de ses feuillets... L'heureux acheteur s'en consolera en songeant que
ces manques remontent quasiment à l'origine (comme nous le prouvons plus
loin), et qu'ils lui auront permis d'acquérir à moindre coût ce liber où
semble s'être condensée, dans une langue simple & vive qui nous est
parfaitement compréhensible, une bonne part de la sagesse juridique des
anciens temps. Les autres manuscrits révèlent des aspects de la vie des communes ou
communautés d'habitants, dès le XIIe siècle : . une charte de 1181, passée sous le sceau de Guillaume aux Blanches Mains,
évêque de rheims, au profit des lépreux de la ville: ceux-ci pourront
bénéficier des revenus d'un terroir sis dans les Ardennes. Il est inutile
de préciser qu'il s'agit ici d'un document d'exception, tant en raison de
la conservation de son sceau, que de la personalité de son auteur :
l'évêque Guillaume était neveu du roi d'Angleterre, beau-frère de Louis
VII, oncle de Philippe-Auguste qu'il sacra à Reims en 1179, enfin oncle de
Marie de Champagne femme du futur empereur de Constantinople. . différentes franchises accordées à des communes :
-les franchises de villeneuve lès avignon en 1292, copiées au XVIe
siècle.
-les franchises de bugarach en 1307, compulsées par un notaire en 1782.
-les franchises de bergerac en 1322-1368, collationnées à l'époque pour
Arnault de Pons, seigneur de la ville.
. le dénombrement (1306) donnant le nom des 555 habitants de trois communes
provençales : artacelle, camps & brignoles. Ce dénombrement est le plus
ancien recensement conservé de nos jours en mains privées, et le plus
ancien existant pour ces communes. . différents documents sur les pauvres & les hôpitaux de diverses villes de
France. . un grand acte sur parchemin passé par les consuls de la vallemaggia, en
Suisse (1642). Ces documents montrent de quelle extraordinaire liberté jouissaient ces
communautés d'habitants régies par une démocratie directe, sans discours ni
phraséologie, et dont nous chercherions vainement quelque survivance en
notre époque. Chaque année, les hommes de Camps ou d'Artacelle, petites
bourgades serties dans les replis provençaux, s'assemblaient, délibéraient
de vive voix & élisaient leurs syndics & procureurs, tandis que ceux de
Bergerac, formant un véritable corps municipal, élisaient librement huit
consuls. Et il en allait ainsi dans des milliers d'autres communes ! Comme le montre l'exemple de Brignoles, cette démocratie directe, attestée
par nombre de documents, cèdera très vite la place à une démocratie semi-
directe, laquelle sera remplacée par la démocratie représentative moderne. Rappelons que ces documents sur la vie communale de nos pères, forment un
des huit ou neuf axes décumans des « quelques manuscrits ... » qui
agrémenteront nos ventes pour encore plusieurs bonnes saisons. bibliothèque henry d*** & biblioth
....